Inde : un pas vers l’abolition de l’article 377

Le Kerala, un Etat indien du sud-ouest, pourrait devenir le premier  Etat à abroger l’article 377 du code pénal du pays.
L’article 377 du code pénal a été rédigé par les britanniques en 1860 et punit d’emprisonnement « les relations charnelles contre nature »
B.G Harindranath, a rédigé un projet de loi visant à modifier l’article 377 pour le présenter devant l’ Assemblée législative de l’État.
Le député Shashi Tharoor – élu du Kerala – a présenté un projet de loi anti-discrimination au parlement indien , qui si il est adopté signifierait la fin de l’article 377 au niveau national.
Le député Tharoor a également rencontré le premier ministre du Kerala Pinarayi Vijayan pour discuter du projet de loi et de la possibilité d’abolir le fameux article 377 au niveau de l’État.
Si le projet de loi introduit à l’assemblée est adopté, il aurait encore besoin de l’approbation présidentielle.
Même si ce projet de loi n’aboutit pas, pour les LGBT indiens, c’est un grand pas .

USA : Samira Wiley et Lauren Morelli de « Orange Is The New Black » se sont mariées

Samira Wiley, Poussey Washington dans la série « Orange Is The New Black, et Lauren Morelli, scénariste de ladite série, se sont mariés à Palm Springs, en Californie, ce samedi 25 mars 2017.
Samira Wiley et Lauren Morelli se sont rencontrées sur le tournage le tournage d’Orange is the New Black, la série de Netflix.
Si Samira Wiley n’a jamais caché son homosexualité, Lauren Morelli, elle, se croyait hétérosexuelle. Elle était même en couple avec un homme à l’époque où elle a rencontré celle qui allait devenir la femme de sa vie.
Sur le tournage, les deux femmes se sont très vite senties attirées l’une par l’autre, et la scénariste a décidé de tout changer et de divorcer de son compagnon pour écouter son cœur.
Ce weekend, les deux stars ont finalement décidé de s’unir pour la vie, après de longs mois de relation sous le feu des projecteurs. Si elles ne travaillent plus ensemble (Samira Wiley a quitté la série après la saison 4 d’Orange is the New Black et est désormais à l’affiche de You’re the Worst ou encore de La Servante écarlate), elles continuent leur belle histoire d’amour toujours aussi fusionnelle.
Pour leur mariage, l’actrice portait une magnifique robe de mariée blanche décolletée sur les épaules, tandis que son épouse avait misé sur une combinaison pantalon décorée d’un gros plastron brillant. Rayonnantes et plus amoureuses que jamais, elles ont pris la pose main dans la main dans un cadre absolument sublime.

Russie : Marine Le Pen se fait photographier avec le député russe auteur de loi anti-propagande gay

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a assuré dimanche que Marine Le Pen « ne savait pas qui était » Vitali Milonov quand elle s’est fait photographier vendredi à Moscou avec ce député russe homophobe auteur de la loi sur la « propagande gay ».
« Bien sûr qu’elle ne savait pas qui c’était. Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés à la suite, donc évidemment qu’elle ne les connaissait pas tous. C’est évident qu’elle ne l’aurait pas fait si elle avait su qui c’était », a déclaré Florian hilippot sur France 3.
Député du parti au pouvoir, Russie Unie, Vitali Milonov est connu pour être l’auteur d’une loi sanctionnant la « propagande homosexuelle » dans le pays.
Il est connu pour son antisémitisme, ainsi, a t’il récemment provoqué la colère de la communauté juive en Russie en accusant les ancêtres de ce peuple d’avoir « cuit les chrétiens dans des chaudrons ».
C’est aussi lui qui chercher à interdire le nouveau film de Disney, « La Belle et la Bête », qui fait « l’apologie de l’homosexualité ».
« Je ne le connais pas, j’ai été invitée à une réunion de la commission des Affaires étrangères, il y a tout le spectre politique russe » s’est justifiée la candidate du FN.

Suède: indemnisation des transgenres victimes de stérilisation forcée

Le gouvernement suedois va déposer un projet de loi prévoyant d’indemniser à hauteur de 225.000 couronnes (près de 24.000 euros) les personnes qui étaient légalement contraintes de se faire stériliser pour changer de sexe
Entre 1972 et 2013, la loi exigeait que toute personne désirant changer de sexe se fasse stériliser.
« L’exigence de stérilisation qui existait auparavant était l’expression d’une vision vis-à-vis de laquelle la société actuelle veut prendre des distances et le gouvernement considère que c’était mal d’exiger » la stérilisation, a indiqué Jehan  Wikström ministre de la Santé publique, des Soins et des Sports.
En 2013, près de 150 transsexuels suédois avaient déposé une demande de réparation d’un montant total proche de cinq millions d’euros (environ 34.000 euros par personne), et réclamé des excuses officielles de l’État.
Tout en félicitant le gouvernement pour son geste, selon elle une première dans le monde, la Fédération nationale pour les droits des homosexuels, bisexuels et transsexuels a indiqué dans un communiqué qu’elle continuerai à exiger ce niveau d’indemnité.
En 1999, Stockholm avait accordé 175.000 couronnes par personne aux victimes de stérilisations forcées dans le cadre d’un programme basé sur des théories eugénistes en place entre 1935 et 1996.
De 1972 à 2011, 865 personnes ont demandé légalement à changer de sexe, selon les statistiques officielles. Environ 500 l’ont fait.

Websérie VIH/SIDA – L’histoire de Ben & Lucas

Sidaction

 En France, la moitié des lycéens et étudiants ne se fait jamais dépister lors d’un changement de partenaire, selon une enquête santé menée par la SMEREP ( Etude OpinionWay pour la SMEREP réalisée du 29 avril au 25 mai 2016 auprès d’un échantillon de 507 étudiants représentatif des étudiants français et d’un échantillon représentatif de 707 adhérents SMEREP (Ile-de-France))  auprès des étudiants et lycéens français, qui révèle les comportements à risque des jeunes concernant leur sexualité.
Certains par manque d’information, certains par choix, là où d’autres s’estiment suffisamment informés.
Selon l’enquête de la SMEREP, plus de la moitié des lycéens et étudiants ne portent pas systématiquement le préservatif lors de relations sexuelles.
Près de trois millions d’euros étaient récoltés dimanche en fin de matinée pour le Sidaction, opération médiatique annuelle d’appel aux dons pour la prévention et la recherche contre le sida, qui se poursuit jusqu’à la fin de la journée.
Ce chiffre est « en légère baisse par rapport à l’année dernière » à la même heure, ont confié les organisateurs. « Mais nous ne sommes pas inquiets : on a encore toute la journée, on espère que les donateurs seront au rendez-vous » pour cette 23e édition. L’édition précédente avait permis la collecte de 4,21 millions d’euros. Lancé vendredi, le Sidaction va se poursuivre jusqu’à dimanche à minuit, il est relayé comme chaque année à la radio et la télévision. Environ 1,7 million d’euros ont été collectés pendant une émission spéciale samedi soir sur France 2, ont souligné les organisateurs.

Russie : Les Powers Rangers victimes à leur tour de la censure

Après La Belle et la Bête, c’est au tour des Power Rangers de recevoir de nombreuses critiques en Russie, car d’après la loi, c’est de la propagande gay.
Seules les personnes de plus de 18 ans peuvent voir le film et il est donc interdit pour les mineurs.
Dans cette nouvelle aventure, le personnage de Trini, la power ranger jaune se découvre des pouvoirs de superhéros et s’interroge sur sa sexualité.
A un moment l’un de ses amis explique qu’elle a des problèmes de « petit copain » avant de se dire qu’en fait ce sont de problèmes de « petite copine ». Une courte scène, mais elle est essentielle pour le réalisateur qui explique que le message du film c’est de dire à tous les jeunes spectateurs, je cite, « c’est OK » de chercher son identité. On a donc le premier super-héros homosexuel, en l’occurrence une super-héroïne.
En Russie, les gens de moins de 16 ans ne peuvent pas voir le film La Belle et la Bête car LeFou est amoureux de Gaston. C’est le cas maintenant pour la Power Rangers jaune, Trini, qui est  » visiblement lesbienne ».

USA : Un ultimatum lancé par la NCAA après le vote de la loi HB2

Un an presque jour pour jour jour aprés le vote de la loi HB2, la NCAA lance un ultimatum à l’état de Caroline du Nord.
Le bureau des gouverneurs de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) avait annoncé en septembre avoir décidé de relocaliser les sept compétitions prévues en Caroline du nord durant la saison académique 2016-2017.
Si les législateurs n’abrogent pas la loi anti-LGBTI avant le 18 Avril, ils ne pourront pas recevoir des événements du championnat de la ligue collégiale pendant au moins cinq ans.
Cela comprendrait le tournoi NCAA de basket-ball (le March Madness) qui doit se tenir dans des villes Caroline du Nord, Greensboro, Raleigh et Charlotte.
Le championnat universitaire remplit des salles de 10 000 places et plus, et est régulièrement télévisé .Certains joueurs deviennent des vedettes nationales. Seul le Super Bowl dépasse le tournoi final de la NCAA en renommée.
Les différents comités sportifs vont commencer à choisir les villes qui vont accueillir les événements sportifs pour 2018-2022 en fonction des offres reçues.
Une fois que les sites sont sélectionnés par le comité, ces décisions sont définitives.
La NCAA avait déjà supprimé en 2016 et 2017 tous les événements de championnat de l’état.
L’interdiction de six ans pourrait entraîner la perte de 250 millions $ en revenus pour l’Etat.

La loi dite HB2 (Public Facilities Privacy & Security Act ou An Act to Provide for Single-sex Multiple Occupancy Bathroom and Changing Facilities in Schools and Public Agencies and to Create Statewide Consistency in Regulation of Employment and Public Accommodations ou House Bill 2) est une loi votée par l’État américain de Caroline du Nord en mars 2016 qui interdit l’usage par les personnes transgenre des toilettes destinées au genre auquel ils s’identifient.

Belgique : un professeur dérape, les étudiants dénoncent une dérive homophobe

Après ses propos sur l’avortement tenus dans le cadre d’un cours donné à l’Université catholique de Louvain (UCL), et repris dans une note écrite, le professeur Stéphane Mercier a été entendu par les autorités de l’UCL.
Ces dernières ont alors décidé d’entamer une procédure disciplinaire à l’encontre du professeur et de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » les deux cours dont l’intéressé avait la charge.
Par voie d’un communiqué adressé à la rédaction de la RTBF, plusieurs étudiants de première année de l’Université catholique se sont offusqués des propos tenus lors d’un cours donné par Stéphane Mercier.
« En effet, lors d’un autre cours de philosophie tenu le 16 mars, le professeur a réitéré des propos que nous pourrions qualifier d’inadmissibles. Cette fois, un plaidoyer homophobe et transphobe », peut-on lire dans ce texte adressé par 11 co-signataires, toutes et tous étudiants de l’UCL.
Ces derniers témoignent du fait que lorsque Stéphane Mercier, dans le cadre de son cours de philosophie, « traite du mariage pour tous, refusant de parler de ‘couples homosexuels’ acceptant uniquement les mots ‘paires homosexuelles’, et partant sur la comparaison hasardeuse entre l’homosexualité et l’inceste », ils citent alors le professeur, note de cours à l’appui, ‘la prémisse [de Judith Butler] étant du moment qu’ils s’aiment ils devraient avoir le droit de se marier. Qu’en est-il du mariage incestueux, de l’échangisme intergénérationnel?' ».
Le communiqué stipule encore qu’à propos du modèle parental, « le professeur a affirmé s’inspirer des propos de Tony Anatrella, prêtre catholique français connu pour ses propos homophobes et qui a été accusé de viol, affirmant que ‘pour stabiliser le psyché de l’enfant, il faut instaurer l’altérité sexuelle' ».
« Interrogé par une étudiante, il a marqué son accord avec l’affirmation suivante d’Anatrella: ‘le nazisme, le marxisme et le fascisme sont des idéologies de nature homosexuelle: leur discours, leurs insignes et leurs actions le prouvent au premier degré puisqu’elles privilégient tout ce qui est semblable' », précisent encore les auteurs du courrier.
Ces derniers préviennent qu’ils comptent ne pas rester passifs par rapport à ce qu’ils estiment être des dérives. « L’homophobie, elle est un délit, et les éléments dont nous disposons jusqu’ici semblent clairement dépasser, au-delà même de la question des valeurs, la limite légale. Nous serons particulièrement vigilant(e)s à ce que de véritables mesures soient prises pour éviter ces comportements à l’avenir ».

court métrage gay :

Dans le court – métrage Heavy Weight, réalisé par Jonny Ruff, un boxeur trouve son monde bouleversé par l’arrivée d’un nouveau boxeur au club.
Avec :  Chuku Modu ( Game of Thrones ), Dean Christie, Karl Reay, et Eddy Elsey.