Cyril Hanouna dément être poursuivi en justice

Vendredi 18 janvier dernier, une chroniqueuse de « TPMP People » s’en prenait violemment à Bilal Hassani. Dans la foulée, l’association Stop Homophobie annonçait engager des poursuites contre l’émission. Une polémique qu’a évoquée Cyril Hanouna, mardi 22 janvier, dans « TPMP ». Non Stop People vous en dit plus.
En lice pour représenter la France à l’Eurovision 2019, Bilal Hassani a été pris pour cible par Catherine Rambert, journaliste et chroniqueuse dans « TPMP People », vendredi 18 janvier dernier. « Est-ce qu’on peut rappeler quand même que l’Eurovision c’est quand même un concours de chansons au départ ? Et là, on dirait un concours de déguisements et de travestis. Je n’ai rien contre ce garçon qui a l’air très sympathique, mais on juge les chanteurs en principe », s’était-elle emportée. Catherine Rambert avait ensuite été recadrée par Matthieu Delormeau. Le lendemain, la séquence avait été vivement dénoncée et critiquée sur la Toile, au point où l’association Stop Homophobie annonçait vouloir lancer des poursuites « pour défendre Bilal ».
Sur le plateau de « Touche Pas à Mon Poste », mardi 22 janvier, Cyril Hanouna a évoqué l’affaire. En assurant qu’aucune plainte n’avait été déposée contre lui. Il réagissait aux propos de Raphaëlle Rémy-Leleu, qui s’était exprimée dans « L’Heure des pros », quelques heures auparavant. « Elle a raconté n’importe quoi cette jeune fille. Je ne sais même pas de quoi elle parle. J’ai eu SOS Homophobie, il n’y a jamais eu de plaintes », a assuré l’animateur de 44 ans.
Seul problème : Cyril Hanouna a confondu deux associations anti-homophobie. Ce n’est pas SOS Homophobie qui souhaite engager des poursuites à l’encontre de « TPMP People » mais Stop Homophobie.

Poster un commentaire

Classé dans info

Australie : un couple de manchots gays émeut le pays

Sphen et Magic avaient fait les gros titres en Australie fin 2017 en tant que premier couple de manchots homosexuels. Ils élèvent désormais un poussin de trois mois avec une attention extrême, raconte The New York Times.
C’est l’histoire d’une colonie de jeunes manchots, dont tous les couples (sauf un) sont des parents exécrables. Ils négligent leur nid pour aller nager ou jouer. Leurs œufs prennent froid, risquant ainsi de ne jamais éclore. C’est normal chez les manchots inexpérimentés, et les responsables de l’aquarium ne s’en inquiètent pas. Ils s’en sortiront mieux l’année suivante.
Un des couples sort pourtant du lot. Non parce qu’il s’agit des deux seuls manchots gays de la colonie, mais parce que Sphen et Magic ont tout de suite donné l’impression qu’ils seraient d’excellents parents, attentionnés et prenant bien soin de leur œuf. Ils avaient fait le plus gros nid et ils s’y relayaient constamment.
Curieux, les responsables de l’aquarium leur ont donné un œuf factice. Les manchots l’ont adopté. Par la suite, quand un couple hétérosexuel de manchots particulièrement négligent a laissé un œuf sans défense (les femelles en pondent deux, mais un seul survit généralement), les employés ont décidé de le donner à Sphen et Magic.
En octobre, l’œuf a éclos. Et maintenant, le poussin issu de l’union de deux manchots gays se dandine dans un enclos glacial, dans le port touristique de Sydney.
Quand Sphen et Magic sont devenus un couple, l’Australie sortait d’une âpre bataille sur le mariage homosexuel, légalisé le 9 décembre 2017. Ce débat avait suscité de vives tensions, les raisons invoquées étant à la fois personnelles et religieuses. Sans le savoir, ces deux manchots papous (Pygoscelis papua) étaient devenus un symbole. Et si une colonie de manchots pouvait s’entendre sur la question des unions homosexuelles, une nation humaine avait sûrement ses chances.
source : https://www.courrierinternational.com

Poster un commentaire

Classé dans info

Les policiers en uniforme ne pourront pas participer à la gay pride de Toronto

Pour la troisième année consécutive, aucun policier en uniforme ne participera à la gay pride de Toronto, en juin. Une mince majorité des membres de l’organisation Pride Toronto (163 contre 161) ont voté, mardi soir, contre la proposition du comité organisateur de permettre aux policiers de prendre part à l’événement.
C’est un revers pour les organisateurs du défilé qui avaient annoncé en octobre dernier qu’ils permettraient aux policiers de participer à l’événement en 2019, après une interdiction de deux ans liée à l’affaire McArthur et des allégations de racisme et de discrimination contre le corps policier.
La décision avait semé la controverse et divisé la communauté LGBTQ+ de Toronto.
Dans une lettre diffusée en interne avant le vote, Pride Toronto avance que la baisse du financement était l’un des facteurs ayant contribué à sa décision de réexaminer son interdiction de faire participer la police au défilé.
«J’ai été perturbé quand j’ai entendu dire que c’était une question d’argent, dit Tim McCaskell, un membre de la communauté LGBT  qui s’oppose à la participation au défilé des policiers en uniforme.
Notre festival n’est pas un événement de relations publiques pour dire aux Torontois que tout va bien. C’est notre moment pour célébrer nos luttes et notre fierté.»
De nombreux membres de la communauté homosexuelle accusent les policiers de faire du profilage et d’avoir bâclé les enquêtes liées à la disparition d’hommes du quartier gay, qui auraient été assassinés par le présumé tueur en série Bruce McArthur.
Le défilé de la Fierté de Toronto se déroulera le 23 juin prochain.

Poster un commentaire

Classé dans info

Le youtubeur Logan Paul s’explique sur son « devenir gay » pendant un mois

C’est en invitant l’activiste LGBT américain Josh Seefried dans le 26e épisode de son émission Impaulsive Podcast que Logan Paul est revenu sur la polémique qu’il a lancé début janvier 2019. Le

frère de l’acteur Jake Paul annonçait sa volonté de relever un défi particulier : celui de « devenir gay » pendant un mois en mars. « Le mois de mars est réservé aux hommes, donc nous allons essayer de devenir gay pendant un mois seulement » , annonçait-il. De quoi s’attirer les foudres de nombreux internautes, dont les associations défendant les droits LGBT.
S’il disait regretter un « très mauvais choix de mots », il a réitéré ses propos : « C’était un choix horrible de mots. Je sais que ça n’est pas un choix d’être gay, je n’y ai jamais cru. Cela me fait du mal car je suis un mec pro-gay. »
Le youtubeur semble bien décidé à relever ce challenge : « Mais si j’ai envie de coucher avec des mecs pendant tout le mois de mars, comment je peux appeler ça alors ? », ce à quoi Josh Seefried lui a répondu : « Tu dis que tu es bi-curieux et que tu as envie d’explorer ta sexualité ».
Logan Paul déclare « ne pas avoir peur du tout », ajoutant « Être gay, c’est cool pour moi. C’est quelque chose de très courageux et noble de ‘défier’ la société. Il n’y a rien de plus beau que d’être soi-même »ajoute t’il .

Poster un commentaire

Classé dans info

Grindr licencie les employés de son média, Into

Moins de deux ans seulement après son lancement, le média web LGBTQ américain Into met la clé sous la porte. Le PDG de Grindr, propriétaire du site, a annoncé le 15 janvier aux employés qu’il mettait fin à leurs contrats pour pouvoir « se concentrer sur les vidéos ». Curieusement la production de vidéos correspondait déjà à une grande partie du travail de l’équipe de Into.
« Pour nous, la fermeture de Into est une perte immense pour les médias LGBTQ et le journalisme », écrit l’équipe licensiée du média dans un communiqué.
« Nous avons prouvé ce que les personnes queer ont montré pendant des décennies: il y a un public, un désir et une faim de nouvelles LGBTQ, racontées par des personnes LGBTQ. (…) À retenir également: nous avons mis en avant les voix des personnes queers et trans racisées, après des années de critiques faites aux médias LGBT, jugés trop blancs, trop masculins, trop cisgenres. Nous espérons avoir montré l’exemple. »
Selon Out.com, dont la rédaction est désormais dirigée par Zack Stafford, ancien rédacteur en chef de Into, même les salariés qui s’occupent des réseaux sociaux de l’application auraient été licenciés.
Hasard ou coïncidence, ces licenciements interviennent quelques semaines après qu’un journaliste de Into a été le premier à rapporter des propos polémiques du PDG de Grindr, Scott Chen. Ce dernier, un hétérosexuel, avait estimé sur Facebook qu’il croyait que le mariage est « l’union sacrée d’un homme et d’une femme » — avant de se rattraper et d’affirmer son soutien à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Scott Chen n’avait pas beaucoup apprécié de se retrouver ainsi en lumière, comme on le devinait dans sa réponse à l’article qui l’incriminait. Ces propos avaient causé une polémique sur les réseaux sociaux et avaient motivé le directeur des communications de l’entreprise à remettre sa démission.
source : https://www.fugues.com/

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: La Cour suprême autorise Trump à bloquer le recrutement de soldats transgenres

La Cour suprême des Etats-unis a autorisé mardi 22 janvier l’administration du président Donald Trump à bloquer le recrutement de militaires transgenres, en attendant que la justice se prononce en appel sur cette question. Le président américain avait demandé à la plus haute instance judiciaire du pays d’intervenir en urgence après que des tribunaux de première instance lui eurent interdit de bloquer ces nouvelles recrues. La Cour suprême a décidé à une courte majorité, cinq voix sur neuf, de suspendre les décisions des tribunaux en attendant que les cours d’appel se prononcent. Les quatre juges progressistes se sont opposés à cette décision.
Le président Obama avait prévu que l’armée commence à accueillir des recrues transgenres au 1er juillet 2017. Le gouvernement Trump avait d’abord reporté l’échéance au 1er janvier 2018, puis avait décidé de revenir complètement sur cette politique. Le milliardaire républicain avait mis en avant, dans une salve de messages sur Twitter en juillet 2017, « le fardeau des coûts médicaux énormes » et des « perturbations ».
Selon le nouveau cadre créé par Donald Trump en mars 2018, les personnes transgenres n’ayant pas changé de sexe, ni l’intention de le faire, peuvent servir sous les drapeaux, mais sous leur sexe biologique. Les autres sont exclues, sauf dérogation.

Poster un commentaire

Classé dans info

Tunisie : 24 députés Européens, appartenant à l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen,adressent une lettre ouverte aux autorités

24 députés Européens, appartenant à l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen, viennent d’adresser une lettre ouverte aux autorités tunisiennes, l’exhortant de mettre fin “aux arrestations et à la torture des gays” en Tunisie.
Les députés dénoncent la pratique du test anal et de la théorie de conversion en Tunisie.
Dans ce cadre, ils soulignent que la pénalisation de l’homosexualité a été condamnée par plusieurs institutions internationales tel que le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire.
Ils rappellent que les tests anaux et la thérapie de conversion, ont été eux aussi, dénoncés à maintes reprises par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme ou encore le Comité contre la torture.
Les députés Européens rappellent que la pratique des tests anaux a été particulièrement signalée dans Examen Périodique Universel de 2017 concernant la Tunisie.
Suivant de près la situation des homosexuels en Tunisie, les députés déplorent les arrestations de citoyens à cause de leur orientation sexuelle.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Agnès Thill compare les femmes ayant recours à la PMA à des droguées en manque

https://platform.twitter.com/widgets.js

L’élue LREM Agnès Thill, que certains députés souhaiteraient voir exclue du parti pour des propos sur la PMA, persiste dans une vidéo où elle compare les femmes seules y ayant recours à des « droguées » et où elle nie être homophobe.
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réagi mardi matin à d' »insupportables et méprisantes paroles d’Agnès Thill à l’égard des mamans et des enfants comparés à des médicaments ». « Ces mots blessent des familles et viennent nourrir tous les préjugés ignobles que je continuerai à combattre inlassablement. Effectivement, ça suffit », a-t-il lancé dans un tweet
« Je n’ai pas de risque d’exclusion », affirme-t-elle pour sa part dans un entretien vidéo à Oise Hebdo mis en ligne sur le site de l’hebdomadaire lundi, car pour cela il faudrait « que ce soit justifié » et « prouver » qu’elle est « homophobe », « raciste » et « islamophobe », ce qu’elle nie catégoriquement être.
Critiquant « l’argument » de l' »envie » d’enfant de ces femmes, elle fait valoir qu' »un enfant n’est pas un médicament, c’est un être humain ». Ces femmes « souffrent. J’entends bien qu’elles souffrent, mais alors qu’est ce qu’on fait; si un drogué souffre, on lui donne de la drogue ? Est-ce que je lui donne un enfant parce qu’elle souffre ? »
Opposée à l’extension de la PMA et déjà mise en garde à plusieurs reprises par LREM pour certaines de ses prises de positions publiques, Agnès Thill avait de nouveau fait polémique ces derniers jours en estimant à l’occasion de la publication du rapport de la mission parlementaire sur la bioéthique que « l’absence de genre dans le mot parent favorise l’éclosion d’écoles coraniques ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, politique

Tchétchénie : nouvelle répression homophobe

Les autorités tchétchènes ciblent une nouvelle fois des gays et des lesbiennes présumés. Au moins deux personnes seraient déjà mortes des suites de tortures depuis décembre 2018, indique un communiqué d’Amnesty International (15 janvier).
Dans son communiqué, l’ONG indique que le Russian LGBT Network a reçu le 28 décembre 2018 des informations faisant état de nouveaux enlèvements de personnes gays et lesbiennes en Tchétchénie et de leur placement en détention secrète à Argun.
« D’après des sources confidentielles, [les autorités, ndlr] ont détruit les passeports de certaines victimes afin de les empêcher de quitter le pays ». Le Russian LGBT Network, une ONG qui a aidé des dizaines de personnes gays et lesbiennes à fuir la Tchétchénie au cours des deux dernières années, estime qu’environ 40 personnes se trouvent actuellement en détention.
Cette nouvelle vague de répression fait suite à celle, très violente, de 2017. « De nombreuses personnes [LGBT+] en Russie restent traumatisées par la purge de 2017, au cours de laquelle des dizaines d’homosexuels en Tchétchénie ont été enlevés et torturés, voire tués », indique Amnesty.
« En l’absence d’enquête officielle [sur les événements de 2017], les autorités tchétchènes se sont enhardies et ont lancé une nouvelle vague de persécutions, persuadées que le gouvernement russe les suivra dans leurs dénégations et leurs discours équivoques. Le 21 décembre 2018, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a publié un rapport sur la répression de 2017, dans lequel est mentionné le refus de la Russie de coopérer ou de répondre aux demandes d’investigation.
Jusqu’à présent, aucune enquête officielle digne de ce nom n’a été menée et personne n’a eu à rendre de comptes pour les atrocités commises », dénonce Amnesty.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA : coming out d’un ancien footballeur

Matt Pacifici , un ancien joueur de la Ligue majeure de football, a fait son coming-out le 20 janvier dernier, dans un post Instagram et a présenté son petit ami.
Matt Pacifici, 25 ans, a déclaré à Outsports que depuis qu’il avait été forcé de quitter le sport qu’il aime après une sérieuse blessure, il y a deux ans, il a eu le temps de réfléchir à sa vie et est tombé amoureux..
«Lorsque vous êtes dans une relation qui vous rend heureux et que vous voyez sur les médias sociaux des personnes publier des photos à propos de leur petites-amies, ça fait bizarre de ne pas en faire partie», a déclaré Pacifici à Outsports. «Vous voulez que les gens sachent. Cette relation est celle qui me rend le plus heureux de ma vie. »
L’heureux élu est Dirk Blanchat , qui, comme Pacifici, a grandi à Charlotte, mais vit maintenant à New York.
«Jouer le rôle d’athlète professionnel hétérosexuel était beaucoup plus important pour moi à l’époque que d’être fidèle à moi-même», a déclaré Pacifici.
C’est facile à comprendre. Comme tant d’athlètes d’élite, Pacifici envisageait de devenir un joueur de football professionnel depuis l’âge de 4 ans. Il ne voulait rien qui puisse potentiellement nuire à la réalisation de son rêve.
« Plus il y aura de gens qui sortiront, plus il sera facile pour les autres de suivre. »
Maintenant, il ne sait pas comment ses coéquipiers auraient réagi. Il voit les efforts déployés par la MLS, ses clubs et divers athlètes. Il a également été témoin de la réaction de Collin Martin , un joueur qui, comme Pacifici, n’est pas connu , mais semble prospérer dans le championnat après son coming out
Pacifici est le cinquième joueur actuel ou ancien joueur de la MLS à se présenter au public: Rogers, Martin, Matt Hatzke et David Testo . Il espère qu’en faisant son coming out, il contribuera à faciliter la tâche du prochain gars.

Poster un commentaire

Classé dans coming out, sportif