USA : Un assureur condamné a payé plus de 17 millions de dollars après avoir accidentellement outé des personnes vivant avec le VIH

La compagnie d’assurance Aetna fournit une couverture santé aux américains depuis plus de 150 ans. On estime que 40 millions d’américains environ sont couverts par une police d’assurance ou autres produits de la société.
Aetna a dû faire face à des poursuites judiciaires après avoir envoyé des lettres dans de grandes enveloppes transparentes à environ 12 000 clients vivant avec le VIH l’année dernière.
Les lettres, qui contenaient de nouvelles instructions pour remplir les ordonnances, ont été envoyées à tous les clients qui prenaient des médicaments pour le traitement du VIH, ainsi qu’à ceux qui prenaient des médicaments prophylactiques pré-exposition (PrEP) anti-VIH.
Les informations sur le statut VIH des patients étaient imprimées pour être clairement visibles à travers la fenêtre en plastique des enveloppes, en dessous de l’adresse.
Les militants pour le VIH disent que cette faute a laissé de nombreuses personnes « dévastées » car leur statut sérologique a été divulgué illégalement à toute personne qui a vu l’enveloppe.
L’affaire a été réglée la semaine dernière, l’assureur effectuant un paiement massif aux victimes.
Selon les termes du règlement proposé, qui est maintenant soumis à l’approbation de la Cour, Aetna a accepté de payer 17 161 200$ pour régler les réclamations.
En vertu du règlement, 11 875 personnes dont le statut sérologique était partagé ont le droit de recevoir au moins 500 $ chacune.
De plus, 1 600 patients ont droit à 75 $, car leurs noms et d’autres renseignements ont été divulgués.
Dans un communiqué, Ronda B. Goldfein, directrice exécutive du AIDS Law Project de Pennsylvanie, basé à Philadelphie, a déclaré que la stigmatisation associée au VIH étant toujours répandue, certaines personnes ayant reçu l’envoi ont été forcées de quitter leur domicile ou ont subi des dommages irréparables.
Il a déclaré: « La peur de perdre le contrôle des informations liées au VIH et le risque de discrimination qui en résulte sont des obstacles aux soins de santé. »
Parmi ceux dont le secret médical a été violé, il y avait Andrew Beckett, un résident de Pennsylvanie qui est devenu le principal plaignant dans le recours collectif national.
Beckett n’est pas séropositif mais prend la PrEP, une prophylaxie pré-exposition qui prévient le VIH.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.