Canada La police procède à des fouilles élargies à la recherche de victimes

La police, assistée de chiens renifleurs de cadavres,ont des propriétés de Toronto à la recherche d’autres victimes de l’homme inculpé de meurtres en série, selon le responsable de l’enquête.
Bruce McArthur, 66 ans, avait été arrêté mi-janvier et inculpé de la disparition et du meurtre, au printemps dernier, de deux hommes qui fréquentaient le quartier homosexuel de Toronto. Il a été inculpé de trois autres homicides lundi après la découverte de restes de squelettes démembrés dans le jardin d’une propriété, mise à disposition par un de ses clients, et dont il se servait pour entreposer du matériel de jardinage.
La police canadienne a extrait des restes humains d’une propriété mais des analyses ADN seront nécessaires pour établir s’ils correspondent aux cinq victimes identifiées jusqu’ici. «Cela va prendre du temps, mais nous sommes bien équipés», a indiqué le responsable de l’enquête, Hank Idsinga.
Selon des médias locaux, c’est en voyant un jeune homme pénétrer dans l’appartement du suspect que la police a décidé le 18 janvier de procéder immédiatement à l’arrestation de ce dernier. Le jeune homme, dont l’identité n’a pas été révélée, était ligoté au lit dans la chambre du suspect mais n’a pas été blessé. A ce stade, la police n’a pas inculpé McArthur pour séquestration.
Ce dernier avait déjà été reconnu coupable d’agression en 2001 sur des homosexuels et avait depuis une interdiction de fréquenter le quartier gay de Toronto ou des prostitués. L’une de ses dernières victimes présumées, Dean Lisowick, était un sans-abri et prostitué, selon la police. Les enquêteurs ont établi un lien entre l’une des victimes présumées de McArthur et deux autres personnes portées disparues depuis plusieurs années.
La police a récupéré sur l’ordinateur de l’accusé des photos dont celles de certaines des victimes. Les autorités ont rouvert depuis des enquêtes sur des personnes portées disparues depuis au moins 2010 et demandent l’aide de quiconque a pu faire appel aux services du jardinier dans le passé.
La police avait prélevé un échantillon d’ADN sur Bruce McArthur lors de sa condamnation en 2001 et porté son nom à une banque de données, sans que l’on sache si ces éléments ont joué un rôle dans son arrestation pour meurtres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s