Archives de Tag: Maroc

Maroc : Le ministre des droits de l’homme qualifie les homosexuels d’ordures

Le ministre marocain des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a qualifié les homosexuels d' »ordures » lors d’une interpellation journalistique sur la pénalisation de l’homosexualité.
Les propos ont été prononcés le 28 septembre dernier lors d’une réunion dédiée aux mécanismes de prévention de la torture organisée par le CNDH. Interrogé par un journaliste sur les réserves soulevées par le Maroc sur les libertés sexuelles auprès de l’ONU, Ramid a répondu sèchement. « Trop c’est trop. Tout le monde donne de l’importance à cette homosexualité et veut en parler. Ces gens-là sont des odures ».
Ces propos ont été vivement dénoncés par plusieurs associations dont Asswat et Aqaliyat qui viennent d’adresser une lettre au chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani dans laquelle elles accusent le ministre de ne pas respecter les dispositions de la constitution de 2011, appelant le roi Mohammed VI « à appliquer ses prérogatives constitutionnelles pour protéger les Droits et les libertés ».
Pour elles, le ministre d’État « encourage l’homophobie ».
« Nous considérons que qualifier de ‘saleté’ des citoyens marocains comme tout autre citoyen, est une violation flagrante de la constitution marocaine, qui dans son préambule, adopte l’engagement de l’État marocain aux droits de l’homme tel que reconnu internationalement », écrivent-elles.
Elles demandent en outre au « président du ministère public d’ouvrir une enquête sur le ministre Ramid » suite à ces propos qu’ils jugent « inconstitutionnels et discriminatoires ».
Mustapha Ramid n’en est pas à sa première déclaration homophobe. En 2015, interrogé sur la criminalisation de l’homosexualité, il avait estimé que les homosexuels devraient changer de sexe pour ne pas être inquiétés par la loi.
« Celui qui a une voix grave masculine, mais se sent femme à l’intérieur n’a qu’à changer de sexe ».

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Maroc : Adam Lahlou ‘Adouma’ agressé par 3 jeunes hommes à Tanger

Adam Lahlou, connu sur Facebook sous le pseudonyme de Adouma, a été violemment agressé la semaine dernière à Tanger à la suite de la publication de sa photo par le réalisateur marocain Mahmoud Frites appelant au viol des homosexuels.
Dans un message, le réalisateur avait publiquement incité à violer les homosexuels marocains. « Je ne comprends pas ceux qui violent une ânesse, une malade mentale, une vieille femme, un nourrisson, leurs enfants et ne s’approchent pas de personnes qui rêvent d’être violées et seraient même prêtes à payer pour cela », avait-il écrit.
Quelques jours plus tard, Adam Lahlou a été pris à partie par un groupe de jeunes qui l’ont insulté avant de le frapper et de lui arracher ses vêtements.
« J’ai été attaqué après qu’il ai appelé des gens à me violer. Il a dit que j’étais prêt à payer les gens pour être violé », écrit la victime sur son profil Facebook.
« Aujourd’hui, je vous dis Mr Frites, félicitations, vous avez atteint votre but , a ajouté Adam Lahlou. Je suis un homme avec des sentiments menant une vie comme tout le monde. Personne ne mérite d’être violé. Si nous étions en Europe, vous auriez été condamné pour avoir incité les gens à me violer Vous êtes dépourvu d’humanité, vous êtes un terroriste déguisé ».

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Pays-Bas: Les demandes d’asile des marocains homosexuels en hausse

marocLes Pays-Bas enregistrent une augmentation des demandes d’asile déposées par des LGBT marocains fuyant la répression des homosexuels dans leur pays.
C’est ce qu’a indiqué le « NLTimes« , précisant qu’en septembre, le nombre de demandes d’asile déposées par des homos marocains a plus que doublé, en passant de 128 à 283, entre août et septembre derniers.
Selon Asylum Support, une association défendant les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), les peines encourues pour homosexualité au Maroc peuvent aller jusqu’à 3 ans de prison ferme, sans compter les harcèlements au sein de la famille et de la société. «Les homos sont souvent pris à partie, agressés, humiliés et risquent même leur vie à cause de leur penchant sexuel», déplore Asylum.
L’association a rappelé qu’à Marrakech, un procès s’est ouvert, vendredi dernier, contre 2 filles âgées de 16 et 17 ans accusées d’homosexualité par des membres de leur famille qui les ont surprises en train de s’embrasser sur le toit de la maison. Le jugement sera prononcé le 9 décembre, et les deux ados risquent une peine de 6 mois à 3 ans de prison.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Maroc : deux hommes arrêtes aprés s’être embrassés en public

femen marocDeux hommes marocains qui se sont embrassés en public ont été arrêtés et une Espagnole a été expulsée mercredi, au lendemain de l’action menée par deux militantes Femen contre la pénalisation de l’homosexualité au Maroc, ont annoncé ce jeudi les autorités du royaume.
Au lendemain du baiser des deux Femen françaises qui s’étaient embrassées devant un des principaux monuments de Rabat, deux Marocains ont à leur tour été interpellés, sur le même site, pour «exhibition impudique», a indiqué ce jeudi matin le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.
D’après le site «Goud», ces deux hommes se sont embrassés sur la même esplanade de la «Tour Hassan» -le minaret d’une mosquée historique de la ville. Interpellés, ils ont été présentés à la justice. L’homosexualité au Maroc est passible d’une peine de trois ans de prison selon l’article 489 du code pénal.
Dans son communiqué, le ministère de l’Intérieur annonce par ailleurs qu’une Espagnole présente au Maroc pour «parrainer» l’opération des Femen a été aussi expulsée mercredi.
Cette femme, dont l’identité n’est pas mentionnée, «avait déjà fait l’objet d’une décision d’expulsion le 22 mai» mais s’est présentée sous une autre identité, d’après la même source. Un responsable de l’ambassade d’Espagne à Rabat a été convoqué tandis que le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a contacté son homologue espagnol afin d’obtenir des «explications» sur la manière dont cette personne a pu obtenir «deux passeports avec des identités différentes», est-il précisé.
Le ministère de l’Intérieur dénonce «une série de manoeuvres de provocation et de harcèlement menées par des organisations étrangères qui enfreignent délibérément les lois marocaines, ciblent les fondements socioreligieux de la société marocaine et tentent de porter atteinte à la moralité publique».

Poster un commentaire

Classé dans info