Deux étudiants demandent leur réintégration à l’Ices

Deux élèves ont été exclus définitivement de l’ICES, un établissement catholique, après le saccage d’un stand LGBT, le 18 mai à La Roche-sur-Yon. Ces deux étudiants ont écrit une lettre à Mgr Jacolin, l’évêque de Luçon pour demander leur réintégration.
Le courrier a été publié sur le site du magazine conservateur Valeurs actuelles, mais aussi sur les sites traditionalistes Riposte catholique ou le Salon beige, qui ont déjà ouvertement critiqué les sanctions décidées par l’Ices.
Les deux étudiants s’y plaignent d’une décision « disproportionnée », estimant avoir « chahuté » un stand LGBT. S’ils disent « avoir agi avec imprudence et de manière irréfléchie », ils persistent : « Nous n’avons fait que témoigner – il est vrai très maladroitement, nous le confessons – de la position doctrinale de l’Église ». Ces étudiants font partie des douze qui comparaîtront devant le tribunal de La Roche-sur-Yon le 18 juillet pour ces faits.
La publication dans la presse du courrier ne semble en tout cas pas passer : le chargé de communication du diocèse y voit « une forme d’intimidation ». Joint par Ouest-France en début de semaine, avant que cette lettre ne soit dévoilée, Mgr Jacolin indiquait : « Je soutiens pleinement les décisions prises par Éric de Labarre [président de l’Ices]. Ceux qui les contestent feraient mieux d’avoir l’humilité d’admettre qu’ils n’ont pas, contrairement à lui, tous les éléments en main. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.