Archives de Catégorie: sportif

Antoine Griezmann : les joueurs gay ont peur des insultes

A l’occasion d’une interview accordée au journal espagnol El Pais, Antoine Griezmann a évoqué l’homosexualité dans le milieu du football .
Interrogé sur ce sujet , Antoine Griezmann a révélé qu’il aurait fait son coming-out s’il était gay. « Mais c’est bien sûr plus facile à dire quand on n’a pas eu à vivre ça, explique le joueur français de l’Atlético.
Les joueurs ne sortent pas du placard parce qu’ils ont peur. On doit apparaître comme quelqu’un de dur et fort mais on a peur de ce que les gens vont dire sur nous. »
SI Antoine Griezman n’a « rien contre personne » et « respecte tout le monde », ce n’est évidemment pas le cas de tous dans un milieu régulièrement taxé d’homophobie. « Il y a beaucoup de mauvaises personnes dans le football et les joueurs ont peur de se faire insulter au stade », reconnaît le footballeur.
Dans le sport masculin, rares sont les joueurs ouvertement homosexuels. Ceux à avoir fait leur coming-out se comptent d’ailleurs sur les doigts d’une main. On se souvient encore du cas tragique de l’attaquant anglais Justin Fashanu, qui avait révélé son homosexualité dans les années 90 et s’était suicidé en 1998, après avoir été notamment victime d’une campagne homophobe.

Australie : des stars du tennis veulent boycotter le court Margaret Court

L’ancienne championne de tennis Margaret Court, 74 ans, a dérapé ce mercredi à la radio. Invitée de 20TwentyVision, Court a créé la polémique en expliquant que « le tennis était pratiqué par beaucoup de lesbiennes », rapporte News.com.
La vainqueur de 24 titres du Grand Chelem devenue pasteur, a estimé que les enfants transgenres étaient « l’oeuvre du diable ». « Quand je jouais, il n’y avait que quelques joueuses lesbiennes. Mais elles entraînaient les jeunes dans des soirées.  On est là pour les aider à surmonter ça. Nous ne sommes pas contre ces personnes ».
La semaine dernière, Margaret Court avait déjà fait parler d’elle. Dans une lettre publiée dans le journal The West Australian, elle affirmait qu’elle allait boycotter la compagnie aérienne australienne Qantas à cause de son soutien apporté au mariage gay. « Le mariage, c’est l’union entre un homme et une femme, comme écrit dans la Bible. Le communiqué de Qantas ne me laisse aucune autre option que d’utiliser une autre compagnie aérienne », expliquait-elle.
Les réactions des stars du tennis n’ont pas tardé. En réponse à ces propos, sa compatriote, l’Australienne Samantha Stosur a confié que des joueuses pourraient essayer de boycotter le Margaret Court Arena à l’Open d’Australie 2018.
Andy Murray, n°1 mondial, a appelé à prendre une décision rapide, espérant que ce problème puisse être résolu avant le début du Grand Chelem australien. « Lorsque l’on est dans un Grand Chelem et que certains joueurs menacent de boycotter un court, c’est problématique, a-t-il déclaré en conférence de presse, en marge de sa victoire au premier tour de Roland-Garros. Si quelque chose devait se passer et que le nom du court devait être changé, cela devrait se passer avant l’évènement, avant qu’il ne commence ».
L’Australienne Casey Dellacqua, 71e mondiale en double, et qui a eu une petite fille et un petit garçon avec sa compagne Amanda Judd, a réagi dans la foulée en publiant sur Twitter une lettre que Margaret Court lui avait écrit en 2013. Dans cette lettre, Court prévenait d’une « génération sans père » si la société continuait à « mettre à mal l’unité familiale traditionnelle ». « Trop c’est trop Margaret », commentait Dellacqua sous la photo de la lettre.

Canada : un joueur de Baseball suspendu après des propos homophobes

 

USA : Le Texas vote une loi anti-transgenre

La Chambre des représentants de l’État du Texas a voté en faveur d’une loi imposant aux élèves transgenres d’utiliser les toilettes correspondant à leur sexe de naissance.
Si cette mesure adoptée lundi est confirmée par un vote du Sénat local à majorité républicaine, il y a toutes les chances qu’elle soit ensuite promulguée par le gouverneur républicain Greg Abbott, qui a fait savoir qu’il soutenait une telle restriction.
Le Texas sera le seul État d’Amérique à interdire légalement aux élèves des écoles publiques d’utiliser les vestiaires et toilettes selon l’identité sexuelle à laquelle ils s’identifient.
Les associations de défense des transgenres, les militants LGBT et les associations de protection des libertés comme l’ACLU ont promis de lutter également contre la loi texane, y compris devant les tribunaux.

Toulouse : Les Tou’Win champion d’Europe lors de l’Union Cup, à Madrid.

Les Tou’Win, seule équipe toulousaine de rugby gay-friendly, ont remporté, en avril, le titre de champion d’Europe lors de l’Union Cup, à Madrid.
Par le sport, il lutte contre l’homophobie.
Le club, né en 2006, est composé d’une quarantaine de joueurs
Ils viennent d’ajouter un trophée à leur tableau, celui de champion d’Europe, victoire arrachée 12-0 contre Northampton Outlaws, à Madrid, le 30 avril dernier.
Tou’Win est une association sportive et militante pour la cause homosexuelle. Elle réunit des personnes autour d’idéaux communs : Respect, Dignité et Humanisme. Créée en avril 2006 à l’initiative d’une poignée de gays toulousains passionnés de rugby, l’association Tou’Win se compose aujourd’hui d’une cinquantaine de membres, dont une trentaine de joueurs de rugby à XV, homos et hétéros.
Le but de l’association est de favoriser l’intégration d’homosexuels dans le domaine sportif et de promouvoir le sport collectif et le rugby en particulier auprès de ceux-ci. L’association souhaite démontrer aux rugbymen amateurs, professionnels et institutionnels que la sexualité d’une personne n’empêche en rien la pratique de ce sport du moment que les qualités techniques et physiques requises sont présentes.
Cet idéal se concrétise à travers l’équipe de rugby à XV des Tou’Win. L’équipe de rugby à XV des Tou’Win se définit en tant qu’équipe « gay-friendly », car à l’image de plusieurs équipes françaises et étrangères, le club intègre sans aucune distinction des joueurs homos et hétéros.

Angleterre :La Premier League s’associe à l’association LGBT Stonewall

En plus de la campagne de sensibilisation contre l’homophobie menée régulièrement par les clubs anglais avec les lacets arc-en-ciel, la Premier League va lancer ce lundi une vaste opération pour lutter contre les abus homophobes lors des matches en annonçant un partenariat avec l’association LGBT Stonewall. Cela comprendra notamment un travail avec la police pour s’assurer que les agents soient intransigeants en cas d’abus homophobes. En vertu de la loi, les auteurs de tels actes peuvent faire l’objet d’une arrestation, au même titre que les abus racistes.
La montée de Brighton en première division anglaise n’est sans doute pas étrangère à cette décision. Située au sud-est de l’Angleterre, la ville de Brighton accueille une grande communauté LGBT (lesbienne, gay, bisexuel et transgenre) et est considérée comme la capitale gay en Grande-Bretagne.
À de nombreuses reprises déjà, les fans du club ont été ciblés par des partisans homophobe

Espagne : Lionel Messi et Cristiano Ronaldo échange un tendre baiser

Messi et CR7  (Capture d’écran Twitter)

A quelques jours du Clasico, une œuvre de street art a fait une apparition remarquée dans les rues de Barcelone.
Réalisée à l’occasion de la Sant Jordi, la fête des amoureux en Catalogne, elle représente ainsi Lionel Messi et Cristiano Ronaldo en train d’échanger un tendre baiser.
Dans une œuvre intitulée “L’amour est aveugle” (“El amor es ciego”), réalisée sur un panneau publicitaire en plein coeur de Barcelone, le street-artiste Tvboy représente un inattendu et passionné baiser entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, les deux plus grandes icônes du football mondial, opposés par une intense rivalité depuis plusieurs années.
Avec cette œuvre éphémère, l’auteur semble tout à la fois avoir voulu faire un clin d’œil au prochain Clasico, qui se dispute ce dimanche à Madrid, et célébrer la Sant Jordi, la fête des amoureux en Catalogne. Demain 23 avril  (le jour de Real Madrid-FC Barcelone), les Catalans fêteront ainsi à leur manière l’amour sous toutes ses formes, à l’occasion de cette fête traditionnelle, véritable institution dans la province. Les supporters blaugranas, pour leur part, espéreront surtout que leur équipe les fasse chavirer avec une victoire à Santiago-Bernabeu…

Mexique: une équipe amateur gay cherche à récolter des fonds pour pouvoir participer aux World Out Games de Miami

 

USA : Un ultimatum lancé par la NCAA après le vote de la loi HB2

Un an presque jour pour jour jour aprés le vote de la loi HB2, la NCAA lance un ultimatum à l’état de Caroline du Nord.
Le bureau des gouverneurs de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) avait annoncé en septembre avoir décidé de relocaliser les sept compétitions prévues en Caroline du nord durant la saison académique 2016-2017.
Si les législateurs n’abrogent pas la loi anti-LGBTI avant le 18 Avril, ils ne pourront pas recevoir des événements du championnat de la ligue collégiale pendant au moins cinq ans.
Cela comprendrait le tournoi NCAA de basket-ball (le March Madness) qui doit se tenir dans des villes Caroline du Nord, Greensboro, Raleigh et Charlotte.
Le championnat universitaire remplit des salles de 10 000 places et plus, et est régulièrement télévisé .Certains joueurs deviennent des vedettes nationales. Seul le Super Bowl dépasse le tournoi final de la NCAA en renommée.
Les différents comités sportifs vont commencer à choisir les villes qui vont accueillir les événements sportifs pour 2018-2022 en fonction des offres reçues.
Une fois que les sites sont sélectionnés par le comité, ces décisions sont définitives.
La NCAA avait déjà supprimé en 2016 et 2017 tous les événements de championnat de l’état.
L’interdiction de six ans pourrait entraîner la perte de 250 millions $ en revenus pour l’Etat.

La loi dite HB2 (Public Facilities Privacy & Security Act ou An Act to Provide for Single-sex Multiple Occupancy Bathroom and Changing Facilities in Schools and Public Agencies and to Create Statewide Consistency in Regulation of Employment and Public Accommodations ou House Bill 2) est une loi votée par l’État américain de Caroline du Nord en mars 2016 qui interdit l’usage par les personnes transgenre des toilettes destinées au genre auquel ils s’identifient.

USA : le premier joueur trans de hockey professionnel se retire

La joueuse des Buffalo Beauts , la première de la Ligue à s’identifier «en tant qu’homme» et à en parler publiquement a décidé de quitter le monde du hockey.
Harrison Brown, joueuse des Buffalo Beauts, est devenue la première joueuse de la Ligue nord-américaine féminine de hockey sur glace à se définir comme transgenre. «Je m’identifie en tant qu’homme, avait déclaré la Canadienne de 23 ans. Il est temps qu’on me connaisse comme je suis, d’être authentique.»
«En dehors de la glace, je suis plus à l’aise quand mes amis m’appellent comme je le veux en utilisant le pronom que je veux», poursuivait Browne, qui avait reporté ses projets d’opération quand la NWHL a été créée en octobre 2015. Alors que l’intéressée reconnaît un certain «flou» sur son statut, Dani Rylan, le patron de la Ligue, a assuré que le règlement devrait entériner la présence de joueuses transgenre. «Ça reste le même joueur que l’année dernière, a ajouté le dirigeant. Nous sommes là pour le soutenir.»
L’athlète a décidé de se retirer de son sport parce qu’il veut se concentrer sur ses autres priorités.
«Je veux commencer la transition et me voir dans le miroir de la même façon que je vois à l’intérieur.»
Browne a fait son coming out comme trans dans une interview à  ESPN l’année dernière.