USA :Un garçon de 10 ans torturé à mort par sa mère qui le pensait homosexuel

Anthony Avalos, un jeune américain de 10 ans, a été victime de l’homophobie de sa propre famille.
Le petit garçon est décédé en juin dernier dans sa maison située dans le désert des Mojaves en Californie (Etats-Unis). Il a subi des sévices atroces pendant des années de la part de sa mère et de son beau-père, qui étaient persuadés qu’il était homosexuel.
L’enfant est arrivé à l’hopital dans un état grave et était blessé au crâne, expliquent les services de l’enfance du Département du comté de Los Angeles.
Le jeune garçon était également criblé de brûlures de cigarettes. Le Los Angeles Times explique que le bambin était violenté depuis des années.
De nombreux témoignages corroborent le fait qu’Anthony était victime de maltraitance. Ainsi, la tante du petit garçon a déclaré à CBSLA qu’elle pensait que sa sœur et son conjoint abusaient de son neveu. Selon les dires de cette dernière, elle avait d’ailleurs informé les services de l’enfance de ces abus dès 2015 mais aucune mesure n’avait été prise pour lui venir en aide.
Selon les informations du Los Angeles Times, pas moins de 16 appels avaient été passés aux services sociaux depuis 2013 à propos de la famille Barron et parmi ces derniers, au moins 13 concernaient Anthony qui semblait être davantage encore la cible de maltraitances de la part de ses parents que ses frères et soeurs.
Ils l’ont battu, privé d’eau et de nourriture, avant de le laisser agonisant et qu’il ne succombe de ses blessures à l’hôpital.
Le couple, qui a plaidé non-coupable pour ces faits de tortures ayant entraîné la mort, pourrait être condamné à la peine de mort mais le procureur général n’a pas encore donné ses réquisitions.
Le procès est en cours et les membres du jury ont eu accès mercredi 5 décembre à un rapport médico-légal détaillant toutes les blessures récentes ou anciennes subies par le jeune Anthony.
Des hématomes et des brûlures de cigarette étaient présents sur chaque partie du corps de la petite victime. Il avait des marques de tortures sous ses tétons, sur ses fesses, sur son dos, ses bras, ses hanches, ses pieds et ses mains.
Le rapport du médecin légiste indique aussi qu’Anthony a été frappé à répétition par différents objets dont une ceinture et un câble d’aspirateur.
Le dossier judiciaire signale aussi d’autres tortures. L’enfant était régulièrement séquestré dans sa chambre, privé d’eau et de nourriture, et avait l’interdiction de se rendre aux toilettes. A sa mort, il était si maigre que ses côtes étaient saillantes.
L’enquête de police porte aussi sur le travail des services sociaux qui sont intervenus à plusieurs reprises pour des signalements de maltraitance dans cette famille.
Des frères et sœurs d’Anthony ont raconté aux enquêteurs qu’ils étaient aussi battus et que quand leur mère n’était pas là, leur beau-père organisait des combats entre eux et les forçait à se battre, notamment avec la victime.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.