Archives mensuelles : juillet 2019

Forte hausse des cas de syphilis en Europe

L’Europe connait une hausse sans précédent de nouveaux cas de syphilis, infection sexuellement transmissible, allant même jusqu’à dépasser le nombre de cas de VIH.
260.000 nouveaux cas de syphilis ont été observés en Europe entre 2007 et 2017, selon un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM).
Alors qu’entre 2007 et 2010, les cas annuels avaient légèrement diminué, ils sont repartis à la hausse et n’ont cessé d’augmenter pour atteindre plus de 33.000 cas en 2017.
Selon cette étude épidémiologique menée dans 23 pays de l’Union européenne, la recrudescence de la syphilis est particulièrement élevée en Islande, en Allemagne, en Angleterre, en Irlande et à Malte. Pour la seule année 2017, 33.000 nouveaux cas de syphilis ont été comptabilisés, soit une augmentation de 70 % par rapport à 2010.
Cela signifie que, pour la première fois, depuis le début des années 2000, les pays de l’Union européenne déclarent plus de cas de syphilis que de VIH, indique le rapport.
Pour réduire les cas de syphilis, les auteurs du rapport préconisent le dépistage des groupes à risque, la prise en charge des cas par un traitement approprié après le diagnostic, ainsi que des campagnes de sensibilisation auprès du grand public, des personnes à risque de syphilis et des fournisseurs de soins de santé.

Poster un commentaire

Classé dans info

Jean-Baptiste Marteau a épousé Bruno, son compagnon

Le journaliste Jean-Baptiste Marteau, l’un des jokers des JT de France 2, a révélé avoir épousé son compagnon tout récemment.
Le journaliste, dont on connaît bien le visage mais un peu moins le parcours, s’est confié à Télé-Loisirs dans leur numéro à paraître lundi 22 juillet. Il y parle de son enfance, de sa fascination pour le petit écran quand il était gamin, de sa passion de l’équitation, mais aussi de ses amours. On apprend notamment que le jeune homme n’est plus un coeur à prendre ! « Je viens juste de me marier avec Bruno, mon compagnon depuis huit ans ,a-t-il confié. Il travaille dans le milieu de la télé, comme producteur de divertissements. »
Le journaliste, très investi dans la lutte contre l’homophobie, explique également avoir été à l’initiative d’une association LGBT au sein de France Télévisions. Il est également revenu sur son coming out, fait sur Twitter en novembre dernier. « J’ai rédigé ce tweet dans le métro, de manière très naturelle, sans imaginer que j’allais recevoir des milliers de messages. Je l’ai fait pour aider ceux qui souffrent d’homophobie, ce qui n’est pas mon cas. Je suis un privilégié. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Don du sang : la période d’abstinence réduite de 12 à 4 mois pour les homosexuels

La période d’abstinence d’un an que doivent respecter les homosexuels pour pouvoir donner leur sang en France sera réduite à quatre mois à partir du 1er février 2020, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. Il s’agit « d’une première étape » vers des conditions de don identiques pour tous les donneurs, homosexuels et hétérosexuels, envisagées « à l’horizon 2022 ».
La réduction de la période d’abstinence de douze à quatre mois est une « évolution garante de la sécurité transfusionnelle », selon l’Association française des hémophiles (AFH) et Aides. Les deux associations s’expriment dans un communiqué commun après l’annonce mercredi de cet « assouplissement important » décidé par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Elles rappellent que « le don du sang n’est pas un droit et qu’il n’a pas à répondre à une demande sociale des donneurs, mais aux besoins des receveurs ».
« Pour la communauté des personnes vivant avec une maladie hémorragique rare, la sécurité du receveur primera toujours. Le surrisque, même minime, n’est pas acceptable », selon Nicolas Giraud, président de l’AFH. « L’exclusion de certains candidats au don du sang vise à réduire le plus possible les risques de contamination », poursuivent l’AFH et Aides. « Les critères d’exclusion ne constituent pas des motifs de discrimination dès lors qu’ils reposent sur des données scientifiques et une certaine proportionnalité. » Ces critères, « qui ne concernent pas que les pratiques sexuelles », ont permis « d’éviter toute contamination à VIH via un don du sang depuis dix-sept ans », notent-elles.
L’évolution des critères tient compte des taux de prévalence du VIH dans certaines populations et des risques théoriques de contamination résiduels. « En 2017 en France, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) étaient toujours jusqu’à deux cents fois plus exposés au VIH que les hétérosexuels et représentaient toujours 41 % des nouveaux diagnostics », relèvent ces associations.

Poster un commentaire

Classé dans info

Luxembourg: Israël boycotté suite aux propos de Peretz

Le Premier ministre luxembourgeois a boycotté une manifestation de l’ambassade d’Israël afin de protester contre le soutien apparent du ministre de l’Education Rafi Peretz à la thérapie de conversion visant à « guérir » les homosexuels de leur orientation sexuelle.
Xavier Bettel, qui est homosexuel, a choisi de ne pas assister à un dîner d’adieu en l’honneur de Simona Frankel, ambassadrice d’Israël en Belgique et au Luxembourg.
Selon le rapport, Bettel a informé Mme Frankel que, bien qu’il la respecte personnellement, il ne serait pas en mesure d’assister à un événement officiel israélien tant qu’un ministre du gouvernement appuierait ouvertement la thérapie de conversion homosexuelle.
La chaîne a cité des participants à l’événement qui ont affirmé que l’annulation de dernière minute de l’invité d’honneur avait provoqué une gêne durant le rassemblement, avec la chaise inoccupée de Bettel en tête de table.
La question de la conversion des homosexuels a été mise sous les feux de la rampe cette semaine après que Peretz – un éducateur de carrière – a déclaré lors d’une interview télévisée avoir recommandé le traitement à des étudiants et avoir été témoin de la « possibilité » de changer leur orientation sexuelle. Ses remarques ont suscité de nombreuses critiques de la part du public et des législateurs de tous les horizons politiques, notamment du Premier Ministre Benjamin Netanyahu.

Poster un commentaire

Classé dans info

Sida Le nombre de morts a baissé d’un tiers depuis 2010

Le nombre de morts a baissé d’un tiers depuis 2010 mais les infections sont en hausse
Côté face, un nombre de morts qui baisse et un accès aux traitements toujours plus large, mais côté pile, des infections en hausse dans certains pays et des financements insuffisants: la lutte contre le sida a connu une année 2018 contrastée.
L’an dernier, 770.000 personnes dans le monde sont mortes de maladies liées au sida, selon le rapport annuel de l’Onusida publié mardi.
C’est moins qu’en 2017 (800.000) et cela représente une baisse d’un tiers depuis 2010 (1,2 million), selon l’agence de l’Onu dédiée à la lutte contre le sida. Surtout, c’est sans commune mesure avec l’hécatombe enregistrée au pic de l’épidémie en 2004, avec un nombre de morts plus de deux fois supérieur (1,7 million).
Autre bonne nouvelle: plus de trois séropositifs sur cinq dans le monde – 23,3 millions sur 37,9 – suivent des traitements antirétroviraux, qui permettent de ne plus transmettre le virus du sida s’ils sont pris correctement. C’est la plus haute proportion jamais atteinte, et c’est environ dix fois plus qu’au milieu des années 2000.
Le nombre de nouvelles infections, lui, est stable par rapport aux années précédentes (1,7 million).
Globalement, la baisse du nombre de morts et le meilleur accès aux traitements s’expliquent par les progrès notables réalisés en Afrique du sud et de l’est, région historiquement la plus concernée par le sida. C’est là que vit plus de la moitié de la population mondiale touchée par le virus.
Mais ailleurs dans le monde, certains indicateurs sont inquiétants.
Ainsi, en Europe de l’est et dans le centre de l’Asie, le nombre de nouvelles infections a augmenté de 29% depuis 2010. Sur la même période, le nombre de morts dus au sida a augmenté de 5% dans ces régions et de 9% au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ces huit dernières années.
En 2018, 19 milliards de dollars étaient consacrés à des programmes de lutte contre la maladie dans les pays à faible et moyen revenu. C’est un milliard de moins qu’en 2017, et sept de moins que la somme jugée nécessaire pour 2020 (26,2).

Poster un commentaire

Classé dans info

Corée du Sud :Amnesty dénonce la criminalisation de l’homosexualité dans l’armée

Les soldats conscrits homosexuels ou transgenres en Corée du Sud sont victimes de discriminations, de harcèlements et d’une véritable chasse aux sorcières de la part des autorités militaires, révèle un rapport accablant publié par l’ONG Amnesty International. Une homophobie institutionnalisée, inscrite dans le code pénal militaire, et qui, selon l’association, est toxique pour l’ensemble de la société sud-coréenne.
Le rapport d’Amnesty International raconte que des soldats et des conscrits sud-coréens, soupçonnés d’être gays, ont été victime d’interrogatoires très violents de la part des autorités militaires : téléphones confisqués et messageries inspectées, enquêtes, insultes, questions sur leur vie privée.
Le code pénal militaire sud-coréen criminalise les relations sexuelles entre soldats masculins, même quand ils ne sont pas en service. Cette loi encourage dans les casernes une culture d’humiliation, de harcèlement et de violences verbales et physiques qui ciblent tout soldat jugé « efféminé ».
Certains soldats victimes racontent des abus si graves. Comme ce conscrit violé et obligé par son supérieur à boire l’eau de la cuvette des toilettes. Certains disent avoir tenté de se suicider ensuite. Les agresseurs s’en sortent en toute impunité. D’autres soldats ont raconté avoir été envoyés dans des hôpitaux psychiatriques militaires, parce qu’ils étaient gays.
Amnesty a recueilli les témoignages de 21 conscrits. Il faut savoir qu’en Corée du Sud, en raison de la menace nord-coréenne, le service miliaire est obligatoire. Il dure au minimum 21 mois. La moitié de la population sud-coréenne passe donc par l’armée. L’influence de ces pratiques militaires sur la société n’est donc pas anodine.
Amnesty International estime que cette loi et le climat d’impunité entourant ces violations des droits de l’homme ont « un impact significatif » sur la société coréenne dans son ensemble. La loi militaire justifie et légitime les préjugés et les violences homophobes dans la société civile.

Poster un commentaire

Classé dans info

Israël : Indignation après le soutien d’un ministre aux thérapies de conversion

Devant les caméras, le ministre israélien de l’éducation crée la polémique.
Il se dit favorable aux « thérapies de conversion’, à l’encontre des personnes homosexuelles.
Rafi Peretz, ministre israélien de l’Education explique : « Je peux vous dire que je connais tres bien ce sujet. Je l’ai moi même pratiqué »
Rafi Peretz, fait notamment référence à un étudiant qu’il avait reçu et conseillé.
Ses propos ont été condamnés dans un tweet par le premier ministre israelien Benjamin Netanyahou, et par le ministre de la justice, premier député, ouvertement gay.
Amir Ohana, ministre israélien de la Justice est opposé à de telles pratiques : « L’orientation sexuelle ne requiert aucune thérapie, ni aucune conversion,contrairement aux idées préconçues et à l’ignorance, qui requierent, elles, des thérapies et conversions ».
Dimanche, des membres de la communauté LGBT de Tel-Aviv se sont rassemblés en signe de protestation.
Ils appellent à la démission, du ministre à la tête d’un parti d’extrême droite.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Canada : L’Église anglicane rejette une motion approuvant le mariage homosexuel

Le synode général de l’Église anglicane du Canada a rejeté vendredi soir une motion visant à modifier sa définition du mariage pour reconnaître le mariage entre personnes de même sexe.
La motion proposait de supprimer la définition du mariage comme « l’union d’un homme et d’une femme ». Pour être adoptée, elle devait recueillir les deux tiers des votes des trois ordres de délégués au synode, évêques, prêtres et laïcs.
Lors d’un vote vendredi soir à Vancouver où se tient le synode jusqu’à mardi, prêtres et laïcs ont voté largement en faveur de la motion qui n’a toutefois pas obtenu la majorité des deux tiers requise dans le groupe des évêques.
La motion avait été adoptée de justesse lors du précédent synode général mais elle devait être validée lors de deux synodes successifs pour entrer en vigueur. Le synode général, assemblée gouvernante de l’église anglicane du Canada, se réunit tous les trois ans.
Le vote a provoqué des réactions de déception au sein même de l’Église.
L’évêque Andrew Asbil de Toronto a ainsi écrit sur Facebook qu’il s’agissait d’une « nouvelle dévastatrice pour les membres de la communauté LGBTQ+, leurs familles et leurs amis » et qu’il « partageait leur désarroi ».
Si le synode général n’a pas reconnu officiellement le mariage homosexuel, une autre motion adoptée à Vancouver laisse toutefois une certaine marge de manœuvre aux diocèses pour célébrer ou non des mariages de personnes de même sexe.
Certains diocèses permettent la célébration de ces unions depuis le premier vote sur la motion de 2016 et plusieurs d’entre eux entendent bien continuer, a indiqué Meghan Kilty, directrice des communications de l’Eglise.
L’Église anglicane du Canada compte plus de 500.000 membres regroupés dans 1.700 paroisses,. Le Canada a légalisé le mariage homosexuel en 2005.

Poster un commentaire

Classé dans info

Israël : Le ministre de l’Education propose des traitements pour les gays : « Vous pouvez le faire, je l’ai fait aussi »

Le ministre de l’Education, Rabbi Rafi Peretz, a déclaré que des « traitements de conversion » pouvaient être pratiqués pour les homosexuels et les lesbiennes. Il a ajouté qu’il l’avait « fait aupara-vant ».
Dans une interview accordée à la société de presse, Peretz a été interrogé sur le fait qu’il pensait que des traitements de conversion pouvaient être effectués : « Je pense que c’est possible, je peux le dire que j’ai une profonde compréhension de l’éducation et que je l’ai fait. »
Interrogé sur ses relations avec la communauté LGBT, Peretz a répondu : « Je le dis en tant que ministre de l’Éducation et citoyen de l’État d’Israël. Je respecte chaque personne, j’avoue que moi-même, rabbin en Israël, notre Torah nous dit autre chose. »
On lui a également demandé comment il se comporterait lorsqu’un élève l’approcherait et lui dirait qu’il avait une orientation homosexuelle. Il a répondu: « Tout d’abord, je vais l’embrasser, lui dire des choses chaleureuses, réfléchissons, apprenons, regardons nous, il se connaîtra mieux, et ensuite il décidera. »
Ohad Hezki, directeur de l’Association LGBT, a répondu : « Il existe une réponse appropriée aux déclarations sombres de ce ministre des ténèbres, offrons lui un traitement contre la haine de l’autre ».
« Le ministre de l’Education, Rafi Peretz doit être licencié immédiatement. Il est interdit d’exposer les enfants israéliens à un ministre qui prétendent s’engager dans l’éducation et les valeurs et agit ainsi . »
« Les traitements de conversion prêchés par Peretz sont dangereux selon le ministère israélien de la Santé et des organisations professionnelles internationales. Il a été prouvé qu’il s’agissait de traitements susceptibles de nuire à l’état mental et de susciter des idées suicidaires, et nous recommandons à Peretz d’essayer différents types de traitements de conversion – traitements de conversion contre la haine de l’autre et pour le libre amour contre les sombres opinions et pour l’ouverture et l’acceptation. «
Bella Beugat, dans la prévention et le plaidoyer de la communauté gay du groupe de travail israélien sur le sida : » La vile tentative de faire pression sur les mineurs pour qu’ils modifient leur orientation sexuelle ou leur identité de genre est inacceptable et dangereuse. »
« Nous voudrions vous rappeler l’avertissement du ministère de la Santé, déterminé par le Conseil de psychologie en 2014, concernant ces traitements en raison des dommages qu’ils entraînent, au lieu de tirer parti de votre nouveau rôle pour encourager les abus envers les mineurs de la communauté LGBT, il suffirait avant au moins de les protéger.
A lire sur : https://infos-israel.news/scandale-en-israel-le-ministre-de-leducation-propose-des-traitements-pour-les-gays-vous-pouvez-le-faire-je-lai-fait-aussi/

Poster un commentaire

Classé dans info

visite sur l’homosexualité au Zoo de Munich

MANDATORY CREDIT: Nicole Cambre/Rex Shutterstock. Only for use in this story. Editorial Use Only. No stock, books, advertising or merchandising without photographer’s permission
Mandatory Credit: Photo by Nicole Cambre/REX/Shutterstock (5635545a)
One lion mounts the other
Male lions copulating, Botswana – 28 Mar 2016

A l’occasion de la Pride Week, le zoo de Munich s’efforce d’expliquer lors de visites guidées que les comportements homosexuels sont légion, et non une déviance ou une spécificité humaine.
Occupées à manger du foin dans leur enclos, les girafes du zoo de Munich jettent un coup d’oeil curieux au docteur Günter Strauss, même si elles ignorent qu’il est train de parler de leur intimité.
« Les girafes sont bisexuelles. Dans certains groupes, 90% des actes observés sont de nature homosexuelle », déclare ce biologiste et guide de cette visite consacrée à l’homosexualité, dont plusieurs éditions sont organisées cette semaine dans le cadre de la semaine de la fierté LGBT.
Perchés sur des rochers quelques enclos plus loin, les manchots de Humboldt n’ont rien à envier à leurs grandes voisines tachetées: ici, deux mâles vivent en couple. Cette année, à défaut d’oeuf, ils se sont emparés d’une pierre pour la couver.
Et c’est une affaire qui dure. « Les manchots entretiennent des relations homosexuelles qui peuvent durer toute une vie, ce qui est très rare dans le monde animal », explique Günter Strauss.
À quelques mètres de là, le lion accueille les visiteurs avec un rugissement. Le guide lui répond « Servus ! », une salutation bien bavaroise, avant de revenir à son sujet: « 8% des actes sexuels chez les lions sont de nature homosexuelle. Les lionnes, elles, ne manifestent des comportements lesbiens qu’en captivité ».
Si des centaines d’espèces – des éléphants aux serpents, en passant par les oiseaux – ont des comportements homosexuels, ces rapports diffèrent souvent de l’homosexualité humaine.
article à lire sur https://www.laliberte.ch

Poster un commentaire

Classé dans info