«Les homophobes sont-ils des enculés ?»: SOS homophobie s’explique

Peut-on employer le mot « enculé », même pour se moquer des homophobes? Le service d’iconographie Iconovox a lancé un financement participatif pour le livre Les homophobes sont-ils des enculés?, dont les bénéfices seront reversés à SOS homophobie.

SOS homophobie a décidé de s’expliquer par la voix de Virginie Combe, sa porte-parole.
« Les homophobes sont-ils des enculés ? » est un livre satirique qui dénonce l’homophobie. « Son sous-titre est d’ailleurs sans ambiguïté: ‘Textes et dessins satiriques à charge contre l’homophobie’, souligne l’association ».
« S’il illustre, énumère et décrit des insultes LGBTphobes, c’est pour mieux les pointer du doigt, mais en aucun cas pour les cautionner.
Les textes et les dessins qui le composent sont tour à tour drôles, émouvants, violents, cyniques, militants mais jamais complaisants face aux discriminations que SOS homophobie combat tous les jours depuis plus de 20 ans », plaide l’asssociation.
« S’associer à ce projet est une nouvelle façon de militer pour SOS homophobie qui respecte et salue le travail des auteur.e.s, des humoristes, des dessinatrices et dessinateurs ayant accepté de participer à ce livre, tou.te.s mu.e.s par la volonté de combattre l’intolérance », fait encore valoir Virginie Combe.
Les droits d’auteur des ventes du livre seront d’ailleurs intégralement reversés à SOS homophobie.
Si SOS homophobie assume ce livre dans son ensemble, y compris son titre, elle dit « entendre et comprendre les questionnements que ce titre soulève chez certain.e.s de par la violence de l’insulte ».
L’association explique qu' »en se la réappropriant et en la retournant, le titre ‘Les homophobes sont-ils des enculés ?’ interpelle et par la même occasion permet de questionner son utilisation pour celles et ceux qui n’y voient plus le caractère homophobe ».
« Le terme ‘enculé’ n’est pas asséné ni brandi : la forme interrogative n’est ici pas anodine, elle permet le questionnement et la déconstruction de l’insulte qui ne serait pas possible si elle n’était pas audible », argumente SOS homophobie qui « n’entend pas cautionner cette insulte et se défend de toute accusation en ce sens ».
Avec cette démarche satirique, SOS homophobie « fait le pari de toucher un public moins sensibilisé à ses luttes en pointant du doigt les discriminations dont sont victimes les personnes LGBT. C’est un pas supplémentaire dans son travail quotidien de prévention et de soutien aux victimes et une vraie démarche militante qui donnera plus de force à toutes les personnes qui s’insurgent contre l’homophobie ».
La campagne de financement qui a été lancée sur Ulule pour ce projet est d’ailleurs un véritable succès. Elle a déjà atteint son objectif initial, ce qui permet d’espérer en dépassant les 100% d’obtenir un financement bien plus important que les 5 .000 euros demandés par Iconovox pour initier le projet.
(Source SOS homophobie via E-llico.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :