Archives de Tag: Tanzanie

Tanzanie :10 hommes soupçonnés d’être gay arrêtés sur l’Île de Zanzibar

Dix hommes auraient été arrêtés en Tanzanie après que la police eut été informée d’une cérémonie de mariage de même sexe.
L’intervention policière a eu lieu sur l’île tanzanienne de Zanzibar samedi soir (3 novembre), selon Amnesty International. Six autres personnes ont pris la fuite.
Selon Amnesty International, deux hommes auraient notamment été arrêtés pour s’être « mariés »
« Nous craignons maintenant que ces hommes soient soumis à un examen anal forcé, la méthode du gouvernement pour ‘prouver’ l’activité sexuelle de même sexe chez les hommes, a déclaré l’organisation. Cela ne doit pas être permis – ces hommes doivent être libérés immédiatement ».
Human Rights Watch a également sonné l’alarme quant à l’utilisation par la Tanzanie de « examens anaux forcés » sur des hommes soupçonnés d’être homosexuels.
Il n’a pas encore été clairement établi si ces arrestations étaient directement liées à la récente campagne de dénonciation des homosexuels menée par le gouverneur de Dar es Salaam.
Suite à cette campagne, Michelle Bachelet, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, a averti dans une déclaration: « Cela pourrait se transformer en une chasse aux sorcières et pourrait être interprété comme une autorisation de perpétrer des actes de violence, d’intimidation, de brimades, de harcèlement et de discrimination à l’encontre de personnes considérées LGBT ».
Les personnes LGBT peuvent être punie d’emprisonnement à vie en Tanzanie si elles sont reconnues coupables de relations homosexuelles, la loi tanzanienne contre la homosexualité est l’une des plus sévères au monde.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Tanzanie: une unité de surveillance des homosexuels créée

Les autorités tanzaniennes ont annoncé la mise sur pied d’une unité de surveillance composée de 17 membres comprenant des officiels de la Tanzania Communications Authority, la police et des membres des médias.
Cette unité devra passer à la loupe les réseaux sociaux et repérer les personnes homosexuelles. Aussi, ceux qui ont des photos d’eux ou d’autres individus nus sont prévenus. Il leur a été conseillé de les effacer de leurs téléphones portables car des «mesures strictes» seront prises contre la pornographie.
Aux associations des droits humains, Paul Makonda, commissaire régional de la capitale Dar es Salaam, a insisté sur le fait que l’homosexualité est illégale en Tanzanie. Pourtant, ce pays n’a aucune loi en ce sens, bien que la sodomie soit un délit penal puni par la prison à vie.
Depuis l’élection du président John Magufuli en 2015, l’homosexualité est réprimée. Poussant les membres de la communauté LGBT à vivre cachés.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Tanzanie : quatre personnes arrêtées pour une vidéo à caractère homosexuel

Quatre personnes ont été arrêté en Tanzanie pour une video jugée homosexuelle .
La vidéo controversée montrait une femme embrasser et serrer une autre femme dans ses bras, en lui présentant une bague, lors d’une fête.
Ahmed Msangi, chef de la police de la région de Mwanza, a confirmé que ces trois personnes, deux aperçues dans la vidéo et une autre qui en est l’auteure , sont détenues par la police.
Plus tôt dans la semaine, Milembe Suleiman, l’une des deux femmes qui s’embrassaient dans la vidéo, a elle-aussi été appréhendée.
L’homosexualité est punie par la loi tanzanienne. Les contrevenants à la loi peuvent encourir jusqu‘à la prison à vie.
Depuis 2015, le gouvernement tanzanien a intensifié la répression contre les homosexuels.
Depuis son entrée en fonction il y a deux ans, le président de la Tanzanie, John Magufuli , à développé une persécution infatigable contre les homosexuels . Après avoir menacé d’arrêter et d’expulser les activistes qui aident les homosexuels , avertissant de leur intention d’annuler les organisations qui luttent pour les droits homosexuels, ils ont suspendu fin novembre l’activité de CHESA , une ONG locale qui offre des conseils juridiques et de santé.
Dans ce pays d’un peu plus de 50 millions de personnes, on estime que 1,4 million de personnes vivent avec le VIH
Au cours de l’année dernière, environ 33 000 personnes liées à la maladie sont mortes, ce qui n’a pas empêché le gouvernement de suspendre non seulement les programmes de prévention du VIH, mais aussi les traitements qui le combattent parmi ceux qui sont déjà porteurs . En septembre de cette même année, les autorités ont arrêté 20 personnes pour le seul crime d’avoir assisté à un atelier organisé à Zanzibar sur la prévention du VIH par une ONG. Des arrestations qui se sont répétées en octobre dans un hôtel de l’ancienne capitale de Dar es Salaam, affirmant que c’était une réunion qui favorisait les relations homosexuelles.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Tanzanie : une femme arrêtée pour avoir embrassé une autre femme

Une femme a été placée en garde à vue à Geita , une ville du nord-ouest de la Tanzanie, après avoir été identifiée comme étant l’une des deux femmes qui semblent s’embrasser dans une vidéo enregistrée lors d’une fête, et qui a été partagée à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.
L’homosexualité n’est pas seulement illégale en Tanzanie, où les relations entre personnes du même sexe sont considérées «contre l’ordre de la nature», mais le gouvernement développe depuis quelques temps une persécution systématique des homosexuels.
Le chef de la police de Geita, Mponjoli Mwabulambo , confirme que la femme est en détention et que ses fonctionnaires tentent d’identifier et de localiser l’autre femme, et qui a été «condamnée par de nombreuses personnes qui l’ont décrite comme immorale»
Elles risquent toutes les deux la prison .
Depuis son entrée en fonction il y a deux ans, le président de la Tanzanie, John Magufuli , à développé une persécution infatigable contre les homosexuels . Après avoir menacé d’arrêter et d’expulser les activistes qui aident les homosexuels , avertissant de leur intention d’annuler les organisations qui luttent pour les droits homosexuels, ils ont suspendu fin novembre l’activité de CHESA , une ONG locale qui offre des conseils juridiques et de santé.
Dans ce pays d’un peu plus de 50 millions de personnes, on estime que 1,4 million de personnes vivent avec le VIH
Au cours de l’année dernière, environ 33 000 personnes liées à la maladie sont mortes, ce qui n’a pas empêché le gouvernement de suspendre non seulement les programmes de prévention du VIH, mais aussi les traitements qui le combattent parmi ceux qui sont déjà porteurs . En septembre de cette même année, les autorités ont arrêté 20 personnes pour le seul crime d’avoir assisté à un atelier organisé à Zanzibar sur la prévention du VIH par une ONG. Des arrestations qui se sont répétées en octobre dans un hôtel de l’ancienne capitale de Dar es Salaam, affirmant que c’était une réunion qui favorisait les relations homosexuelles.

 

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, politique

Tanzanie: Une ONG suspendue pour «promotion» du mariage homosexuel

Le gouvernement tanzanien a annoncé samedi avoir suspendu une ONG locale soupçonnée de promouvoir les mariages entre personnes de même sexe.
L’organe gouvernemental chargé d’enregistrer les ONG en Tanzanie a annoncé dans un communiqué «qu’il suspend(ait) les activités de l’organisation Community Health Education Services and Advocacy (CHESA) en vue de permettre le déroulement de l’enquête sur des allégations impliquant cette organisation dans la promotion des mariages entre personnes de même sexe».
La CHESA est notamment accusée d’avoir organisé mardi un atelier sur les mariages entre personnes de même sexe dans un hôtel de Dar es Salaam, selon ce communiqué. Le lendemain, la police tanzanienne avait annoncé y avoir arrêté 12 personnes, dont deux Sud-Africains et un Ougandais, «qui étaient en train de promouvoir l’homosexualité».
Dans un communiqué conjoint publié vendredi, CHESA et l’organisation sud-africaine Initiative for Strategic Litigation in Africa (ISLA), co-organisatrice de l’événement, ont affirmé au contraire que la réunion visait seulement à se coordonner en vue d’une procédure judiciaire que les deux ONG comptent engager contre le gouvernement tanzanien. Elles entendent contester «la décision du gouvernement de limiter l’approvisionnement de certains services de santé qu’il dispensait antérieurement».
D’après les deux ONG, 13 personnes et non 12 ont été arrêtées, dont l’avocate sud-africaine Sibongile Ndashe, secrétaire exécutive d’ISLA. Ces personnes avaient d’abord été libérées sous caution, mais celle-ci a été levée et elles ont été à nouveau arrêtées vendredi, selon la même source.
La vente de gels lubrifiants interdite
En juillet 2016, le gouvernement tanzanien avait interdit l’importation et la vente de gels lubrifiants, qui ne seraient prétendument utilisés que par les homosexuels. La ministre de la Santé, Ummy Mwalimu, avait justifié cette interdiction en affirmant que la vente et parfois la distribution gratuite de ces gels encourageaient les rapports homosexuels, interdits dans le pays.
En février, la Tanzanie avait ordonné la fermeture de certains centres de santé spécialisés dans la lutte contre le sida, les accusant de promouvoir l’homosexualité, une décision critiquée par les États-Unis. Le gouvernement tanzanien a par ailleurs promis d’expulser les étrangers défendant les droits des homosexuels.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel

Tanzanie : le gouvernement interdit les gels lubrifiants pour combattre l’homosexualité

gel-lubrifiantLe gouvernement tanzanien veut aller plus loin dans la lutte contre l’homosexualité en interdisant l’importation et de la vente de gels lubrifiants.
Ummy Mwalimu, ministre de la Santé, du Développement des Communautés, du Genre, des Personnes âgées et des Enfants a confirmé en début de semaine devant la presse l’interdiction des gels lubrifiants en Tanzanie, justifiant cette mesure surprenante par la volonté de décourager les relations homosexuelles dans le pays: « Il est exact que le gouvernement a interdit l’importation et l’utilisation du gel, pour enrayer la progression du VIH, a-t-elle déclaré. On estime à 23% la proportion de VIH-Sida parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes en Tanzanie , J’ai donné pour instruction aux organisations travaillant avec les homosexuels de retirer ces produits du marché » a t’elle expliquée
Ces déclarations de la ministre s’inscrivent dans un durcissement généralisé des autorités sur le sujet de l’homosexualité, déjà passible de détentions à perpétuité.
La loi tanzanienne est en revanche silencieuse sur les rapports lesbiens. Dans les faits cependant, les autorités se sont jusqu’à présent montrées plutôt tolérantes et les cas d’arrestations pour homosexualité ont été rarissimes.
Mais le nouveau commissaire général de la capitale économique Dar es-Salaam, Paul Makonda, a lancé ce mois-ci une campagne dirigée contre les homosexuels, conduisant à des arrestations dans plusieurs discothèques de la ville et incitant plusieurs militants à fermer leurs comptes sur les réseaux sociaux. Plusieurs sources policières ont confirmé les récentes arrestations, précisant que les suspects devraient subir un examen anal censé confirmé leur homosexualité.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal