USA : Un pasteur élevé par des parents homosexuels raconte son histoire

Le pasteur Caleb Kaltenbach, a écrit un livre « Messy Grace », ou il veut démontrer que le commandement de Jésus d’aimer son prochain comme soi-même, « n’a pas de clause d’exception pour un prochain homosexuel ».
Son histoire est bouleversante
Alors qu’il avait 2 ans, les parents de Caleb Kaltenbach ont dévoilé leur homosexualité.
Après la séparation du couple, Caleb a finalement été élevé par sa mère et sa compagne. Il se souvient avoir participé à de multiples Gay Pride dans les années 80, et surtout avoir été choqué par la rhétorique homophobe et l’hostilité des contre-manifestations de chrétiens.
« Je me souviens à la fin de l’une des Gay Pride, dans les années 1980, il y avait tous ces chrétiens qui tenaient des pancartes et disaient : ‘Dieu vous déteste. Allez-y. Repentez-vous ou brûlez’. Et si cela n’était pas assez offensant, ils pulvérisaient de l’eau et de l’urine sur les gens. » raconte t’il
Mais au lycée, le jeune homme devient finalement chrétien au cours d’une étude biblique conduite par des étudiants, alors qu’il s’y rendait pour confondre les organisateurs.
« J’ai alors constaté que Jésus n’était pas comme les gens dans les rues. L’apôtre Paul n’était pas comme ceux qui tiennent les pancartes au coin de la rue» «J’ai également conclu, et je le constate encore aujourd’hui, que Dieu a conçu l’intimité sexuelle dans le contexte du mariage entre un homme et une femme. »
Révéler son retour vers dieu à ses 3 parents homosexuels ressemble à faire son coming out .
« Le rejet qu’ils ont craint de la communauté chrétienne et le rejet qu’ils ont craint de moi, maintenant que j’étais l’un d’eux […] C’est le même rejet qu’ils m’ont fait subir. Le même rejet qu’ils combattent, car il s’agit d’un sujet tellement chargé d’énergie. »
Commence alors un long chemin de restauration des relations et de recherche de la manière biblique de les gérer. Le jeune pasteur est arrivé à la conclusion qu’il ne faut pas confondre « acceptation et approbation ». Il y a peu de sujets aussi clivants au sein de l’Eglise, que le sujet de la communauté LGBT, et peu à peu Caleb Kaltenbach s’est forgée une opinion qu’il a souhaité faire connaître au travers d’un livre.
« Je crois que nous sommes appelés à accepter tout le monde en tant qu’individu. Cela ne signifie pas que nous approuvions tous les choix que quelqu’un fait dans sa vie […] Chaque dimanche, n’importe qui devrait pouvoir marcher dans mon église quand je prêche et y participer. Et je sais que je serre la main tous les dimanches à des gens dont je n’approuverais pas les choix de la semaine. Cela ne signifie pas que je ne les accepte pas. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :