USA: l’incroyable histoire d’amour d’un couple gay irakien

nayyef-et-btooEllen DeGeneres a reçu un couple gay irakien qui a réussi à échapper à la persécution et à surmonter les obstacles pour enfin commencer une nouvelle vie ensemble. Btoo Allami, un ancien soldat irakien, et Nayyef Hrebid, ancien militaire irakien et interprète pour l’armée américaine se sont rencontrés en 2003 au moment de l’attaque américaine en Irak. Amoureux, ils ont dû attendre douze ans pour pouvoir enfin être ensemble.
Le documentaire «Out of Iraq: The Story of Two Dangerous Gay Soldiers » nous montre les luttes de ces deux hommes pour enfin pouvoir libre
Nayyef Hrebid et Btoo Allami, vivent maintenant à Seattle, et travaille pour aider les jeunes LGBT d’Irak ou d’autres parties du Moyen-Orient qui fuient les persécutions.
Chez Ellen, ils ont expliqué: «C’est très difficile d’être gay en Irak. Famille et amis, tout le monde, ils disent qu’être gay c’est être  malade. S’ils découvrent que vous êtes gay,vous pouvez être soit torturé soit être tué. Comme notre relation a grandi, nous sentions que nous ne pouvions pas rester.»
L’US Army avait déployer Nayyef dans Ramadi, l’un des endroits les plus cruels de la guerre d’Irak. C’est dans cette ville qu’il a rencontré Btoo.
« Un jour, j’étais assis devant les cabines de douche et là j’ai vu Btoo pour la première fois. Ses cheveux mouillés, son sourire, je n’avais encore jamais vu un homme si beau », se souvient l’homme. Mais il n’a pas osé lui parler ce jour-là. L’homosexualité étant tabou en Irak et dans l’armée. Quatre jours plus tard, ils se sont embrassés pour la première fois mais, pour leur sécurité, ils ont dû cacher leur relation. Mais les deux hommes très amoureux avaient du mal à dissimuler leurs sentiments. Certains soldats, qui avaient des soupçons sur cette relation, ont préféré prendre leur distance. Ils n’adressaient plus la parole à l’interprète. Btoo ne vivait pas une situation plus facile. Sa famille ne comprenait pas son célibat et voulait l’obliger à épouser une femme.
En 2009, Nayyef a demandé l’asile aux Etats-Unis. Il avait travaillé de nombreuses années pour l’armée américaine et pouvait donc être considéré dans son pays natal comme traître. Quand sa requête a été acceptée, il s’est installé près de Seattle. Il espérait que Btoo le rejoindrait rapidement mais rien ne s’est passé de cette façon.
En Irak, la famille de Btoo a découvert qu’il était homosexuel. Ses proches ont organisé un mariage avec une femme. Mais grâce à l’aide du prêtre Michael Failla, l’homme a pu s’enfuir à Beyrouth. Là, il a lancé une requête pour pouvoir devenir réfugié. Mais ce statut lui a été refusé. Heureusement, il a tenu le coup en appelant Nayyef tous les jours via Skype.
Quatre ans plus tard, Btoo a recu un visa pour le Canada et s’est installé à Vancouver. Chaque week-end, Nayyef parcourait 235 kilomètres en autobus pour rendre visite à son bien aimé. En 2014, le jour de la Saint Valentin, les deux hommes se sont mariés au Canada. Btoo a demandé un visa pour l’Amérique. Ce n’est qu’un an plus tard qu’il a été convoqué pour passer être interrogé . Après à peine quatre questions, l’employée en charge de son dossier a dit à Btoo: « Votre requête est acceptée, vous pouvez vivre aux Etats-Unis ».
Un mois plus tard, il s’est installé avec Nayyed près de Seattle. Ils se sont mariés une seconde fois. Le couple a enfin pu vivre son histoire librement.
M. Hrebid a expliqué: «Seattle est tellement beau. Tout le monde est très sympathique, et nous pouvons être qui nous sommes sans que personne ne nous dérange, sans se cacher. »
Le couple a expliqué: «Les jeunes LGBT qui viennent du Moyen-Orient, nous devons les aider à trouver un endroit pour s’installer la première fois, nous leur expliquons la culture américaine . Bien sûr, ils ont de bonnes raisons de quitter leur pays, mais ce n’est pas facile pour eux. Ce ne fut pas facile quand je suis venu ici pour la première fois, avec seulement 50 $ dans ma poche. Les gens nous ont aidés, alors maintenant il est d mon devoir de les rembourser. »
Le couple a été ému aux larmes quand Ellen les a surpris avec un chèque de 25 000 $ pour leur travail, et pour les aider à acheter leur première maison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :