Sally Field veut fiancer son fils gay avec le patineur Adam Rippon

NEW YORK, NY – JUNE 09: Actress Sally Field and Sam Greisman attend The 67th Annual Tony Awards at Radio City Music Hall on June 9, 2013 in New York City. (Photo by Jemal Countess/WireImage for Tony Awards Productions)

L’actrice américaine Sally Field verrait très bien son fils homosexuel et le patineur gay Adam Rippon ensemble :  Ce dernier s’est fait connaître du grand public aux Jo d’hiver à la fois pour ses belles performances sportives mais aussi son opposition à la politique anti-LGBT de la Maison Blanche.
Son fils gay Sam Greisman a été séduit par Adam Rippon, le patineur artistique gay qui a remporté une médaille de bronze aux Jeux
Le jeune sportif de 28 ans a fait des vagues il y a quelques jours après avoir dénoncé les atteintes aux droits des LGBT de l’administration Trump et les positions violemment homophobes de son vice-président.
Il avait déclaré qu’il boycotterait une réception prévue à la Maison Blanche pour les médaillés américains.
Sur Twitter, Sam Greisman a partagé une capture d’écran d’une conversation avec sa mère dans laquelle ils parlent du patineur. « Voici un conseil super utile de ma mère sur comment gérer mon coup de coeur pour un athlète olympique », a commenté le jeune homme.
Sally Field quant elle, écrit : « Sam… Il est outrageusement mignon. Trouve un moyen d’entrer en contact ! ». L’actrice a même poussé le bouchon jusqu’à envoyer une notification à l’athlète.
Le patineur a réagi à cet appel auprès de BuzzFeed… « Sam, j’admire ta mère. Et je suis certain qu’un jour on se rencontrera ! Alors, merci maman », a-t-il dit.

Ni homme ni femme :Rain Dove

Rain Dove ne se considère ni comme un homme ni comme une femme. Le jeune mannequin préfère le terme de « genre neutre ».
Cette personne se retrouve en couverture d’un magazine féminin (Diva) et d’un magazine masculin (Gay Times). À 28 ans, le nom de Rain Dove est donc entré dans l’histoire. Né dans un corps de femme, le mannequin explique au site Indy100: « J’ai grandi en pensant que j’étais juste une fille moche. Le genre de fille qui pourrait survivre lors d’une apocalypse, seule sur la route. »
« J’ai toujours su ce que je sais aujourd’hui, mais je ne pouvais pas l’exprimer avec des mots. Je suis moi. Je suis juste moi », confie Rain. Ancien pompier, il/elle occupe une place particulière dans le monde du mannequinat. « Je perds souvent du travail parce qu’on me trouve trop politique pour être associé à une marque. On me demande de perdre du poids pour la mode féminine et d’en prendre pour les vêtements masculins. »
« Pour la première fois, j’ai l’impression que l’industrie nous comprend enfin: nous sommes plus que nos corps, nous sommes une expérience, une prise de conscience, nous sommes infinis », écrit Rain Dove avec beaucoup de fierté sur Instagram.

La cour d’appel de Paris reconnait le caractère discriminatoire du licenciement d’un coiffeur qualifié de « pédé » par son employeur

La cour d’appel de Paris a reconnu mercredi le caractère discriminatoire du licenciement d’un coiffeur qualifié de « pédé » par son employeur.
Absent une journée car souffrant, il avait reçu par erreur de sa patronne un sms le concernant : «Je ne le garde pas. Je ne le sens pas ce mec. C’est un PD, ils font tous des coups de pute ». Le lendemain, elle lui annonçait la rupture de sa période d’essai.
Lors de son jugement, le Conseil des prud’hommes de Paris n’a retenu que le caractère abusif du licenciement mais a jugé qu’il n’y avait pas de caractère homophobe.
«En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil considère le terme PD employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles sans que cela ne pose de problèmes», écrit ainsi le Conseil des prud’hommes.
La cour d’appel de Paris a reconnu mercredi le caractère discriminatoire du licenciement de ce coiffeur, alors en période d’essai dans un salon parisien.
Cette décision finale infirme le jugement des Prud’hommes de 2015 et condamne le salon de coiffure à verser 12.500 euros au plaignant, notamment pour « préjudice moral résultant du caractère odieux et vexatoire de la procédure de rupture ».
Cette décision vient infirmer celle des Prud’hommes. Le jeune homme, qui s’estimait victime de discrimination liée à son orientation sexuelle, avait appris en décembre 2015 que le conseil de prud’hommes avait écarté cette charge, puisque « en se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le terme de ‘PD’ employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe ».
Pour justifier sa décision, le conseil avançait qu' »il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles, notamment dans les salons de coiffure féminins, sans que cela ne pose de problème ». Une décision « scandaleuse » et « choquante » pour la ministre du Travail de l’époque, Myriam El Khomry.

USA: le prédicateur évangéliste Billy Graham est mort à 99 ans

Billy Graham, est mort mercredi 21 février à 99 ans, chez lui, en Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis).
Il avait eu une révélation religieuse à 16 ans et, grâce à son charisme, sa voix de stentor et ses prêches fougueux, il avait très vite attiré les foules, devenant l’une des personnalités spirituelles les plus puissantes des Etats-Unis.
« Le GRAND Billy Graham est mort. Il était unique! Il manquera aux Chrétiens et à toutes les religions. Un homme très spécial », a réagi le président américain Donald Trump sur Twitter.
Le prédicateur américain avait su tirer profit de la radio et la télévision dès le début des années 1950 pour faire renaître le mouvement évangéliste, devenant ainsi un pionnier du « télévangélisme ».
En 1953, il avait refusé de prêcher devant un public où Blancs et Noirs étaient séparés.
En 2007, lors de l’inauguration de la bibliothèque et du musée Billy Graham à Charlotte, trois anciens présidents étaient présents : George H. W. Bush, Jimmy Carter et Bill Clinton.
« Je pense que Billy n’a pas touché uniquement le coeur des Chrétiens mais (celui) des gens de toutes fois parce qu’il était un homme tellement bon », a indiqué Bush père dans un communiqué. « J’ai le privilège de l’avoir eu comme ami personnel (…) Il a été un mentor pour plusieurs de mes enfants ».
Le prédicateur, qui a rencontré 12 présidents américains en 60 ans, a prêché que l’homosexualité est une chose « détestable » et « une forme sinistre de perversion » qui contribuait « à la décadence de la civilisation « , une politique que l’Association évangélique Billy Graham continue à préconiser sur son site web.

Grande Bretagne : décès d’un youtubeuse qui affirmait que le régime Végan l’avait guérie du cancer et de l’homosexualité

Mari Lopez, une célèbre youtubeuse anglaise, qui affirmait que son régime vegan l’avait guéri de son cancer et de l’homosexualité est décédée, apprend-on dans  « The Sun ». C’est sa nièce Liz Johnson qui a annoncé sa disparition. Sa maladie s’est propagée dans son sang, son foie et ses poumons.
Dans ses vidéos, Mari Lopez, toujours accompagnée de sa nièce, prétendait avoir guéri son cancer du sang en 90 jours grâce à un régime composé exclusivement de jus de fruits. Elle y prétendait aussi avoir « arrêté d’être gay » grâce à ce nouveau mode de vie.
Pourtant, Liz Johnson affirme que ce décès et cette maladie ne sont pas dû au régime végan mais… à la viande. Elle accuse même sa propre mère, qui s’occupait de la youtubeuse, après qu’elle l’ait nourrie de viande. Liz Johnson l’accuse aussi d’avoir passé sa nourriture au micro-onde, alors que la Mari était « strictement contre » cet usage.
« Mari vivait avec ma mère, ma mère a commencé à lui dire qu’elle avait besoin de manger de la viande maintenant. Ma mère lui achetait des hamburgers et des choses comme ça, et elle ne voulait pas manger ça, mais après un moment, elle était juste OK avec ça », a-t-elle expliqué « et c’est ça qui a fini par la tuer »
Mari Lopez, en fin de vie, lui avait demandé de retirer les vidéos de Youtube. Ce qu’elle n’a pas fait, arguant que si elle s’était tenue au véganisme, elle ne serait pas morte.

Irlande : les familles homosexuelles non représentées à la Rencontre mondiale des familles

Après la mobilisation des fidèles catholiques, les évêques irlandais ont décidé de retirer les images de couples homosexuels de la brochure principale publiée à l’occasion de la prochaine Rencontre mondiale des familles (WMF) qui se tiendra à Dublin.
En plus des six images retirées, le paragraphe suivant du guide officiel du WMF a été supprimé :
«Alors que l’Église défend l’idéal du mariage comme un engagement permanent entre un homme et une femme, il existe d’autres unions qui fournissent un soutien mutuel au couple. Le pape François nous encourage à ne jamais exclure et accompagner ces couples avec amour, attention et soutien. «
La décision a provoqué les protestations des principales associations LGBT.

Tunisie : Adheos dénonce une chasse aux homosexuels pour cacher le naufrage économique du pays

Interrogé sur le cas de deux couples binationaux qui ont dû fuir la Tunisie en raison de leur homosexualité, le président de l’association Adheos a dénoncé lundi sur franceinfo l’attitude de l’État tunisien à l’égard des homosexuels locaux, mais aussi étrangers.
Deux couples binationaux – composés de deux Français, un Tunisien et Mauricien – installés en Tunisie où ils exploitaient un hôtel depuis quatre ans, ont dû fuir le pays en raison de leur homosexualité.
Frédéric Hay, président de l’association Adheos (Association d’aide de défense homosexuelle pour l’égalité des orientations sexuelles) qui soutient les deux couples, a estimé lundi sur FranceInfo que la situation des homosexuels en Tunisie est « de plus en plus dangereuse ».
« Il y a déjà eu plus de 21 meurtres et plus de 400 arrestations de gays, et surtout des centaines de violences et d’agressions sur des gays tunisiens », a-t-il affirmé sur la chaine publique.
« Mais on n’avait pas connaissance de tels agissements sur des ressortissants français ou européens, a-t-il poursuivi. D’autres couples binationaux avant ces couples rochelais ont été victimes de ces mêmes menaces et de ces mêmes extorsions de fonds, puisqu’ils doivent tout lâcher du jour au lendemain. C’est une véritable chasse organisée par l’État tunisien. C’est une politique qui vise à cacher un peu le naufrage économique de la Tunisie ».
« L’article 230 du code pénal qui criminalise l’homosexualité sert à tous les chantages », estime le responsable associatif qui dénonce « une radicalisation religieuse en Tunisie, avec des imams qui publiquement incitent, comme Daech, à tuer, lapider et jeter les homosexuels des toits ».
Frédéric Hay met également en cause les autorités françaises. « On n’a aujourd’hui aucune réponse officielle quand on signale des imams radicalisés qui appellent au meurtre d’homosexuels, ils sont toujours autorisés à venir en France. Et on n’a pas non plus de réponse vis-à-vis de l’accompagnement des victimes de tous ces agissements ».
(Source franceinfo via E-llico.com)

 

Grande Bretagne :Les publicités télévisées à thème gay reçoivent souvent des plaintes

L’Advertising Standards Authority, l’ organisme d’autorégulation de l’industrie de la publicité au Royaume-Uni, a publié une liste des 10 publicités qui ont reçu le plus de plaintes venant du public..
Trois annonces avec des thèmes LGBT sont dans les 10 publicités les plus cette année.
Parmi les plaintes, une campagne publicitaire pourtant assez vieille et très calomniée pour Moneysupermarket, et qui met en scène des hommes qui dansent en talons hauts a réçue 455 plaintes l’an dernier, ce qui la place en deuxième position derrière une publicité pour KFC.
Une annonce pour Match.com mettant en vedette  plusieurs couples s’embrassant passionnément a elle, reçue 293 plaintes à causet de l’inclusion d’un couple de lesbiennes (quatrième sur la liste).
L’ASA déclare: «Nous avons reçu des plaintes similaires [en 2016], et nous avons réfléchi pour savoir si l’annonce était trop explicite sexuellement pour que les enfants puissent la voir. Nous avons décidé alors que l’annonce n’a pas franchi la ligne rouge . Au cours des deux années, l’annonce a attiré près de 1200 plaintes. »
Avec 125 plaintes, une publicité de la marque O2, qui montre deux hommes en train de s’embrasser – se classe 8 ème des publicités les plus contestées
On peut voir l’un des deux hommes casser l’écran de leur téléphone lorsqu’ils s’embrassent contre une table.
L’ASA a déclaré: « Beaucoup ont estimé que la scène était trop explicite sexuellement et programmée de manière inappropriée à des moments où les enfants étaient susceptibles de regarder. Certains ont également estimé que la représentation d’une relation de même sexe offensait leurs croyances religieuses.
« Nous avons noté que la scène en question était brève et ne contenait aucune image graphique ou trop sexuelle. Nous avons décidé qu’elle n’exigeait pas de restriction d’horaire et que la représentation d’un couple homosexuel ne causerait pas d’infraction grave ou généralisée. « 

Russie: Une vidéo anti-gay pour appeler à voter Poutine

Les élections présidentielles russes commencent le 18 mars et de nombreuses vidéos « militantes » commencent à faire leur apparition. Pro-Poutine, anti-Poutine, pro-Navalny, anti-Occident… la guerre des images bat son plein.
Au milieu de celles-ci, une vidéo de propagande homophobe est apparue sur les réseaux sociaux vendredi  et elle est rapidement devenue virale en Russie. Il y est expliqué aux électeurs que si l’un des rivaux du président Vladimir Poutine gagnent, les Russes vont vivre un cauchemar: ils seront obligés de cohabiter avec des homosexuels.
Avec des acteurs télé  connus en Russie, la vidéo a fait plus de trois millions de vues sur la page Facebook de l’analyste politique pro-Kremlin Alexander Kazakov, explique France 24.
Sur la vidéo, on voit un homme d’âge moyen fait un rêve ou Poutine ne remporte pas un quatrième mandat lors du vote du 18 mars.
Dans ce futur alternatif sans Poutine aux commandes, le personnage trouve un homme, représenté avec les stéréotypes du gay, assis dans sa cuisine en train de se faire les ongles et de manger une banane de manière suggestive. On voit également des policiers faire des dabs et tout le monde a l’air étrangement stylé. À en croire la vidéo, ce serait une forme de futur cauchemardesque puisqu’à la fin, l’homme se réveille en plein stress avec une idée fixe: voter pour Poutine!

Cinq hommes homosexuels sur six pratiquent le sexe anal au moins deux fois par an

Selon les conclusions d’une enquête réalisée par Bespoke Surgical, une clinique chirurgicale privée de New York spécialisée dans le traitement des problèmes anaux, cinq hommes homosexuels sur six pratiquent le sexe anal au moins deux fois par an.
La clinique a mené un sondage en ligne sur les pratiques sexuelles de plus de 600 américains, des hommes qui se disent homosexuels et des femmes qui s’identifient comme hétérosexuelles.
13% des homosexuels déclarent pratiquer le sexe anal tous les jours, 39% le pratiquent plusieurs fois par semaine, et un quart plusieurs fois par mois. Seul un répondant sur six a indiqué avoir eu des relations sexuelles anales moins d’une fois par an.
La sodomie est beaucoup plus populaire chez les gays que chez les femmes hétérosexuelles.
Selon l’enquête, 56% d’entre elles ont déclaré avoir ce type de pratique moins d’une fois par an. Et une femme sur quatre dit avoir des rapports sexuels anaux au moins quelques fois par mois.
Selon l’enquête, la répartition des actifs et des passifs chez les gays s’établit comme suit: 39% indiquent qu’ils ont un rôle actif, 29% être passifs. Exactement un tiers se décrit comme versatile.
L’utilisation du préservatif a été également testée dans l’enquête américaine. 37% des rapports sexuels anaux se pratiquent toujours avec un préservatif, 21% parfois et 16% jamais.