Brésil : Les groupes LGBT protestent contre l’autorisation des thérapies de réorientation sexuelle

Une manifestation s’est tenue ce samedi (23), contre l’ injonction du juge fédéral Waldemar Cláudio de Carvalho qui autorise, malgré l’avis négatif des professionnels de santé, une thérapie de réorientation sexuelle. Cette décision survient après une demande de trois psychologues qui croient en la soi-disant «guérison gay».
Une décision qui fait polémique dans ce pays connu pour son homophobie. Beaucoup y voient un retour vers le passé et la progression des conservateurs.
« Cela montre que nous vivons dans un système homophobe, LGBT-phobique. Il n’y a pas de remède pour quelque chose qui n’est pas une maladie. Nous restons debout et ne garderons pas le silence. Tout le monde a le droit d’aimer et d’aller et venir « , a déclaré l’ un des participants à la mobilisation .
Depuis 1990, l’Organisation Mondiale de la Santé a retiré l’homosexualité de la liste des maladies. Même si le juge Carvalho n’a pas annulé le décret de 1999 du CFP, et qui interdit les professionnels de traiter l’homosexualité, la situation des homosexuels au Brésil régresse
Une action a lieu aussi : un appel à la vaccination contre l’hétérosexualité :
« Vous ressentez un manque d’empathie et la volonté de prendre des décisions archaïques concernant la sexualité des autres ? », la solution : une « campagne de vaccination contre l’hétérosexualité ». L’appel, lancé par la manifestation sportive mensuelle « Gaymada » de São Paulo adopte un ton ironique. « On adore faire des blagues. C’est une satire à la décision du juge », explique Lucas Galdino, organisateur de l’événement.
Cette fausse campagne de vaccination est un moyen, grâce à l’ironie, de dénoncer l’absurdité de la résolution prise par le juge Waldemar Claudio de Carvalho..
Cette décision de la justice brésilienne vient d’une proposition, formulée par une vingtaine de psychologues, dont Rosangela Alves Justino, missionnaire évangélique. « Il y a une vague conservatrice, qui vient notamment des évangéliques dont certains ont des sièges au Parlement », poursuit Lucas Galdino.
Depuis la décision du juge, de nombreux articles pullulent sur la toile, intitulés « Etre gay n’est pas une maladie », soutenus par de nombreuses célébrités nationales et même des religieux. L’humour toujours en bannière, certains postent sur les réseaux sociaux, des messages raillant la flemme légendaire du Brésilien « Ah désolée je ne pourrai pas allé au travail aujourd’hui, j’ai attrapé une homosexualité carabinée, je reste au lit ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :