Catalogne : retour de l’homophobie

Le conflit catalan déchaîne des épisodes inquiétants d’homophobie.
Moins d’une semaine après le vote par le parlement régional de la déclaration d’indépendance de la Catalogne, le 27 octobre, Oriol Junqueras, le numéro deux de ce gouvernement, et sept autres de ses membres ont été inculpés de sédition et de rébellion et écroués à l’issue de leur audition à Madrid.
Devant Catalunya Ràdio, des jeunes agitant des drapeaux espagnols ont fait le siège de la station indépendantiste, criant «Ce sont les amis des gays» , «fagot», «un petit ours arrive en prison ».
Un autre incident s’est produit jeudi dernier, alors qu’un politicien catalan ouvertement gay, Santi Vila, se présentait à la convocation de l’Audience Nationale, à Madrid. Il a été accueilli par des «maricón» («pédé») et des «traîtres», lancés par des militants nationalistes devant les caméras de télévision.
Le journal catalan «La Vanguardia» a enregistré une conversation entre deux policiers postés devant le bureau de la juridiction. Les fonctionnaires commentaient l’envoi en détention préventive du vice-président catalan destitué, Oriol Junqueras: «Tu vas voir comment ils vont le mettre en prison, le nounours! A quatre pattes, ça va lui remettre les yeux en place!.»
Les insultes homophobes contre Santi Vila et la conversation entre la police ont été dénoncées par le collectif Arcópoli (qui gère l’Observatoire de Madrid contre LGTB phobie) et par l’Observatoire contre l’homophobie de Catalogne
Arcópoli a annoncé le dépôt d’une plainte devant le Bureau des Actes de la haine de la Communauté de Madrid pour enquêter sur les faits.
l’Observatoire contre l’homophobie de Catalogne a également dénoncé les insultes homophobes que le footballeur Gérard Piqué a reçues lors de sa formation dans la ville sportive de Las Rozas.
Arcópoli et l’OCL’H s’associent pour identifier ce type d’incident. Selon l’association de Madrid dans différentes villes il y a plusieurs incidents homophobes  liés au conflit avec la Catalogne «On a enregistré d’autres incidents homophobes en relation avec le conflit en Catalogne dans diverses villes de la région madrilène, précise l’association. Dans des moments de polarisation politique et sociale comme ceux que nous vivons actuellement, ce sont les communautés les plus vulnérables qui sont les plus lésées. Ainsi dans ce cas, on utilise l’orientation sexuelle comme attaque.» La police, de son côté, a annoncé une enquête sur la discussion entre les deux policiers.
source : 360.ch  cristianosgays.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :