Vidéo

La nouvelle campagne d’AIDES contre le Sida : Pas de préservatif, pas de sexe !

Ils sont nus, auraient bien espéré conclure… mais non. Ils vont devoir se « cantonner » au puzzle ou à faire du tricot. Le message est clair : jeunes ou vieux, homos ou hétéros… tant que l’on n’est pas sûr du statut de son partenaire, on pense au préservatif.
« Les quadragénaires et quinquagénaire qui reviennent à une sexualité hors couple sont souvent oubliées des campagnes de prévention », explique à metronews Christian Andreo, directeur Communication et Plaidoyer d’AIDES. Or c’est une génération qui n’a pas grandi avec les campagnes de prévention et qui, dans ses aventures post-divorce, n’a pas le réflexe de la capote. « Il est important de repasser par la case préservatif dans cette nouvelle phase de conjugalité. »
Si l’association organise tous les ans des campagnes de promotion du préservatif, c’est aussi pour « rappeler que ce virus est présent parmi nous », souligne Christian Andreo. D’où l’importance de cette piqûre de rappel. Qui vise aussi à rappeler que d’autres moyens de prévention existent en complément. Il ne faudrait pas oublier que le préservatif se décline aussi au féminin. Le dépistage rapide, lui, permet de casser la chaîne de contamination, en permettant de traiter les personnes qui se découvrent séropositives et de donner aux séronégatifs les clefs pour le rester. Autre outil, pour lequel milite AIDES : le traitement prophylaxie pré-exposition (Prep), autorisé aux États-Unis sous le nom de Truvada.

 

par jydom Posté dans Sante

G&T : la websérie gay italienne lance une vidéo pour défendre l’égalité des droits

« Il est temps de secouer le pays. Comme vous, nous ne souhaitons pas vivre dans une nation qui considère une partie de sa population comme des citoyens de seconde zone. Réagissons : partageons. Faites entendre vos voix. »

G&T, la-websérie-italienne que nous suivons depuis le début ( la saison 1,et la saison 2) lance une video pour défendre l’égalité des droits .

Kirghizistan Un groupe anti gay empêche le concert d’un boys band

Pres de 300 jeunes homophobes ont empêché le concert du boys band ukrainien Kazaky dans une discothèque de Bichkek au Kirghizistan sous prétexte que le le boysband ukrainien se produit sur scène en talons aiguilles.
Les manifestants appartiennent au groupe nationaliste  « Kalys » (« Justice ») sous le nom de Kalys protestaient contre la venue d’un groupe dont plusieurs des membres sont mariés avec enfants, en bloquant l’accès au club qui a finalement été contraint d’annuler le concert.
Seul un ancien membre du groupe, Francesco Borgato, a fait son coming out en tant que gay.Selon la direction de l’établissement, la police « a haussé les épaules et n’a rien fait ».Le groupe Kazaky a déjà vu ses concerts perturbés par les Cosaques autoproclamés en Russie.Cet incident est survenu après que le parlement kirghize a adopté en première lecture un projet de loi menaçant de prison pour la « promotion de l’homosexualité », une décision critiquée par des groupes de défense des droits civils.

kazaky-boys

Une association lance une pétition contre l’exposition Zizi sexuel

L’association SOS Education, qui revendique l’adhésion de 60.000 parents d’élèves et enseignants, a lancé une pétition en ligne pour zizi-sexueldemander que les parents d’élèves soient informés « des contenus sexuellement explicites de l’exposition  actuellement proposée à la Citée de la Sciense» .
Le Zizi Sexuel est une exposition qui explique l’amour et la sexualité aux enfants entre 9 et 14 ans grâce aux personnages de Titeuf et Nadia crées par ZEP. Citée par le Parisien, Aurélie Testenière de SOS Éducation explique :« Ce qui m’a gênée, c’est le fait de limiter l’amour à des pratiques sexuelles et à la contraception. » ajoutant que « À force de vulgariser les choses, on les rend moches. Or cette exposition est moche» .
L’exposition se veut ludique et adaptée à l’âge des jeunes spectateurs en proposant de répondre aux questions « C’est quoi être amoureux?» ou encore « Comment on embrasse? » grâce à des jeux comme le « pubermati », l' »amouromètre » ou la « ola des capotes ».
Selon Maud Gouy, la commissaire de l’exposition, SOS Education avait également lancé une exposition en 2007 lors de la première de l’exposition et n’avait recueilli que 8 000 signatures. « La science n’a aucun tabou» , a t’elle expliquée
« Le contenu de l’exposition n’a pas changé depuis 2007 et elle n’a rien à cacher» , a souligné Maud Gouy. « On n’oblige personne à venir voir cette exposition»
Association ultra conservatrice, SOS Education défend le « retour à des méthodes d’enseignement traditionnelles» . Elle milite pour le rétablissement d’un examen d’entrée en sixième, la suppression du collège unique, la restauration d’exigences décentes aux examens, le rétablissement de cours de morale et la limitation du pouvoir des syndicats d’enseignants.
« On défend la nécessité d’une éducation à la sexualité, mais la limiter à une exposition comme celle-là, on trouve ça réducteur» , a déclaré Aurélie Testenière, porte-parole de SOS Education.
Pour sa part, Paul Raoult, président de la FCPE, première fédération de parents d’élèves, a estimé que « c’est une exposition à voir en famille, ça peut permettre de discuter ». « Elle n’a rien de choquant, ni de provoquant », a-t-il ajouté.source: E-llico.com

par jydom Posté dans info

L’association contact France agréée dans l’Education nationale

Par arrêté de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, en date du 9 octobre 2014, l’association Contact France – dialogue entre les parents, les gais et lesbiennes, leurs familles et amis qui apporte son concours à l’enseignement public, est agréée pour une durée de cinq ans. asso-contact
L’agrément est étendu à ses structures territoriales. CONTACT a la particularité de rassembler des personnes hétérosexuelles (parents, familles, amis de gays et de lesbiennes…), des lesbiennes, des gays et des bisexuels, femmes et hommes, de toutes générations.
L’association a pour devise : « Dialogue entre les parents, les gays, lesbiennes et bis, leurs familles et amis. »
Elle regroupe des associations familiales (au sens large : parents, enfants, familles, amis), implantée dans de nombreux départements de France, et formant un réseau soudé au sein de l’Union des associations Contact.
Les associations CONTACT sont des lieux d’accueil et d’écoute, veillant au respect et la liberté de chacun, non-confessionnels et liés à aucun parti politique. Certaines d’entre elles sont membres des Union départementale des associations familiales (UDAF).

par jydom Posté dans info
Vidéo

court métrage gay : the invention

Durée13 mn   Produit le 03/2013
Pays ROYAUME-UNI
Langue ANGLAIS
Catégorie Fiction
Genre Thriller

SYNOPSIS A man struggling with his sexuality crosses paths with a student working on a time travel device which takes him to alternate universes and leads to his seduction.
GÉNÉRIQUE
Réalisateur Andy MUKHERJEE
Scénariste Andy MUKHERJEE
Directeur photo Marek POLASZEWSKI
Interprète Matheus GUIMARAES  Carl LEROY
Son Ricardo VIEIRA DA SILVA

Canada :Les homosexuels devront encore attendre cinq ans avant de faire un don de sang

L’agence responsable de l’approvisionnement en sang du Canada affirme qu’il n’y a aucun plan, pour l’instant, en ce qui concerne le don du sangrelâchement des restrictions sur les dons de sang effectués par des personnes gays ou bisexuelles, même si des responsables ont réfléchis à la question
La Société canadienne du sang a levé l’an dernier son interdiction à vie des dons de sang pour les hommes ayant des relations homosexuelles, permettant à ceux s’étant montrés abstinents depuis cinq ans de donner du sang.
L’agence du sang a fait savoir en septembre que ses réserves de sang étaient « dangereusement basses » et demandait à tous les donneurs potentiels d’effectuer un don immédiatement.
D’autres pays, comme la Grande-Bretagne et l’Australie, ont déjà mis en place une période d’attente d’un an, et l’Afrique du Sud a ramené la sienne à six mois. Aux États-Unis, l’interdiction à vie demeure en vigueur.
Pour beaucoup, les gays séronégatifs vivant en couple monogame depuis longtemps devraient pouvoir donner du sang.
Selon Helen Kennedy, directrice générale du groupe de défense des droits Egale, la politique devrait « être basée sur la science, plutôt que sur des stéréotypes ».
Les jeunes libéraux fédéraux ont lancé une pétition en ligne contre cette interdiction, les néodémocrates, eux, affirment que cette période de cinq ans est discriminatoire.
Des modifications à la politique des dons de sang devraient être approuvées par Santé Canada, qui a fait savoir par communiqué qu’elle « évaluerait toute proposition » présentée par la Société canadienne du sang.
L’interdiction à vie des dons de sang des hommes homosexuels a été mise en place dans les années 1980 par la Croix-Rouge, alors responsable de l’approvisionnement du sang. La politique est entrée en vigueur après qu’il eut été démontré que le sida, alors sans traitement disponible, pouvait être transmis par des transfusions de sang.

par jydom Posté dans Sante

Alain Juppé : je ne crois pas que ce soit la théorie du genre qui empêche les Françaises ou les Français de dormir

Alain Juppé, candidat aux primaires de son parti, s’est exprimé devant quelques centaines de militants dans le cadre juppede la rentrée départementale de l’UMP Gironde.
Il a été interrogé sur l’instauration du mariage homosexuel, sur la Manif pour tous et plus particulièrement sur la présence de propagande sur la théorie du genre dans les bibliothèques de la ville.

« La théorie du genre, ce sont des fariboles. Un garçon reste un garçon et une fille une fille. Et je ne crois pas que ce soit la théorie du genre qui empêche les Françaises ou les Français de dormir. Le plus important à résoudre dans notre pays, c’est le chômage et la crise économique. »

L’ancien Premier ministre a tenu a rappeler qu’il comptait dans sa majorité municipale un membre de La Manif pour tous.

« Il faut du respect mutuel. J’ai le plus grand respect pour ceux qui s’opposent au mariage pour tous mais il ne faut pas se barricader. Regardez ce que propose le pape François. Et puis, quand j’interroge mes deux filles qui ont dans les 25 ans, pour elles, le mariage pour tous, ça ne pose aucun problème. »

Maroc :Kaynin, une série de témoignages d’homosexuels marocains face à la société homophobe

Marwan Bensaïd, à l’origine du magazine gay Aswat, lance un nouveau projet. Kaynin est une série de témoignages d’homosexuels marocains, qui rapportent leurs souffrances au quotidien et leur exclusion de la société.
« Ma mère me faisait avaler du piment fort pour que je me comporte « comme un homme » », raconte Hamza, un Casablancais de 22 ans dans le premier épisode de Kaynin. Dans le récit de Hamza se dessine un quotidien semé d’embuches. Le jeune homosexuel fait part de sa souffrance à l’école: « Mes camarades ne cessaient de se moquer de moi et j’encaissais les remarques désobligeantes de mes professeurs », raconte Hamza. « Je m’absentais beaucoup pour ne pas avoir à subir ça », avoue-t-il.
« A 14 ans, mon grand frère m’a marché sur la tête, me cassant deux incisives », raconte-t-il. Plus tard, son père et son frère le battront violemment avant de le chasser du domicile familial. « Ils ont compris que je ne pouvais pas aller à la police, et que si je portais plainte, c’était moi qu’on mettrait derrière les barreaux. »
Marwan Bensaïd assure que « le collectif Aswat établit un suivi de ces cas et essaie de les aider autant que possible ». Le militant, qui travaille sur les nouveaux épisodes de cette série, veut « montrer la réalisé des minorités sexuelles », notamment dans les milieux défavorisés, à travers des « témoignages des violations que subissent ces personnes au quotidien ».