Archives mensuelles : septembre 2016

Changement d’état civil pour les Trans:les associations LGBT dénoncent une « énorme reculade »

transLe Sénat a durci les conditions de changement d’état civil pour les personnes trans par rapport à la version adoptée en juillet à l’Assemblée nationale, s’attirant mercredi les critiques des associations LGBT, qui dénoncent une « énorme reculade ».
« C’est un vrai retour en arrière », a déploré Catherine Michaud, la présidente de Gaylib, également secrétaire nationale de l’UDI pour les droits LGBT, pour qui le nouveau texte n’est « pas acceptable en l’état ».
« Pourtant, la commission des lois du Sénat avait travaillé, elle avait auditionné un certain nombre de personnes, dont des associations trans », a-t-elle remarqué, interrogée par l’AFP.
Le texte de l’Assemblée facilitait le changement d’état civil pour les personnes transsexuelles. Il stipulait que toute personne majeure ou mineure émancipée « qui démontre par une réunion suffisante de faits que la mention relative à son sexe à l’état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue peut en obtenir la modification » devant un tribunal de grande instance.
« Le fait de ne pas avoir subi des traitements médicaux, une opération chirurgicale ou une stérilisation ne peut motiver le refus de faire droit à la demande », précisait-il.
Mais cet amendement, présenté à l’occasion de l’examen en nouvelle lecture du projet de loi Justice du XXIe siècle, a été fortement retoqué par la commission des lois du Sénat, qui souhaite « une procédure mieux encadrée », a justifié le rapporteur Yves Détraigne (UDI-UC).
Faisant valoir que « le changement d’état civil comporte de multiples implications pour le droit des personnes » et « doit être entouré de garanties suffisantes », il a proposé que le juge se prononce « en fonction de critères objectifs, y compris de nature médicale, sans exiger une intervention chirurgicale irréversible, et pas uniquement au vu de la volonté exprimée par la personne ».
Le nouvel amendement, « rétrograde », représente une « énorme reculade » par rapport au texte voté à l’Assemblée nationale, a-t-elle estimé.
« On attendait que le Sénat abandonne ses positions partisanes pour se placer sur le champ de la défense des droits humains. Il n’en est rien », a regretté Clémence Zamora-Cruz, la porte-parole de l’Inter-LGBT, qui s’est dite « en colère ».
Le texte tel qu’il est écrit fait revenir les trans à une jurisprudence de 1992, a-t-elle observé. « Quand on a lu l’amendement, on s’est dit : Ils n’ont rien compris ! »
Le texte doit à présent repartir pour une ultime lecture devant les députés qui auront le dernier mot et qui devraient rétablir leur version.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA : Brian Anderson, Skateboard Star, fait son coming out

34576_brian-anderson-skater-portadaLa légende du skateboard professionnel Brian Anderson est sortie du placard en annonçant publiquement qu’il était gay.
Cette déclaration, fait suite un message posté sur Instagram ou il annonçait une video à venir qui a été posté ce mardi .
«Mon nom est Brian Anderson, je suis un skateboarder professionnel, et nous sommes ici pour parler du fait que je suis gay,»  déclare Anderson, 40 ans, dans la vidéo postée sur Vice Sport .
«J’utilisais la planche à roulettes pour ne pas y penser (rencontrer des hommes). Je savais que je ne pouvais pas faire ça, dit-il lors d’une interview accordée au magazine Vice Sports.
«J’étais terrifié à l’idée que quelqu’un de me voir faire ça. Plus il remportait de succès, plus Anderson était frustré à rester dans le placard. Le sportif à succès à beaucoup souffert intérieurement.
«J’ai eu beaucoup de moments vraiment tristes dans les chambres d’hôtele à écouter de la musique triste et boire un pack de 12 pour oublier. Je ne pensais qu’à patiner pour ne jamais rien dire et ne pas y penser»
Alors qu’il a discrètement révélé son homosexualité à des amis du monde de la planche à roulettes et à sa famille, il à désormais 40 ans et est enfin prêt rendre public son homosexualité.
«Les gens se demandent pourquoi je fais cela maintenant et non plus tôt. Parce que j’étais pris de panique. J’étais vraiment terrifié. Je pense que les gens l’auraient perçu différemment si j’avais révélé mon homosexualité il y à 15 ans en arrière.
Petit à petit, il a gagné confiance en lui notamment grâce aux nombreux succès sportifs qu’il à obtenu au fil des années. «Je commençais à avoir plus de courage quand j’ai obtenu ces prix – devenir le Skater de l’année, et remporter le championnat du monde en Allemagne. Toutes ces choses m’ont donné de la force ».
Anderson pense qu’il s’est rendu compte qu’il était gay dès l’âge de trois ou quatre ans. Quand je regardais les hommes «quelque chose se déclenchait dans ma tête. »
Puis, plus tard tout en regardant le dessin animé Popeye, «Je pensais juste que Bluto était parfait. Cette chemise de flanelle et sa barbe, j’en avais que pour Bluto. … Ce qui est drôle parce que c’est ce qui me plaît maintenant chez un mec.
Cela pourrait être la raison pour laquelle il n’a jamais eu une romance secrète avec un autre skateur. «Je ne suis pas du tout attiré par les skaterboarders. «Je me sentais donc tout à fait à l’aise dans le milieu du Skateboarding. Un Skateborader serait vraiment la dernière personne qui pourrait attiser mon intérêt.
En parlant maintenant, il espère aider les plus jeunes, et les homosexuels à sortir du placard. «Je pense à la façon dont je me sentais quand j’étais plus jeune – C’est effrayant… Je suis devenu beaucoup plus heureux après être sorti du placard et de transmettre ce message était vraiment important pour moi. »
En 1999, Anderson a remporté la coupe du monde de Skateboarding à Dortmund, en Allemagne et a été élu Skater de l’année par le magazine Trasher.

Poster un commentaire

Classé dans coming out, sportif

Canada : une association d’aide aux jeunes LGBT recherche de l’argent

lgbtq-youth-foster-careUne nouvelle agence dédiée au soutien des jeunes LGBT à Windsor en  Ontario ( Canada) éprouve des difficultés financières pour faire ses premiers pas.
Le programme de l’agence Five/Fourteen qui vise à aider les jeunes à trouver des familles d’accueil ouvertes aux particularités culturelles a été approuvé par la province.
Le directeur général de l’organisme, Lucas Medina, est déçu et frustré par la situation.
«Ils m’ont dit que j’étais la bonne personne pour faire cela, c’est pourquoi ils nous ont approuvés. Mais maintenant bonne chance pour avoir l’argent. C’est le dernier obstacle».
Five/Fourteen a pourtant déjà une liste d’attente, mais ne peut rien entreprendre sans un capital de démarrage.
L’organisme mène actuellement une campagne de financement pour tenter de réunir les fonds nécessaires pour commencer à servir ses clients.
Le nom Five/Fourteen  (Cinq / Quatorze) est un double clin d’ œil au 14 mai , qui est le Day Care , la journée ou les enfants sont gardés par une autre personne que ses tuteurs, ou parents, dans de nombreux pays anglo-saxons.
Toutefois, le gouvernement provincial affirme qu’aucun fonds ne sera transféré à l’organisme, tant et aussi longtemps que l’initiative ne sera pas lancée.

Poster un commentaire

Classé dans info

Haiti : Le Parquet interdit officiellement la tenue du Festival Masimadi à Port-au-Prince

haitiLe premier festival de films LGBTI  afro-caribéens qui devait se tenir du 27 au 30 septembre à Port-au-Prince a été reporté par les organisateurs en raison de menaces violentes, allant jusqu’à des appels au meurtre.
Dans un premier temps, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), le principal centre culturel du pays, avait décidé de ne plus accueillir des activités du Festival Masimadi
Dans un communiqué, la FOKAL annonçait avoir pris cette décision suite à de « graves menaces », à la veille de ce festival, dont l’ouverture était prévue le 27 septembre.
Des projections, conférences et débats étaient programmés pour le 29 septembre à la FOKAL, tandis que d’autres lieux, comme l’Institut français en Haïti et la Cinémathèque de Pétionville (périphérie est) devaient accueillir des activités jusqu’au 30 septembre.
Connu pour ses prises de position homophobes, un sénateur haïtien avait appelé à l’interdiction pure et simple de l’événement. « Ce festival qui vise à promouvoir l’homosexualité dans le pays ne tendra qu’à véhiculer des valeurs contraires à la morale sociale et nos bonnes moeurs », avait déclaré Jean Renel Sénatus.
Créé en 2009, le festival Massimadi se tient chaque année à Montréal et à Bruxelles. Devant la polémique, le festival a tenu à préciser dans un message rédigé en créole, sur la page d’accueil de son site internet, que « Massimadi ne fait pas la promotion des activités sexuelles entre deux hommes ou deux femmes: c’est un festival artistique qui veut mettre la tolérance et la compréhension dans le coeur de tous les Haïtiens. »
Si le commissaire du gouvernement  avait verbalement interdit la tenue du festival, les organisateurs de Massimadi n’ont reçu de la part des autorités qu’un ordre de sursis « dans l’intérêt de maintenir un climat calme et serein ». « Avec nos avocats, on attend donc la suite car il n’y a aucune raison d’empêcher le festival sinon qu’en portant atteinte à la liberté individuelle et à la liberté d’association », assure Charlot Jeudy,  président de l’association Kouraj, à la tête de l’organisation du festival Massimadi en Haïti.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Russie : une exposition qualifiée de « pornographie enfantine » fermée

01Deux semaines après son inauguration à Moscou, l’exposition de photographies de l’artiste américain Jock Sturges, au centre de photographie des Frères Lumière,  a été fermée suite à un week-end de protestation populaire. Une association de sauvegarde des valeurs traditionnelles a promptement fait fermer cette «exposition licencieuse». Nombreux sont ceux qui l’ont qualifiée de «pornographie enfantine».
Jock Sturges explique explique pourtant qu’il photographie des familles de nudistes américaines et européennes depuis plus de trente ans.
L’exposition moscovite a ouvert ses portes le 9 septembre, et même le ministère de la culture russe a recommandé l’événement sur son site internet. Mais l’exposition a annoncé sa fermeture exceptionnelle, le 25 septembre.
L’affaire a commencé, samedi 24 septembre, lorsque la très populaire fitness-blogueuse Lena Miro (n°3 en Russie) a traité Jock Sturges de « vieux et gras pervers » dans une publication intitulée Une exposition pour les pédophiles à Moscou, appelant les autorités à réagir.
« Depuis quand la Culture moscovite soutient-elle la pornographie infantile ?!  Messieurs les représentants du pouvoir et de la Loi, où regardez-vous ? », a-t-elle écrit, illustrant ses propos d’une série des photographies les plus polémiques de l’artiste.
1Ce dimanche 25 septembre, un homme est entré dans le bâtiment en se faisant passer pour un journaliste et a aspergé d’urine plusieurs photos, avant d’être arrêté pour hooliganisme.
Et ce malgré la présence d’activistes du mouvement «Officiers de la Russie», qui ont plus tôt dans la journée encerclé la galerie, ne laissant entrer personne. Réunissant d’anciens et actuels membres de l’armée russe, cette association entend défendre les valeurs traditionnelles du pays et contribuer à la création d’un système de sécurité en Russie. Ses représentants présents sur place ont déclaré que le contenu de l’exposition relevait de la «pédophilie».
Le jour même, la sénatrice Elena Mizoulina – à l’origine des lois controversées contre la propagande gay, les gros mots sur Internet ou l’adoption d’enfants russes par des Américains – a déclaré que l’exposition était « une démonstration publique de matériels pédopornographiques », que les organisateurs avaient « dépassé les limites » et qu’elle allait demander au procureur général d’ouvrir « une enquête contre le centre des Frères Lumière ».
Selon le chef de l’association conservatrice, Anton Tsvetkov, l’organisation a reçu «un grand nombre de plaintes de la part de citoyens indignés». Après des négociations avec les activistes des Officiers de la Russie, le Centre des frères Lumière a accepté de mettre un terme à cette exposition controversée. «Nous nous sommes mis d’accord avec le Centre, ils vont répondre favorablement à notre requête et terminer l’exposition», a déclaré Anton Tsvetkov.
La propriétaire du Centre de la photographie, Natalia Grigorieva, a déclaré que la galerie a été fermée pour éviter des incidents en raison du «comportement inadéquat» d’éléments isolés. Elle affirme avoir reçu des menaces de la part d’inconnus.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Le rappeur Lil Wayne a marié un couple gay en prison

lil-wayne Lil Wayne, le chef de file du mouvement dirty south publiera le 11 octobre prochain Gone Til’ November (chez Plume, maison du groupe Penguin), le compte-rendu personnel d’un séjour de 8 mois à Rikers Island, deuxième plus importante prison des États-Unis.
Weezy a été condamné en 2010 à un an de prison ferme pour détention illégale d’arme à feu : le rappeur avait plaidé coupable, et la peine prononcée s’est finalement réduite à 8 mois de séjour derrière les barreaux, pour bonne conduite.
C’est au sein de la prison qu’il a tenu son journal, tout en se tournant vers la foi catholique pour traverser l’épreuve de la détention.
D’après le site Billboard, dans un passage du bouquin de 159 pages, on apprend que le chanteur a célébrer le mariage de deux de ses codétenus en prison.
Il raconte : «Je tiens la Bible et je dis « Nous sommes rassemblés aujourd’hui… ». «Il y a même eu une réception et tout le monde a amené quelque chose pour le couple» , ajoute le rappeur. Le mariage n’était peut-être pas officiel mais l’événement était clairement considéré comme tel bien que Lil Wayne admet qu’il s’est aussi beaucoup amusé.
Le rappeur décrit la décoration à base de papier toilette, ainsi que la boisson servie lors du mariage, du Gatorade, une boisson énergétique prisée des adeptes de la gonflette.
« Le Gatorade est de l’or liquide dans ce putain de bordel. Imaginez des adultes qui suspendent du papier toilette en guise de décoration pour un mariage… Et l’un d’entre eux est Lil Wayne. Dingue », écrit le rappeur.
Dingue c’est le mot, mais cet épisode traduit surtout de l’ouverture d’esprit de Lil Wayne, rappelons que l’homosexualité reste un sujet tabou chez certains rappeurs…

Poster un commentaire

Classé dans people

Australie : un imprimeur refuse d’imprimer un livre anti mariage homosexuel

pp-mcphersons-signageMcPherson’s Printing Group vient de se faire une réputation de défenseur des droits LGBT en refusant une commande d’impression, celle de Stealing from a child: the injustice of marriage equality (Déposséder un enfant : l’injustice de l’égalité devant le mariage), un livre anti-mariage homosexuel. L’ouvrage est signé par le président de l’Australian Marriage Forum, une organisation qui milite contre le mariage pour tous.
« Penser du point de vue de l’enfant, en plus de celui de l’adulte, et s’interroger sur ce que signifie la normalisation, à l’aide de la loi, d’un modèle domestique où l’enfant est privé de sa mère ou de son père », explique le site de l’Australian Marriage Forum. avant d’ajouter « les implications pour le milieu pédagogique où la normalisation du mariage entre personnes de même sexe sera utilisée pour un peu plus normaliser le comportement homosexuel »…
Dans un entretien au journal australien Catholic Leader, David van Gend assure que la liberté d’expression des Australiens est mise à mal : « Il est choquant de découvrir qu’un imprimeur est à la solde du lobby gay », dénonce l’auteur du livre Stealing from a child. « Voilà qui jette un froid sur le débat d’idées dans un pays libre. Mais c’est leur droit, en tant que société privée, de discriminer des gens comme moi selon des critères idéologiques. Je respecte cela » a indiqué l’homme, qui assure ne pas vouloir porter plainte. « Nous ne croyons pas à l’utilité des lois contre les discriminations dans un pays libre et nous ne les utilisons pas », ajoute même David van Gend…

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Serbie : un défilé de Catholiques pour purifier Belgrade après la gay pride

belgradeDes prêtres et des religieuses ont voulu pratiquer un espèce d’exorcisme pour purifier la Serbie après la gay pride de Belgrade qui a eu lieu le 18 septembre sous très forte protection policière, et sans aucun incident.
Brandissant des images de Jésus, des croix et des pancartes aux slogans homophobes, priant et chantant des chants religieux, les manifestants chrétiens ont affirmé qu’ils avaient besoin de « purifier » la ville après que celle-ci soit devenue « Sodome et Gomorrhe » à l’occasion de la Gay Pride.
« Pourquoi ont-ils les LGBT défilé publiquement ? Pourquoi? Je vais vous dire pourquoi. Ils veulent recruter et de pervertir les prochaines générations « , a affirmé un prêtre.
La Pride de Belgrade a connue cette année un certain succès avec quelques  politiciens serbes , dont le maire de Belgrade, l’ancien ministre de la Culture, et la nouvelle ministre des Municipalités, Ana Brnabic, la premiere ministre à être ouvertement gay du pays.
Le marche était protégé par 5.000 policiers qui étaient là pour assurer la sécurité des participants et prévenir les émeutes des manifestants homophobes.
La Serbie est toujours conservatrice sur les droits des LGBT. L’homosexualité n’est devenue légale à l’échelle nationale qu’en 1994, et il n’existe pas encore de reconnaissance des couples de même sexe.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, religion

Haiti : A cause des menaces, le festival LGBT« MasiMadi » n’aura pas lieu à la FOKAL

fokalLa Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) a décidé de ne plus accueillir des activités du Festival Masimadi, un rendez-vous culturel consacré aux questions relatives aux Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transsexuels (LGBT).
Dans un  communiqué, la FOKAL annonce avoir pris cette décision suite à de « graves menaces », à la veille de ce festival, dont l’ouverture était prévue le 27 septembre.
Des projections, conférences et débats étaient programmés pour le 29 septembre à la FOKAL, tandis que d’autres lieux, comme l’Institut français en Haïti et la Cinémathèque de Pétionville (périphérie est) devaient accueillir des activités jusqu’au 30 septembre.
Pour l’heure on ne sait pas si la programmation du chapitre Haïti de cet événement international, proposée par l’association LGBT Kouraj, se maintient.
La perspective de ce festival avait soulevé de vives controverses dans les espaces publics, à travers les médias et les réseaux sociaux.
haiti Le Commissaire du gouvernement de la capitale, Me Danton Leger, avait annoncé des mesures d’interdiction, assimilant le festival à une activité qui porterait atteinte aux bonnes mœurs et à l’ordre public.
Le sénateur de l’Ouest, Me Jean Renel Senatus, avait dénoncé une initiative qui vise à promouvoir l’homosexualité à travers pays et véhiculer des valeurs contraires à la morale et aux bonnes mœurs.
Le défenseur des droits humains Pierre Espérance a condamné les récriminations qualifiées d’hypocrites qui ont ciblé la FOKAL. Il a mis en avant le droit inaliénable des individus à disposer de leur corps.
Durant les dernières années Haïti a fait face à une série d’actes et d’attitudes homophobes, ravivées par la reconnaissance du mariage homosexuel dans plusieurs sociétés occidentales.
En juillet 2013, plus d’un millier de fidèles des cultes réformés ont marché dans les rues de la capitale pour dire non à l’homosexualité et exiger que les responsables de l’État mettent à l’écart toute éventualité de mariages homosexuels dans le pays.
Cette marche a été suivie d’une multiplication de meurtres, agressions physiques, destructions de biens et violations de propriétés privées, sous prétexte d’homophobie, ce qui a été dénoncé par de nombreuses personnalités et associations de divers secteurs.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Le changement d’état civil pour les trans arrive au Sénat

droits pour les transL’amendement facilitant le changement d’état civil pour les personnes trans votée en juillet à l’Assemblée nationale, sera étudié mardi ou mercredi par le Sénat.
Les députés avaient adopté un texte stipulant que toute personne majeure ou mineure émancipée « qui démontre par une réunion suffisante de faits que la mention relative à son sexe à l’état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue peut en obtenir la modification » devant un tribunal de grande instance.
Cet amendement, statuant que « le fait de ne pas avoir subi des traitements médicaux, une opération chirurgicale ou une stérilisation ne peut motiver le refus de faire droit à la demande », avait été qualifié par des associations LGBT de « grande victoire » amenée à « changer la vie » des personnes trans.
Mardi ou mercredi, ce sera pourtant une nouvelle mouture de l’amendement, avec une orientation contraire, qui sera à l’étude au Sénat. Alors que les mineurs émancipés en sont exclus, la réalité du changement de genre doit être « médicalement constatée » pour que l’état civil puisse être modifié, selon le texte réécrit après son passage devant la commission des lois du Sénat.
Le nouveau texte constitue un « recul très inquiétant sur un sujet qui touche au respect des droits fondamentaux des personnes », a regretté Amnesty international dans un communiqué.
« Imposer un critère médical est contraire au respect de la vie privée des personnes et porte atteinte à leur intégrité physique », a observé Julie Heslouin, responsable des questions relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.
Alors que leur droit à modifier la mention de leur sexe à l’état civil est garanti par la CEDH depuis près de 25 ans, rien n’est prévu dans la loi et la Cour de cassation a adopté une jurisprudence contraire aux recommandations de la Halde, de la CNCDH, et du Conseil de l’Europe.

Poster un commentaire

Classé dans info