Archives de Tag: homophobie

Tanzanie :10 hommes soupçonnés d’être gay arrêtés sur l’Île de Zanzibar

Dix hommes auraient été arrêtés en Tanzanie après que la police eut été informée d’une cérémonie de mariage de même sexe.
L’intervention policière a eu lieu sur l’île tanzanienne de Zanzibar samedi soir (3 novembre), selon Amnesty International. Six autres personnes ont pris la fuite.
Selon Amnesty International, deux hommes auraient notamment été arrêtés pour s’être « mariés »
« Nous craignons maintenant que ces hommes soient soumis à un examen anal forcé, la méthode du gouvernement pour ‘prouver’ l’activité sexuelle de même sexe chez les hommes, a déclaré l’organisation. Cela ne doit pas être permis – ces hommes doivent être libérés immédiatement ».
Human Rights Watch a également sonné l’alarme quant à l’utilisation par la Tanzanie de « examens anaux forcés » sur des hommes soupçonnés d’être homosexuels.
Il n’a pas encore été clairement établi si ces arrestations étaient directement liées à la récente campagne de dénonciation des homosexuels menée par le gouverneur de Dar es Salaam.
Suite à cette campagne, Michelle Bachelet, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, a averti dans une déclaration: « Cela pourrait se transformer en une chasse aux sorcières et pourrait être interprété comme une autorisation de perpétrer des actes de violence, d’intimidation, de brimades, de harcèlement et de discrimination à l’encontre de personnes considérées LGBT ».
Les personnes LGBT peuvent être punie d’emprisonnement à vie en Tanzanie si elles sont reconnues coupables de relations homosexuelles, la loi tanzanienne contre la homosexualité est l’une des plus sévères au monde.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Tanzanie: une unité de surveillance des homosexuels créée

Les autorités tanzaniennes ont annoncé la mise sur pied d’une unité de surveillance composée de 17 membres comprenant des officiels de la Tanzania Communications Authority, la police et des membres des médias.
Cette unité devra passer à la loupe les réseaux sociaux et repérer les personnes homosexuelles. Aussi, ceux qui ont des photos d’eux ou d’autres individus nus sont prévenus. Il leur a été conseillé de les effacer de leurs téléphones portables car des «mesures strictes» seront prises contre la pornographie.
Aux associations des droits humains, Paul Makonda, commissaire régional de la capitale Dar es Salaam, a insisté sur le fait que l’homosexualité est illégale en Tanzanie. Pourtant, ce pays n’a aucune loi en ce sens, bien que la sodomie soit un délit penal puni par la prison à vie.
Depuis l’élection du président John Magufuli en 2015, l’homosexualité est réprimée. Poussant les membres de la communauté LGBT à vivre cachés.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Jair Bolsonaro et l’homophobie

Jair Bolsonaro, le nouveau chef de l’Etat brésilien est homophobe et ne s’en cache pas
Ellen Page avait réalisé en 2016 une interview de Bolsonaro. Elle lui avait demandé des explications sur le fait qu’il ait appelé à harceler les LGBT+.
Le politicien avait répondu les yeux dans les yeux et très calmement : « Tu as l’air très gentille, si je t’avais vue dans la rue quand j’étais à l’école des cadets, je t’aurais sûrement sifflée dans la rue. Je pense que pour la majorité des personnes gay, c’est un problème de comportement. Quand j’étais jeune, et en parlant de pourcentage, il n’y avait que très peu de personnes gay. Mais au fur et à mesure, avec les politiques libérales, les drogues ou les femmes qui travaillent, le nombre d’homosexuels a vraiment augmenté ».
Il ajoutait ensuite : « J’ai aussi tendance à dire que si votre fils commence à fréquenter certaines personnes ayant un certain comportement, il adoptera ce genre de comportement, il pensera que c’est normal. »
Il avait auparavant déclaré dans un entretien donné à Playboy en 2011 qu’il préférait que son fils soit mort dans un accident plutôt que gay avant d’ajouter : « Pour moi, il serait de toute façon mort. Si un couple homosexuel vient s’installer à côté de chez moi, ils vont faire baisser le prix de l’immobilier » ou « Je serais incapable d’aimer un enfant homosexuel ».
s’est illustré en août dernier en dénonçant le contenu du célèbre livre de Zep et Hélène Bruller.
Lors d’une interview télévisuelle en août dernier, le nouveau chef de l’Etat brésilien avait vivement dénoncé Le Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller, best-seller de 2001 expliquant la sexualité aux enfants.
Lors de son interview, il avait notamment expliqué que le livre destiné aux 9-13 ans était en réalité disponible dans un « kit gay » distribué dans les écoles, accusant au passage le ministère de l’Éducation de pervertir la jeunesse de son pays.
« C’est plutôt rassurant d’être détesté par un type pareil… »
Contacté par le Huff Post, Zep avait répondu en précisant que ce n’était pas la première fois que Jair Bolsonaro s’en prenait à ce livre:
« Bolsonaro s’en était déjà pris au Guide du zizi sexuel sur sa chaîne YouTube, il y a 3 ans. C’est plutôt rassurant d’être détesté par un type pareil… », avait-il indiqué. Et d’ajouter: « Certaines personnes pensent que l’enfance reste un espace d’innocence dont certaines informations doivent être exclues. Je ne suis pas de cet avis, évidemment. »

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Israël : Un étudiant gay poursuit une pizzeria qui a refusé de le servir

Israël : une pizzeria condamnée pour discriminations  dans homophobie tumblr_inline_pdgfbau3m41uj37u4_540Un étudiant américain qui fait actuellement ses études en Israël, a porté plainte contre une pizzeria de Jérusalem qui a refusé de le servir en raison de son orientation sexuelle.
En entrant à la « Ben Yehuda Pizza » avec un groupe d’amis le 3 août dernier, Sammy Kanter, âgé de 31 ans, portait un T-shirt de la Fierté et un employé lui a demandé s’il était gay. Après avoir affirmé qu’il l’était, l’employé a rapidement demandé à Kanter et à ses amis de quitter le restaurant.
Kanter, un étudiant rabbinique originaire de Cincinnati, a déclaré qu’il avait été choqué par cette discrimination.
Le tee-shirt blanc portait les lettres couleurs arc-en-ciel formant le mot « Cincy », sa ville natale de Cincinnati, dans l’Ohio.
Kanter a décrit l’incident dans un post sur Facebook : « Aujourd’hui, pour la première fois, on a refusé de me servir dans une pizzeria pour ce que je suis (à Jérusalem). Je suis entré avec le tee-shirt ci-dessous, et le type derrière le comptoir, m’a demandé ‘Atah Homo (Etes-vous gay) ?’ J’ai répondu que oui. Il m’a dit ‘dehors’ en me montrant la porte. J’en suis resté bouche bée et il m’a dit, à moi et à mes camarades, de partir ».
En réponse à l’incident, Kanter a contacté le Centre d’action religieuse israélien (IRAC) pour obtenir de l’aide et a intenté une action en justice en vue d’obtenir 50 000 shekels de dommages..
Le propriétaire de la pizzeria avait indiqué aux médias israéliens que si l’incident s’était déroulé comme l’avait décrit Kanter, son employé serait renvoyé. Il est revenu ultérieurement sur ses propos, évoquant un malentendu alors que le serveur tentait de fermer le restaurant et de le nettoyer avant le début du Shabbat.
Sattath a précisé que le propriétaire de l’établissement avait refusé de négocier en-dehors du tribunal après avoir été informé de la loi.
“Sammy n’est pas intéressé par de l’argent. Il s’intéresse au précédent », a dit le rabbin Noa Sattath, directrice de l’IRAC. Il a d’ailleurs suggéré que toute indemnisation reçue soit versée à des organisations de Jérusalem qui soutiennent les droits LGBT.
L’affaire devrait être entendue au tribunal d’instance de Jérusalem, le 31 janvier prochain. Kanter se représentera lui-même. Il devrait rester en Israël jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

USA: Les démocrates promettent une loi anti-discriminations LGBT

Les démocrates prévoient d’interdire les discriminations anti-LGBT dans les 50 États américains s’ils remportent les élections de novembre prochain
Les démocrates donneront la priorité à une loi anti-discrimination LGBT si le parti reprend le contrôle du Congrès à l’occasion des élections de novembre prochain.
Selon le Washington Blade, la dirigeante démocrate Nancy Pelosi  a confirmé que la loi sur l’égalité des LGBT, longtemps laissée en souffrance, était une législation qu’elle « voulait vraiment faire passer » lors de la prochaine mandature du Congrès. Cette promesse est même qualifiée de « proirité absolue ».
Il n’existe actuellement aucune protection fédérale contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre aux États-Unis.
Un projet de loi serait présenté « au début de l’année» en 2019 », rapporte le Washington Blade.
Cette loi sur l’égalité amenderait le Civil Rights datant de 1964 qui déclare illégale « toute discrimination fondée sur la race, la couleur, la religion, le sexe ou l’origine nationale » en y adjoignant les discriminations faites aux femmes et aux personnes LGBT+.
Les républicains au Congrès ont bloqué la loi sur l’égalité et son prédécesseur, la loi sur la non-discrimination dans l’emploi (ENDA), depuis que le projet de loi a été présenté pour la première fois en 1994.
L’organisation Human Rights Campaign s’est réjouie de l’annonce de Nancy Pelosi et a souligné l’importance du projet de loi.
« Les discriminations sont un problème réel et persistant pour trop de personnes LGBT vivant aux États-Unis. Plus d’une personne LGBT sur deux vit actuellement dans un État dans lequel il manque cruellement de protections juridiques », a-t-elle souligné avant de juger « impératif que le Congrès mette fin à ce patchwork de protections en promulguant la loi sur l’égalité ». « C’est d’une importance cruciale. Une loi fédérale doit ajouter une législation claire, compréhensive protectrice et non-discriminante pour les personnes LGBT+ »

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Nantes : Deux étudiants victimes d’une agression homophobe

Deux étudiants nantais ont été victimes d’une agression homophobe dans la nuit de samedi à dimanche à proximité d’une discothèque du Bas-Chantenay à Nantes. L’un d’eux témoigne.
Les deux étudiants agressés dans la nuit de samedi à dimanche dernier à proximité d’une discothèque du Bas-Chantenay à Nantes porteront plainte ce mardi au commissariat de Saint-Herblain.
Selon leur récit, Nicolas et Jordan, étudiants à Nantes, ont été frappés par deux individus qui ont proféré envers eux des insultes clairement homophobes. Les deux agresseurs ont commencé par leur proposer de la drogue qu’ils ont refusée. Et puis, le ton est très vite monté.
Les secours sont rapidement arrivés sur place. Les agresseurs, eux, se sont enfuis. Pour les victimes, la nuit s’est terminée aux urgences.
Les deux jeunes, militants à La République en Marche, ont choisi de rendre publique cette agression et ont reçu publiquement le soutien du président de l’Assemblée Nationale François de Rugy et du secrétaire d’état en charge des relations avec le Parlement Christophe Castaner.
Selon les premiers examens médicaux, l’une des deux victimes souffre d’une fracture du plancher orbital.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Brésil : le candidat d’extrême droite affirme que le «Guide du zizi sexuel» de Zep fait partie d’un kit scolaire homosexuel

Invité mardi pour une grande interview sur une chaîne de télé brésilienne, Jair Bolsonaro , l’un des favoris à la présidentielle, est arrivé avec «Le guide du zizi sexuel» de Zep sous le bras.
Le candidat d’extrême-droite , qui pourrait être présent au deuxième tour, crédité de plus de 20% des voix, a toutefois attendu plus d’un quart d’heure avant de brandir le livre. Il l’a fait au moment où on lui parlait de son homophobie. Qu’il ne cache pas puisque il a par le passé déclaré qu’il «préférerait voir son fils tué dans un accident plutôt qu’homosexuel».
Lors de l’émission, il a affirmé que ce livre, qui est l’éducation sexuelle expliquée par Titeuf, faisait partie du «kit gay» distribué dans les écoles, sous entendu que l’éducation publique encourageait l’homosexualité.
Zep, à qui l’on a appris la nouvelle mercredi, n’est pas surpris. «Je n’ai pas vu cette dernière interview, mais je connais Bolsonaro. Il y a deux ans, au festival d’Angoulême, j’avais rencontré des Brésiliens qui m’ont expliqué que ce politicien d’extrême-droite s’en prenait au Guide. Je suis allé voir les vidéos de la chaîne Youtube de Bolsonaro. En effet, il critiquait déjà le livre et passait son doigt dans la page trouée.»
Visblement, le politicien a une dent contre l’ouvrage écrit en 2001 par Zep et Hélène Brüller. «En même temps, il est contre beaucoup de choses, fait remarquer le dessinateur genevois. Je ne suis jamais allé au Brésil, mais s’il devient président, je ne pense pas qu’on m’invitera pour des dédicaces». Zep ignore d’ailleurs si Titeuf est célèbre au pays du football. «Je ne connais pas les chiffres de vente par pays. En revanche, je sais que le Guide a une version brésilienne, différente de la version portugaise. Mais j’ignore s’il fait partie du matériel scolaire. Je n’ai pas connaissance d’un pays où il serait un manuel officiel. En revanche, je sais que certains profs s’en servent et qu’il figure dans des bibliothèques scolaires.»

Poster un commentaire

Classé dans info

USA : La Cour Suprême donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes

La Cour Suprême des Etats-Unis donne raison au boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau pour le mariage de deux hommes, au motif que « cela heurtait ses convictions religieuses »
La Cour suprême des États-Unis a statué qu’un État violait les règles de «liberté religieuse» en ordonnant à une boulangerie de cesser toute discrimination à l’encontre des couples de même sexe.
Dans cette affaire devenue emblématique s’opposaient un pâtissier de l’Etat du Colorado, Jack Phillips, et deux hommes aujourd’hui mariés, Dave Mullins et Charlie Craig.
L’histoire remonte au 19 juillet 2012. Invoquant sa foi chrétienne, Jack Phillips a tout bonnement expliqué dans sa pâtisserie en banlieue de Denver, « Masterpiece Cakeshop », qu’il ne pouvait prendre une commande venant de monsieur Mullins et monsieur Craig.
Les deux époux ont alors déposé plainte sur le fondement d’une loi du Colorado interdisant toute discrimination aux magasins accueillant le public.
« La religion a été utilisée dans le passé pour tenter de défendre l’esclavage, la ségrégation, la discrimination », assurait Dariely Rodriguez, du Lawyers Committee for Civil Rights Under Law.
Selon elle, l’affaire Masterpiece Cakeshop est comparable à un cas remontant à 1968 dans lequel le propriétaire d’une chaîne de restauration spécialisée dans les barbecues refusait de servir les Noirs en raison de ses croyances religieuses.
Si Jack Phillips bénéficie d’une exception au nom de sa liberté artistique, avertissait en décembre 2017,  Dariely Rodriguez, celle-ci « deviendrait applicable aux commerces hors mariage : seraient concernés les arts de la table, les coiffeurs, les barbiers, les boutiques de mode. Cela serait sans fin. »
Les militants LGBT avaient averti que la décision pourrait conduire à des décisions ultérieures qui pourraient remettre en question les lois sur les droits civiques et les protections contre la discrimination à travers les États-Unis.
Le ministère de la Justice de Trump avait présenté des arguments oraux dans le cadre de la défense du boulanger, soutenant qu’il avait un «intérêt substantiel» dans l’affaire pour protéger la «liberté d’expression».

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Metz :Une exposition photo montrant des couples gay vandalisée

Des tags homophobes ont été découvert à Metz sur les clichés d’une exposition d’Olivier Ciappa montrant des « couples de la République ». Une dizaine de photos installées en plein air au square du Luxembourg, ont été recouvertes du mot « NON », inscrit à la peinture rouge.
Les faits ont été commis dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué la municipalité.
En 2015, cette même exposition avait déjà été vandalisée à Toulouse. Les dégradations ont été découvertes vendredi par des membres de l’association LGBT « Couleurs Gaies », qui organisait l’événement dans le cadre de la 2e édition de son festival pro-visibilité, les « Rainbow Weeks ».
En accord avec l’artiste, la ville de Metz et l’association ont décidé de prolonger la durée de l’exposition et de « laisser les photos en l’état ». Il s’agit de « montrer qu’en 2018, l’homophobie est toujours là et une réalité », a indiqué Thomas Scuderi, adjoint à la démocratie participative et à la citoyenneté.
Le maire socialiste Dominique Gros a évoqué un « acte d’homophobie caractérisé » et condamné les dégradations « avec la plus grande sévérité », dans un communiqué. « Nous avons décidé de laisser les bâches sur lesquelles sont imprimées les photographies de l’exposition dans l’état où elles se trouvent », a indiqué le maire.
Evoquant « un acte de vandalisme », l’association « Couleurs Gaies » a annoncé qu’elle déposerait une « plainte contre X » la semaine prochaine. « C’est un acte qui ne doit pas rester impuni », a souligné Matthieu Gatipon-Bachette, président de l’association. « La ville de Metz fait beaucoup pour les associations, et vous avez un acte isolé qui vient tout ternir », a-t-il regretté.
« Le mariage pour tous a beau être passé, on est encore très loin de vivre dans une France tolérante et inclusive », a réagi le photographe Olivier Ciappa dans un texte posté samedi sur Twitter. « L’exposition montre l’étendue des différentes familles et des différents couples de la République. On y voit de vraies familles de vrais couples, qu’ils soient gays, lesbiennes, bi, trans ou hétéros. Bien entendu c’est à nouveau les photos LGBT qui ont été détruites, pas les hétéros », a fait remarquer l’artiste.
Les « Rainbow Weeks » de Metz s’achèveront samedi prochain par la Gay Pride.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

USA: le père de l’un des quatre hommes accusés de crimes haineux après une attaque homophobe révèle qu’il est gay

Le père de l’un des hommes qui a agressé un couple gay à Miami dit au juge qu’il est homosexuel
Les quatre jeunes, d’origine hispanique, ont été accusés de voies de fait graves et de préjugés, ce qui signifie que s’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Ce crime est considéré comme un crime de haine dans l’État de Floride.
Vendredi, le père de Juan Carlos Lopez , a déclaré lors de l’audience qu’il était en colère contre son fils et les trois autres jeunes suspectes d’avoir attaqué un couple gay le 8 avril à Miami Beach (USA), qui est homosexuel et que son fils avait « Une excellente relation » avec son partenaire, avec qui il vit depuis plus de 10 ans .
Juan Carlos Lopez, Luis Alonso Piovet, Adonis Diaz et Pablo Reinaldo Romo, âgés de 20 à 21 ans, ont été inculpés cette semaine par le ministère public en vertu des lois contre les crimes motivés par la haine, par conséquent, ils pourraient faire face à une peine pouvant aller jusqu’à à 30 années de prison.
Lors de l’audience ce vendredi, le juge qui suit l’affaire a décidé de porter la caution de ces quatre personnes à 75 et 76 mille dollars. En outre, il a ordonné l’assignation à domicile.
Dimanche 8 avril alors qu’il participait à la Gay Pride de Miami Beach (Etats-Unis) avec son compagnon, Dmitry Logunov, quatre personnes s’en sont très violemment pris à eux.
Une troisième personne nommée Helmut Muller Estrada, qui s’est présentée pour défendre le couple, a également été violemment battue et a dû être emmenée dans un centre de santé. Les caméras de surveillance ont enregistré le moment où le couple a été brutalement attaqué en faisant la queue pour entrer dans la salle de bain dans un parc sur Ocean Drive.
Aux États-Unis, les personnes qui commettent des crimes de haine sont passibles de peines sévères et même de la peine de mort en cas de meurtre.
Les actes de violence motivés par le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie et le mépris pour les personnes handicapées ou sans – abri sont considérés comme des crimes de haine .

1 commentaire

Classé dans homophobie, info