Archives mensuelles : février 2017

USA : L’université d’Arizona recrute le premier jouer de football gay

my-king-johnson

L’université d’Arizona, une université publique située à Tucson en Arizona, a recruté un jeune homme qui le premier joueur boursier ouvertement gay dans l’histoire de la major-college football, généralement considéré comme le deuxième niveau du football américain aux États-Unis
My-King Johnson, qui s’est engagé à jouer pour l’Université de l’Arizona, cet automne, raconte qu’il a fait son coming out à ses amis et à sa famille à 12 ans.

Poster un commentaire

Classé dans coming out

Espagne : une nouvelle technologie permet de détecter le virus du VIH une semaine après l’infection

sidaLe Conseil supérieur des recherches scientifiques (CSIC) en Espagne a breveté une nouvelle technologie permettant de détecter le virus du VIH «seulement une semaine après l’infection». Actuellement, quand une personne a pris un risque, il faut attendre plusieurs semaines pour que la contamination soit détectable.
«Une équipe du CSIC a développé un biocapteur qui peut détecter le VIH de type 1 pendant la première semaine après l’infection», a annoncé dans un communiqué la plus importante institution publique dédiée à la recherche en Espagne. Les expériences – réalisées avec du sérum humain, le liquide sanguin débarrassé de ses cellules et des protéines de la coagulation – détectent une protéine présente dans le virus de type VIH-1, l’antigène p24, par un dispositif particulier.
«Il permet en quelque sorte de «prendre en sandwich le p24 entre des nanoparticules d’or et des structures micromécaniques de silicium», explique le chercheur Javier Tamayo, 46 ans, de l’Institut de microélectronique de Madrid, selon lequel les signaux mécaniques et optiques qui sont produits permettent de détecter l’antigène. «Cette nouvelle technologie est capable de détecter l’antigène p24 dans des concentrations 100 000 fois inférieures» à celles des systèmes actuels, assure une autre chercheuse du CSIC, Priscila Kosaka, 37 ans, de l’Institut de microélectronique de Madrid, dans le communiqué.
Cela réduit la période de temps où le virus est indétectable, après l’infection à «seulement une semaine», dit-elle. Or, souligne l’institution, la détection précoce est un facteur clef pour améliorer l’efficacité des antirétroviraux et empêcher la propagation de la maladie. Avec les tests actuels de quatrième génération, la détection de l’antigène P24 ne peut se faire que trois ou quatre semaines après l’infection, selon le CSIC.
Le dispositif permettrait par ailleurs d’obtenir des résultats cliniques en moins de cinq heures, soit le jour même du test, vante Javier Tamayo. Il utilise ausi «des structures qui se fabriquent avec des technologies bien établies en microélectronique, ce qui permet sa production à grande échelle et à faible coût», assure-t-il.
Deux millions et demi de personnes sont encore infectées chaque année dans le monde par VIH, responsable du Syndrome d’immunodéficience acquise (sida). En 2015, 36,7 millions de personnes dans le monde vivaient avec le virus. Plusieurs vaccins prometteurs sont aujourd’hui en phase de test.

Poster un commentaire

Classé dans Sante

Les homophobes sont-ils… ?: un album de 192 pages contre l’homophobie

aurelLes homophobes sont-ils des enculés ?A quoi sert le dessin de presse, à faire sourire, à faire réfléchir, et à combattre les idées reçues. C’est le cas avec « Les homophobes sont-ils des enculés ? » un album de 192 pages à paraître aux éditions Iconovox.
De très nombreux auteurs et dessinateurs ont déjà envoyé leur texte ou leur dessin, mais ce projet fait aussi appel au financement participatif et chacun peut y souscrire sur le site Ulule : https://fr.ulule.com/livre-contre-l-homophobie/ à partir de 5 euros.
Par exemple pour une participation de 35 euros on reçoit le livre mais également l’album inédit « Tignous pour tous » (éditions iconovox), un jeu de cartes postales et des marque pages.
« Les homophobes sont-ils des enculés ? » est co-édité avec le soutien actif de SOS homophobie.
C’est James Tanay, fondateur des éditions Iconovox, qui a eu l’idée de produire ce livre, un recueil de textes, chroniques, témoignages mais surtout de dessins satiriques « clairement à charge contre les homophobes ».
Une publication disponible à partir du 17 mai à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, qui fait d’ores et déjà l’objet d’une campagne sur Ulule.
Tous les droits d’auteur des ventes sur ce livre seront reversés à SOS Homophobie. La campagne Ulule pour récolter les fonds permettant le financement de ces 192 contre l’homophobie prend quant à elle fin le 2 avril.

ulule-lgbt-17-02-23-xyxi4eumjrg1

 

Poster un commentaire

Classé dans Art culture litterature, homophobie, info, photo

Afghanistan: le «bacha bazi», un esclavage sexuel qui vise les jeune garçons bientôt interdit

bacha-baziL’Afghanistan s’attaque au « bacha Bazi », une pratique très répandue d’esclavage sexuel de jeunes garçons, en s’apprêtant à durcir considérablement sa législation.
Cette pratique locale pluriséculaire consistant à prendre pour esclave sexuel un jeune garçon est fréquente chez les chefs de guerre, militaires, policiers, mais aussi chez certains hommes politiques.
Habillés en femme, maquillés et les cheveux parfois teints, ces garçons âgés de 10 à 18 ans sont utilisés comme danseurs et jouets sexuels lors de soirées entre hommes. Cette pratique est largement acceptée dans un pays qui condamne l’homosexualité comme une perversion, interdite par l’islam.
La stricte ségrégation des sexes au sein de la société afghane et le manque de contact avec les femmes ont contribué à son développement, estiment les associations de défense des droits de l’Homme.
La pratique a prospéré aussi en raison de l’absence d’Etat de droit, la corruption, la difficulté d’accès à la justice, l’illettrisme, la pauvreté, l’insécurité et la présence de groupes armés, a indiqué la Commission indépendante des droits de l’Homme en Afghanistan (AIHRC) dans un rapport de 2014.
Elle soulignait que la loi afghane punit le viol et l’homosexualité mais ne contient aucune disposition précise concernant le « bacha bazi », d’où un « vide et une ambiguïté » du système sur le sujet.
Le gouvernement, sous pression des militants des droits de l’Homme qui dénoncent cette pratique, semble désormais prêt à agir et à adopter des lois punissant sévèrement ses auteurs.
Le code pénal afghan sera révisé pour inclure des peines de prison et même la peine capitale pour les cas les plus graves, comme le viol de plusieurs enfants. « Il y a tout un chapitre criminalisant la pratique du bacha bazi dans le nouveau code pénal », a indiqué à l’AFP Nader Nadery, un conseiller du président afghan Ashraf Ghani.
« Le code devrait être adopté ce mois-ci. Cela représentera un grand pas vers la fin de cette affreuse pratique », a-t-il ajouté.
Les défenseurs des droits de l’Homme tentaient depuis des années de convaincre les autorités de légiférer contre le bacha bazi mais se heurtaient à une vive réticence de certains députés.
Le nouveau code pénal devrait être adopté par décret présidentiel au cours de l’actuelle pause parlementaire. Mais Soraya Sobhrang, de la Commission indépendante des droits de l’Homme, redoute que certains élus ne tentent de l’affaiblir lorsqu’il sera examiné par le Parlement.

Poster un commentaire

Classé dans info

Royaume Uni : Un pont arc-en-ciel pour soutenir la communauté LGBT

leads-pont

Un pont de chemin de fer sans prétention dans un centre-ville métamorphosée pour célébrer la  communauté LGBT de la ville.
Les travaux ont commencé sur ce pont dans le centre-ville de Leeds l’ année dernière dans le cadre d’une mise à niveau du réseau ferroviaire.
Alors que sa structure était réparée et renforcée, le pont avait également besoin d’une nouvelle couche de peinture …
L’idée avait été proposé pour la première fois en 2012,mais il a fallu du temps pour obtenir que le nouveau look du pont soit approuvé.
Le travail a été accompli  peu avant la Saint-Valentin.
Le pont, surnommé le Leeds Freedom Bridge (le pont de la Liberté de Leeds), a été conjointement réalisé par la ville, le réseau ferroviaire (Network Rail) et Thomas Wales, un jeune activiste LGBT qui se définit lui-même comme « militant et rêveur ».
Selon le Yorkshire Evening Post , ce lifting a été financée par l’argent des gens de la communauté LGBT de la ville et du conseil municipal de Leeds .
Gay Star News rapporte que Wales a dit: « Chaque couleur représente quelque chose de différent, de la vie et l’ harmonie de la nature et de l’ Esprit.
Pour moi, c’est un phare qui met brillamment en lumière le fait que la communauté LGBT n’a pas à se cacher. Nous faisons partie du tissu de cette ville »
«Je souhaite que tous ceux qui luttent pour se réconcilier avec leur sexualité ou leur identité de genre voient ce pont et se rendent compte que non, ils ne sont pas seuls. Je suis impatient de regarder ce pont quand j’aurai 60 ans, et de pouvoir me dire :  J’ai permis que cela arrive » a t’il ajouté.
«Ce pont représente une formidable démonstration de soutien à la communauté LGBT de la ville. Non seulement le Leeds Freedom Bridge attirera encore davantage l’attention sur une partie dynamique et électrique de Leeds, mais en plus cela enverra un message fort à nos nombreux visiteurs, qu’ici, nous embrassons et nous célébrons la diversité.» a pour sa part déclaré Jonathan Pryor, conseiller municipal de Leeds pour la culture

Poster un commentaire

Classé dans info

Les utilisateurs du réseau social Hornet votent Macron

emmanuel-macronDans moins de deux mois, les citoyens françaises seront appelés à voter. Pour choisir le ou la candidate qui conduira pendant cinq ans la destinée du pays.
La campagne s’accélère avec le ralliement surprise de François Bayrou à Emmanuel Macron, celui de Yannick Jadot à Benoit Hamon. Mais aussi avec les affaires qui pèsent sur le candidat de la droite François Fillon et sur Marine Le Pen. Les jeux n’ont jamais été aussi ouverts.
Mais qu’en est-il du « vote gay »?
Du 12 au 20 février, Hornet, le premier réseau social gay en France, a organisé une consultation de ses utilisateurs sur la prochaine élection présidentielle.
Les questions portaient sur les candidats, leur image et les thèmes de la campagne. Hornet a reçu 3200 réponses.
Cela permet de proposer une photographie sur une population assez jeune de gays dont la moyenne d’âge déclarée serait d’environ 26 ans.
Principaux enseignements, les répondants désirent aller voter à une majorité écrasante de 92%.
Pour ce qui est des candidats, c’est Emmanuel Macron, qui arrive en tête avec 38,1% des réponses. Cette consultation a pourtant eu lieu au moment où le candidat d’En Marche a fait sa déclaration sur la « Manif pour tous », regroupant les opposants au mariage pour tous. Il avait expliqué que ces derniers auraient été humiliés durant ce quinquennat. Des propos qui ont provoqué la colère de nombreuses associations et personnalités LGBT.
Mais cela ne semble pas avoir affecté l’opinion des répondants.
Suivent Marine Le Pen (19,2%), Benoît Hamon (18,5%), Jean-Luc Mélenchon (13,2%) et plus loin François Fillon, avec seulement 7,3% des intentions de vote.
Pour le site, le candidat de la droite paye le scandale dans lequel il est embourbé, mais aussi le fait qu’il est le seul parmi les principaux candidats à déclarer qu’il voulait réécrire la loi sur le mariage pour tous. Fillon veut en effet réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels. Enfin, ce candidat a reçu à de maintes reprises le soutien appuyé des ténors de la « Manif pour tous » et des milieux conservateurs, en particulier catholiques.
Sur les sujets qui les intéresse, les répondants d’Hornet ont mis en avant le travail (77% des répondants), l’éducation (49,6%) et la sécurité (45,1%). La question des droits LGBT n’arrive qu’en cinquième position, avec 36%.
source :https://unicornbooty.com/fr/

Poster un commentaire

Classé dans politique

Le conseil municipal de Manchester veut créer la première maison de retraite LGBT au Royaume-Uni

gayvillageLe conseil municipal de la ville anglaise de Manchester a annoncé qu’il s’apprêtait à créer la première maison de retraite du pays pour les LGBT .
Selon les autorités, la ville anglaise serait, après Londres, la deuxième ville accueillant le plus grand nombre de personnes LGBT du Royaume-Uni.
Cette annonce intervient peu de temps après la publication des conclusions d’un récent rapport de la LGBT Foundation de Manchester, commandité par le conseil municipal de la ville.
Comme l’explique le Guardian, on y apprend que les personnes LGBT de plus de 65 ans ont, en moyenne, plus tendance à souffrir de solitude et d’isolation que les personnes hétérosexuelles.
De plus, selon la LGBT Foundation, plus de la moitié des personnes de plus de 55 ans interrogées se disent inquiètes à l’idée d’être discriminées dans les établissements existants et souhaiteraient la création d’un établissement abordable spécifiquement dédié à la communauté LGBT.
Le projet sera conduit en partenariat avec Stonewall Housing,  une organisation qui fournit un accompagnement aux LGBT nécessitant un logement, et le Homes and Communities Agency, l’organisme public chargé de la réglementation du secteur du logement social. Pour l’heure, la ville n’a évoqué ni emplacement précis ni échéancier pour ce nouveau projet.
Carl Austin-Behan, qui l’ an dernier est devenu le premier lord maire ouvertement gay de Manchester, a déclaré qu’il était important que les gens sachent qu’ils allaient être respectés par les autres personnes vivant dans leur logement protégé.
« De nos jours, même si les gens sont plus ouverts et capables de parler librement de leur sexualité, certaines des générations les plus âgées demeurent un petit peu plus réservées », a-t-il commenté, avant d’ajouter que « c’est important que les personnes qui ont fait leur coming out et sont parvenus à être eux-mêmes […] n’aient pas l’impression de ne plus pouvoir l’être 20 ans plus tard car ils sont à nouveau victimes de discriminations ».
source: thegardian.com via 8e-etage.fr

Poster un commentaire

Classé dans info

L’Initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids contre le maraige homosexuel n’a pas le million de signatures

mdkLancée le 4 avril 2016, l’initiative citoyenne européenne (ICE) Mum, Dad & Kids doit recueillir 1 million de signatures d’ici le 3 avril 2017 pour que l’Union Européenne reconnaisse le mariage homme/femme et la filiation père-mère-enfant comme la seule légale .
Si le million de signature est atteint, la Commission européenne sera obligée d’ouvrir un débat en vue d’adopter cette double définition du mariage et de la famille.
A ce jour, 610000 signatures ont été collectées, dont 27575 pour la France.
Mum, Dad & Kids voudrait que l’Union européenne adopte une définition limitée du mariage et de la famille par la législation communautaire :
“Le mariage est l’union durable d’un homme et d’une femme » et « la famille est fondée sur le mariage et/ou la descendance ».
Ce sont ces définitions que les citoyens Européens sont appelés à soutenir par leurs signatures.
Le principe même de cette initiative citoyenne européenne a déjà été validé par la Commission.
Pour Ludovine de La Rochère  : « Cette initiative est une opportunité à saisir pour non seulement stopper la déconstruction de la famille mais aussi soutenir le mariage, la richesse de l’altérité et de la complémentarité des sexes, la filiation et l’intérêt supérieur de l’enfant. J’invite les familles de France et d’Europe à amplifier la mobilisation. Nous avons déjà rassemblé près des deux tiers du million de signature nécessaire. Nous avons marqué un essai. Nous avons deux mois pour le transformer ».
Prions pour que cela n’arriva pas …

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel

USA : Caitlyn Jenner demande à Donald Trump de «l’appeler» après sa décision anti-trans

caitlynCaitlyn Jenner, républicaine, a soutenu Donald Trump durant sa campagne. Persuadée que le milliardaire allait soutenir la cause LGBT, elle avait tenté de convaincre les gens autour d’elle. Elle avait même participé à l’investiture le 20 janvier.
Mais mercredi, l’administration Trump a annoncé qu’elle mettait fin au dispositif fédéral de protection des droits étudiants transgenres instauré par Barack Obama. Cette mesure qui leur garantissait le droit d’utiliser les toilettes et les vestiaires des établissements publics qui correspondent à leur genre est annulée.
Choquée, Caitlyn Jenner a posté une vidéo jeudi pour faire part de son mécontentement. .
« J’ai un message pour tous les enfants transgenre des États-Unis : vous êtes gagnants. Je sais qu’aujourd’hui cela ne semble pas être le cas, mais vous êtes gagnants. Très bientôt, nous aurons une liberté totale sur l’ensemble de notre nation et ça se fera avec le soutien des deux partis. Vous pouvez d’ores et déjà aider en vous mobilisant sur le site du Centre national pour l’égalité des personnes transgenre pour faire entendre votre voix à Washington », a déclaré le père de l’Incroyable Famille Kardashian, qui a fait sa transition il y a deux ans.
Caitlyn Jenner, qui avait été autorisée par le président à utiliser les toilettes de son choix lors de son passage à la Trump Tower, lui a ensuite adressé un message. « D’un président à l’autre, c’est un désastre total. Vous pouvez toujours changer ça. Vous avez promis de protéger la communauté LGBT. Appelez-moi », a ajouté Caitlyn, soutien de longue date des républicains avec qui elle veut travailler main dans la main pour aider la communauté LGBT.
Ccette publication a agacé de nombreux internautes qui n’ont jamais compris sa prise de position au départ.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: Un homme refoulé à la frontière à cause des ses applis de rencontres

1Un canadien, habitant Vancouver, s’est vu refouler à deux reprises lors des contrôles de sécurité à l’aéroport, où il devait embarquer à destination de la Nouvelle-Orléans pour y retrouver son ami, après que les douaniers aient découvert ses profils sur les applis de rencontres gay Scruff et BBRT (Bareback Real Time), ainsi que des annonces sur Craigslist.
Un agent des douanes et des frontières américain a accusé le canadien de 30 ans, de se prostituer en raison de messages sur ses applis de drague indiquant qu’il recherchait des « loads », (doses de sperme), mais que le fonctionnaire a interprété comme des rétributions pour le sexe.
Malgrés ses explications, il n’a pas pût terminer son voyage et rendre visite à son petit ami à la Nouvelle-Orléans. Il aura perdu environ 1200 dollars en vols et hôtels
Un officier s’est saisi de son téléphone et de son ordinateur et lui a demandé de donner ses mots de passe. « Je ne savais pas quoi faire ». »J’avais peur, alors je leur ai donné mon mot de passe et je me suis assis en attendant pendant au moins une heure ou deux. J’ai raté mon vol ».
Après cette attente, l’agent est revenu vers le passager l’interrogeant sur ses annonces sexuelles en ligne. « Je percevais qu’il s cherchaient à m’empêcher de rentrer sur le territoire américain. A un moment donné, j’ai donc demandé l’arrêt de l’interrogatoire. J’ai demandé: ‘Si je retourne au Canada, est-ce que je suis interdit d’entrée à vie?’. Il m’a dit que non, alors j’ai rebroussé chemin ».
Le mois suivant, le jeune homme a effectué une deuxième tentative. Il avait pris soin de prendre avec lui des extraits de fiche de salaire et d’autres papiers attestant qu’il n’avait pas l’intention de travailler aux Etats-Unis, et encore moins d’y vendre son corps. Il avait aussi effacé des documents embarrassants – profils de drague et messages à caractère sexuel.
Malgré les preuves apportées à l’aéroport selon lesquelles il n’était pas un travailleur du sexe, il était une nouvelle fois soumis à une inspection approfondie, les fonctionnaires des douanes trouvant des photos nues de lui sur son téléphone.
« C’était vraiment humiliant et embarrassant », a déclaré André. Et une nouvelle fois, l’homme est interdit d’entrée aux Etats-Unis. « On m’a dit que j’étais soupçonné d’être un escort ». « Vous ne pouvez pas vraiment discuter avec eux parce que vous êtes pris au piège, » a-t-il ajouté.
De plus en plus de voyageurs à destination des Etats-Unis prennent soin de supprimer des apps, messages et photos de leurs appareils avant de voyager. En effet, les autorités sont désormais en mesure de demander les accès privés aux réseaux sociaux, comme Facebook, des passagers.
Le directeur général de Scruff, Eric Silverberg, a déclaré qque les voyageurs devraient envisager de supprimer l’application à l’entre sur le territoire et de la réinstaller après leur arrivée.
Il a assuré aux utilisateurs que « Scruff synchronise votre profil avec le cloud, donc après la réinstallation, vous pouvez vous connecter pour retrouver l’accès à vos messages, favoris, albums, etc. »
Il a ajouté que la meilleure défense contre ce genre de traitement injustifié est « d »élire des dirigeants qui partagent des idéaux et valeurs d’acceptation », une référence à peine voilée à l’administration Trump

Poster un commentaire

Classé dans info