Gareth Thomas: J’ai trouvé un nouvel amour

Gareth Thomas, l’ancien joueur de rugby international du Pays de Galles, avait décidé en 2009 de révéler son homosexualité. Gareth Thomas et son partenaire Ian Baum
Cinq années ont passé. Gareth Thomas est depuis octobre 2011 à la retraite. Le 11 septembre prochain sortira dans les librairies sa première autobiographie intitulée, «Proud» (fier, en Français. Il parle pour la première fois de la souffrance de sa femme à l’annonce de la nouvelle, de la fin de son mariage et de sa nouvelle vie.
« C’est très difficile pour moi d’être le premier joueur de rugby international à briser le tabou. Je suis gay » avait déclaré le joueur qui avait continué à l’époque sur ces mots : « Je ne veux pas être vu comme un joueur de rugby homosexuel. Je suis d’abord et surtout un joueur de rugby ».
« Je me hais pour ce que je lui ai infligé » avoue l’ex-capitaine du Pays de Galles qui raconte dans son livre comment il a tenté de mettre fin à ses jours, à plusieurs reprises, après avoir avoué à sa femme Jemma.
L’ex-capitaine du Pays de Galles raconte dans son livre comment il a tenté de mettre fin à ses jours, après avoir avoué à sa femme Jemma, en 2006, qu’il avait été secrètement homosexuel, tout au long de leur mariage. Qu’il l’a même su dès son adolescence, à l’âge de 16 ans. Comme le rappelle «The Telegraph», la première tentative de suicide de Gareth était la nuit où Jemma l’a quitté. Il s’est habillé dans son plus beau costume gris, gracieusement donné par la Fédération Galloise de rugby, et s’est dirigé vers la piscine pour se noyer…
Aujourd’hui, Gareth va mieux. Son ex-femme est remariée. L’ex-star du rugby travaille maintenant dans l’enseignement et a écrit un livre sur son apprentissage de la vie, souhaitant aider les jeunes homosexuels à se révéler plus facilement au grand jour. Côté vie privée, à 40 ans, Gareth coule des jours heureux avec son petit ami Ian Baum. Fier d’être enfin qui il est.
Le deuxième livre de Gareth Thomas, fier, sera publié le 11 Septembre

L’Inter-LGBT appelle au rassemblement contre la suppression du ministère des droits des Femmes

L’Inter-LGBT soutient le rassemblement contre la suppression du Ministère des droits des Femmes se tenant aujourd’hui, mardi 2 septembre, à 18h30 devant Matignon. Acte emblématique d’une absence de volonté politique de combattre les inégalités femmes/hommes, cette suppression cristallise également l’immobilisme du gouvernement dans le combat contre les discriminations et pour l’égalité des droits des personnes LGBT, dont ce ministère avait également la charge.
Après l’annonce de l’abandon de la PMA en direct du Vatican lors de la canonisation de deux papes, Manuel Valls a gardé le sens de la symbolique déplacée et méprisante en supprimant le Ministère des droits des Femmes le jour anniversaire du Mouvement de libération des Femmes (MLF). Enième promesse du candidat Hollande non tenue, la suppression de ce ministère pose l’orientation du nouveau gouvernement à l’égard des droits des femmes et des personnes LGBT d’une rapidité déconcertante.
L’Inter-LGBT s’insurge contre la régression du gouvernement dans le combat pour l’égalité femmes/hommes en remplaçant un ministère dédié à ces enjeux par un secrétariat d’Etat, sous-section du Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Les violences du système patriarcal ne s’exerçant pas uniquement sur les femmes (même si elles sont les premières et principales victimes avec 27 % en moyenne de différence de salaire, 75 000 viols en France chaque année, 1 femme mourant tous les 3 jours de violences conjugales en France, etc.), mais aussi sur les personnes trans, les gays et les bisexuels, un ministère à part entière est indispensable pour les combattre et permettre l’égalité entre toutes et tous. A ce titre, l’Inter-LGBT rappelle que ce ministère était supposé traiter des enjeux LGBT avec la mise en place du Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. Enfin, la nomination de Pascale Boistard, une des 27 député-e-s socialistes qui ont exprimé leur refus de signer l’amendement PMA en décembre 2012, au poste de secrétaire d’Etat chargée des Droits des Femmes, est également un prodrome de mépris et de déni pour les lesbiennes et pour leurs droits.
L’Inter-LGBT sera donc présente lors du rassemblement contre la suppression du ministère des droits des Femmes ce mardi 02 septembre à 18h30 devant Matignon, organisé par le CNDF (le Collectif des droits des Femmes), pour dénoncer cette régression du gouvernement à l’égard des droits des Femmes et des personnes LGBT.
Résultats de recherche inter-lgbt ·

par jydom Posté dans info

Télé : Mes liens sacrés (Journal intime d’un homme qui souhaite en épouser un autre)sur France 2 ce soir

Document inédit ce mardi à 22h30 sur France 2, dans le cadre de la case Infrarouge. Mes liens sacrés.
Un film qui, selon le diffuseur, témoigne des bouleversements qui agitent la société française au moment du vote de la loi sur le « mariage pour tous ». Filmant sa vie au quotidien, le journaliste Olivier Boucreux dresse un état des lieux de la situation.
Pendant une année entière, Olivier Boucreux, 46 ans, journaliste, réalisateur homosexuel et père d’un garçon de 5 ans, s’est raconté face à la caméra.
Dans ce journal intime et plein de vie, il évoque Damien, l’homme qu’il aime et qu’il souhaite épouser alors que la loi ne l’y autorise pas encore.
Entre les préparatifs du voyage de noces, la difficulté pour Olivier d’apprendre son projet d’union à son père, et les manifestations pour ou contre le mariage pour tous, l’année est éprouvante pour le journaliste.

“L’histoire commence à la mer. Parce que quand on s’aime, on part à la mer en amoureux. Et quand on aime au point de vouloir faire sa demande en mariage, on choisit un décor adéquat, un petit hôtel de charme et une chambre avec vue… sur la mer.
Jusqu’ici tout va bien. Sauf qu’il y a un hic. La personne que je souhaite épouser s’appelle Damien, c’est donc un homme, comme moi, l’homme de ma vie comme on dit. Et à ce stade-là de l’histoire (et de l’Histoire), deux personnes de même sexe ne peuvent pas encore prétendre au mariage… Certes, François Hollande a déjà donné sa promesse (de campagne) mais de la promesse à la loi, il y a plusieurs pas et le chemin risque d’être plus long et plus sinueux que prévu…
C’est donc ces deux histoires entremêlées, la petite et la grande, que j’ai vécues de l’intérieur, caméra au poing, avant de vous les raconter, le temps d’une année mouvementée, perturbante, enrichissante. Au programme, comme pour n’importe quelle histoire de mariage : des préparatifs, une annonce aux parents, des questions existentielles, du quotidien, du stress, un voyage de noces avant les noces et beaucoup d’amour, sous toutes ses formes (filial, passionnel, paternel). Mais aussi, en parallèle, l’« autre » histoire, la grande, et avec elle, des manifestations, pour ou contre, de la colère, de la politique, de la joie, des interrogations, un grand historien avec des réponses, du ressenti, des banderoles et des pancartes en tout genre, tristes ou « gay », de la peur aussi sans doute, de la violence même, de la haine et beaucoup d’incompréhension.
Au centre de ces deux histoires, moi. Et avec moi, mon amoureux, mon fils de 5 ans, sa mère, mes parents, mes amis… Et mon psy. À la fin du voyage, je l’avoue, j’étais épuisé. Mais j’ai bien trouvé l’énergie nécessaire pour dire « oui ». Non ?” Olivier Boucreux

par jydom Posté dans TELE

Puteaux: LA mairie offre des cartables bleus ou roses à ses écoliers selon leur sexe

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, réélue dès le premier tour maire (UMP) de Puteaux (Hauts-de-Seine) a offert aux 4.500 écoliers de la ville 01un équipement scolaire complet dans un cartable: les cartables étaient "bleus avec en cadeau un robot", pour les garçons et "rose avec des bijoux à créer", pour les filles, comme l’a relevé sur son blog l’élu MoDem Christophe Grébert.
L’opération a eu lieu samedi 30 août et son coût s’élève à 300.000 euros, a fait savoir l’opposant municipal ouvertement gay Christophe Grébert qui voit dans cette action le "comble du clientélisme et des stéréotypes sexués".
Bien plus que la couleur, l’élu regrette que l’argent soit ainsi jeté par les fenêtres. "4 500 sacs ont été commandés, 3 900 ont trouvé preneurs, mais combien d’écoliers vont le garder ?" s’interroge Christophe Grébert. Pour lui, "c’est sûr, les cartables vont tous finir au placard ou à la poubelle. Tout le monde sait que les enfants veulent choisir leurs sacs pour aller à l’école et que la plupart l’ont déjà acheté bien avant la rentrée."
Impossible de ne pas y voir un geste politique en pleine polémique sur la supposée théorie du genre et sur l’ABCD de l’égalité qui visait à combattre les stéréotypes filles-garçons.
Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été condamnée en 2007 pour diffamation homophobe à l’encontre de Chistophe Grébert

par jydom Posté dans info

Canada: inclusion ou exclusion des personnes homosexuelles dans les maisons de retraites

Un sondage distribué aux personnes âgées de la communauté gay d’Edmonton au Canada cherche à déterminer leur degré d’inclusion dans les maisons de repos.
L’initiative vise à combattre les préjugés qui règnent dans ces institutions. L’association des aînés d’Edmonton (SAGE) veut s’assurer que les lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres (LGBT) ne soient pas obligées de cacher leur orientation sexuelle lorsqu’ils franchissent les portes d’un foyer de soins ou d’un centre de vie communautaire.
Ce sondage qui s’adresse aux 55 ans et plus cherche à comprendre les problèmes auxquels les personnes LGBT sont confrontées lorsqu’ils s’établissent dans ces centres.
L’acceptation passe par l’inclusion
Le sondage permettra d’identifier dans quel type de résidence ces aînés aimeraient vivre et de déterminer le genre de services qui leur conviendrait.

par jydom Posté dans info

Pour Omar Sharif Jr « Le monde arabe finira par accepter les gays »

Interviewé par le magazine « The Advocate » au début du mois d’août, le petit-fils du célèbre comédien égyptien d’origine libanaise Omar Sharif Jr a déclaré : « Je pense être la seule figure publique dans le monde arabe à revendiquer mon homosexualité ». Omar-Sharif-Jr
Le petit-fils de l’acteur égyptien Omar Sharif continue de militer pour les homosexuels au Moyen-Orient. Au cours des dernières années, Sharif junior est devenu le porte-parole de la communauté homosexuelle dans le monde arabe et selon lui, « l’acceptation de différentes orientations sexuelles dans le Monde arabe n’est qu’une question de temps ».
« La crainte empêche d’autres individus de révéler leur homosexualité. Ils ont peur de ne pas être acceptés par leurs familles, ou d’être rejetés par la société », poursuit Sharif junior. « Les gens en Egypte son pauvres », précise-t-il, « ils n’ont parfois pas de toit sur leurs maisons, mais pour une raison indéterminée, ils disposent tout de même d’une parabole. Par conséquent, les Egyptiens sont exposés à des personnages gays comme ceux issus des séries américaines Glee ou Modern Family« .
« Mon histoire n’a rien d’exceptionnel, elle est simplement plus connue », a confié le jeune homme. « Chaque jour, je reçois des questions de pleins de jeunes homosexuels habitant au Moyen-Orient. J’ai de la chance. J’ai autour de moi une grande famille qui m’aime de manière inconditionnelle », a ajouté Sharif junior.
Omar Sharif avait publiquement affiché son soutien à son petit-fils, après que celui-ci a révélé son homosexualité en 2012. « Mon petit-fils est gay et juif », avait déclaré Omar Sharif. « C’est un jeune homme mature. Personne n’a le droit de contrôler ses actions ou de limiter sa liberté », avait expliqué l’acteur, rappelant que son petit-fils a été élevé au Canada et éduqué dans un système de valeurs différent de celui qui prévaut en Egypte et dans l’ensemble du monde arabe. The Advocate précise que Sharif junior est détenteur d’une maîtrise en sciences politiques de la London School of Economics et qu’il parle plusieurs langues, notamment l’anglais, le français, le yiddish, l’hébreu et l’espagnol. source

par jydom Posté dans people

Canada : Deux hommes expulsés après s’être embrassés

Un jeune homme a dénoncé dimanche ce qu’il croit être un comportement homophobe de la part d’un agent de sécurité d’un bar à Montréal.
Vendredi dernier, Gabriel Dion prenait part aux initiations de la faculté de médecine de l’Université de Montréal dans un bar. En 01cours de soirée, alors que la fête se poursuivait et que l’alcool coulait à flot, le jeune homme se serait déplacé à l’écart, dans une cage d’escalier, pour embrasser un autre homme.
Un agent de sécurité de l’endroit serait alors intervenu et aurait demandé aux deux hommes de quitter les lieux.
Toujours selon le jeune homme, l’agent de sécurité aurait même refusé de les laisser retourner à l’intérieur pour chercher leurs effets personnels.
Selon le créateur de la Fondation Émergence, Laurent McCuntcheon, la bataille pour le droit des lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres est loin d’être gagnée.
«Les gens nous disent: "Je ne suis pas homophobe, mais quand je vois deux hommes qui s’embrassent, je ne suis pas à l’aise". Donc s’ils ne sont pas à l’aise, il y a, quelque part, une attitude homophobe», croit-il.
La Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) a exigé dimanche «des excuses et des mesures de prévention» de la part du bar Le Saint-Sulpice.
«Ce comportement homophobe est tout simplement inacceptable, a affirmé, dans un communiqué, Vincent Fournier Gosselin, secrétaire général de la FAÉCUM. Les étudiants ont subi un préjudice en raison de leur orientation sexuelle et nous demandons au bar de corriger la situation de manière non équivoque.»
La FAÉCUM demande aux propriétaires de ce bar d’envoyer «un message clair» aux autres tenanciers, afin que cela ne se reproduise plus.
La direction de l’établissement a déclaré qu’elle ne tolérait pas ce type de comportement et que le conseil d’administration se pencherait sur la question.

La Manif Pour Tous répond à Mgr Di Falco

Mgr Di Falco avait affirmé dans les colonnes du Dauphiné libéré, à l’occasion du 15 août : « Quant aux manifestations, plutôt bon mgr-di-falcoenfant au début elles ont été récupérées par la suite. Je pense aussi que les enfants n’avaient pas à être dans ces manifestations. Ce n’était pas leur place. Parmi ces enfants, de 7, 8, 10 ans, quand ils auront 18 ou 19 ans, l’un ou l’autre se découvrira peut-être homosexuel. Vers qui vont-ils se tourner pour parler de ce qu’ils découvrent en eux et de ce qu’ils vivent quand ils se souviendront que leurs parents les ont emmenés dans des manifestations dans lesquelles se sont exprimés des gens de manière agressive et violente à l’égard des homosexuels ? ».
Le Dauphiné Libéré a publie dimanche 31 août, dans son édition des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, une tribune d’Albéric Dumont, coordinateur général de la Manif pour tous, qui répond à l’évêque de Gap et d’Embrun : « la “Manif pour tous” s’exprime dans le plus grand respect des personnes homosexuelles, sans aucune agressivité ni évidemment violence verbale ou physique […], se défend-il. Les enfants présents ont pu recueillir l’exemple d’un engagement responsable et sans violence malgré les provocations et le mépris des autorités publiques ».
 Ludovine de La Rochère devait demander une audience à Monseigneur Di Falco afin de lui expliquer le rôle des laïcs et la « nécessité de ne rien lâcher dans le combat pour la défense du mariage.»

ONU : inquiétudes face à l’orientation pro-famille que risque de prendre le nouveau haut-commissaire

Haut-commissaire sortant de l’ONU aux droits de l’homme, Navy Pillay a exprimé ses inquiétudes
Lors de sa dernière apparition officielle, l’ancienne haute commissaire de l’Onu aux droits d’homme a demandé d’être vigilant lors de la prochaine conférence de Genève sur la protection des droits de la famille.
« On ne sait pas clairement qui gagnera la bataille sur le choix des experts qui siègeront à cette table ronde, a déclaré Navi Pillay. C’est bien plus facile quand j’ai le pouvoir de choisir les intervenants, parce que nous pouvons vous consulter tous, et obtenir des intervenants compétents. Mais j’en dis trop… »
En juillet, le Conseil des droits de l’homme adoptait une résolution sur la « Protection de la Famille », ce malgré l’opposition des Etats-Unis, des Etats de l’Union européenne, et d’autres Etats qui voient dans le terme de « famille » au singulier l’exclusion du couple homosexuel.
La résolution demande au bureau du Haut commissaire aux droits de l’homme de préparer un rapport sur la protection des droits de la famille et d’organiser une table ronde, prévue pour le 15 septembre prochain.
Navi Pillay est ouvertement favorable aux droits spéciaux des personnes sur le fondement de leur orientations sexuelle et leur identité sexuelle. Elle considère que ce sont des catégories des droits de l’homme protégées au même titre que la race, l’ethnicité et la religion. Son bureau a lancé la campagne « Libres et égaux » qui promeut les droits des personnes LGBT
La fin du mandat de Mme Pillay a provoqué les inquiétudes de certains militants à l’égard de son successeur, le Prince Zeid bin Ra’ad de Jordanie, qui ne partage pas son enthousiasme pour la cause LGBT.

par jydom Posté dans info