Australie : un parlementaire demande son partenaire en mariage en pleine séance

Un parlementaire australien du parti conservateur au pouvoir a demandé son compagnon en mariage, lundi 4 décembre, en pleine séance à la Chambre des représentants, à Canberra, la capitale du pays. Une proposition formulée quelques instants après la transmission devant les parlementaires d’un projet de loi légalisant le mariage entre couples homosexuels.
Tim Wilson, qui est fiancé avec Ryan Bolger depuis neuf ans, selon la presse, luttait contre les larmes quand il a remercié son compagnon pour l’avoir accompagné pendant les longs débats sur le mariage entre personnes du même sexe.
« Dans mon premier discours, j’avais défini notre relation par la bague que nous portons à notre main gauche (…). Alors il ne reste qu’une chose à faire : Ryan Patrick Bolger, veux-tu m’épouser ? », a lancé Tim Wilson, en regardant son compagnon qui se trouvait dans les tribunes. L’intéressé a répondu « oui » sous les applaudissements de l’assistance.

Taiwan : des milliers de personnes à la gay pride de Tapei

Des dizaines de milliers de personnes ont participé à la plus grande « gay pride » d’Asie, ce samedi Taipei, la première depuis la décision en mai de la Cour constitutionnelle en faveur du mariage homosexuel.
La Cour a donné deux ans au gouvernement pour mettre en oeuvre un arrêt stipulant qu’en affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme, le code civil « violait » les principes constitutionnels de liberté de mariage et d’égalité entre tous.
L’île devrait ainsi innover en Asie en légalisant le mariage gay.

USA :La Cour suprême va auditionner le boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage gay

La Cour suprême va auditionner le boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage gay
La Cour suprême des États-Unis a fixé au 5 décembre prochain la date du jugement de l’affaire du boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage au motif que le couple était homosexuel, ce qui heurtait ses convictions religieuses.
Jack Phillips, de Masterpiece Cakeshop dans le Colorado, avait refusé en 2012 de leur faire un gâteau de mariage gay, en mettant en avant ses croyances religieuses. Le mariage homosexuel n’était alors pas encore légalisé dans l’Etat du Colorado mais la loi interdisait déjà la discrimination pour des raisons d’orientation sexuelle.
Charlie Craig et David Mullins avaient donc porté plainte
Ce dossier très sensible est considéré par les experts comme d’une portée spéciale, car il oppose deux principes particulièrement importants aux yeux des Américains: la liberté confessionnelle et l’interdiction de la discrimination sexuelle.
86 membres républicains du congrès ont signé un mémoire adressé à la Cour suprême des États-Unis dans lequel ils soutiennent le droit du boulanger à discriminer et la Maison Blanche soutient le boulanger .
Dans cette affaire s’opposent la boulangerie, nommée Masterpiece Cakeshop, et le Comité des droits civiques de l’Etat du Colorado.
Accepter de confectionner la pièce montée du mariage « serait déplaire à Dieu », avait affirmé le pâtissier en refusant d’assurer la commande.
« Ce qui est jeu est bien plus qu’un gâteau », a commenté lundi l’ACLU, la grande organisation de défense des libertés, qui s’oppose au boulanger. « Si un commerce se veut
Pour le couple gay commanditaire du gâteau de mariage, David Mullins et Charlie Craig, « cela a toujours été plus qu’un gâteau. Les entreprises ne devraient pas être autorisées à violer la loi et à nous discriminer en raison de qui nous sommes et de qui nous aimons ».
« Alors que nous sommes déçus que les tribunaux continuent à débattre de la simple question de savoir si les personnes LGBT méritent d’être traitées comme tout le monde, nous espérons que notre cas aidera à éviter que ce soit ne puisse être discriminé simplement à cause de qui il est », ont-ils commenté.
Une décision en faveur du boulanger pourrait produire un effet de recul sur les protections des droits LGBT à l’échelle du pays, et les militants de l’égalité craignent que cela ne crée une brèche pour la discrimination homophobe fondée sur la religion.

Australie : Le rappeur américain Macklemore déterminé à chanter sa chanson sur le mariage gay

Macklemore doit chanter son ode au mariage gay « Same Love », écrit avec Ryan Lewis, dimanche à Sydney lors du match qui mettra aux prises Melbourne Storm et les North Queensland Cowboys.
Initiative qui ne plait pas aux conservateurs alors que les Australiens sont invités à se prononcer par vote postal sur la légalisation du mariage entre personnes du même sexe.
« Je reçois beaucoup de tweets de vieux blancs en colère en Australie », a déclaré le rappeur dans l’émission de radio américaine The Cruz Show. « Je crois qu’il y a une pétition pour m’interdire de jouer ». Cela ne fait que le rendre « plus déterminé », a-t-il poursuivi.
De nombreuses organisations sportives se sont prononcées en faveur du « oui », y compris la Ligue nationale de rugby.
L’ancien Premier ministre conservateur Tony Abbott, fervent défenseur du « non », soutient une pétition qui demande à la Ligue de cesser de militer pour le mariage gay. « Les fans ne doivent pas être soumis à une finale politisée. Le sport c’est le sport », a-t-il lancé sur Twitter.
Cette pétition a été lancée par Tony Wall, ancien joueur de la Ligue, et explique qu’il sera difficile de regarder un match « avec un hymne LGBTIQ  en clou du spectacle ». Pour le moment, elle a recueilli 10.000 signatures.
Le ministre de la Justice George Brandis a apporté son grain de sel et jugé « étrange » que Tony Abbott s’en prenne à Macklemore. « Cette chanson est l’une des quatre qu’il va chanter je crois. C’est l’une de ses chansons les plus populaires et que pense que dire qu’il faut l’interdire est étrange », a-t-il déclaré.

Australie: l’arrière des Wallabies, Israel Folau prend position contre le mariage gay

Alors qu’un référendum postal est mené en Australie, jusqu’au 7 novembre, pour légaliser ou non le mariage gay, l’arrière des Wallabies Israël Folau a exprimé son opinion sur Twitter : « J’aime et je respecte tous les gens pour ce qu’ils sont et pour leurs opinions. Mais personnellement, je ne soutiens pas le mariage gay ».

Ce à quoi a répondu Gareth Thomas, l’ancien arrière du Stade Toulousain, qui avait fait son coming out après sa carrière : « J’aime et je respecte tout les gens pour ce qu’ils sont et pour leurs opinions mais personnellement… (smiley doigt d’honneur) ».
La légende du rugby irlandais, Brian O’Driscool, a retweeté la réponse de Gareth Thomas.

Australie : l’opinion publique se dit majoritairement favorable au mariage homosexuel

Dans un récent sondage du Melbourne Institute, organe dépendant de l’Université de Melbourne, l’opinion publique australienne se dit majoritairement favorable au mariage homosexuel, alors que le parlement australien avait rejeté l’idée, en novembre dernier, d’un référendum populaire sur le mariage homosexuel d’un référendum sur le sujet .
Le premier ministre a promis de relancer le projet aux prochaines élections législatives, en 2019
Les unions civiles sont reconnues seulement à l’échelle de certains Etats, et non au niveau fédéral.
Depuis 2006, l’Université de Melbourne envoie un questionnaire annuel traitant des thèmes de la famille, du revenu et du dynamisme du travail.
Les questions ne changent pas, et s’adressent chaque année aux mêmes 17000 Australiens. De cette façon, l’institut peut retracer l’évolution de la population sur ces thématiques.

Taïwan : La justice prend position en faveur du mariage gay

La justice taïwanaise a rendu une décision historique sur le mariage gay, qui devrait permettre à l’île de devenir le premier territoire asiatique à légaliser les unions entre personnes du même sexe.
La Cour constitutionnelle a estimé que la disposition du code civil affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme « violait » les principes de la Constitution garantissant la liberté de mariage et l’égalité entre les citoyens.
La haute juridiction a donné deux ans au gouvernement pour rectifier la loi.
Si le Parlement ne vote pas dans ce délai les modifications nécessaires, les couples du même sexe pourront néanmoins conclure un mariage, par interprétation de cet arrêt, précise la Cour.
Au Parlement, un projet de loi amendant le code civil a franchi en 2016 un premier obstacle en étant voté en première lecture. Mais l’île compte également une frange très conservatrice qui, redoutant que le mariage pour tous ne détruise les valeurs de la famille, a organisé de grandes manifestations hostiles à toute évolution législative sur le sujet.
De son côté, la Cour a estimé que la légalisation du mariage gay contribuerait à davantage de stabilité sociale et à protéger la « dignité humaine ». Des centaines de défenseurs du mariage pour tous rassemblés à l’extérieur du Parlement ont hurlé de joie à l’annonce de la décision, certains éclatant en sanglots.
Certains redoutent des manoeuvres dilatoires des adversaires du mariage gay au Parlement. A l’extérieur de bâtiments du ministère de la Justice, des manifestants hostiles au mariage homosexuel se faisaient également entendre en criant « justice injuste », ou encore « pécheurs ».

Australie: une campagne publicitaire en faveur du mariage pour tous

L’organisation «Australian mariage equality » pour le mariage pour tous en Australie a publié le 5 janvier dernier une vidéo destinée à défendre le droit au mariage pour tous. « Nous pouvons sauver des vies », « nous pouvons tenir avoir une vie entre nos mains », « alors pourquoi ne pouvons-nous pas nous marier ? » disent les intervenants dans la vidéo.
Au service des intérêts de la communauté australienne LGBT, la séquence demande aux politiciens « de faire leur travail » et de légaliser le mariage pour les couples homosexuels et transgenres.
En effet, le mariage pour les individus de même sexe est interdit en Australie, et ce malgré les nombreux mouvements populaires organisés depuis le début des années 2000 pour obtenir sa légalisation. Le 11 octobre 2016, le Parti travailliste Australien a rejeté un projet de référendum sur le sujet lui préférant la voie parlementaire reportant ainsi une éventuelle loi favorable au mariage homosexuel aux prochaines élections législatives prévues en 2019.

Italie: Le mariage à l’étranger de deux femmes reconnu par la justice italienne

mariageDeux femmes, l’une française et l’autre italo-française, mariées en France en octobre 2013, avaient demandé à la mairie Santo Stefano del Sole, où elles résident près de Naples, la transcription de leur union à l’état-civil italien.
Le mariage entre personnes de même sexe est interdit en Italie, et donc, le maire avait refusé.
Elles ont déposé un recours en justice qui avait été rejeté en première instance. Mais en mars 2015, la cour d’appel de Naples a accédé à leur demande, estimant que l’Italie ne pouvait pas retirer des droits reconnus par un Etat de l’Union européenne à ses propres citoyens.
Dans une décision rendue mardi après plus de six mois de réflexion, la Cour de cassation italienne a validé l’inscription à l’état-civil du mariage des deux femmes et a rejeté pour des motifs de procédure le recours du gouvernement, rendant la décision d’appel définitive.
Les deux femmes n’en ont pas fini avec la Cour de cassation, qui devra aussi se prononcer sur leur demande de transcrire en droit italien l’adoption, reconnue en France, de leurs deux enfants, chacun étant né de l’une des deux.

Mexique: la légalisation du mariage homosexuel rejetée

mexiqueLa proposition du président mexicain, Enrique Peña Nieto, de légaliser le mariage homosexuel à l’échelle du pays a été rejetée, mercredi, par un comité de la chambre basse.
La commission des questions constitutionnelles a tranché – 19 contre 8 – contre une réforme de la Constitution pour y ajouter le droit au mariage entre conjoints de même sexe.
Selon un compte rendu de la Chambre des députés, le président de la commission, Edgar Castillo Martinez, affirme que cette décision fait en sorte que le dossier est «totalement et définitivement» clos.
L’an dernier, la Cour suprême du Mexique avait statué qu’il était anticonstitutionnel d’interdire les unions civiles homosexuelles. Ce jugement n’a toutefois pas entraîné une révision des lois en ce sens. Le mariage gai n’est donc autorisé que dans certaines régions du pays.
Le président Peña Nieto avait soumis cette proposition en mai dernier, provoquant des manifestations à la fois en faveur et en défaveur du mariage pour tous