Chine : 10 ans de prison pour avoir publié un livre gay (MAJ)

ON en sait un peu plus sur l’auteur chinois condamné ) 10 ans de prison pour avoir publié un texte homosexuel ( voir ici )
L’ouvrage, publié à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires, décrit des scènes qualifiées d’«obscènes» par la justice entre un professeur et son étudiant.
L’auteure connue sous le pseudonyme Tianyi a été condamnée le 31 octobre à dix années de prison ferme pour avoir écrit et publié un roman contenant des scènes homosexuelles entre deux hommes, rapportait le 18 novembre le quotidien chinois Global Times .
Plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires de Gonzhan – le roman en question – ayant été écoulés, le succès a attiré l’attention de la police de la province de Wuhu, dans l’est de la Chine.
Selon les autorités, le livre contient non seulement des récits d’actes homosexuels mais aussi «des actes sexuels pervers comme des viols et des abus», entre un professeur et son étudiant. En dehors du sulfureux Gongzhan, Tianyi aurait vendu également 7000 autres ouvrages, eux aussi à caractère «pornographique», entraînant des revenus de 150.000 yuans, environ 18.000 euros. Or publier des œuvres homoérotiques et en retirer plus de 6.300 euros de bénéfice, est passible de prison.
«Lady Tianyi», comme la surnomment ses fans, a fait appel de sa condamnation. Elle est connue pour avoir écrit une dizaine de romans de la même veine. Selon une jeune femme de 24 ans interrogée par le New York Times , le contenu du livre, au contraire de ce qu’affirment les autorités, «n’est pas du tout obscène».
La sociologue et militante pour les droits LGBT Li Yinhe a commenté: «L’auteur mérite notre sympathie. Elle a certes violé la loi, mais même une condamnation à un an de prison serait excessive.» Interrogé par le Global Times, Deng Xueping, influent avocat à Shanghai, affirme que cette loi «se fonde sur des normes qui datent d’il y a vingt ans».

Poster un commentaire

Classé dans info

Agressions homophobes : une pétition en ligne pour dire « Assez! »

« Plus une semaine ne se passe dans notre pays sans que l’on apprenne l’agression d’une homosexuelle ou d’un homosexuel ; sans que l’un d’entre eux n’affiche sur les réseaux sociaux – en guise de signal d’alerte – son visage ecchymosé par un passage à tabac. Un jour, c’est un couple d’hommes qui se fait frapper et cracher dessus par un chauffeur VTC pour avoir osé s’embrasser dans sa voiture. Un autre, ce sont deux femmes rouées de coups à un arrêt de bus pour avoir, elles aussi, échangé un baiser. Un autre, c’est un couple de lesbiennes, encore, attaqué à l’eau de javel à la Braderie de Lille… On n’en finirait pas d’enchaîner les exemples tant ils sont nombreux. « , dénonce la pétition « ASSEZ! » à l’initiative du magazine L’Express, signée ce mardi 20 novembre par des dizaines de personnalités.
Le chanteur Benjamin Biolay, les humoristes Florence Foresti et Muriel Robin, l’ex-footballeur Lilian Thuram, Elisabeth et Robert Badinter ont notamment choisi de participer à cette initiative visant à alerter la classe politique sur les violences homophobes.
« La façon dont une société traite les homosexuels constitue un indicateur indiscutable du degré de liberté, de santé et d’évolution de ladite société », souligne le texte de cette pétition lancée sur Change.org et le site de L’Express.
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/agressions-contre-les-homos-assez_2049310.html
https://www.change.org/p/emmanuel-macron-agressions-contre-les-homos-%C3%A7a-suffit
Premiers signataires :
Brahim Asloum (boxeur), Elisabeth Badinter (philosophe), Robert Badinter (avocat, ancien ministre), Benjamin Biolay (chanteur), Elodie Bouchez (actrice), Pascal Bruckner (essayiste), Michel Cymes (médecin), Vincent Delerm (chanteur), Ruth Elkrief (journaliste), Elisabeth de Fontenay (philosophe), Florence Foresti (humoriste), Marcel Gauchet (philosophe), Jeanne Herry (réalisatrice), Axel Kahn (médecin), Anne Lauvergeon (chef d’entreprise), Philippe Lefebvre (acteur), Gilles Lellouche (acteur), Thierry Marx (cuisinier), Guillaume Meurice (humoriste), Alexis Michalik (metteur en scène), Eric Dupond-Moretti (avocat), Vincent Moscato (rugbyman), Eric Naulleau (chroniqueur), Audrey Pulvar (journaliste), Stéphane Richard (PDG d’Orange), Muriel Robin (humoriste), Anne Sinclair (journaliste), Lilian Thuram (footballeur), Marc Trévidic (magistrat), Gaspard Ulliel (acteur), Alain Weill (PDG d’Altice France – entreprise propriétaire de L’Express).

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: Les LGBT abusent plus des opioïdes que les personnes qui s’identifient comme hétéros

Une étude, menée par des chercheurs de la New York University School of Medicine aux Etats-Unis et publiée dans l’American Journal of Preventive Medecine, estime que 5% des femmes et des hommes s’identifiant comme hétérosexuels ont pris des opioïdes au cours de l’année écoulée, contre 9% pour les personnes s’identifiant comme gay ou lesbiennes ou 12% pour les personnes s’identifiant comme bisexuelles.
Les chercheurs se sont appuyés sur les résultats d’un échantillon de 42.802 participants, issus de l’enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé (NSDUH) de 2015. Ces derniers ont été interrogés sur leur orientation sexuelle et sur leur consommation d’opioïdes durant l’année passée.
Les personnes LGBT ont plus de risques de devenir dépendantes à la drogue et de contracter des maladies en lien avec cette prise excessive de drogue.
Pour les chercheurs, la raison de cette consommation excessive, en particulier chez les femmes bisexuelles tient au fait qu’elles sont non seulement une minorité au sein de la communauté hétérosexuelle, mais aussi au sein de la communauté lesbienne et gay.
Les chercheurs préconisent une meilleure prévention quant à l’usage des drogues, ainsi qu’un meilleur suivi des personnes ayant fait leur coming out.

Poster un commentaire

Classé dans Sante

Anne Hidalgo va débloquer 100.000 euros pour lutter contre l’homophobie

Dans le cadre de son plan de lutte contre les actes homophobes, la maire PS de Paris Anne Hidalgo devrait débloquer 100.000 euros.
Après la série d’agressions homophobes survenues à Paris ces derniers mois, la maire de la capitale, Anne Hidalgo, doit rencontrer mercredi 21 novembre les associations LGBT et dévoiler les mesures envisagées par la municipalité contre les LGBTphobies.
Selon des informations du JDD, la somme de 100.000 euros devrait être débloquée pour financer ces actions.
Elle rencontrera mercredi 21 novembre les associations spécialistes de ces questions.
Mercredi dernier,  plusieurs mesures concrètes ont déjà été adoptées en conseils de Paris : élaboration d’une nouvelle campagne de communication rappelant les peines encourues en cas d’agression homophobe, mise à disposition de locaux pérennes pour les associations, renforcement des mesures de prévention à l’école et dans les services de police. De droite comme de gauche, plusieurs élus de la capitale avaient demandé ce mois-ci à la mairie de Paris de renforcer cette lutte contre les actes homophobes, et d’en faire de cette lutte une « grande cause nationale » en 2019.

Poster un commentaire

Classé dans info

Jude Law pense que le monde est prêt pour qu »un héros homosexuel devienne l’icone des enfants

En 2007, l’écrivain JK Rowling a confirmé que le sorcier Albus Dumbledore était gay .
Cependant, beaucoup critiquèrent Rowling pour ne pas avoir mis le coté gay dans ces livres. Bien que beaucoup espéraient que le personnage serait explicitement gay dans « les Animaux fantastiques: Les crimes de Grindelwald » , aucune révélation de ce genre ne s’est matérialisée.
Jude Law, qui interprète Dumbledore, a révélé qu’il pensait que le monde devrait être prêt pour que la sexualité d’Albus Dumbledore joue un rôle dans l’histoire.
Il a déclaré au New York Times lors d’une interview  que : le monde est prêt à avoir pour héros un sorcier gay quand bien même Dumbledore ne saurait être réduit à cette unique donnée.
“Disons-le ainsi : son homosexualité n’est pas le sujet du film et ce n’est pas sa sexualité qui le définit. Mais sa relation avec Grindelwald est en revanche un élément déterminant de sa personnalité et de ce qu’il représente dans la saga.
Et je ne crois pas que ce soit quelqu’un qui ait offert son âme ou son cœur à tant de gens que ça. La fin de cette histoire d’amour l’a laissé exsangue, et il a érigé un rempart autour de son cœur depuis. Franchement, personne n’est encore parvenu à le percer. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Têtu créé en 1995, renaît de ses cendres demain en kiosques

En mai 2018, un collectif d’investisseurs mobilisés par Albin Serviant, entrepreneur dans la « French Tech », et Romain Burrel, directeur de la rédaction, a repris le flambeau avec une relance remarquée du site internet, permettant à Têtu de retrouver sa place de leader des médias à destination de la communauté LGBT. Dans un premier temps, 700.000 euros avaient été levés « pour une renaissance pérenne ».
En octobre, Têtu a lancé une campagne sur la plateforme de financement participatif Ulule afin de recruter 1.000 abonnés, test grandeur nature avant une éventuelle relance de la version papier. « On tablait sur 1.000 abonnés. On en a récolté plus de 2.600! Il y a un vrai engouement et une demande d’un média LGBT en kiosques, même si la presse généraliste s’est un peu plus ouverte à ces sujets », explique à l’AFP Romain Burrel.
Avec un tirage de 50.000 exemplaires et une distribution étendue à la Belgique, au Luxembourg, à la Suisse et au Canada, le nouveau Têtu (180 pages, 6,90 euros) espère une diffusion payante autour de 15.000 exemplaires pour démarrer. « On a une approche plus modeste et réaliste. Pour l’immédiateté et la réactivité, le web est imbattable.
Le print trimestriel proposera des enquêtes et des reportages approfondis. Il y aura de nombreuses pages culture. On va laisser une grande place aux témoignages », précise le directeur de la rédaction du magazine et du site internet, dont la régie publicitaire a été confiée à MediaObs.
Dans le premier numéro en kiosques mercredi, Têtu publiera un entretien exclusif avec le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sur l’homophobie à l’école.
« Têtu est un bien commun de la communauté LGBT et la recrudescence des violences et propos homophobes dans l’espace public, le besoin d’inspirer la communauté sont autant de raisons pour lesquelles il se devait de continuer à exister, paraître et se réinventer », souligne Romain Burrel.
Une offre d’abonnement combinée propose l’accès en intégralité au site internet et à la réception postale du magazine trimestriel. Parmi les investisseurs, figurent Marc-Olivier Fogiel, journaliste et producteur, Marc Hernandez, fondateur de Villa Mederic, société de production audiovisuelle, ou encore Cyril Chapuy de L’Oréal Luxe.

Poster un commentaire

Classé dans info

Chine : 10 ans de prison pour avoir publié un livre gay

Un écrivain chinois a été condamné à 10 ans de prison pour avoir écrit et vendu un roman comportant des personnes homosexuelles.
L’auteur, nommé Liu, a été emprisonné le 31 octobre dernier par un tribunal de la province d’Anhui pour avoir «produit et vendu du « matériel obscène »».
Son roman, intitulé « Occupation », décrit « le comportement homosexuel masculin … contient des actes sexuels pervers comme la violation et l’abus ».
Mais sa peine de prison a suscité des protestations sur les médias sociaux chinois.
Selon le Beijing News, Liu aurait fait appel de la décision du tribunal.
Les policiers se sont intéressés à son roman après que celui-ci ait commencé à devenir populaire sur Internet.
Liu aurait vendu plus de 7 000 exemplaires de ce livre et d’autres romans érotiques et aurait réalisé 150 000 yuans ( 18895 € ) de bénéfice.
Selon différents médiats, il a été condamné à 10 and de prison .
«Les personnes reconnues coupables de viol ont moins de 10 ans de prison. Cet écrivain a 10 ans», s’est indigné un utilisateur de Weibo, faisant référence à un incident survenu en 2013, dans lequel un ancien responsable avait été condamné à huit ans de prison pour avoir violé une fille de quatre ans.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA :Des couples de migrants LGBT se sont marié à la frontière

Des couples qui fuyaient les persécutions homophobes et la pauvreté au Honduras se sont dit oui en attendant de pouvoir passer la frontière.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel

Gareth Thomas victime d’une agression homophobe

“J’ai été victime dans ma ville d’une attaque en raison de mon orientation sexuelle”, a annoncé l’ancien sportif sur Twitter, dimanche.
Ancien international de rugby, le Gallois Gareth Thomas a longtemps été une star du rugbyt. En 2009, son coming out dans le Daily Mail a permis de faire un grand pas dans le sport.
Sur Twitter, il a révélé dans une vidéo avoir été victime d’une agression homophobe à Cardiff, samedi 17 novembre 2018.
Face à la caméra de son téléphone portable, Thomas raconte : “Ce matin j’ai décidé de faire ce que j’espère être une vidéo positive. La nuit dernière, dans ma ville natale, j’ai été victime d’un crime de haine en raison de ma sexualité. Pourquoi positive ? Parce que je veux remercier la police qui m’a vraiment aidé et permis de discuter avec mon agresseur parce que je pense vraiment qu’il apprendrait plus d’un dialogue que d’une toute autre manière. Je voudrais aussi remercier les gens de Cardiff qui m’ont aidé et soutenu. Parce qu’il y a beaucoup de gens ici qui nous veulent du mal, mais dommage pour eux parce qu’il y en a bien plus qui veulent nous aider. C’est en ça, que j’espère diffuser un message positif.”
Un adolescent de 16 ans a reconnu l’agression, qui a été commise vendredi dans le centre de Cardiff, a indiqué la police locale dans un communiqué. L’adolescent s’est excusé pour son acte, et a accepté de participer à une session de justice “restaurative” à la demande de Gareth Thomas, a précisé la police. Cette forme de justice est une pratique visant à faire dialoguer victimes et auteurs d’infractions.
“Je considérais qu’ils pourraient apprendre davantage de cette façon que de toute autre manière”, a expliqué l’ancien capitaine au sujet de cette pratique dans sa vidéo.

Poster un commentaire

Classé dans info

Nouvelle Zélande : La Police bannis de la Gay Pride 2019

Le conseil de la Pride d’Auckland ne veut plus que la Police d’Auckland défile en uniformes pour la parade de la ‘Auckland Pride’ en Février 2019.
Cette décision a été justifiée par le conseil en expliquant que, malgré sa bonne volonté, la Police est encore vue comme une institution et un milieu qui pour l’instant n’est pas assez sécurisé et ouvert face au principe d’identité sexuelle.
L’Officier de Liaison de Quartier Tracy Phillips explique que les forces de l’ordre voient cette décision comme un coup dur et qu’elles sont extrêmement déçues par la décision prise, d’autant plus qu’ils avaient prévus beaucoup de surprises pour l’édition 2019. Philips précise que la police a toujours été bien reçue aux autres cérémonies (depuis 3 ans la Police participe à la Parade de la Pride d’Auckland) et que les officiers sont fiers de qui ils sont et de ce qu’ils accomplissent. Ainsi, ils refusent de venir en habits de ‘tous les jours’. Elle insiste sur le fait que si certaines personne sont mal à l’aise face au fait que la Police parade en uniformes, alors les forces de l’ordre ne participeront plus à celle-ci.
Aujourd’hui, la Police néo-Zélandaise tente tous les jours de devenir plus inclusive et respectueuse envers la communauté LGBT.

Poster un commentaire

Classé dans info