Augmentation des amendes pour diffamations non publiques

Afin d’améliorer la lutte contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’handiphobie et la transphobie, le gouvernement a publié un décret alourdissant les sanctions contre les provocations, diffamations et injures ayant lieu dans des lieux non publics.
Ces infractions peuvent se produire au sein des entreprises, des établissements scolaires, mais également sur les réseaux sociaux lorsque les propos sont accessibles à un groupe restreint d’amis.
Désormais, elles ne constitueront plus des contraventions de quatrième mais de cinquième classe, punies d’une amende maximale de 1500 euros ou 3000 euros en cas de récidive.
L’obligation de suivre un stage de citoyenneté pourra compléter cette peine. Ces dispositions s’ajoutent à celles de la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et la citoyenneté qui avait déjà renforcé la répression de ces infractions lorsqu’elles sont publiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s