une personne LGBT sur trois n’ose pas déclarer sa sexualité à son entourage

A l’occasion de la journée internationale du coming out, le 11 octobre dernier, l’agence Tell me the truffe et l’Ifop ont dévoilé les résultats d’une étude sur la révélation de son identité sexuelle.
Cette enquête, réalisée par l’Ifop, indique que près d’une personne LGBT sur trois n’ose pas ou ne veut pas déclarer sa sexualité à son entourage. Plus de 70 % des personnes interrogées disent avoir fait leur coming-out auprès d’au moins un membre de leur entourage. Plus précisément, 94 % des homosexuels-les déclarent que leur orientation sexuelle est connue d’au moins un de leurs proches (hors parents). Autre donnée : huit personnes homosexuelles sur dix l’ont déjà dit à leur père ou à leur mère, et pour 92 % d’entre-elles, elles ont informé directement leur parent, donc sans passer par un tiers. Si 94 % des homosexuels-les déclarent qu’au moins un de leurs proches connaît leur orientation sexuelle, ce chiffre tombe à 59 % seulement pour les bisexuels-les. Les personnes interrogées déclarent que leur orientation sexuelle est connue par leurs amis-es proches à 68 %. Un chiffre plus élevé pour la mère (83 %) que pour le père (73 %). Ces dix points d’écart montrent qu’il est plus facile de révéler son identité à sa mère qu’à son père. Cette pratique est d’ailleurs plus élevée chez les gays que chez les lesbiennes. Cette différence s’explique probablement par le taux d’acceptation : 72 % des mères ont accepté l’homosexualité de leur enfant pour seulement 65 % des pères. Idée reçue battue en brèche, l’acceptation dans les milieux sociaux élevés n’est pas plus importante que dans les milieux plus populaires. Ainsi, l’orientation des homosexuels-les et bis est acceptée par le père pour 47% des cadres et 49 % pour les ouvriers-ères.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 994 gays, bis, lesbiennes ou trans, extrait d’un échantillon de 12 737 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Au sein de cet échantillon ont été interrogés 397 homosexuels-les, 582 bisexuels-les et 15 transgenres. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 mai au 6 juin 2018.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.