Archives de Tag: gay

USA :Un garçon de 10 ans torturé à mort par sa mère qui le pensait homosexuel

Anthony Avalos, un jeune américain de 10 ans, a été victime de l’homophobie de sa propre famille.
Le petit garçon est décédé en juin dernier dans sa maison située dans le désert des Mojaves en Californie (Etats-Unis). Il a subi des sévices atroces pendant des années de la part de sa mère et de son beau-père, qui étaient persuadés qu’il était homosexuel.
L’enfant est arrivé à l’hopital dans un état grave et était blessé au crâne, expliquent les services de l’enfance du Département du comté de Los Angeles.
Le jeune garçon était également criblé de brûlures de cigarettes. Le Los Angeles Times explique que le bambin était violenté depuis des années.
De nombreux témoignages corroborent le fait qu’Anthony était victime de maltraitance. Ainsi, la tante du petit garçon a déclaré à CBSLA qu’elle pensait que sa sœur et son conjoint abusaient de son neveu. Selon les dires de cette dernière, elle avait d’ailleurs informé les services de l’enfance de ces abus dès 2015 mais aucune mesure n’avait été prise pour lui venir en aide.
Selon les informations du Los Angeles Times, pas moins de 16 appels avaient été passés aux services sociaux depuis 2013 à propos de la famille Barron et parmi ces derniers, au moins 13 concernaient Anthony qui semblait être davantage encore la cible de maltraitances de la part de ses parents que ses frères et soeurs.
Ils l’ont battu, privé d’eau et de nourriture, avant de le laisser agonisant et qu’il ne succombe de ses blessures à l’hôpital.
Le couple, qui a plaidé non-coupable pour ces faits de tortures ayant entraîné la mort, pourrait être condamné à la peine de mort mais le procureur général n’a pas encore donné ses réquisitions.
Le procès est en cours et les membres du jury ont eu accès mercredi 5 décembre à un rapport médico-légal détaillant toutes les blessures récentes ou anciennes subies par le jeune Anthony.
Des hématomes et des brûlures de cigarette étaient présents sur chaque partie du corps de la petite victime. Il avait des marques de tortures sous ses tétons, sur ses fesses, sur son dos, ses bras, ses hanches, ses pieds et ses mains.
Le rapport du médecin légiste indique aussi qu’Anthony a été frappé à répétition par différents objets dont une ceinture et un câble d’aspirateur.
Le dossier judiciaire signale aussi d’autres tortures. L’enfant était régulièrement séquestré dans sa chambre, privé d’eau et de nourriture, et avait l’interdiction de se rendre aux toilettes. A sa mort, il était si maigre que ses côtes étaient saillantes.
L’enquête de police porte aussi sur le travail des services sociaux qui sont intervenus à plusieurs reprises pour des signalements de maltraitance dans cette famille.
Des frères et sœurs d’Anthony ont raconté aux enquêteurs qu’ils étaient aussi battus et que quand leur mère n’était pas là, leur beau-père organisait des combats entre eux et les forçait à se battre, notamment avec la victime.

Poster un commentaire

Classé dans info

Bermudes : les mariages homosexuels de nouveau autorisés

La plus haute juridiction des Bermudes a déclaré qu’une loi interdisant le mariage homosexuel était inconstitutionnelle, rejetant ainsi un projet du gouvernement visant à annuler une décision judiciaire antérieure aboutissant à la même conclusion.
La décision peut encore être portée devant le Judicial Committee of the Privy Council ou JCPC,  le plus haut tribunal d’appel, pour plusieurs pays souverains membres du Commonwealth ainsi que pour les territoires d’outre-mer du Royaume-Uni et les dépendances de la Couronne britannique.
Les appels au JCPC sont rares, avec seulement un ou deux cas  introduits par les Bermudes chaque année, selon les archives judiciaires .
Entre-temps, les mariages de même sexe seront autorisés à reprendre après une pause de plusieurs mois à la suite de la promulgation de la loi sur le partenariat domestique des Bermudes, qui a réduit les droits du mariage homosexuel en faveur de partenariats domestiques.
Les mariages homosexuels ont débuté en mai 2017 après que la plus haute cour des Bermudes ait statué en faveur d’un recours des militants LGBT.
Mais, un an plus tard, le gouvernement adoptait un projet de loi de compromis sur le partenariat domestique qui interdisait le mariage entre conjoints de même sexe au profit d’une forme d’union civile pour les couples homosexuels.
La question a été renvoyée à la Cour suprême des Bermudes qui a une fois de plus statué qu’il était inconstitutionnel d’interdire le mariage homosexuel.
Les couples homosexuels ne pouvaient toutefois pas se marier puisque la décision avait été suspendue, le temps que le gouvernement envisage les suites qu’il compte donner à l’arrêt de la Cour suprême.

Poster un commentaire

Classé dans info

Israël : Un étudiant gay poursuit une pizzeria qui a refusé de le servir

Israël : une pizzeria condamnée pour discriminations  dans homophobie tumblr_inline_pdgfbau3m41uj37u4_540Un étudiant américain qui fait actuellement ses études en Israël, a porté plainte contre une pizzeria de Jérusalem qui a refusé de le servir en raison de son orientation sexuelle.
En entrant à la « Ben Yehuda Pizza » avec un groupe d’amis le 3 août dernier, Sammy Kanter, âgé de 31 ans, portait un T-shirt de la Fierté et un employé lui a demandé s’il était gay. Après avoir affirmé qu’il l’était, l’employé a rapidement demandé à Kanter et à ses amis de quitter le restaurant.
Kanter, un étudiant rabbinique originaire de Cincinnati, a déclaré qu’il avait été choqué par cette discrimination.
Le tee-shirt blanc portait les lettres couleurs arc-en-ciel formant le mot « Cincy », sa ville natale de Cincinnati, dans l’Ohio.
Kanter a décrit l’incident dans un post sur Facebook : « Aujourd’hui, pour la première fois, on a refusé de me servir dans une pizzeria pour ce que je suis (à Jérusalem). Je suis entré avec le tee-shirt ci-dessous, et le type derrière le comptoir, m’a demandé ‘Atah Homo (Etes-vous gay) ?’ J’ai répondu que oui. Il m’a dit ‘dehors’ en me montrant la porte. J’en suis resté bouche bée et il m’a dit, à moi et à mes camarades, de partir ».
En réponse à l’incident, Kanter a contacté le Centre d’action religieuse israélien (IRAC) pour obtenir de l’aide et a intenté une action en justice en vue d’obtenir 50 000 shekels de dommages..
Le propriétaire de la pizzeria avait indiqué aux médias israéliens que si l’incident s’était déroulé comme l’avait décrit Kanter, son employé serait renvoyé. Il est revenu ultérieurement sur ses propos, évoquant un malentendu alors que le serveur tentait de fermer le restaurant et de le nettoyer avant le début du Shabbat.
Sattath a précisé que le propriétaire de l’établissement avait refusé de négocier en-dehors du tribunal après avoir été informé de la loi.
“Sammy n’est pas intéressé par de l’argent. Il s’intéresse au précédent », a dit le rabbin Noa Sattath, directrice de l’IRAC. Il a d’ailleurs suggéré que toute indemnisation reçue soit versée à des organisations de Jérusalem qui soutiennent les droits LGBT.
L’affaire devrait être entendue au tribunal d’instance de Jérusalem, le 31 janvier prochain. Kanter se représentera lui-même. Il devrait rester en Israël jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Autriche : le mariage gay entrera en vigueur le 1er janvier 2019

L’union entre conjoints de même sexe sera permis en Autriche dès le 1er janvier.
La coalition gouvernementale de droite qui dirige le parlement a annoncé jeudi qu’elle se pliait à la décision de la Cour constitutionnelle rendue l’an dernier qui reconnaissait le droit aux couples homosexuels de se marier
.L’interdiction du mariage entre personnes du même sexe « viole le principe de l’égalité et de la non-discrimination des personnes sur la base de qualités personnelles telles que l’orientation sexuelle », expliquait la Cour à l’appui de sa décision.
Le Parti populaire autrichien (ÖVP) et le Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ), respectivement de droite et d’extrême-droite, souhaitaient faire inscrire dans la constitution que le mariage est réservé à l’union d’un homme et d’une femme. Cela aurait invalidé la décision de la cour.
Toutefois, aucun autre parti au parlement n’a voulu s’allier à la coalition pour ce vote qui aurait requis un appui du deux tiers de la chambre.

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal, mariage homosexuel

Grey’s Anatomy: le premier chirurgien gay de la série débarque dans la saison 15

C’est un rôle historique qu’a décroché le jeune acteur Alex Landi: celui du premier chirurgien gay de Grey’s Anatomy. Le comédien, originaire de New York, va faire ses premiers pas en blouse blanche dans la 15e saison du feuilleton médical, rapporte en exclusivité le site TV Line. Le premier épisode, d’une durée exceptionnelle de deux heures, sera diffusé outre-Atlantique le 27 septembre prochain sur la chaîne américaine ABC.
Le docteur Nico Kim (nom de cette nouvelle recrue du Grey Sloan Memorial) n’est pas le premier personnage LGBT à apparaître dans la série: les téléspectateurs ont notamment déjà pu suivre, à travers plusieurs saisons, la relation amoureuse entre Callie Torres et Arizona Robbins. Mais jusqu’alors, aucun médecin homme et homosexuel n’avait fait partie de l’intrigue.
« J’espère que les fans apprécieront les nouvelles histoires et les nouveaux personnages de la série, et que Grey’s Anatomy continuera de leur plaire », confiait récemment à ET Online l’actrice Camilla Luddington, qui incarne le Docteur Josephine Wilson depuis 2012.

Poster un commentaire

Classé dans Series, TELE

USA: Retour en force des MST en Californie

D’après les statistiques pour 2017, les maladies sexuellement transmissibles ont augmenté de 45% en cinq ans en Californie, l’État le plus peuplé du pays.
Les gonorrhées, les chlamydias et la syphilis font un retour très inquiétant en particulier chez les hommes homosexuels, ces trois maladies sexuellement transmissibles y représentent plus de 300 000 cas conjointement, soit une envolée de 45% en cinq ans.
La communauté gay n’est pas la seule concernée, explique Michael Weinstein, de l’association anti-sida AHF. Déjà 30 bébés sont mort-nés à cause de la syphilis congénitale (SG), sur 300 cas signalés.
« La syphilis congénitale avait pratiquement disparu des États-Unis », explique Jeffrey Klausner, professeur de médecine de l’Université de Los Angeles.
« Le fait que la syphilis congénitale revienne en force aux États-Unis et en Californie est un rappel honteux que nos programmes de santé publique sont inadéquats. La mort de ces bébés était « 100% évitable ».
Il met en cause un système plus réactif que préventif, le manque de campagnes de prévention et d’éducation dans une société très morale où parler de sexe est encore tabou. Pour faire reculer ces virus, « nous devons éduquer, faire de la prévention, diagnostiquer, traiter, contacter les partenaires, mais nous ne le faisons pas comme il faut », déplore-t-il.
La crise économique de 2008 – quand le nombre des MST n’était pas alarmant – s’est accompagnée de la fermeture de nombreuses cliniques en raison de coupes dans les budgets publics, combinée à une hausse de la pauvreté aux États-Unis, de la consommation de drogue, ou de grossesses non suivies médicalement, des facteurs qui augmentent le risque.
Aujourd’hui, la crise est révolue mais le budget de lutte contre les MST en Californie – qui se targue d’être la sixième économie mondiale – n’est que de 20 millions de dollars en incluant des fonds fédéraux.
La majeure partie des patients ont moins de 25 ans et les cas de gonorrhée et syphilis – toujours plus difficiles à traiter à cause de la résistance aux antibiotiques – sont plus fréquents chez les hommes homosexuels.

Poster un commentaire

Classé dans Sante

Condamnation de la femme qui avait insulté un couple gay dans un supermarché

La jeune femme qui avait insulté un couple gay dans un supermarché de Rueil-Malmaison le 3 mars dernier a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis et 5.700 euros d’amende par le tribunal de grande instance de Nanterre.
1.350 euros au titre de dommage et intérêts pour préjudice moral à chacune des victimes et de surcroît 1.500 euros aux deux associations LGBT qui s’étaient constitué partie civile dans le procès.
L’affaire a été jugée par le tribunal correctionnel de Nanterre hier pour « injures publiques en raison de l’orientation sexuelle » et « menaces de mort ».
La femme qui souhaitait passer devant eux à la caisse les a insultés en les traitant de « sales gros pédés, tarlouzes et pédales » qui n’ont « pas le droit de vivre en France ».
Elle avait poursuivi en s’exclamant: « en Algérie, les mecs comme vous on les égorge » puis a appelé quelqu’un de son entourage pour lui dire « qu’il y avait deux clients pédés qui ne méritaient pas de vivre et qu’il fallait les buter ».
Ni les clients et ni le personnel du magasin Carrefour, témoins de la scène, dont un vigile de sécurité, n’ont réagi, mais les deux hommes avait saisi la justice, soutenus notamment par SOS homophobie.
Sans doute consciente des risques encourus devant la justice, la prévenue s’était défendue de toute homophobie mettant ses propos injurieux sur le compte la fatigue et sa grossesse.
« Je ne les ai pas insultés car ils sont homosexuels. Si c’était un gros, j’aurais dit sale gros ! Une blonde, sale blondasse ! Et avec une personne normale, j’aurais réagi pareil », a-t-elle soutenu à la barre

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Israël : Le don du sang ouvert aux homosexuels

L’année dernière, le ministère de la Santé a annoncé que les hommes homosexuels pouvaient donner du sang, mais seulement si 12 mois s’étaient écoulés depuis leur dernier rapport sexuel.
Mais une coalition de groupes de défense des droits des homosexuels, comprenant entre autre le groupe de travail israélien sur le SIDA et le groupe de travail Agudah LGBT ont contesté la procédure comme «non pertinente et irréaliste».
Le Dr Eilat Shinar, directeur des services de collecte de sang au  MDA (Magen David Adom, un organisme de services d’urgence en Israël) , a mis au point une procédure spéciale qui testera le sang une fois lors du don et une seconde fois avant la perfusion, a indiqué MDA dans un communiqué. Dans l’intervalle, le sang sera congelé pendant quatre mois dans un congélateur spécial.
Mercredi, le ministère de la Santé a accepté la procédure du double test sur une base d’essai de deux ans, ce qui signifie que les hommes homosexuels et bisexuels n’auront plus besoin d’attendre entre une rencontre sexuelle et un don de sang.
À l’origine, les hommes gays et bisexuels étaient interdits de donner du sang par crainte du sida, bien que ces dernières années, des pays du monde entier aient commencé à modifier leurs procédures à l’égard des donneurs de sang homosexuels.
En France, les hommes homosexuels peuvent de nouveau donner leur sang, mais sous certaines conditions, notamment une abstinence d’un an.
Aux États-Unis, les hommes homosexuels ont été empêchés de donner du sang entre 1985 et 2015, date à laquelle la Food and Drug Administration a accepté de laisser les hommes homosexuels qui avaient été célibataires pendant 12 mois. L’ agence a accepté de poursuivre l’étude de la question après la fusillade de la discothèque Pulse à Orlando, en Floride, en juin 2016, lorsque de nombreux hommes homosexuels se sont vu refusés refusé de donner du sang à des amis blessés dans l’attaque.
Le Royaume-Uni a eu une politique similaire, même si cet été, il a rétrogradé ses exigences d’un an à trois mois de célibat avant de faire un don.

Poster un commentaire

Classé dans internationnal, Sante

Italie : Stefano Gabbana ne veut plus qu’on dise qu’il est gay

Le créateur de mode italien Stefano Gabbana dans une interview accordée au journal « Corriere della Sera » déclare qu’il ne veut plus être désigné comme « gay ».
« Je suis un homme, je ne suis pas un gay », affirme le designer qui dit se battre pour une « nouvelle culture ».
Le créateur de mode homosexuel affirme avoir longuement réfléchi à cette question et, il y a environ un an, a décidé de rejeter le terme « gay » et de l’assumer publiquement.
« Je ne veux plus être appelé ‘gay’ parce que je suis un être humain. Je trouve incroyable que nous utilisions encore ce terme, confie-t-il à l’édition du dimanche du journal. Je suis un homme biologiquement, Le mot gay a été conçu par ceux qui ont besoin d’une étiquette, et je ne veux pas être identifié par mon choix sexuel ».
« Je pense que le fait d’être une personnalité publique peut aider à répandre une nouvelle culture qui n’est plus basée sur les droits des homosexuels mais sur les droits humains. Avant d’être gay, hétérosexuel ou bisexuel, nous sommes humains », revendique Stefano Gabbana.
Le copropriétaire de l’entreprise « Dolce & Gabbana « , dirigé avec Domenico Dolce avec lequel il a entretenu une relation de 20 ans, a de plus annoncé qu’il avait créé un T-shirt avec le slogan « Je suis un homme, je ne suis pas un gay », qu’il porterai bientôt.
Interrogé sur les organisations LGBT, Gabbana ne cache pas son opposition à ce qu’il qualifie un « puissant lobby gay ».
« C’est vrai, et je l’ai vécu dans ma propre chair avec la controverse entourant les couples de même sexe et la possibilité d’avoir des enfants », déclare-t-il faisant référence aux réactions des associations LGBT quand les deux hommes avaient pris position contre les familles arc-en-ciel en 2015.
Dans une interview au un magazine italien « Panorama », ils défendaient « la famille traditionnelle » et parlaient d' »enfants synthétiques » et d’utérus loués ».
Après de nombreux appels au boycott par des célébrités comme Elton John, Dolce s’était finalement excusé pour ses propos.

Poster un commentaire

Classé dans people

Indonesie : 10 hommes condamnés à la prison en vertu des lois anti-pornographie

La police indonésienne a condamné au moins 10 hommes homosexuels à des peines allant jusqu’à trois ans de prison après le raid dans un club en mai dernier.
Parmi les accusés, deux d’entre eux étaient des visiteurs accusés d’avoir pratiqué le sexe oral.
La police indonésienne avait mené une descente dans un immeuble de la capitale abritant une salle de gym et un sauna et avait arrêté 141 hommes soupçonnés de participer à une fête gay .
Sur les réseaux sociaux, des photographies montraient des hommes assis torse nu, après le raid, dans une salle dotée d’équipements sportifs.
Les hommes qui n’ont pas été condamné travaillaient à la station thermale Atlantis de Jakarta en tant que gérants, stripteaseuses, entraîneurs de gym et gardes de sécurité, selon la sœur de l’un des hommes inculpés.
Ils ont tous été relâché car l’homosexualité n’est pas illégale en Indonésie.
Pour elle : «Cette punition est trop lourde parce que, en fait, ce qu’ils faisaient est un comportement privé qui ne nuit pas aux autres».
Les hommes ont été inculpés en vertu des lois anti-pornographie.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, internationnal