Infos gays de la semaine

puce1.gifLe Tribunal administratif de Melun a annulé la mesure d’éloignement qui menaçait un homosexuel marocain en France depuis 2003, en couple avec un Français et qui avait été interpelé le 20 février.
Le tribunal a considéré qu’une telle mesure aurait porté atteinte au « droit à la vie en famille » de son compagnon.
L’Ardhis (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour), qui a révélé cette affaire, va désormais accompagner le jeune Marocain pour sa régularisation

puce1.gifLe rapport annuel du Département d’État américain sur la situation des droits de l’homme dans le monde établit que la situation des homosexuels à Cuba n’est pas satisfaisante en dépit d’un certain nombre d’efforts affichés par le régime pour attester d’une évolution favorable.
Les violations des droits de l’homme se sont accrues à Cuba en 2008, année de l’arrivée au pouvoir de Raul Castro, a dénoncé mercredi le département d’Etat américain, dans son rapport annuel sur les droits de l’homme dans le monde.
Washington dit avoir constaté l’an dernier un accroissement de la répression de la liberté d’expression et de rassemblement par rapport à l’année précédente.
Selon les Etats-Unis, l’île comptait à la fin de l’an dernier au moins 205 prisonniers politiques, tandis que 5.000 personnes avaient été incarcérées pour leur « dangerosité » sans avoir été inculpées d’un quelconque crime.
La situation particulière des homosexuels est abordée dans le rapport de l’administration américaine.
Selon Washington, les violences policières ont toujours cours contre les homosexuels et la police continue de rafler sur leurs lieux de rencontre. Le droit d’association ou de rassemblement pour les personnes LGBT n’est pas respecté, comme en témoigne la répression d’une tentative de « Gay Pride » à la Havane le 25 juin 2008.
En dépit, de certains efforts affichés par le régime castriste pour promouvoir une meilleure tolérance vis-à-vis des homosexuels dans la société, le quotidien des gays et lesbiennes cubains reste très difficile et les discriminations persistent, dans le domaine du travail notamment.
La sexologue cubaine Mariela Castro, nièce de Fidel Castro et fille de Raoul Castro, qui dirige le Centre National pour l’Education Sexuelle, a légalisé les opérations chirurgicales de changement de sexe en juin 2008 et milite en faveur du mariage gay, mais le Parti communiste ne s’est pas encore engagé dans cette voie.
Le rapport américain pointe également la discrimination dont sont victimes les séropositifs. Il recense notamment quatre prisons pour séropositifs sur le territoire cubain.
Le rapport du Département d’Etat américain épingle d’autres pays pour des violations diverses des droits des personnes LGBT.
La Russie est dénoncée pour son interdiction répétée de tout rassemblement public homosexuel revendicatif.
La Pologne, la Lettonie, la Serbie et le Nigeria sont aussi l’objet de remarques pour les discriminations légales que ces pays entretiennent vis-à-vis de leur communauté homosexuelle

puce1.gifUne organisation LGBT serbe a interrompu brièvement mardi un festival cinématographique dans un centre de conférences à Belgrade pour protester contre la décision de la direction de la salle d’annuler sa conférence de presse sur les droits des homosexuels.
Une vingtaine de membres de l’organisation « Gej strejt alijansa » (en anglais Gay Straight Alliance) se sont placés devant l’écran juste avant la projection du film « Milk » lors du festival Fest.
Ils entendaient pour protester contre la décision des dirigeants du centre de conférence Sava Centar d’annuler leur conférence de presse prévue pour jeudi.
Jeudi l’organisation « Gej strejt alijansa » devait présenter un rapport très critique sur l’état des droits des homosexuels en Serbie en 2008.
Une centaine de membres de la même organisation s’étaient rassemblés devant le centre de conférences, où la police étaient déployée.
Le directeur de Sava Centar, Rade Hinic, a déclaré mardi à l’agence Beta que son établissement « était un centre de conférences international et que ce type d’institutions servait à des rassemblements sérieux partout dans le monde ».
« Je ne veux pas parler des orientations sexuelles et raciales de qui que ce soit, mais je pense que ce rassemblement peut avoir lieu ailleurs », a ajouté Rade Hinic.
Marko Karadžić, le ministre des droits de l’Homme du gouvernement serbe, a indiqué qu’il considérait l’attitude du Sava Centar « inacceptable » et a suggéré une sanction

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.