Archives de Tag: indonesie

Indonésie : arrestations de quatre hommes accusés d’avoir diffusé du matériel immoral sur les réseaux sociaux

La police criminelle indonésienne a arrêté quatre hommes gays âgés de 22 à 42 ans dans la capitale, Jakarta. Ils sont accusés d’avoir diffusé du matériel « immoral » sur les réseaux sociaux.
Ces hommes auraient posté des photos avec un contenu sadomasochiste sur Facebook, mais sans représentations pornographiques.
Les suspects ont été exhibés jeudi lors une conférence de presse. Toutefois, leurs noms n’ont pas été mentionnés et ils ont été autorisés à cacher leurs visages sous des cagoules.
Mais les quatre hommes ont dû se tenir derrière les officiers quand ceux-ci ont présenté le matériel BDSM comme des fouets ou des menottes comme preuve de leur supposée « déparavayion » et devaient également porter un signe autour du cou les identifiant comme « Esclave » ou « Maître ».
Selon le porte-parole de la police, il s’agit d’un « matériel sexuellement immoral qui est classé comme BDSM »(Bondage, Domination et Soumission, Sadisme et Masochisme).
En Indonésie les actes homosexuels ne sont pas illégaux à l’exception de la province ultra-conservatrice d’Aceh. Cependant, la répression gouvernementale contre les personnes LGBT a considérablement augmenté ces dernières années.
Les arrestations se multiplient. Il y a tout juste un mois, l’arrestation de 51 personnes dans un sauna gay a fait la une des journaux.
Un projet de loi prévoit également que la représentation de l’homosexualité dans un programme de télévision devrait être complètement interdite.

Indonésie: Le Parlement européen s’inquiète de l’intolérance homophobe en Indonésie

Le Parlement européen s’est dit jeudi « préoccupé » par la montée de l’intolérance homophobe en Indonésie, en particulier dans la province d’Aceh, où deux jeunes gays ont récemment subi des coups de canne infligés en public.
Les autorités de la province autonome d’Aceh – le seul endroit d’Indonésie où la charia est appliquée – doivent « empêcher toutes nouvelles persécutions des homosexuels » et « dépénaliser l’homosexualité en modifiant leur code pénal islamique », ont plaidé les députés européens dans une résolution adoptée à Strasbourg.
La « bastonnade » infligée en mai à deux jeunes gays de 20 et 23 ans, surpris au lit au mois de mars par un groupe de miliciens pro-charia, « est un châtiment cruel, inhumain et dégradant, qui s’apparente à des actes de torture en vertu du droit international », souligne le Parlement qui demande aux autorités « de mettre fin immédiatement aux flagellations publiques ».
Au-delà du cas d’Aceh, les parlementaires européens se disent « également préoccupés par la montée de l’intolérance à l’égard de la communauté » homo, bi ou transsexuelle dans le reste de l’Indonésie. Bien que l’homosexualité ne soit pas illégale dans le pays – sauf à Aceh -, « 141 hommes ont été arrêtés le 21 mai (…) lors d’une descente de police dans un club gay de Djakarta », critiquent les députés, soulignant que « les policiers sont tenus de respecter la loi » et doivent « protéger les minorités vulnérables et non les persécuter ».
« L’année 2016 a été marquée par un nombre sans précédent d’attaques verbales violentes et discriminatoires, de faits de harcèlement et de diatribes enflammées » contre les homosexuels en Indonésie, s’inquiètent encore les parlementaires européens, pour qui « ces agressions auraient été, directement ou indirectement, attisées par des agents du gouvernement ou des pouvoirs publics et par des extrémistes ».

Indonésie: un couple gay arrêté pour une photo sur Facebook

indonesieDeux jeunes gays été interpellé après avoir  publiée une photo sur Facebook sur laquelle les deux hommes torse nu s’embrassent, a indiqué aujourd’hui la police de ce pays musulman .
Les deux hommes, un étudiant de 22 ans et un employé de bureau de 24 ans, ont été appréhendés mardi à Manado, grande ville sur l’île des Célèbes (centre), après que des internautes se sont plaints de cette photo publiée le 9 octobre, a précisé la police. « Le couple a reconnu que c’était bien eux sur la photo, et qu’ils avaient publié la photo pour prouver leur amour », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police, Marzuki, qui n’a qu’un patronyme comme nombre d’Indonésiens. A la demande du ministère de l’Information et des Communications qui a contacté Facebook pour se plaindre de cette image jugée inappropriée, la photo a été retirée du réseau social, ont rapporté des médias locaux.
Relâchés à l’issue de leur audition, les deux homosexuels pourraient être inculpés d’infraction à la législation sur la pornographie et aux publications sur les réseaux sociaux faisant l’objet de sévères restrictions.
Le ministère de la Jeunesse et des Sports a interdit cette semaine aux membres de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) de poser leur candidature à un poste d’ambassadeur de la jeunesse. L’annonce en ligne précisait que les candidats à ce poste faisant appel à la créativité ne devraient « pas être impliqués dans des activités sexuelles désinvoltes ou des actes déviants », ajoutant que cela devait être prouvé par un certificat médical. A la suite du tollé provoqué par ces critères, l’offre a été révisée et la partie mentionnant la communauté LGBT retirée.

Indonésie : la cour Suprême envisage de criminalisé l’homosexualité

indonesieLa Cour constitutionnelle Indonésienne envisage de faire de l’homosexualité un crime, poussé par les militants islamiques qui accuse la communauté homosexuelle d’être à l’origine  de la « dégradation morale » du pays à majorité musulmane.
La Cour constitutionnelle doit étudier la requête déposée par le groupe militant islamique Family Love Alliance qui vise à modifier le Code criminel et modifier une loi existante qui criminalise les rapports sexuels entre adultes et mineurs de même sexe et l’étendre aux actes sexuels entre adultes du même sexe.
L’Indonésie a vue cette année des ministres et des chefs religieux dénoncer l’homosexualité et bloquer des sites LGBT .
Ainsi, le ministre de l’Enseignement supérieur Mohammad Nasir avait dénoncé le soutien psychologique proposé aux étudiants homosexuels par une université. Cela avait déclenché un débat houleux et donné le coup d’envoi, disent les militants des droits des homosexuels, d’une campagne de répression.
Pour le ministre de la Défense Ryamizard Ryacudu, la communauté homosexuelle représente une «menace» et pour la combattre, il faut employer les «techniques de la guerre moderne»
Le 17 février, le gouvernement indonésien a annoncé le blocage, par les fournisseurs d’accès à Internet locaux, de 477 sites présentant des contenus pornographiques, mais aussi avec des thèmes LGBT (lesbiennes, gays, bi et transgenre) et des contenus « radicaux ». La plate-forme Tumblr faisait partie de la liste, mais, selon le site TechInAsia, les autorités ont reculé face à la demande populaire. Fin janvier, le plus gros opérateur du pays avait commencé à bloquer le service de streaming Netflix qui offrait des contenus « pornographiques ».
En vertu des lois actuelles, les rapports sexuels sont interdits pour les homosexuels et les hétérosexuels si ils impliquent un mineur.
La requête a été déposée en mai et le tribunal a déjà tenu cinq audiences, dont une cette semaine, ou il a pu entendre des experts. La prochaine audience est prévu à la fin du mois mais aucune date n’est annoncée quand à la décision de la cour .
Sur le site du tribunal on peut lire que le témoignage d’experts de la santé indiquent que le sexe gay pourrait favoriser les maladies sexuellement transmissibles.