Grey’s Anatomy: le premier chirurgien gay de la série débarque dans la saison 15

C’est un rôle historique qu’a décroché le jeune acteur Alex Landi: celui du premier chirurgien gay de Grey’s Anatomy. Le comédien, originaire de New York, va faire ses premiers pas en blouse blanche dans la 15e saison du feuilleton médical, rapporte en exclusivité le site TV Line. Le premier épisode, d’une durée exceptionnelle de deux heures, sera diffusé outre-Atlantique le 27 septembre prochain sur la chaîne américaine ABC.
Le docteur Nico Kim (nom de cette nouvelle recrue du Grey Sloan Memorial) n’est pas le premier personnage LGBT à apparaître dans la série: les téléspectateurs ont notamment déjà pu suivre, à travers plusieurs saisons, la relation amoureuse entre Callie Torres et Arizona Robbins. Mais jusqu’alors, aucun médecin homme et homosexuel n’avait fait partie de l’intrigue.
« J’espère que les fans apprécieront les nouvelles histoires et les nouveaux personnages de la série, et que Grey’s Anatomy continuera de leur plaire », confiait récemment à ET Online l’actrice Camilla Luddington, qui incarne le Docteur Josephine Wilson depuis 2012.

Nantes : Deux étudiants victimes d’une agression homophobe

Deux étudiants nantais ont été victimes d’une agression homophobe dans la nuit de samedi à dimanche à proximité d’une discothèque du Bas-Chantenay à Nantes. L’un d’eux témoigne.
Les deux étudiants agressés dans la nuit de samedi à dimanche dernier à proximité d’une discothèque du Bas-Chantenay à Nantes porteront plainte ce mardi au commissariat de Saint-Herblain.
Selon leur récit, Nicolas et Jordan, étudiants à Nantes, ont été frappés par deux individus qui ont proféré envers eux des insultes clairement homophobes. Les deux agresseurs ont commencé par leur proposer de la drogue qu’ils ont refusée. Et puis, le ton est très vite monté.
Les secours sont rapidement arrivés sur place. Les agresseurs, eux, se sont enfuis. Pour les victimes, la nuit s’est terminée aux urgences.
Les deux jeunes, militants à La République en Marche, ont choisi de rendre publique cette agression et ont reçu publiquement le soutien du président de l’Assemblée Nationale François de Rugy et du secrétaire d’état en charge des relations avec le Parlement Christophe Castaner.
Selon les premiers examens médicaux, l’une des deux victimes souffre d’une fracture du plancher orbital.

Brésil : le candidat d’extrême droite affirme que le «Guide du zizi sexuel» de Zep fait partie d’un kit scolaire homosexuel

Invité mardi pour une grande interview sur une chaîne de télé brésilienne, Jair Bolsonaro , l’un des favoris à la présidentielle, est arrivé avec «Le guide du zizi sexuel» de Zep sous le bras.
Le candidat d’extrême-droite , qui pourrait être présent au deuxième tour, crédité de plus de 20% des voix, a toutefois attendu plus d’un quart d’heure avant de brandir le livre. Il l’a fait au moment où on lui parlait de son homophobie. Qu’il ne cache pas puisque il a par le passé déclaré qu’il «préférerait voir son fils tué dans un accident plutôt qu’homosexuel».
Lors de l’émission, il a affirmé que ce livre, qui est l’éducation sexuelle expliquée par Titeuf, faisait partie du «kit gay» distribué dans les écoles, sous entendu que l’éducation publique encourageait l’homosexualité.
Zep, à qui l’on a appris la nouvelle mercredi, n’est pas surpris. «Je n’ai pas vu cette dernière interview, mais je connais Bolsonaro. Il y a deux ans, au festival d’Angoulême, j’avais rencontré des Brésiliens qui m’ont expliqué que ce politicien d’extrême-droite s’en prenait au Guide. Je suis allé voir les vidéos de la chaîne Youtube de Bolsonaro. En effet, il critiquait déjà le livre et passait son doigt dans la page trouée.»
Visblement, le politicien a une dent contre l’ouvrage écrit en 2001 par Zep et Hélène Brüller. «En même temps, il est contre beaucoup de choses, fait remarquer le dessinateur genevois. Je ne suis jamais allé au Brésil, mais s’il devient président, je ne pense pas qu’on m’invitera pour des dédicaces». Zep ignore d’ailleurs si Titeuf est célèbre au pays du football. «Je ne connais pas les chiffres de vente par pays. En revanche, je sais que le Guide a une version brésilienne, différente de la version portugaise. Mais j’ignore s’il fait partie du matériel scolaire. Je n’ai pas connaissance d’un pays où il serait un manuel officiel. En revanche, je sais que certains profs s’en servent et qu’il figure dans des bibliothèques scolaires.»

François recommande « la psychiatrie » pour les enfants aux penchants homosexuels

Dimanche 26 août, le souverain pontife a évoqué le cas des enfants ayant des orientations homosexuelles, conseillant aux parents d’avoir recours à la psychiatrie.
Après avoir échangé avec huit victimes d’abus sexuels dimanche en Irlande, le pape François a donné une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait à Rome. Outre le sujet brûlant de la pédophilie, le souverain pontife a également évoqué l’homosexualité après avoir été interrogé par un journaliste. Lequel lui avait demandé ce qu’il conseillerait à des parents ayant des enfants aux penchants homosexuels.
« Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille », a-t-il affirmé, estimant également qu’il fallait tenir compte de l’âge des personnes concernées. « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans », a-t-il souligné. Et d’ajouter, avec fermeté : « Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité ».

Bermudes : La Cour suprême rejette la loi interdisant le mariage gay

La Cour suprême des Bermudes, territoire britannique d’outre-mer,  a de nouveau aboli la loi interdisant le mariage homosexuel qui avait été voté il y a quelques semaines. Le mariage gay est donc de nouveau légal sur le territoire.
Les mariages homosexuels ont débuté en mai 2017 après que la plus haute cour des Bermudes ait statué en faveur d’un recours des militants LGBT.
Mais, un an plus tard, le gouvernement adoptait un projet de loi de compromis sur le partenariat domestique qui interdisait le mariage entre conjoints de même sexe au profit d’une forme d’union civile pour les couples homosexuels.
La question a été renvoyée à la Cour suprême des Bermudes qui a une fois de plus statué qu’il était inconstitutionnel d’interdire le mariage homosexuel.
Les couples homosexuels ne pourront toutefois pas se marier immédiatement puisque la décision a été suspendue pendant six semaines, le temps que le gouvernement envisage les suites qu’il compte donner à l’arrêt de la Cour suprême.
Le gouvernement local fera surement appel de la décision.
Si tel est le cas, le recours sera examiné par la Cour d’appel du pays, ce qui repousse l’issue judiciaire à plusieurs mois.
L’avocat défendant le droit au mariage espère quant à lui que le gouvernement se résignera à accepter la décision de la Cour suprême.
« Les choses devraient s’arrêter désormais, si le bon sens prenait le dessus. Permettre aux couples de même sexe de se marier ne fait de mal à personne », a-t-il déclaré.

CJUE: Le mariage gay dans un pays est valable dans les autres

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), dans une décision historique, a jugé mardi que la Roumanie devait accorder un droit de séjour au mari américain d’un de ses ressortissants même si la Roumanie n’autorise pas le mariage homosexuel.
La validité du mariage entre l’Américain Clai Hamilton et le Roumain Adrian Coman en 2010 en Belgique s’impose à la Roumanie, a jugé la CJUE. Clai Hamilton doit être considéré comme l’époux d’Adrian Coman.
« Bien que les Etats membres aient la liberté d’autoriser ou non le mariage entre personnes du même sexe, ils ne peuvent faire obstacle à la liberté de résidence d’un citoyen de l’UE en refusant d’accorder à son époux de même sexe, ressortissant d’un pays qui n’est pas membre de l’UE, un droit dérivé de résidence sur leur territoire », déclare la CJUE dans son arrêt.
L’affaire est née quand Adrian Coman a voulu contester en justice une décision des autorités roumaines de limiter le droit de résidence de Clai Hamilton à un visa de trois mois, parce qu’il ne pouvait être qualifié d’époux.
« Ca a commencé en 2012, raconte Adrian Coman. J’étais sans emploi à Bruxelles après avoir travaillé au Parlement européen. Clairbourn et moi cherchions à vivre ensemble quelque part et la Roumanie était une option. Alors j’ai écrit un courrier au gouvernement roumain lui demandant si on pouvait vivre en Roumanie, comme le prévoit la directive européenne sur la libre-circulation et on a reçu une réponse négative. »
La question en jeu devant la CJUE à Luxembourg, saisie par Bucarest, n’est pas le mariage gay, qui n’est pas reconnu en Roumanie, mais bien la libre circulation.

USA: Retour en force des MST en Californie

D’après les statistiques pour 2017, les maladies sexuellement transmissibles ont augmenté de 45% en cinq ans en Californie, l’État le plus peuplé du pays.
Les gonorrhées, les chlamydias et la syphilis font un retour très inquiétant en particulier chez les hommes homosexuels, ces trois maladies sexuellement transmissibles y représentent plus de 300 000 cas conjointement, soit une envolée de 45% en cinq ans.
La communauté gay n’est pas la seule concernée, explique Michael Weinstein, de l’association anti-sida AHF. Déjà 30 bébés sont mort-nés à cause de la syphilis congénitale (SG), sur 300 cas signalés.
« La syphilis congénitale avait pratiquement disparu des États-Unis », explique Jeffrey Klausner, professeur de médecine de l’Université de Los Angeles.
« Le fait que la syphilis congénitale revienne en force aux États-Unis et en Californie est un rappel honteux que nos programmes de santé publique sont inadéquats. La mort de ces bébés était « 100% évitable ».
Il met en cause un système plus réactif que préventif, le manque de campagnes de prévention et d’éducation dans une société très morale où parler de sexe est encore tabou. Pour faire reculer ces virus, « nous devons éduquer, faire de la prévention, diagnostiquer, traiter, contacter les partenaires, mais nous ne le faisons pas comme il faut », déplore-t-il.
La crise économique de 2008 – quand le nombre des MST n’était pas alarmant – s’est accompagnée de la fermeture de nombreuses cliniques en raison de coupes dans les budgets publics, combinée à une hausse de la pauvreté aux États-Unis, de la consommation de drogue, ou de grossesses non suivies médicalement, des facteurs qui augmentent le risque.
Aujourd’hui, la crise est révolue mais le budget de lutte contre les MST en Californie – qui se targue d’être la sixième économie mondiale – n’est que de 20 millions de dollars en incluant des fonds fédéraux.
La majeure partie des patients ont moins de 25 ans et les cas de gonorrhée et syphilis – toujours plus difficiles à traiter à cause de la résistance aux antibiotiques – sont plus fréquents chez les hommes homosexuels.

USA : La Cour Suprême donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes

La Cour Suprême des Etats-Unis donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes, au motif que « cela heurtait ses convictions religieuses »
La Cour suprême des États-Unis a statué qu’un État violait les règles de «liberté religieuse» en ordonnant à une boulangerie de cesser toute discrimination à l’encontre des couples de même sexe.
Dans cette affaire devenue emblématique s’opposaient un pâtissier de l’Etat du Colorado, Jack Phillips, et deux hommes aujourd’hui mariés, Dave Mullins et Charlie Craig.
L’histoire remonte au 19 juillet 2012. Invoquant sa foi chrétienne, Jack Phillips a tout bonnement expliqué dans sa pâtisserie en banlieue de Denver, « Masterpiece Cakeshop », qu’il ne pouvait prendre une commande venant de monsieur Mullins et monsieur Craig.
Les deux époux ont alors déposé plainte sur le fondement d’une loi du Colorado interdisant toute discrimination aux magasins accueillant le public.
« La religion a été utilisée dans le passé pour tenter de défendre l’esclavage, la ségrégation, la discrimination », assurait Dariely Rodriguez, du Lawyers Committee for Civil Rights Under Law.
Selon elle, l’affaire Masterpiece Cakeshop est comparable à un cas remontant à 1968 dans lequel le propriétaire d’une chaîne de restauration spécialisée dans les barbecues refusait de servir les Noirs en raison de ses croyances religieuses.
Si Jack Phillips bénéficie d’une exception au nom de sa liberté artistique, avertissait en décembre 2017,  Dariely Rodriguez, celle-ci « deviendrait applicable aux commerces hors mariage : seraient concernés les arts de la table, les coiffeurs, les barbiers, les boutiques de mode. Cela serait sans fin. »
Les militants LGBT avaient averti que la décision pourrait conduire à des décisions ultérieures qui pourraient remettre en question les lois sur les droits civiques et les protections contre la discrimination à travers les États-Unis.
Le ministère de la Justice de Trump avait présenté des arguments oraux dans le cadre de la défense du boulanger, soutenant qu’il avait un «intérêt substantiel» dans l’affaire pour protéger la «liberté d’expression».

Metz :Une exposition photo montrant des couples gay vandalisée

Des tags homophobes ont été découvert à Metz sur les clichés d’une exposition d’Olivier Ciappa montrant des « couples de la République ». Une dizaine de photos installées en plein air au square du Luxembourg, ont été recouvertes du mot « NON », inscrit à la peinture rouge.
Les faits ont été commis dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué la municipalité.
En 2015, cette même exposition avait déjà été vandalisée à Toulouse. Les dégradations ont été découvertes vendredi par des membres de l’association LGBT « Couleurs Gaies », qui organisait l’événement dans le cadre de la 2e édition de son festival pro-visibilité, les « Rainbow Weeks ».
En accord avec l’artiste, la ville de Metz et l’association ont décidé de prolonger la durée de l’exposition et de « laisser les photos en l’état ». Il s’agit de « montrer qu’en 2018, l’homophobie est toujours là et une réalité », a indiqué Thomas Scuderi, adjoint à la démocratie participative et à la citoyenneté.
Le maire socialiste Dominique Gros a évoqué un « acte d’homophobie caractérisé » et condamné les dégradations « avec la plus grande sévérité », dans un communiqué. « Nous avons décidé de laisser les bâches sur lesquelles sont imprimées les photographies de l’exposition dans l’état où elles se trouvent », a indiqué le maire.
Evoquant « un acte de vandalisme », l’association « Couleurs Gaies » a annoncé qu’elle déposerait une « plainte contre X » la semaine prochaine. « C’est un acte qui ne doit pas rester impuni », a souligné Matthieu Gatipon-Bachette, président de l’association. « La ville de Metz fait beaucoup pour les associations, et vous avez un acte isolé qui vient tout ternir », a-t-il regretté.
« Le mariage pour tous a beau être passé, on est encore très loin de vivre dans une France tolérante et inclusive », a réagi le photographe Olivier Ciappa dans un texte posté samedi sur Twitter. « L’exposition montre l’étendue des différentes familles et des différents couples de la République. On y voit de vraies familles de vrais couples, qu’ils soient gays, lesbiennes, bi, trans ou hétéros. Bien entendu c’est à nouveau les photos LGBT qui ont été détruites, pas les hétéros », a fait remarquer l’artiste.
Les « Rainbow Weeks » de Metz s’achèveront samedi prochain par la Gay Pride.

USA: le père de l’un des quatre hommes accusés de crimes haineux après une attaque homophobe révèle qu’il est gay

Le père de l’un des hommes qui a agressé un couple gay à Miami dit au juge qu’il est homosexuel
Les quatre jeunes, d’origine hispanique, ont été accusés de voies de fait graves et de préjugés, ce qui signifie que s’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Ce crime est considéré comme un crime de haine dans l’État de Floride.
Vendredi, le père de Juan Carlos Lopez , a déclaré lors de l’audience qu’il était en colère contre son fils et les trois autres jeunes suspectes d’avoir attaqué un couple gay le 8 avril à Miami Beach (USA), qui est homosexuel et que son fils avait « Une excellente relation » avec son partenaire, avec qui il vit depuis plus de 10 ans .
Juan Carlos Lopez, Luis Alonso Piovet, Adonis Diaz et Pablo Reinaldo Romo, âgés de 20 à 21 ans, ont été inculpés cette semaine par le ministère public en vertu des lois contre les crimes motivés par la haine, par conséquent, ils pourraient faire face à une peine pouvant aller jusqu’à à 30 années de prison.
Lors de l’audience ce vendredi, le juge qui suit l’affaire a décidé de porter la caution de ces quatre personnes à 75 et 76 mille dollars. En outre, il a ordonné l’assignation à domicile.
Dimanche 8 avril alors qu’il participait à la Gay Pride de Miami Beach (Etats-Unis) avec son compagnon, Dmitry Logunov, quatre personnes s’en sont très violemment pris à eux.
Une troisième personne nommée Helmut Muller Estrada, qui s’est présentée pour défendre le couple, a également été violemment battue et a dû être emmenée dans un centre de santé. Les caméras de surveillance ont enregistré le moment où le couple a été brutalement attaqué en faisant la queue pour entrer dans la salle de bain dans un parc sur Ocean Drive.
Aux États-Unis, les personnes qui commettent des crimes de haine sont passibles de peines sévères et même de la peine de mort en cas de meurtre.
Les actes de violence motivés par le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie et le mépris pour les personnes handicapées ou sans – abri sont considérés comme des crimes de haine .