Colombie :Le ministre de la Justice a présenté les excuses de son pays auprès d’une détenue lesbienne

Selon le quotidien espagnol El Pais et l’agence de presse EFE, une cérémonie s’est déroulée dans la prison de femmes du Bon Berger à Bogotá.
Le ministre colombien de la Justice, Enrique Gil Botero, a demandé pardon à Marta Alvarez pour lui avoir interdit, pendant les huit années de sa détention, toute rencontre intime avec sa compagne. Un droit dont bénéficiaient les couples hétérosexuels.
«Sans raison valable, l’État a violé le droit à l’égalité, sur la base de préjugés liés à son orientation sexuelle», a affirmé le ministre, sur une estrade ornée de la bannière arc-en-ciel. Suivant les recommandations de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme, la Colombie autorise depuis décembre 2016 les parloirs intimes entre couples du même sexe.
Mariée à une ex-codétenue, Marta Alvarez vit aujourd’hui aux États-Unis.
Incarcérée en Colombie de 1994 à 2003, elle n’avait pas pu voir sa compagne seule à seule, dans le cadre d’une visite intime, pendant toute la durée de sa peine. « Pour les hétéros, il y avait une permission tous les samedis, mais jamais pour moi, confie t-elle au journal espagnol El País. Ils inventaient des fautes disciplinaires pour m’envoyer en cellule, me disaient que j’étais immorale, que je pouvais mettre en danger la sécurité du lieu si on m’autorisait à voir une autre femme. Je ne pouvais même pas changer un baiser. »

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.