Archives de Tag: homoparentalite

USA : un père gay héroïque meurt en sauvant sa famille de l’incendie que son fils a allumé

Jason Doan, 45 ans, était un mari et un père de trois enfants quand il est mort en sauvant sa famille de sa maison en flammes.
Lui et son mari Alan Marin se sont réveillés dans la nuit du 2 novembre dans une maison en feu. Les flammes bloquaient la seule sortie, et Jason a aidé Alan à faire sortir leurs enfants de 11 mois et 10 ans par la fenêtre.
« Il m’a poussé à travers la fenêtre, m’a passé les enfants, et il a dit de sortir, de s’éloigner d’ici et il m’a sauvé », raconte Alan.
Jason, cependant, a succombé au feu et a été plus tard retiré par les pompiers. Il est mort dans un hôpital deux jours plus tard des brûlures et de l’inhalation de fumée.
À l’extérieur de la maison, Alan a remarqué que leur voiture avait disparu et que leur fils de 16 ans, Jordan Marin-Doan, avait disparu lui aussi.
Jordan et ses deux frères avaient été adoptés par le couple l’an dernier. Mais l’aîné leur avait causé des soucis. Il aurait menacé de tuer toute la famille quelques jours avant le drame, lançant à ses parents qu’il voulait «aller en prison pour se rapprocher de son père biologique». Une main courante avait été déposée à la police.
La police a retrouvé le fils deux jours plus tard dans une autre ville, où il a admis avoir déclenché l’incendie. Il a dit qu’il a versé du carburant dans les escaliers et l’a allumé avec un briquet, ce qui a été corroboré par des preuves découvertes dans la maison. Il a dit qu’il a immédiatement regretté de l’avoir fait et s’est enfui dans la voiture.
Selon les documents de la cour , un témoin a déclaré que Jordan avait menacé à plusieurs reprises de tuer toute la famille pour «qu’il puisse aller en prison pour se rapprocher de son père biologique» Quand la police a retrouvé Jordan, il a dit qu’il ne savait pas pourquoi il avait mis le feu.
Selon Alan Marin, l’adolescent a été profondément traumatisé par l’arrestation de son père biologique sous ses yeux, quand il était enfant. «Il n’a pas eu le soutien qu’il aurait mérité – et les conséquences sont là»
Jordan est jugé comme adulte et a plaidé non coupable à des accusations d’incendie criminel et de meurtre .

64% des Français favorables à la PMA pour toutes

Selon un sondage paru ce vendredi, au moins 64% des Français sont favorables à l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples lesbiens. (Enquête réalisée en ligne les 20 et 21 septembre auprès de 1.009 personnes de 18 ans ou plus. Marge d’erreur de 1,8 points)
Parmi les répondants à cette enquête réalisée par l’Ifop pour le site my-pharma.info, 64% sont favorables à l’élargissement de la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens et 65% à la PMA pour les femmes célibataires.
L’évolution est marquante depuis 1990, quand à peine 24% de personnes interrogées se déclaraient en faveur de la PMA pour « les couples homosexuels féminin », la catégorie qui divise le plus, rappelle l’Ifop.
Cette proportion était passée à 47% en janvier 2013, avant le vote de la loi Taubira sur le mariage pour tous, puis à 59% en août 2016.
Les femmes (66%) soutiennent plus cette mesure que les hommes (62%), les moins de 35 ans y étant davantage favorables que leurs aînés, avec respectivement 70% et 62% des personnes interrogées. 80% des sondés se disant politiquement de gauche sont pour, contre 63% des sympathisants de la majorité présidentielle et 39% des militants de droite.
Seuls 56% des Français sont favorables au remboursement par la sécurité sociale de l’insémination artificielle, l’une des techniques procréatives uniquement accessible aujourd’hui aux couples hétérosexuels infertiles.
L’opposition à la GPA, soit la gestation pour autrui, va en revanche de pair avec l’orientation sexuelle des requérants, d’après cette enquête, qui voit 61% des sondés se déclarer favorables au recours à une mère porteuse pour les couples hétérosexuels, contre un taux d’approbation de 48% pour les couples homosexuels.
Autre chiffres que l’on trouve sur certains sites catholiques :
– 72% des Français estiment que l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère.
– 77% des électeurs d’Emmanuel Macron au 1er tour de la présidentielle sont favorable à ce que la PMA repose sur la filiation père-mère-enfant.
Les priorités sont la lutte contre le chômage (47%), le terrorisme (38%), l’insécurité et la délinquance (29%), le rétablissement des comptes publics (29%), la politique migratoire (24%) …
L’ouverture du débat sur la filiation n’est attendue que par 3% des Français.

Bresil : la vidéo d’un père transgenre et de son fils

La fête des pères est célébrée au Brésil le dimanche 13 août
A cette occasion, le groupe militant pour les droits des personnes issues de la communauté LGBT « Grupo Gay de Bahia » a publié une vidéo d’un père et de son fils, et de l’amour inconditionnel qui les unit.
Dans cette vidéo, qui illustre l’histoire vraie de Cezar Sant’Anna, on peut entendre le fils de Cezar évoquer toutes les raisons pour lesquelles il aime son père .
Avant d’être père, Cezar était une mère du nom de Beatriz; elle a donné naissance à son enfant, avant de devenir un homme.
« Tu sais papa, je pense que tu es le papa le plus spécial du monde, tu es le plus fort, le plus drôle et le plus gentil de tous. Quand je serai grand, je voudrais être comme toi ».
« Mais tu sais papa, ce que j’aime le plus à propos de toi? », demande ce fils à son père. « C’est de savoir… que je suis venu de ton ventre », a-t-il répondu, en touchant une photo de son père, qui attendait son petit garçon.
« Cezar a accepté de participer à ce film pour inspirer les autres à se battre pour un monde sans préjugés. Cette année Cezar célèbre sa première fête des pères », peut-on lire sur cette vidéo. « L’amour n’a pas de genre ».

Canada : L’Ontario adopte une loi qui assure une reconnaissance légale pour toutes les familles

couple lesbienLa Coalition des familles LGBT et le Conseil québécois LGBT (l’organisme principal de défense des droits de la communauté LGBT au Québec) saluent l’adoption de la « Loi sur l’égalité de toutes les familles » en Ontario, mardi, qui assurera à tous les parents d’être reconnus dès la naissance de(s) leur(s) enfant(s) et ce, peu importe l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des parents, ou bien la façon dont la famille a été fondée.
La reconnaissance légale des familles avec deux parents de même sexe se fait au Québec depuis l’année 2002. Cependant ce qui est novateur dans la nouvelle loi ontarienne ce sont les éléments suivants :
• Une reconnaissance légale des familles pluri-parentales, avec jusqu’à 4 parents;
• Un choix sur les actes de naissance entre « mère », « père » ou « parent » pour toutes les familles;
• Pour les parents transgenres, des rôles parentaux sur les actes de naissance de leurs enfants qui s’arriment avec leurs identités de genre;
• Pour les familles fondées avec l’aide d’une gestatrice (mère porteuse), une procédure administrative simple pour reconnaitre les parents d’intention, sans les obliger d’aller devant les tribunaux.
La communauté LGBTQ, ainsi que toutes les familles québécoises attendent depuis longtemps la réforme du droit familial promise par le Ministère de la Justice, qui devait adresser ces enjeux en même temps qu’une panoplie d’autres problématiques dans les lois qui touchent les familles du Québec. « Il y a une ouverture du gouvernement à modifier la loi, ça, c’est clair » mentionne Mona Greenbaum, directrice générale de la Coalition des familles LGBT. « Mais la volonté n’est pas suffisante : il faut que les décideurs se rendent compte que si on repousse encore à plus tard, on laisse tomber des familles qui sont prises en otage par la loi actuelle. »
Marie-Pier Boisvert, directrice générale du Conseil québécois LGBT, abonde dans le même sens : « On sait que c’est un gros morceau, la réforme du droit familial. Mais il va falloir le morceler en plus petites bouchées, parce qu’actuellement il y a urgence d’agir », dit-elle.

Le Coahuila, un État situé au Nord du Mexique, approuve l’adoption par les couples de même sexe

Le Congrès de l’État de Coahuila a supprimé les restrictions légales sur l’adoption d’enfants par des couples de même sexe, se conformant ainsi à un jugement que la Cour supérieure de l’état avait rendu il ya plus de deux ans .
 Le Congrès de l’État de Coahuila a abrogé l’article 385-7 du Code civil, qui interdit expressément les couples de même sexe à adopter, conjointement ou individuellement, ainsi que « l’action ou confier la garde ou la tutelle de autres enfants mineurs. « Cet Etat  été un pionnier dans la reconnaissance des droits des personnes LGBT. Le Congrès a également modifié plusieurs dispositions juridiques pour éliminer toute trace de discrimination en matière d’adoption.
 La réforme a été approuvé avec les votes de 15 des 25 membres de la Cour, dont 12 des 15 membres du PRI (Parti révolutionnaire institutionnel), le parti au pouvoir actuellement. Le PAN (Parti d’action nationale), le principal parti d’opposition a voté contre. 
01

Autriche: La Cour constitutionnelle autorise la PMA pour les couples de femmes

Autriche: La Cour constitutionnelle autorise la PMA pour les couples de femmes

 Suite à la plainte de plusieurs femmes défendues par l’association LGBT Lambda, la Cour constitutionnelle autrichienne a rendu public, vendredi 17 janvier à Vienne, un verdict ouvrant la voie à une législation plus libérale .Elle n’a trouvé aucune raison…

<

p>View Post

Portugal : Le Parlement approuve un référendum sur l’homoparentalité

Portugal : Le Parlement approuve un référendum sur l’homoparentalité

Le Parlement portugais a adopté vendredi un projet de référendum sur l’adoption par des couples homosexuels, qui doit encore être validé par la Cour constitutionnelle puis par le président.Ce projet très controversé à été adopté de justesse vec les voix…

<

p>View Post

Autriche Les couples lesbiens vont pouvoir accéder à la PMA

Autriche Les couples lesbiens vont pouvoir accéder à la PMA

La Cour constitutionnelle autrichienne vient de donner au gouvernement jusqu’à la fin 2014 pour modifier la législation, qui limite le don de sperme aux couples hétérosexuels.
 C’est la plainte de deux couples lesbiens qui a amené cette évolution.
 Les…

<

p>View Post

La Manif pour tous en veut plus après le report de la loi sur la famille

La Manif pour tous en veut plus après le report de la loi sur la famille

Fort du report sine die de la loi sur la famille, La Manif pour tous a demandé mardi la suspension de l’ABCD de l’égalité.

« La décision du gouvernement de ne pas présenter cette année son texte sur la famille est « une première victoire pour les enfants…

<

p>View Post

59% de Français se disent opposés à l’autorisation de la gestation pour autrui

Une majorité (59%) de Français est opposée à l’autorisation de la gestation pour autrui (GPA), tandis que 57% se disent favorables à autoriser la procréation médicale assistée (PMA), selon un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour LCP-Assemblée nationale.
 Parmi les personnes interrogées, 30% sont « tout à fait opposées » à la GPA et 29% « plutôt opposées », alors que 13% sont « tout à fait favorables » et 26% « plutôt favorables ».
 Elles sont 23% « tout à fait favorables » et 34% « plutôt favorables » à l’autorisation de la PMA. Cette dernière est déjà autorisée pour des raisons médicales pour les couples hétérosexuels uniquement.
 En outre, 55% des Français considèrent comme une « bonne chose » que le gouvernement ait renoncé à présenter la loi famille, qui ne prévoyait ni l’autorisation de la GPA en France ni l’élargissement de la PMA aux couples de lesbiennes. Pour 41%, ce report est une « mauvaise chose ».
 La création du statut du beau-parent pour les familles recomposées est vue d’un bon oeil par 72% de personnes (44% plutôt favorables et 28% tout à fait favorables). En revanche, 25% y sont opposés.
 La loi famille reportée sine die prévoit également de développer la médiation familiale, de favoriser l’adoption simple ou encore de permettre aux enfants nés sous X de mieux connaître leur histoire personnelle.
 Sondage réalisé en ligne les 3 et 4 février sur un échantillon de 1.213 personnes représentatif et âgé de plus de 18 ans (méthode des quotas).