L’app de rencontres gay Grindr est rachetée par le chinois Kunlun

Les « Gaymoji » par Grindr

L’applications pour rencontre entre hommes Grindr, première application de rencontres gay au monde, vient d’être entièrement rachetée par le géant du jeu vidéo chinois Kunlun. L’entreprise de Beijing est souvent accusée de collusion avec le pouvoir communiste.
Avec plus de deux millions d’utilisateurs au quatre coin du monde, l’application est le plus important réseau social pour homosexuels.
Kunlun, éditeur de jeux vidéo chinois était déjà rentré au capital de Grindr il y a moins de quatre mois. Le Chinois avait alors racheté 62,53 % de l’entreprise américaine pour un montant de 93 millions de dollars, obtenant ainsi une grande marge de manœuvre sur la firme et son projet.
Ce mercredi, ce sont 152 millions de dollars qui sont à nouveau investis par l’éditeur de Beijing. Kunlun souhaite en effet acquérir l’intégralité de l’entreprise, soit les 38,47 % restants.
Alors que l’entreprise a fait fortune grâce aux jeux, elle souhaite désormais étendre sa domination sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué, Kunlun ambitionne déjà de préparer de nouvelles divisions pour inclure ses différents projets qui s’étaleront des jeux à la vidéo en passant par la littérature et la mise en réseau.
Certains dénoncent déjà une mainmise sur le secret des échanges de ces deux applications par le gouvernement chinois, n’hésitant pas à souligner l’intérêt pour le pouvoir de détenir ces échanges confidentiels entre homosexuels du monde entier.

Corée du Sud : Un militaire sud-coréen condamné pour une relation homosexuelle

Un capitaine sud-coréen a été condamné par un tribunal militaire à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis. pour avoir eu des une relation sexuelle avec un militaire du même sexe que lui, a annoncé l’armée.
Le capitaine a été condamné pour avoir enfreint une clause de l’armée sud-coréenne qui interdit les relations homosexuelles dans ses rangs, a précisé l’armée, promettant de continuer à « traiter les conduites désordonnées conformément à la loi ».
L’organisation Amnesty International a fustigé une condamnation « injuste » qui devrait être « immédiatement annulée ».
Des organisations de défense des droits de l’homme affirment qu’au moins 32 militaires risquent des poursuites similaires pour des relations homosexuelles.
L’homosexualité chez les civils n’est pas un crime en Corée du Sud. Mais la société sud-coréenne n’en demeure pas moins très conservatrice.
Le nouveau président sud-coréen, l’ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l’homme Moon Jae-In, élu au début du mois, avait suscité un tollé avant son élection pour avoir dit que l’homosexualité ne lui plaisait pas.
« Le capitaine a été condamné pour des relations sexuelles consenties avec son partenaire dans un cadre privé », a dénoncé Kim Hyung-Nam, du Centre pour les droits de l’homme dans l’armée.
Cette ONG avait accusé le mois dernier l’armée de créer de faux comptes sur des applications de rencontres pour débusquer les militaires gays, et de soumettre ceux-ci à des interrogatoires homophobes.

Taïwan : La justice prend position en faveur du mariage gay

La justice taïwanaise a rendu une décision historique sur le mariage gay, qui devrait permettre à l’île de devenir le premier territoire asiatique à légaliser les unions entre personnes du même sexe.
La Cour constitutionnelle a estimé que la disposition du code civil affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme « violait » les principes de la Constitution garantissant la liberté de mariage et l’égalité entre les citoyens.
La haute juridiction a donné deux ans au gouvernement pour rectifier la loi.
Si le Parlement ne vote pas dans ce délai les modifications nécessaires, les couples du même sexe pourront néanmoins conclure un mariage, par interprétation de cet arrêt, précise la Cour.
Au Parlement, un projet de loi amendant le code civil a franchi en 2016 un premier obstacle en étant voté en première lecture. Mais l’île compte également une frange très conservatrice qui, redoutant que le mariage pour tous ne détruise les valeurs de la famille, a organisé de grandes manifestations hostiles à toute évolution législative sur le sujet.
De son côté, la Cour a estimé que la légalisation du mariage gay contribuerait à davantage de stabilité sociale et à protéger la « dignité humaine ». Des centaines de défenseurs du mariage pour tous rassemblés à l’extérieur du Parlement ont hurlé de joie à l’annonce de la décision, certains éclatant en sanglots.
Certains redoutent des manoeuvres dilatoires des adversaires du mariage gay au Parlement. A l’extérieur de bâtiments du ministère de la Justice, des manifestants hostiles au mariage homosexuel se faisaient également entendre en criant « justice injuste », ou encore « pécheurs ».

USA : Le Texas vote une loi anti-transgenre

La Chambre des représentants de l’État du Texas a voté en faveur d’une loi imposant aux élèves transgenres d’utiliser les toilettes correspondant à leur sexe de naissance.
Si cette mesure adoptée lundi est confirmée par un vote du Sénat local à majorité républicaine, il y a toutes les chances qu’elle soit ensuite promulguée par le gouverneur républicain Greg Abbott, qui a fait savoir qu’il soutenait une telle restriction.
Le Texas sera le seul État d’Amérique à interdire légalement aux élèves des écoles publiques d’utiliser les vestiaires et toilettes selon l’identité sexuelle à laquelle ils s’identifient.
Les associations de défense des transgenres, les militants LGBT et les associations de protection des libertés comme l’ACLU ont promis de lutter également contre la loi texane, y compris devant les tribunaux.

Canada : Les policiers interdit de gay pride à Toronto invités au Pride à New York

L’Association des policiers de Toronto est « enchantée » de l’invitation de collègues new-yorkais qui les incitent à participer au défilé gay à New York, après que Pride Toronto ai banni les agents en uniforme cette année.
Le défilé de la fierté gay à New York a lieu le même jour que celui de Toronto, soit le 25 juin.
Le groupe Gay Officers Action League a envoyé l’invitation aux policiers torontois, pour ne pas qu’ils soient « exclus ».
Nous nous sommes battus durement et pendant longtemps à New York pour avoir le droit de défiler en uniforme.
Pride Toronto avait banni en janvier les policiers en uniforme du défilé, à la demande du groupe Black Lives Matter, citant une question « d’imputabilité ».
De son côté, le président de l’Association des policiers de Toronto, Mike McCormack, dit que l’organisation appuiera les membres qui veulent se rendre à New York pour le défilé. Il qualifie l’invitation new-yorkaise de « mature et inclusive ».

Indonésie :126 des 141 personnes interpellées dans un club gay libérées

La police indonésienne a libéré 126 des 141 personnes interpellées dans un club gay de la capitale Jakarta, a indiqué un officier mardi. La police avait investi dimanche l’Atlantis Gym and Sauna sur des rumeurs d' »activités suspectes ».
« Les personnes libérées ne sont impliquées dans aucune activité criminelle, elles n’étaient que spectatrices », a assuré un enquêteur local.
Dix personnes, dont les gérants du clubs et les organisateurs de l’événement qui comportait un strip tease, sont considérées comme suspects et seront inculpées de violation des lois sur la pornographie.
L’homosexualité n’est pas un crime aux yeux de la loi indonésienne, pays à la population très majoritairement musulmane, mais la communauté homosexuelle doit subir ces derniers mois de nombreux actes et propos homophobes de la part des autorités.
La semaine dernière, un tribunal de la province conservatrice d’Aceh qui applique la loi islamique, a condamné deux hommes à 85 coups de fouet pour avoir entretenu une liaison. La sentence était appliquée en public ce mardi. Et le mois dernier, la police a mené un raid dans des hôtels de la ville de Surabaya, interpellant huit hommes, soupçonnés de participer à une « orgie homosexuelle ».

Attentat à la Manchester Arena après Orlando et le Bataclan

Les Britanniques se sont réveillés sous le choc ce mardi 23 au matin après avoir appris qu’une attaque terroriste avait eu lieu la veille à Manchester. A l’issue d’un concert de la chanteuse Adriana Grande, une explosion a retenti dans l’enceinte d’une salle de spectacles, faisant au moins 22 morts et une soixantaine de blessés. Selon les dernières informations divulguées par les autorités britanniques, cet attentat terroriste a été perpétré par un kamikaze qui s’est fait sauter à la fin du concert.
Ce n’est pas la première fois qu’une attaque terroriste vise un lieu de fête et de musique. Par le passé, les villes d’Orlando, de Paris, de Nice et de Berlin ont également vécu un moment tragique. Dans la plupart des cas, ces attaques avaient eu lieu dans des endroits où des foules denses se retrouvaient, permettant aux assaillants de faire un grand nombre de victimes. « Les terroristes cherchent à créer une ambiance de peur. Il est important que nous menions nos vies », a ainsi rappelé Ian Hopkins ce mardi matin, le patron de la police de Manchester.
Orlando en juin 2016
A Orlando, en Floride, 49 personnes ont été tuées lors d’une fusillade dans une boîte de nuit gay. C’est la plus grave fusillade de l’histoire des Etats-Unis. L’auteur, Omar Mateen, un citoyen américain d’origine afghane, né en 1986, a prêté allégeance au groupe Etat islamique au moment de son acte.
Paris endeuillé le 13 novembre 2015
Le 13 novembre 2015, un commando djihadiste a attaqué Le Bataclan, emblématique salle de concerts parisienne. 90 spectateurs sont tués par trois terroristes lors d’une interminable prise d’otages. Parallèlement deux autres commandos agissaient dans les rues de Paris et aux abords du Stade de France.
En fusillant les clients des brasseries Le Carillon, Le petit Cambodge, la Bonne bière, la Belle équipe et le comptoir Voltaire, les terroristes ont fait au total 130 victimes et plus de 400 blessés. Dans un communiqué le groupe Etat islamique avait décrit Paris comme « la capitale des abominations et de la perversion »

Indonésie : les deux jeunes hommes accusés d’homosexualité ont reçu des coups de canne sous les huées de la foule

Les deux jeunes hommes ont été interpellés dans la pension où ils résidaient à Banda Aceh le 28 mars dernier, dénoncés par leurs voisins qui, en s’introduisant dans leur chambre, les auraient surpris en plein ébat. L’arrestation a été filmée, diffusée, alors que les deux hommes de 20 et 23 ans sont séquestrés nus et maltraités.
Reconnus coupables de sodomie et d’avoir ainsi transgressé la stricte loi islamique en vigueur dans cette province conservatrice d’Aceh, ils ont finalement été condamnés ce 17 mai à recevoir 85 coups de canne chacun.
Les deux jeunes avaient choisi de se représenter seuls et ont annoncé qu’ils ne feraient pas appel du verdict.
Ils ont subi mardi des coups de canne sous les huées de la foule pour avoir eu des relations homosexuelles.
Ils ont reçu chacun 83 coups de canne, devant une mosquée de Banda Aceh, la capitale de cette province conservatrice.
Les deux hommes avaient la tête baissée au moment d’être battus par des hommes en vêtements sombres, au visage masqué.
Abdul Gani Isa, un membre du conseil religieux local, a déclaré que le châtiment était « une leçon pour le public.
Les leçons infligées au nom de la charia le sont de manière très réfléchie, sont éducatives et ne violent aucun droit de l’Homme », a-t-il dit.
C’est la première fois qu’un tel châtiment est administré pour ce motif à Aceh depuis l’interdiction des relations homosexuelles entrée en vigueur voici deux ans dans la province.
Les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont légales partout ailleurs et Amnesty International avait demandé la semaine dernière aux autorités de revenir sur cette sentence.

Maurice : un appel pour abroger l’article 250, qui criminalise la sodomie

La Journée internationale contre l’homophobie a été célébrée le 17 mai.
Et, dans sa dernière Newsletter émise durant la semaine écoulée, le Directeur des poursuites publiques, Satyajit Boolell, a lancé un appel aux législateurs afin que l’article 250 du Code pénal, qui criminalise la sodomie, soit abrogé.
L’homosexualité est légale depuis toujours à Maurice. De plus, le pays a signé la déclaration sur l’Orientation sexuelle et identité de genre aux Nations unies en 2011, appelant à la protection des personnes LGBT.
Néanmoins, la sodomie, qu’elle soit pratiquée dans des rapports hétérosexuels ou homosexuels est interdite. En effet, la section 250 du Code Pénal de 1838 dispose : « Toute personne coupable du crime de sodomie […] pourra être soumise à une servitude pénale ne dépassant pas 5 ans »
La majorité sexuelle est fixée à 16 ans pour tous, sans distinction selon l’orientation sexuelle.
La loi sur l’égalité des chances de 2008 interdit aux employeurs d’exercer une discrimination contre les personnes en raison de leur orientation sexuelle, l’orientation sexuelle étant définie comme l’homosexualité, la bisexualité ou l’hétérosexualité.
Il n’existe actuellement aucune reconnaissance légale (union civile ou mariage) des couples homosexuels à Maurice.

Gérald Darmanin revient sur ses prises de position antérieures sur le mariage pour tous

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics depuis mercredi, a répondu aux critiques sur ses prises de position antérieures, CSG et mariage pour tous en tête, dans un entretien accordé à la Voix du Nord.
Il explique dans une interview accordée à La Voix du Nord, publiée ce dimanche 21 mai, rester un homme de droite, fidèle à ses convictions.
Il se présentait comme le défenseur de la baisse d’impôts et ce sera finalement lui qui sera chargé d’instaurer l’augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) voulue par Emmanuel Macron. « Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre ce projet-là », affirme-t-il au quotidien régional, en précisant que « la CSG est un bon impôt, juste et sans niches » et qu’ « au final, les Français auront un gain de pouvoir d’achat car, en échange d’une hausse de 1,7 point de CSG, il y aura moins de cotisations sociales. »
Pour lui, il n’y a pas de doute : « Ce gouvernement sera celui de la baisse de l’impôt sur les sociétés et de la baisse des charges. »
Autre sujet chaud : le mariage pour tous. A La Voix du Nord, il répond n’avoir jamais adhéré à la Manif pour Tous. « J’ai voté contre ce texte car j’étais partisan de l’union civile. Evidemment, aujourd’hui il ne faut pas remettre en cause le mariage homosexuel. » En tant que maire, il avait également affirmé qu’il refusait de marier deux personnes du même sexe. Une déclaration qu’il juge aujourd’hui « abrupte » et qu’il « regrette si elle a pu blesser ».