l’amour n’a pas de genre, l’amour n’a pas d’âge, l’amour n’a pas de race, l’amour n’a pas de religion. Nous sommes humains avant tout.

Dans une ville aux Etats-Unis, un écran a été installé au beau milieu d’une place où des squelettes apparaissent soudainement et commencent à s’embrasser et à danser. Ce spectacle a rapidement attiré un public nombreux. Les spectateurs ont été surpris en voyant qui se cachait réellement derrière ces squelettes.
Il s’agit en réalité d’une campagne intitulée “Love Has No Labels” réalisée par l’association américaine Ad Council qui a pour but de rappeler que l’amour n’a pas d’âge, ni de genre, ni de couleur et ni de religion.
Créé pour encourager le milieu publicitaire à soutenir l’effort de guerre des États-Unis en 1942, l’Ad Council s’est depuis spécialisé dans ce que l’on appelle les «public service announcements» (PSA), des messages d’intérêt public diffusés gracieusement par les médias afin de sensibiliser et de faire évoluer les mentalités sur des questions sociales et sociétales.
Le message: l’amour n’a pas de genre, l’amour n’a pas d’âge, l’amour n’a pas de race, l’amour n’a pas de religion. Nous sommes humains avant tout.

USA: le doigt levé des partisans du mariage homo en Alabama

doigtLes partisans du mariage entre personnes du même sexe sont en colère en Alabama. Certains comtés refusent de légaliser les unions homosexuelles. La Cour Suprême de l’État a donné l’ordre de ne plus délivrer les licences de mariage aux homosexuels.
Dépités face à cette nouvelle interdiction et ce pas en arrière, l’acteur de Star Trek, George Takei et son époux, Brad, ont levé l’annulaire en guise de protestation. Ils ont invité les couples gays mariés et les autres à faire de même afin de montrer leur désaccord.
L’appel a largement été entendu. Célibataires, hétérosexuels, homosexuels… De nombreux internautes ont pris part à cette action, levant l’annulaire.
Des défenseurs des droits de l’homme s’insurgent. «C’est seulement un revers dans ce chemin vers l’égalité, mais le message qu’il renvoie à la communauté LGBT d’Alabama est méprisable» , regrette Sarah Warbelow, responsable de Human Rights Campaign (HRC), dans un communiqué.

Maroc : Deux hommes condamnés pour homosexualité

Sarah Leah Whitson, Middle East and North Africa director for Human Rights Watch

Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord pour Human Rights Watch

Human Rights Watch rapporte: Le Tribunal de première instance de la ville méditerranéenne d’Al-Hoceima a déclaré les deux accusés coupables de sodomie, à l’issue d’un procès très court qui s’est tenu cinq jours seulement après leur arrestation le 13 décembre 2014. Ils ont été jugés coupables sur la base d’« aveux » faits, selon la police, lors de leur détention mais qu’ils ont ensuite rétractés devant le juge. Le tribunal n’a appelé aucun témoin à la barre. Une Cour d’appel a confirmé le verdict le 30 décembre.

« La combinaison de ces trois éléments – un État qui applique des lois sur la sodomie, un système judiciaire qui prive le prévenu d’un procès équitable et les préjugés sociaux liés à l’homosexualité – constitue une formule infaillible pour nuire à des vies humaines », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

La Cour d’appel d’Al-Hoceima a confirmé le verdict de culpabilité pour commission d’un «acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe » (article 489 du code pénal) et « outrage public à la pudeur » (article 483), mais a réduit les peines des deux hommes, de trois ans de prison et une amende à six mois pour l’un et à un an pour l’autre, ce dernier ayant été également reconnu coupable de tentative de corruption (article 251).Human Rights Watch a documenté une tendance de la part des tribunaux marocains à violer le droit des accusés à un procès équitable en s’appuyant sur leurs aveux pour les déclarer coupables, tout en s’abstenant d’enquêter sérieusement, voire d’enquêter tout court, quand ces accusés rétractent leurs aveux en affirmant qu’ils leur ont été extorqués sous la contrainte, ou qu’ils ont été falsifiés. De nombreux prévenus ou leurs avocats ont affirmé à Human Rights Watch que la police avait intimidé les accusés pour les forcer à signer leurs dépositions sans les lire.
La loi marocaine pénalise ce qu’elle appelle les actes « impudiques ou contre nature » entre personnes du même sexe, termes qui sont d’ailleurs  utilisés dans les rapports de police et dans les documents judiciaires pour faire référence plus généralement à l’homosexualité.
La Constitution marocaine de 2011 stipule, dans son article 24, que « toute personne a droit à la protection de sa vie privée ». Ce droit, qui était absent dans la précédente constitution, devrait conduire à l’abolition de la loi qui criminalise les relations sexuelles consentantes entre personnes majeures de même sexe, ont affirmé Human Rights Watch et Aswat.
Le 13 décembre, vers 23h00, un groupe de gendarmes a arrêté une voiture qui circulait de manière erratique sur une route côtière dans la province d’Al-Hoceima, selon le rapport de police rédigé après l’incident. Alors que les gendarmes s’approchaient de la voiture, le plus jeune des passagers aurait  agité un bras comme s’il voulait leur dire quelque chose.
Quand les gendarmes ont séparé les deux hommes pour les interroger, selon le rapport, ils ont observé que le plus jeune « montrait des signes d’homosexualité (déviance sexuelle) dans ses mouvements, sa façon de parler et son comportement. » Il aurait affirmé que l’autre homme, plus âgé, avait tenté de le violer. Le conducteur aurait nié cette accusation et affirmé que les deux hommes s’étaient seulement livrés à des «caresses », toujours selon le procès-verbal de la police. Le procès-verbal ajoute que l’aîné des deux hommes a alors proposé aux gendarmes de leur donner 970 dirhams (US$ 100) qu’il avait dans sa poche s’ils accepteraient de les laisser partir. Les gendarmes ont alors emmené les deux hommes au poste de police d’Imzouren pour les interroger davantage.
L’accusé le plus âgé est un élu local âgé d’une cinquantaine d’années, l’autre est un étudiant d’une vingtaine d’années.
La criminalisation des pratiques homosexuelles entre adultes consentants est contraire au droit international en matière de droits humains. Le PIDCP, que le Maroc a ratifié, interdit les violations du droit à la protection de la vie privée. Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies a condamné les lois qui répriment les pratiques homosexuelles consensuelles comme constituant des violations du PIDCP. Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a affirmé que les arrestations pour pratiques homosexuelles consensuelles constituaient, par définition, des violations des droits humains.

« Si le Maroc aspire réellement à être un leader régional dans le domaine des droits humains, il devrait montrer la voie en décriminalisant les pratiques homosexuelles », a conclu Sarah Leah Whitson.

Pour plus d’informations, voir l’article complet de Human Rights Watch source 76 Crimes en français 

Maroc : Human Rights Watch (HRW) appelle à dépénaliser l’homosexualité au Maroc

L’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé mercredi à dépénaliser homosexuality-in-Islaml’homosexualité au Maroc suite à la condamnation pour ce motif de deux personnes à Al Hoceima. «Si le Maroc aspire réellement à être un leader régional dans le domaine des droits humains, il devrait montrer la voie en décriminalisant les pratiques homosexuelles», a déclaré Sarah Leah Whitson., directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du nord à HRW,
Un conseiller, membre de bureau communal de la commune Boukidane, province d’El Hoceima, âgé de 60 ans et un jeune de 21 ans, étudiant de la région d’Imzouren (18 Km au sud d’Al Hoceima), tous deux homosexuels, ont été condamnés par la chambre correctionnelle près le tribunal de 1ère instance d’El Hoceima, à 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 1000 dh.
Les deux homosexuels ont été arrêtés en flagrant délit, la nuit du samedi 13 décembre, en train de faire l’amour, à bord d’une voiture appartenant à la commune rurale, qui était stationnée dans un terrain vague jouxtant la route donnant sur l’aéroport Cherif Al Idrissi.
Le tribunal de la ville d’Al Hoceima vient de réduire la peine de prison de ces deux personnes poursuivies pour « homosexualité » .Ils ont vu leur peine réduite respectivement à un an et à six mois de prison ferme, selon le site du quotidien Akhbar Al-Yaoum.
Ils étaient poursuivis pour « homosexualité », « attentats à la pudeur » et « tentative de corruption »
La Constitution du Maroc adoptée dans un contexte de « printemps arabe » stipule que « toute personne a droit à la protection de sa vie privée », rappelle HRW selon qui cela « devrait conduire à abolir la loi qui criminalise les relations sexuelles consentantes entre personnes majeurs de même sexe ».
Au Maroc, l’article 489 du code pénal punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison.

par jydom Posté dans info

USA: Sara Gilbert et Linda Perry viennent d’avoir un enfant

Bébé-Sara-GilbertSara Gilbert, 40 ans, a donné naissance à son troisième enfant, un petit garçon né ce 28 février dernier. Avec sa femme Linda Perry, elles ont choisi de le prénommer Rhodes Emilio Gilbert Perry.  «Sara est sur le point de quitter la maternité, elle a accouché ce week-end. Notre Sara et sa femme Linda Perry sont fières d’être parents d’un petit garçon qui a vu le jour samedi. La maman ainsi que le bébé se portent tous les deux très bien», a expliqué Julie Chen la co-présentatrice « the talk » sur le plateau de l’émission, tandis que Sharon partageait avec son public une photo du nourrisson endormi qu’elle a qualifié de « divin », selon les informations du DailyMail. « La perfection à l’état pur… nous t’aimons Rhodes. Tu nous manques Sara. Et encore toutes nos félicitations », a-t-elle ajouté.
Le bébé rejoint la fratrie formée par Levi, 10 ans, et Sawyer, 7 ans et demi, les deux premiers enfants de Sara Gilbert, nés alors que la comédienne était en couple avec la productrice Allison Adler.
Sara et Linda se sont fiancées dans le courant de l’année 2013 avant de se marier l’année suivante. Au mois de septembre dernier, Sara Gilbert avait surpris toutes ses collègues de The Talk en leur annonçant qu’elle était enceinte.

Un candidat FN traite la ministre de l’Éducation de pute à PD

Capture decran rue 89Un candidat du Front national en Seine-Saint-Denis pour les prochaines élections départementales, Jean-Marc Buccafurri, a publié sous un pseudonyme sur Twitter un message traitant Najat Vallaud-Belkacem de « pute à PD ».
 Le frontiste a depuis les faits fermé le compte Twitter à partir duquel il avait diffusé ce message, mais certains internautes avaient fait une capture d’image du tweet en question.
 Sous le pseudonyme @titifoso, ce candidat du 93 s’en prenait à la ministre de l’Education nationale en termes vulgaires, injurieux et homophobes à la fois.
 C’est le site Rue 89 qui nous apprend l’information
 « La pute à PD LGBT soumise @najatvb à l’Education nationale, une provocation de plus faite aux familles par ce gouvernement pourri ! #Dissolution », pouvait-on lire sur un tweet en date du 26 août 2014.
 Un membre du FN du 93 qui souhaite garder l’anonymat a confirmé à Rue89 que c’est bien Jean-Marc Buccafurri qui se cachait derrière le compte « titifoso ».
 Jean-Marc Buccafurri affirme quant à lui n’avoir jamais eu de compte Twitter et se dit victime d’une usurpation d’identité. Il se défend d’être homophobe. 

USA : le Secrétaire général de l’ONU plaide pour l’égalité des salariés homosexuels au sein des Nations Unies

ban ki-moonÀ l’été 2014,le Secrétaire Général de l’ONU, Mr Ban Ki-moon, avait indiqué que toutes les unions de même sexe légalement contractées par les salariés de l’Onu seraient désormais prises en compte, Ban Ki-moon réaffirme dans une vidéo publiée hier, mardi 3 mars, que la lutte pour l’égalité des droits des employés LGBTI des Nations unies est fondamentale.«En tant que secrétaire général, je veux faire des Nations Unies le meilleur endroit afin que les salariés LGBTI puissent travailler librement.» a t’il déclaré
La Russie s’oppose actuelement au secrétaire général de l’ONU sur la question de l’extension des avantages accordés aux conjoints de même sexe des employés de l’ONU.
Lundi dernier, un diplomate russe a exigé le retrait « urgent » de ce décret au nom de son pays. Selon lui, par cette disposition le secrétaire général viole le droit des Etats à décider le statut de leurs ressortissants.
Cette opposition est dans le droit fil du combat que la Russie mène contre les droits des personnes LGBT sur son sol à travers une série de dispositions législatives depuis quelques années.
Depuis 2004, les salariés homosexuels des Nations unies peuvent faire enregistrer leur mariage ou partenariat enregistré, mais à la condition restrictive qu’ils soient ressortissants d’un pays reconnaissant les unions des couples de même sexe.
En pratique, Moscou ne dispose pas de veto pour censurer la décision du secrétaire général. Mais la Russie pourrait chercher à rassembler une majorité d’Etats membres pour bloquer cette disposition au sein du comité budgétaire de l’ONU.
Moscou fait campagne auprés des pays hostiles aux droits LGBT et dénonce les positions de Ban Ki-moon envers les couples gay et lesbiens.

par jydom Posté dans info

PUB : Tiffany & Co dévoile une nouvelle pub qui célébre toutes les amours

Tiffany vient de publié la vidéo de sa nouvelle campagne de publicité visant à célébrer toutes les amours qui finissent par un mariage, sans oublier les amours homosexuelles
Le célèbre joaillier avait pour la première mis un couple de même sexe dans une publicité pour des bagues de fiançailles campagne de publicité en janvier dernier.
Les deux hommes sur la photo ne sont pas des modèles professionnels mais deux inconnus photographiés au hasard à New York

Tiffany

par jydom Posté dans PUB

Canada : Mobilisation de la communauté gay de Montréal contre le VIH

sidaLa communauté homosexuelle de Montréal se mobilise pour contrer la hausse de nouvelles infections au VIH-sida chez les homosexuels, particulièrement chez les jeunes. Mardi soir, une quinzaine d’organismes ont donné le coup d’envoi au Projet MOBILISE, qui tentera au cours des trois prochaines années d’inverser la tendance.
Chaque année, environ 370 Québécois contractent le VIH. Ce nombre est stable, mais est en hausse chez les homosexuels, qui représentent plus de la moitié des nouveaux cas. La hausse est plus significative chez les homosexuels de moins de 35 ans et auprès de ceux issus de l’immigration.
Pour Mme Otis,  professeure de sexologie à ‘Université du Québec à Montréal (UQAM), « il ne faut plus s’attendre à ce que nos partenaires de santé publique, les Centres de santé et de services sociaux et tout ça, puissent soutenir les efforts de la communauté gaie ».
La prévention est aussi beaucoup plus complexe qu’auparavant, car elle ne se limite pas au port du préservatif, explique le directeur de l’organisme Rézo.
« On ne peut pas se contenter que d’une campagne de prévention, d’une affiche ou d’un dépliant. Dans nos campagnes, il faut maintenant parler de la prise préventive de médicament. »
« Chez les personnes infectées, les médicaments réduisent considérablement les risques de transmission et cela doit aussi être considéré comme un outil de prévention »

par jydom Posté dans info