Archives de Tag: Human Right Watch

Egypte : Peines allégées pour les personnes ayant participé à un mariage gay

0128

Photo publiée sur la page Facebook d’une campagne appelant à l’arrêt de la persécution des LGTB Égypte. Sur la pancarte, on peut lire : « Liberté pour les homosexuels arabes. L’amour n’est pas un crime

Une cour d’appel égyptienne a réduit samedi de trois à un an de prison la peine de huit jeunes hommes accusés d’être apparus dans la vidéo d’un «mariage gay» sur les réseaux sociaux.
Ces huit personnes avaient été arrêtées en septembre après leur apparition dans une vidéo montrant deux hommes échangeant des alliances en petit comité, sur un bateau, entourés d’amis qui chantent et lancent des youyous. La vidéo avait été partagée par de nombreux internautes sur Facebook, Twitter et YouTube. Ils avaient été condamnés en novembre pour «publication d’images indécentes» mais blanchis de l’accusation «de pratique et incitation à la débauche» après des examens médicaux.
Le nouveau verdict a été annoncé samedi par un responsable judiciaire aux familles des condamnés. Les familles, qui s’attendaient à un acquittement, ont crié et pleuré à l’annonce de ce verdict, susceptible d’appel devant la Cour de cassation.
Les avocats de la défense n’ont eu de cesse d’affirmer que leurs clients n’étaient pas gays et ont accusé le tribunal d’avoir cédé face à la pression populaire, dans un pays conservateur où l’homosexualité est mal vue. Avant son arrestation, un des condamnés avait affirmé sur une chaîne de télévision privée que la vidéo avait été filmée durant un anniversaire.

Depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée et l’arrivée au pouvoir de l’ex-maréchal Al-Sissi, les associations de défense des droits LGBT parlent d’un « retour en force de la répression contre les homosexuels ».
egypte« Depuis juillet 2013, on peut compter au moins 150 arrestations pour des motifs d’orientation sexuelle », rappelle Scott Long, fondateur de la branche LGBT de Human Right Watch, basée en Égypte. « Les autorités égyptiennes ont à plusieurs reprises arrêté, torturé et détenu des hommes soupçonnés de conduite homosexuelle », affirme même le militant, qui reconnaît que ceux qui le peuvent sont de plus en plus nombreux à quitter le pays désormais.
« Cet incident est dans la continuité de la campagne de sécurité vicieuse lancée par l’État, réalisée par la police des moeurs, contre les homosexuels et les transsexuels », dénonce de son côté la Fondation arabe pour les libertés et l’égalité, qui parle de l’incident le plus grave depuis l’affaire du QueenBoat en 2001, durant laquelle une poignée de jeunes hommes avaient été emprisonnée pour avoir participé à une soirée « gay-friendy ».
En Égypte, l’homosexualité n’est pas interdite par la loi, mais la « débauche » l’est .

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal