Jean-Luc Romero :Un internaute relaxé en appel au bénéfice du doute

jeanluc romeroLa cour d’appel de Paris a relaxé au bénéfice du doute un internaute poursuivi pour des insultes et des menaces de mort homophobes proférées en 2013 sur Twitter à l’encontre de Jean-Luc Romero.
En première instance, le tribunal correctionnel avait condamné le prévenu à trois mois de prison avec sursis. Si la cour d’appel a considéré qu’il ne pouvait y avoir « de débat sur le caractère outrageant et menaçant des messages à l’origine de la poursuite », elle a estimé en revanche « qu’il ne peut être exclu que ces propos ne puissent être le fait d’un tiers ».
Le prévenu avait fait valoir à l’audience que l’ordinateur sur lequel les tweets avaient été tapés et qui se trouvait au domicile familial « était accessible à de nombreux utilisateurs, notamment à des jeunes auxquels son père dispensait un enseignement bénévole ».
L’enquête lancée autour de six messages violents avait permis aux policiers de remonter la trace de trois d’entre eux dont l’un, signé des « cathos friendly », menaçait Jean-Luc Romero de « l’euthanasier au 9 mm ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :