Grande Bretagne : il tue sa femme parce qu’il ne voulait pas que l’on sache qu’il était gay

Un banquier gay qui a étranglé sa femme avec un tuyau d’aspirateur et brûlé son corps dans un incinérateur a raconté qu’il avait agit ainsi car il avait eu peur que cette dernière révèle son homosexualité
Jasvir Ginday, 30 ans, est accusé d’avoir étranglé et tué sa femme Varkha Rani, 24ans, à leur domicile le 12 Septembre 2013.Jasvir Ginday
Il reconnait les faits qui lui sont reprochés . Sa femme, qu’il avait épousé six mois plus tôt en Inde, connaissait la sexualité de son mari,
Ginday a dit aux jurés qu’il savait qu’il était gay depuis l’âge de 12 ans, mais se sentait incapable de dire la vérité à ses parents parce qu’ils auraient été « choqué » et « dévasté ».
N’ayant jamais été dans une relation hétérosexuelle avant, il s’est rendu en Inde en octobre 2012 et rencontré 15 épouses potentielles, avant de demander à Varkha de l’épouser .
Mais seulement six mois plus tard, ses restes calcinés ont été trouvés par la police au domicile du couple, le jour après que Ginday a rapporté sa femme manquant.
Le jeune homme n’a jamais eu de relation avec sa jeune épouse mais pense qu’il l’aimait certainement.
Lors de l’ouverture de son procès pour meurtre à Wolverhampton Crown Court, les jurés ont dit que sa sexualité avait été une source de traumatismes tout au long de sa vie.
Il a été soigné pour dépression en 2011, mais était trop mal à l’aise pour révéler sa sexualité .

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.