Archives mensuelles : juin 2016

Grande Bretagne : Lynx lance Men in Progress campaign pour savoir ce qu’est un homme en 2016

En marge du festival de la Fierté à Londres, la marque de soins pour hommes Lynx a interrogé un certain nombre d’hommes sur le thème de la sexualité, y compris les sportifs Keegan Hirst, Anthony Joshua et Bobby Petta.
Keegan Hirst, qui est devenu en 2015 le joueur de rugby professionnel ouvertement gay a parlé de son voyage du rejet initial qu’il éprouvait pour sa sexualité à l’acceptation de soi. « Je pensais que si j’étais gay, je ne pourrais pas continuer à jouer au rugby. Si quelqu’un m’avait offert une pilule qui ne me ferait plus gay, il y a un an, je l’aurais probablement pris, alors que maintenant je n’en voudrais plus. Je suis heureux comme je suis ». De son côté, l’ancienne star du Celtic Bobby Fetta a indiqué qu’il ne ferait aucune différence si un de ses coéquipiers était gay.
Intitulée Proud To Be, cette vidéo est la troisième de la série de courts-métrages Men In Progress qui s’intéresse à ce que signifie être un homme en 2016.
David Titman, directeur du marketing pour Lynx, a déclaré: « Men In Progress a été créé pour mettre en évidence ce que signifie être un homme vivant au Royaume-Uni en 2016 et est conçu pour défier les étiquettes qui empêchent les hommes de s’exprimer ».

Poster un commentaire

Classé dans PUB

BD : Le mari de mon frère

annonce-mari-frereAkata dévoile sa collection pour la rentrée avec le titre phénomène de Gengoroh Tagame : Le mari de mon frère.
Synopsis :
Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé… Perturbé par l’arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n’est autre que le mari de son frère jumeau… Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l’homme qu’il aimait. Yaichi n’a pas alors d’autre choix que d’accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses…
Auteur : Gengoroh Tagame
Éditeur : Akata
Date de sortie : 8/09/2016
Nombre de tomes : 2 au Japon, série en cours
Prix : 7,95 €

Le titre a su conquérir les lecteurs japonais, si bien qu’il a remporté le prix d’excellence Japan Media Arts Festival. Ce seinen traitant de l’homosexualité dans un pays où le sujet est encore un énorme tabou a déjà été réimprimé sept fois et nous arrive à la rentrée chez Akata. Si l’auteur n’est pas très connu en France pour ses yaoi, Le mari de mon frère semble avoir un véritable potentiel. Une histoire familiale, touchante, qui saura parler à tous et qui prône un message de tolérance et d’ouverture

Poster un commentaire

Classé dans Art culture litterature

La BA du nouveau film de Xaviel Dolan dévoilée

La bande-annonce de « Juste la fin du monde », le nouveau film de Xaviel Dolan vient d’être dévoilée sur les réseaux sociaux.
Des pleurs, des rires et pas mal d’engueulades à venir dans cette histoire de famille – adaptation de la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce -, contée par la voix de Gaspard Uliel.
« Juste la fin du monde » raconte une journée de la vie de Louis (Gaspard Ulliel), homosexuel et auteur de théâtre à succès, qui retrouve sa famille après 12 ans d’absence pour annoncer sa mort prochaine.
Au mois de mai, Xavier Dolan recevait un Grand Prix attribué à son film, qui a fortement divisé la Croisette, deux ans après Prix du jury en 2014 pour « Mommy ».

Poster un commentaire

Classé dans Cinema-DVD gay et lesbien

Pakistan :une fatwa autorise le mariage pour les transgenres

pakistan-fatwaCinquante responsables religieux de Lahore, grande ville de l’est du Pakistan, ont émis une fatwa légalisant le mariage entre personnes transgenres.
Signée dimanche 26 juin et relayée par Reuters, l’avis juridique permet à une femme transgenre ayant « des attributs masculins » de pouvoir épouser religieusement une femme ou alors un homme transgenre qui possède « des attributs féminins ». Cependant, une personne qui aurait « des attributs des deux sexes » ne peut se marier avec quiconque.
Cet avis protège les droits individuels des transgenres dans les questions liées à l’héritage ou aux funérailles religieuses. Il rend ainsi illégal tout acte qui a pour but « d’humilier, d’insulter ou de provoquer » les transgenres de confession musulmane, membres à part entière de la communauté selon les religieux. Muhammad Zia Ul Haq Naqshbandi, qui dirige l’organisation musulmane lahoraise Tanzeem Ittehad-i-Ummat, précise que les parents qui déshériteraient leurs fils ou filles transgenres prennent le risque de « s’attirer la colère de Dieu ».
La fatwa ne fait pas office de loi : il est toujours impossible pour les transgenres de se marier au Pakistan. Le mariage gay est puni par une peine d’emprisonnement à vie. L’organisation religieuse s’est déjà fait remarquer en 2015 en publiant une fatwa statuant que les auteurs d’attentats-suicides se jetaient d’eux-mêmes dans les feux de l’enfer.

Poster un commentaire

Classé dans info

Grande Bretagne : Skittles change de couleur pour la GayPride

Skittles la marque de bonbons colorées a collaboré avec adam&eveDDB dans le cadre d’une campagne de soutient à la Gay Pride.
À Londres, en soutient à la Gay Pride qui s’est déroulée ce week-end, la marque de confiserie Skittles a troqué ses bonbons arc-en-ciel contre des bonbons d’une seule et même couleur.
L’agence adam&eveDDB a dénudé Skittles de son célèbre arc-en-ciel le temps d’une journée et a imaginé un packaging très simple. Des paquets de bonbons noirs et blancs ont alors été distribués aux participants lors de la parade.
Comme annoncé dans sa vidéo, la marque Skittles a jugé que « seul un arc-en-ciel méritait d’être au centre de l’attention ». Un beau geste de la part de la marque pour une campagne amusante et particulièrement intelligente.

Poster un commentaire

Classé dans PUB

Japon: la discrimination envers les minorités sexuelles dans le milieu du travail considérée comme du harcèlement sexuel

01Le ministère du Travail a décidé lundi 27 juin que la discrimination envers les minorités sexuelles dans le milieu du travail sera désormais considérée comme du harcèlement sexuel. Il projette ainsi de le rajouter dans ses lignes directrices à destination des employeurs.
Un comité travaillant pour le Conseil de la politique du travail au sein du ministère a pris cette décision dans le cadre de la révision des lignes directrices, qui doivent être mises en place en janvier prochain. Les lignes actuelles, mises en place en vertu de la Loi sur l’égalité des chances à l’emploi, stipulent que tous langages ou actions de nature sexuelle et dirigés vers, ou entre, les employés doivent être considérés comme du harcèlement sexuel.
Elles requièrent que l’employeur fasse des efforts en ce qui concerne la prévention de langages et d’actions discriminatoires sur le lieu de travail, en encadrant les employés et en établissant des règlements pour punir les personnes en faute. Ces lignes directrices ne précisent pas, toutefois, que les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres sont eux aussi sujets à cette protection contre ce type de harcèlement.
Après leur révision, les lignes directrices vont interdire ce type de harcèlement à l’encontre des LGBT en déclarant très clairement qu’elles s’appliquent à toutes les victimes, « indépendamment de leur orientation sexuelle et de leur identité ».
Mais le jour même de l’annonce, un groupe luttant contre la discrimination des travailleurs LGBT a émis une protestation à l’encontre de la révision des lignes directrices du ministère. Le groupe affirme que ce changement n’est pas suffisant pour s’assurer que les entreprises règlent bien le problème de la discrimination au travail, et qu’il faut faire davantage.
Sources : The Japan Times, Mainichi Shimbun

Poster un commentaire

Classé dans info

Roumanie : Des organisations LGBT appellent les Eglises orthodoxes au dialogue

orthodoxeDes organisations qui défendent les droits des minorités sexuelles ont appelé lundi les Eglises orthodoxes au dialogue, dénonçant, au dernier jour d’un concile orthodoxe accueilli par la Grèce, la « marginalisation » dont sont victimes les membres de cette communauté.
« Au XXIe siècle, il n’y a pas d’excuse pour ne pas ouvrir un dialogue avec les personnes LGBT » vivant dans des pays majoritairement orthodoxes, a déclaré à l’AFP Florin Buhuceanu, président du Centre Eurorégional pour des initiatives publiques (ECPI), l’un des signataires de cet appel lancé à Bucarest. « Bien qu’elles appartiennent à l’Eglise orthodoxe, ces personnes ne sont pas acceptées comme membres de cette communauté chrétienne, elles sont marginalisées », a-t-il déploré.
Alors que les unions civiles et les mariages entre personnes de même sexe ne sont pas reconnus dans la plupart des pays orthodoxes, Florin Buhuceanu a également regretté que l’encyclique adoptée à l’issue du concile de Grèce « n’ait pas tenu compte de la diversité des familles », car elle cite uniquement la famille née du mariage « liant l’homme à la femme ». Selon lui, cela risque d’affaiblir encore davantage le statut légal des couples vivant en concubinage et de renforcer la position des opposants à la légalisation des unions gays.
En Roumanie, plusieurs ONG soutenues par l’Eglise orthodoxe ont déposé le mois dernier au Parlement une proposition d’amendement constitutionnel visant à interdire les mariages homosexuels, affirmant avoir recueilli trois millions de signatures à l’appui de ce projet.
« L’Eglise orthodoxe ne devrait pas s’impliquer dans une telle dispute d’ordre civil », a estimé Florin Buhuceanu, critiquant l’utilisation du droit à la liberté religieuse pour entraver un droit fondamental de l’Homme.
Les signataires de l’appel lancé lundi ont également évoqué le massacre ayant eu lieu le 12 juin dans un bar gay d’Orlando, aux Etats-Unis et dénoncé la « violence motivée par l’homophobie ».
Dimanche, le pape François a répété sa phrase tolérante sur l’homosexualité, « qui sommes-nous pour juger? », en affirmant que les chrétiens doivent savoir présenter des excuses et demander pardon, après la tuerie d’Orlando aux Etats-Unis, non seulement aux gays mais à beaucoup d’autres personnes
source : E-llico.com

Poster un commentaire

Classé dans religion

Debat :La place des homosexuels dans le judaïsme français

gay-israelAprès la place des femmes, un débat inédit s’invite dans le judaïsme français, agité par une vive polémique à la suite de propos de l’ex-grand rabbin de France Joseph Sitruk appelant à une réaction « radicale » contre l’homosexualité.
« Pour un judaïsme engagé contre toutes les discriminations »: c’est sous ce titre que l’actuel grand rabbin, Haïm Korsia, va donner mercredi une conférence au Centre communautaire de Paris, à l’appel du Beit Haverim, le groupe juif gay et lesbien.
« C’est la première fois qu’un grand rabbin de France en exercice accepte notre invitation, qui sera aussi l’occasion de parler de plusieurs sujets qui fâchent », explique à l’AFP Alain Beit, président de l’association de juifs homosexuels. Le grand rabbinat a tenu à « élargir le propos à d’autres discriminations, comme le sexisme », ainsi qu’aux relations entre le judaïsme incarné par le Consistoire israélite, traditionaliste et orthodoxe, et les courants progressistes (libéral ou massorti), confirme-t-on dans l’entourage du chef religieux de la première communauté juive d’Europe.
Aux sources du débat: une chronique sur l’antenne communautaire Radio J de Joseph Sitruk, 71 ans, qui a régné sur le judaïsme français pendant plus de vingt ans (1987-2008). D’une voix affaiblie par la maladie, cet orthodoxe strict a fustigé la Gay Pride de Tel Aviv organisée le 3 juin.
« J’espère que les auditeurs réagiront de façon radicale à une telle abomination »: sa phrase a résonné de manière violente après l’assassinat d’une adolescente israélienne lors de la Gay Pride de Jérusalem en 2015, pour lequel un juif ultra-orthodoxe vient d’être condamné à la prison à vie. « A quelle « radicalité » pense-t-il? », s’est insurgé le Beit Haverim. « On est ici, clairement, dans une dérive intégriste. »
Responsable des projets de l’Espace culturel et universitaire juif d’Europe (Ecuje, centre communautaire de Paris), Jean-François Strouf y voit une déclaration « en contravention avec la loi: en France, l’homophobie n’est pas une opinion, c’est un délit ». Tout en volant au secours de Joseph Sitruk, dont « les propos ont largement dépassé sa pensée », son ex-conseiller Haïm Korsia, figure d’ouverture, a rappelé que, à ses yeux, chacun devait « accueillir l’autre dans le respect de son intimité ». Mais Joseph Sitruk a aussi reçu de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux.
La Torah parle d' »abomination » à propos de l’homosexualité. « Ma lecture, qui est celle de la très grande majorité des juifs pratiquants, est que ce que dit la Torah n’est jamais au service de la stigmatisation. Si quelqu’un ne veut pas respecter le shabbat, par exemple, personne ne peut le stigmatiser. Cela doit s’appliquer à tous les sujets », fait valoir Jean-François Strouf.

Poster un commentaire

Classé dans religion

Une pétition Change demande à l’UEFA de rendre hommage aux victimes d’Orlando dans les stades de l’EURO 2016

Attentat d’Orlando  L’UEFA fait le tri dans les hommages
La pétition Change demandant à l’UEFA de rendre hommage aux victimes d’Orlando dans les stades de l’EURO 2016 vient de dépasser les 25 000 soutiens.
L’UEFA a refusé d’honorer les victimes de cet attentat homophobe après demande d’un journaliste ce lundi alors qu’elle su rendre un hommage à raison aux deux policiers eux aussi victimes de la haine terroriste à Magnanville (France), trois jours après Orlando, (USA).
L’argumentaire des « critères d’éligibilité aux hommages » avancé par l’UEFA est indigne car à géométrie variable. Elle traduit une discrimination qui vise clairement les personnes LGBT. Qui encourage les comportements homophobes. Qui encourage l’intimidation et la loi du silence.
L’homophobie dans le football européen est-elle à un niveau si alarmant qu’un tel hommage dans les stades lui semble « irréaliste », comme elle l’a déclaré ?
Nous demandons une simple minute de silence et de recueillement à la mémoire de ces victimes pleinement égales à toutes les autres victimes du terrorisme.
Que valent les engagements de l’UEFA contre l’homophobie dans le cadre de son programme « Respect Diversity » si elle ne saisit pas l’occasion de les traduire par un acte solennel dans un moment aussi grave ? Pourquoi n’est-elle pas conforme à son appel de 2013 de« stop à toute forme de discrimination ».
Les responsables politiques, les instances du football et du sport français n’ont-ils pas également le devoir d’interpeller l’UEFA sur la nécessité de rendre cet hommage et de promouvoir ainsi le respect de la diversité et des valeurs universelles du sport dans les stades français ?
Lors des attentats de Paris du 13 Novembre 2015, le sport mondial avait affiché sa solidarité. Quelques illustrations exemplaires :
– Une minute de silence avait été observée à Dallas, USA avant le match de NBA entre les Mavericks et les Los Angeles Lakers.
– Le club écossais d’Hamilton avait joué avec le maillot de l’équipe de France.
– La Marseillaise avait été entonnée par les 70.000 spectateurs du stade Wembley en Angleterre.
– Un énorme drapeau bleu-blanc-rouge avait été déployé au stade Santiago Bernabeu, Espagne lors d’une rencontre de foot entre Real Madrid et le FC Barcelone.
– Un moment de silence avait été respecté au Staples Center de Los Angeles avant le match entre les Clippers et les Detroit Pistons, suivi d’une Marseillaise.
– A Washington, l’équipe de hockey des Capitals avait illuminé la patinoire du Verizon Center aux couleurs de la France avant le match face aux Calgary Flames.
– Les joueurs d’Army, l’équipe de football américain universitaire de l’académie militaire, étaient entrés sur le terrain de son match de NCAA avec un grand drapeau français en plus du drapeau américain.
– Les superstars du catch de la WWE avaient eux aussi rendu leur hommage     Etc…
L’UEFA doit prendre toutes ses responsabilités et honorer les victimes d’Orlando, homosexuelles ou non, en s’appuyant notamment sur les acteurs de la lutte contre l’homophobie et de toutes les discriminations.

Nous appelons en particulier les Fédérations européennes déjà les plus engagées dans la lutte contre l’homophobie, en particulier néerlandaise, allemande, belge, anglaise, à agir dans ce sens au sein des instances de l’UEFA.
Forts des 25 000 soutiens à cette pétition (que nous remercions), nous demandons l’organisation par l’UEFA d’un hommage encore possible pour Orlando : Change.org/UEFAOrlando  ( source change.org)

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Allemagne : il croit faire de l’humour pour combattre une loi contre l’homophobie

Afin de tourner en ridicule un projet de loi sur « le respect de la diversité sexuelle », un membre du parlement de l’État fédéral de Brandebourg (Allemagne) a énuméré lors de son intervention à l’assemblée pas moins de 60 genres.
Steffen Königer, élu du parti conservateur et eurosceptique Alternative pour l’Allemagne (AfD), a voulu faire de l’humour pour manifester son opposition à un projet de loi régional déposé par ses homologues écologistes, ayant pour objet d’améliorer « l’acceptation de la diversité des genres et des sexes » et de lutter « contre l’homophobie et la transphobie ».
Montant à la tribune du parlement de Brandebourg pour s’exprimer à ce sujet, l’élu a commencé son intervention par : « Cher Monsieur le Président [de l’assemblée], Mesdames, Messieurs »… avant de saluer — dans un souci ironique de ne discriminer personne — toutes les minorités sexuelles possibles : « Chers homosexuels, chères lesbiennes, chers androgynes, chers bigenres , chers genres neutres, chers asexuels, chers non-binaires (…) chers pansexuels,(…) chers cisgenres, chers bispirituels (…) ».
Après une minute et douze secondes de salutations de ce type, le président du l’assemblée a tenté d’interrompre Steffen Königer, en lui demandant de « passer au vif du sujet ». Déclinant la proposition, l’élu de l’AfD a assuré qu’il « n’avait pas terminé son introduction » — provoquant des rires dans la salle — avant de poursuivre son énumération.
Après ,l’homme politique allemand a finalement annoncé — sans grande surprise — que son parti rejetait le texte des écologistes.
A noté : cette information est relayée par les sites d’extrême droite

Poster un commentaire

Classé dans info