USA: Retour en force des MST en Californie

D’après les statistiques pour 2017, les maladies sexuellement transmissibles ont augmenté de 45% en cinq ans en Californie, l’État le plus peuplé du pays.
Les gonorrhées, les chlamydias et la syphilis font un retour très inquiétant en particulier chez les hommes homosexuels, ces trois maladies sexuellement transmissibles y représentent plus de 300 000 cas conjointement, soit une envolée de 45% en cinq ans.
La communauté gay n’est pas la seule concernée, explique Michael Weinstein, de l’association anti-sida AHF. Déjà 30 bébés sont mort-nés à cause de la syphilis congénitale (SG), sur 300 cas signalés.
« La syphilis congénitale avait pratiquement disparu des États-Unis », explique Jeffrey Klausner, professeur de médecine de l’Université de Los Angeles.
« Le fait que la syphilis congénitale revienne en force aux États-Unis et en Californie est un rappel honteux que nos programmes de santé publique sont inadéquats. La mort de ces bébés était « 100% évitable ».
Il met en cause un système plus réactif que préventif, le manque de campagnes de prévention et d’éducation dans une société très morale où parler de sexe est encore tabou. Pour faire reculer ces virus, « nous devons éduquer, faire de la prévention, diagnostiquer, traiter, contacter les partenaires, mais nous ne le faisons pas comme il faut », déplore-t-il.
La crise économique de 2008 – quand le nombre des MST n’était pas alarmant – s’est accompagnée de la fermeture de nombreuses cliniques en raison de coupes dans les budgets publics, combinée à une hausse de la pauvreté aux États-Unis, de la consommation de drogue, ou de grossesses non suivies médicalement, des facteurs qui augmentent le risque.
Aujourd’hui, la crise est révolue mais le budget de lutte contre les MST en Californie – qui se targue d’être la sixième économie mondiale – n’est que de 20 millions de dollars en incluant des fonds fédéraux.
La majeure partie des patients ont moins de 25 ans et les cas de gonorrhée et syphilis – toujours plus difficiles à traiter à cause de la résistance aux antibiotiques – sont plus fréquents chez les hommes homosexuels.

USA : La Cour Suprême donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes

La Cour Suprême des Etats-Unis donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes, au motif que « cela heurtait ses convictions religieuses »
La Cour suprême des États-Unis a statué qu’un État violait les règles de «liberté religieuse» en ordonnant à une boulangerie de cesser toute discrimination à l’encontre des couples de même sexe.
Dans cette affaire devenue emblématique s’opposaient un pâtissier de l’Etat du Colorado, Jack Phillips, et deux hommes aujourd’hui mariés, Dave Mullins et Charlie Craig.
L’histoire remonte au 19 juillet 2012. Invoquant sa foi chrétienne, Jack Phillips a tout bonnement expliqué dans sa pâtisserie en banlieue de Denver, « Masterpiece Cakeshop », qu’il ne pouvait prendre une commande venant de monsieur Mullins et monsieur Craig.
Les deux époux ont alors déposé plainte sur le fondement d’une loi du Colorado interdisant toute discrimination aux magasins accueillant le public.
« La religion a été utilisée dans le passé pour tenter de défendre l’esclavage, la ségrégation, la discrimination », assurait Dariely Rodriguez, du Lawyers Committee for Civil Rights Under Law.
Selon elle, l’affaire Masterpiece Cakeshop est comparable à un cas remontant à 1968 dans lequel le propriétaire d’une chaîne de restauration spécialisée dans les barbecues refusait de servir les Noirs en raison de ses croyances religieuses.
Si Jack Phillips bénéficie d’une exception au nom de sa liberté artistique, avertissait en décembre 2017,  Dariely Rodriguez, celle-ci « deviendrait applicable aux commerces hors mariage : seraient concernés les arts de la table, les coiffeurs, les barbiers, les boutiques de mode. Cela serait sans fin. »
Les militants LGBT avaient averti que la décision pourrait conduire à des décisions ultérieures qui pourraient remettre en question les lois sur les droits civiques et les protections contre la discrimination à travers les États-Unis.
Le ministère de la Justice de Trump avait présenté des arguments oraux dans le cadre de la défense du boulanger, soutenant qu’il avait un «intérêt substantiel» dans l’affaire pour protéger la «liberté d’expression».

USA: le père de l’un des quatre hommes accusés de crimes haineux après une attaque homophobe révèle qu’il est gay

Le père de l’un des hommes qui a agressé un couple gay à Miami dit au juge qu’il est homosexuel
Les quatre jeunes, d’origine hispanique, ont été accusés de voies de fait graves et de préjugés, ce qui signifie que s’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Ce crime est considéré comme un crime de haine dans l’État de Floride.
Vendredi, le père de Juan Carlos Lopez , a déclaré lors de l’audience qu’il était en colère contre son fils et les trois autres jeunes suspectes d’avoir attaqué un couple gay le 8 avril à Miami Beach (USA), qui est homosexuel et que son fils avait « Une excellente relation » avec son partenaire, avec qui il vit depuis plus de 10 ans .
Juan Carlos Lopez, Luis Alonso Piovet, Adonis Diaz et Pablo Reinaldo Romo, âgés de 20 à 21 ans, ont été inculpés cette semaine par le ministère public en vertu des lois contre les crimes motivés par la haine, par conséquent, ils pourraient faire face à une peine pouvant aller jusqu’à à 30 années de prison.
Lors de l’audience ce vendredi, le juge qui suit l’affaire a décidé de porter la caution de ces quatre personnes à 75 et 76 mille dollars. En outre, il a ordonné l’assignation à domicile.
Dimanche 8 avril alors qu’il participait à la Gay Pride de Miami Beach (Etats-Unis) avec son compagnon, Dmitry Logunov, quatre personnes s’en sont très violemment pris à eux.
Une troisième personne nommée Helmut Muller Estrada, qui s’est présentée pour défendre le couple, a également été violemment battue et a dû être emmenée dans un centre de santé. Les caméras de surveillance ont enregistré le moment où le couple a été brutalement attaqué en faisant la queue pour entrer dans la salle de bain dans un parc sur Ocean Drive.
Aux États-Unis, les personnes qui commettent des crimes de haine sont passibles de peines sévères et même de la peine de mort en cas de meurtre.
Les actes de violence motivés par le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie et le mépris pour les personnes handicapées ou sans – abri sont considérés comme des crimes de haine .

USA : Le livre du lapin gay de John Oliver en tête des ventes

Dans le monde de la littérature pour enfants, une guerre des lapins s’est déclarée.
John Oliver, présentateur star de HBO, a décidé de s’attaquer au vice-président Mike Pence à travers l’histoire d’un numéro deux de l’exécutif américain vu par un lapin.
En effet, la famille Pence a publié un livre pour enfants sur Marlon Bundo, écrit par la fille de Pence et illustré par sa femme.
Intitulé Marlon Bundo’s A Day in the Life of the Vice President, le livre pour enfants raconte la vie et le rôle de Mike Pence à travers les yeux du lapin du couple Pence.
Mike Pence et sa femme Karen ont adopté un lapin nommé Marlon Bundo  après leur arrivée à la Number One Observatory Circle, la résidence vice-présidentielle.
Alors Oliver et son équipe créative ont créé leur propre livre pour enfants sur le lapin, le faisant tomber amoureux d’un autre lapin mâle.
Le vice président est connu pour ses propos assumés homophobes.
Dans A Day in the Life of Marlon Bundo, le lapin de Mike Pence se marie avec un congénère du même sexe malgré les menaces d’une punaise traditionaliste ressemblant étrangement beaucoup à Mike Pence.
Même si l’objectif premier est bien de se moquer du vice-président, le livre est réellement un livre pour enfants amusant et éducatif, assure John Oliver. Dimanche, le présentateur star a annoncé que tous les revenus générés par sa vente seraient reversés à des associations pro-LGBTQ, « The Trevor Project » et « AIDS United ».
Depuis sa publication lundi, le livre est en tête des ventes de livre pour enfants sur Amazon, largement devant celui de la fille de Mike Pence, seulement en sixième position.
En plus de la version physique, un livre audio est aussi disponible, avec notamment les voix de Jim Parsons, star de la série The Big Bang Theory ou encore celle de Jesse Tyler Ferguson, vedette de Modern Family.

USA: Un tribunal donne le droit de refuser un gâteau de mariage à des homosexuels

Un tribunal de Californie a reconnu le droit d’une pâtissière de refuser de vendre un gâteau de mariage pour un couple d’homosexuelles, au moment où une décision de la Cour Suprême est attendue sur un cas similaire. Un gâteau pas encore confectionné.
Un tribunal de Bakersfield, dans la région conservatrice du centre de la Californie, a souligné dans un jugement rendu lundi soir qu' »aucun pâtissier n’a le droit de mettre ses produits dans une vitrine publique, d’ouvrir sa boutique puis refuser des ventes pour des questions de race, religion, genre ou identité sexuelle ».
« La différence ici est que le gâteau en question n’a pas encore été cuisiné » et que l’État de Californie, qui a engagé les poursuites, « veut forcer la pâtissière Cathy Miller à utiliser ses talents pour créer un gâteau qu’elle n’a pas encore fait tout en sachant que son oeuvre sera affichée pour célébrer une union que sa religion interdit ».
Les plaignantes Eileen et Mireya Rodriguez contestent toutefois avoir demandé un gâteau spécialement conçu. Elle disent être allées goûter des gâteaux pour leur mariage le 17 août 2017 et ont été reçues par une employée de Tastries, la pâtisserie de Cathy Miller, et avoir commandé un modèle de gâteau existant, sans demander d’inscription ou décoration particulière.
Le 26 août, elles sont revenues toutes deux accompagnées d’autres personnes à la pâtisserie, et Cathy Miller, s’excusant, les a orientées vers un concurrent, Gimme Some Sugar, affirmant ne pas approuver les mariages entre personnes de même sexe, car, note la décision du tribunal, Cathy Miller « est une chrétienne pratiquante » et qu’elle croit que « des unions homosexuelles enfreignent l’ordre biblique selon lequel le mariage est entre un homme et une femme ».

USA: les violences contre la communauté LGBT explosent depuis l’arrivée de Trump

Le rapport annuel de l’association de défense de la communauté LGBTQ New York City Anti-Violence Project révèle que les homicides et violences commis contre des membres de la communauté LGBTQ ont fortement augmenté depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, en janvier 2017.
Selon ce rapport, intitulé « Une crise de haine », la hausse de ces crimes haineux commis aux Etats-Unis au cours de l’année 2017 s’établit à 86%, ce qui fait de l’année écoulée la plus mortelle pour la communauté LGBTQ
L’association explique que le record d’homicides a été atteint dès le mois d’août 2017. « New York City Anti-Violence Projet a enregistré le plus haut nombre d’homicides anti-LGBTQ en vingt ans de suivi de ces données », écrit ainsi l’organisme. « Et depuis, ce nombre a continué d’augmenter », ajoute-t-il.
Les chiffres collectés à l’échelle du pays par la National Coalition of Anti-Violence Programs, qui rassemble une quarantaine d’associations locales, démontrent ainsi que la hausse des homicides correspond à la fin de la campagne présidentielle de 2016, dans laquelle Donald Trump et Hillary Clinton s’affrontaient.
Au total, 52 meurtres basés sur la haine anti-LGBTQ ont été commis en 2017, soit un chaque semaine. En 2016, ce chiffre était de 28.
Le rapport indique que les individus de couleur membres de la communauté LGBTQ sont la catégorie ayant le plus été victime de ces violences en 2017 (71%). Par ailleurs, 67% des victimes étaient âgées de moins de 35 ans, et 59% ont été assassinées par arme à feu.
source: https://avp.org/a-crisis-of-hate-january/

USA : Des meurtriers homophobes utilisent Grindr pour rencontrer leurs victimes

La police de Dallas enquête sur une série d’agressions qui ont eu lieu en décembre.
Les victimes ont été agressées dans leur appartement où elles ont été volées et battues avant d’être assassinées . Les vols et les agressions sont tous reliés à Grindr, l’application pour smartphone destinée aux hommes gays
Rien ne liait les hommes entre eux. Jusqu’à ce que la police repère chacune des victimes sur le réseau de rencontres gay Grindr où les assaillants opéraient pour préparer leurs coups.
Le groupe de police communautaire «Take Back Oak Lawn» rappelle aux membres de la communauté d’être vigilants. L’organisation est née il y a trois ans après une série d’agressions similaires dans le quartier d’Oak Lawn de Dallas, ou l’association avait face jusqu’à 12 crimes homophobes .
«Take Back Oak Lawn» défend le caractère homophobe des crimes.
Lee Dougherty, fondateur de l’organisation, rappelle à NBC : « Nous pensons sincèrement que ce n’est pas résultat de l’utilisation d’une application ou d’un site, ou même d’un bar ou d’un endroit où ouvous êtes allé ce qui affecte malheureusement les gens sur tous les horizons. Dans ce scénario les gens sont ciblés pour leur orientation sexuelle. »
Dougherty dit que l’organisation mène une campagne sur Facebook pour rappeler à tout le monde d’être vigilant, de rencontrer des gens dans les lieux communs et de faire savoir aux amis qui ils rencontrent et où ils vont.
La police a déclaré avoir placé une personne en détention et que les enquêteurs travaille a identifier différents suspects. Cette personne serait un jeune latin de 17 ans, il n’aurait pas agi seul selon les enquêteurs.

USA: Chelsea Manning candidate au Sénat américain

L’activiste trans et anciennee analyste du renseignement dans l’armée, Chelsea Manning, a annoncé le week-end passé qu’elle souhaitait se porter candidate pour siéger au Sénat américain.
La jeune femme transgenre, âgée de 30 ans, a annoncé qu’elle participerait cette année en tant que démocrate aux élections primaires pour l’un des deux sièges de sénateur de l’Etat du Maryland.
Manning se présentera contre le démocrate Ben Cardin, qui a déjà été élu pour deux mandats au Sénat.
Les primaires internes au parti auront lieu en juin prochain et les candidats républicains et démocrates s’affronteront début novembre.
Les chances de Chelsea Manning sont jugées plutôt faibles. Actuellement, le siège est occupé par le démocrate Ben Cardin, qui sera candidat pour la troisième fois.
« Chelsea Manning s’est battu pour la liberté et a sacrifié plus que la plupart d’entre nous », a déclaré le chef de sa campagne électorale, Evan Greer.
Sur les réseaux sociaux, Chelsea Manning a publié une première vidéo de campagne dimanche avec le message suivant: « Nous pouvons faire mieux ».

USA : le fils gay de celui qui a battu l’homophobe Roy Moore

Le républicain ultra-homophobe Roy Moore a été battu aux sénatoriales dans l’Alabama contre toute attente. Sa défaite est aussi un revers pour Donald Trump qui s’était engagé dans cette bataille électorale et qui voit sa majorité se réduire.
Son adversaire, le candidat démocrate Doug Jones a recueilli 49,9% des voix contre 48,4 à Roy Moore. Il est le premier sénateur démocrate de cet Etat depuis 1992.
Carson Jones « ne pouvait pas être plus fier » de son père, Doug Jones, qui a battu le républicain anti-LGBT Roy Moore lors d’une élection mardi pour un siège au Sénat américain en Alabama.
« Je suis évidemment ravi de la victoire de mon père », a déclaré Carson. « Nous avons été submergés par le soutien de tant de personnes qui ont rendu cela possible.L’Alabama a fait une très grande déclaration: l’unité l’emporte, je ne pourrais pas être plus fier de lui ou de mon pays d’origine! »
Carson Jones a confirmé à The Advocate qu’il était gay, après que plusieurs blogs gay aient publié des articles compilant des messages Instagram du « fils gay chaud » du démocrate .
Carson se définit comme un «gentleman du Sud addict au sushi » sur son profil Instagram ou il a, entre autre, publié des images de la victoire de son père.
La déclaration de Carson fait suite à une critique de Trudy Ring , journaliste de The Advocate , dont les recherches sur les antécédents de Doug Jones concernant les droits LGBT ont déterminé que «l’élection de mardi n’était pas seulement la défaite d’un ennemi, mais une victoire pour un allié». Le politicien s’est prononcé contre l’interdiction des personnes transgenres dans l’armée par le président Trump, et serait un partisan du mariage homosexuel.
Doug Jones « est habile et a mis en sourdine ses positions libérales sur des questions telles que l’ avortement et les droits des homosexuels – une nécessité dans l’ un des Etats conservateurs du Sud, » le Los Angeles Times note .
Sur les droits civils, le site de campagne de Jones a noté qu’en tant qu’avocat américain, il a plaidé contre les membres du Ku Klux Klan responsables de l’attentat de Birmingham en 1963 qui a tué quatre jeunes filles afro-américaines et Eric Rudolph. Il s’est également battu pour l’égalité pour tous.
« Je crois que nous sommes tous égaux aux yeux du Seigneur et de la loi », lit-on sur le site. « Bien que nous ayons fait des progrès en matière de droits civiques en tant que nation, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers en continuant de menacer l’égalité et la justice. Le massacre de l’église de Charleston à motivation raciale et Charlottesville sont des rappels frappants de cette menace continue t’il. Je crois que les États-Unis d’Amérique sont une terre de lois, de justice, de liberté, d’égalité et d’opportunités. « 

USA: Les synagogues de New York cessera d’annoncer les mariages LGBT après des plaintes

L’Institut hébraïque de Riverdale dans le Bronx n’annoncera plus les mariages de ses membres LGBT dans ses bulletins d’information conformément à une plainte de l’Union orthodoxe (OU), la plus grande association de synagogues orthodoxes aux États-Unis.
La politique a été établie ce mois-ci en réponse à des plaintes d’autres synagogues membres de l’OU, qui adoptent une position plus dure quant au mariage homosexuel.
« La position sans équivoque de l’OU est que le soutien ou la célébration d’une conduite interdite par la loi juive est fondamentalement inapproprié », peut-on lire dans la déclaration de l’OU, selon le Five Towns Jewish Times. « En conséquence, l’approbation institutionnelle ou l’encouragement (implicite ou explicite) de toute conduite contraire à la halakha ( loi  juive orthodoxe NDR) est une activité qu’aucune synagogue orthodoxe ne devrait autoriser. »
L’Institut hébraïque de Riverdale, qui a longtemps servi de guide pour repousser les limites de la loi juive traditionnelle afin d’inclure les femmes et les juifs LGBT, a été favorable aux couples de même sexe. Il compte parmi ses membres des couples de même sexe et a accueilli l’an dernier une forum sur les Juifs LGBT en orthodoxie intitulé « Construire un avenir juif à l’extérieur du placard ».
Son fondateur, Avi Weiss, a été l’un des signataires d’une déclaration de principes historique de 2010 signée par les dirigeants orthodoxes affirmant la nécessité de « traiter les êtres humains avec des attractions et des orientations de même sexe avec dignité et respect ».
Les responsables de la synagogue ne célèbrent pas les mariages homosexuels, mais la synagogue a commencé à inclure les mariages homosexuels dans ses annonces plus tôt cette année. Suite à la déclaration de l’OU, cependant, le rabbin de l’Institut hébraïque, Steven Exler, a confirmé au JTA que les annonces s’arrêteraient.
Mordechai Levovitz, directeur exécutif de Jeunesse juive homosexuelle, qui se concentre sur les adolescents orthodoxes LGBT, a déclaré que la politique de l’OU ne ferait que causer d’autres dommages à ce groupe. Il a ajouté que 70 % des enfants qui viennent au centre d’accueil hebdomadaire de son groupe à Midtown Manhattan confient être suicidaires.