Archives de Catégorie: Series

Combats homosexuels : Philippe Faucon tourne la mini-série Fiertés pour ARTE

Le cinéaste Philippe Faucon, réalisateur de « Fatima », César du meilleur film en 2016, tourne actuellement pour Arte, une mini-série sur les combats homosexuels, de l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981 à l’adoption de la loi Taubira sur le mariage pour tous en 2013.
Trois épisodes de 52 minutes, tournés du 2 mai au 16 juin.
Avec notamment Chiara Mastroianni, Emmanuelle Bercot, Jérémie Elkaïm, Frédéric Pierrot et Stanislas Nordey.
Ecrit par José Caltagirone, Niels Rahou en collaboration avec Philippe Faucon.
« Chaque épisode a pour contexte une période de crispation dans la société française autour de questions relatives à l’homosexualité », explique le cinéaste, âgé de 59 ans, marié à la productrice Yasmina-Nini Faucon.
Le premier épisode commence en 1981, à l’époque de l’élection de François Mitterrand à la présidence. « La gauche arrive au pouvoir et abroge aussitôt les lois qui pénalisent l’homosexualité », raconte Philippe Faucon, à Montreuil, sur les lieux du tournage.
Le deuxième épisode se déroule en 1999, « au moment du vote sur le Pacs », où les adolescents du début sont devenus adultes. Les protagonistes, deux hommes en couple, interprétés par Samuel Theis et Stanislas Nordey, ont un projet d’adoption mais à cette époque, relève Philippe Faucon, « ce n’est pas autorisé et cela passe par des stratégies de dissimulation ».
Le troisième épisode se situe en 2013, à l’heure du « mariage pour tous ». Là, l’enfant adopté, qui a atteint ses 17 ans, « doit assumer le fait d’avoir deux pères », ajoute-t-il.
Les personnages de la série traversent « ces périodes de revendications et de luttes importantes pour les droits fondamentaux à la visibilité, à une vie de couple qui ne passe pas par la dissimulation, le droit au mariage, à l’adoption », souligne le cinéaste.
Faisant un parallèle avec le droit à l’avortement, il s’étonne qu’il y ait, encore aujourd’hui, « des gens qui n’ont rien d’autre à faire de leur vie que de s’opposer aux droits fondamentaux des autres ».
Dans la série, il s’agit d’une histoire d’amour, avant tout, entre deux êtres de même sexe: dans sa façon de filmer l’histoire, le cinéaste précise « tenir compte » qu’il s’agit d’une « fiction, grand public pour la télévision ». « Au cinéma je tournerais autrement », indique-t-il. « Nous avons tourné des choses belles et naturelles, de mon point de vue », confie-t-il, ne voyant pas « en quoi la série pourrait déranger ».
Même si, de son point de vue, « la nudité masculine, c’est bizarrement plus perturbant que la nudité féminine ». « Ayant été a priori fermé » à la série jusqu’ici, Philippe Faucon trouve finalement « l’exercice intéressant », bien que difficile: « je le fais parce que je ressens la nécessité de le faire. »

Les engagés

Le jeune Hicham Alaoui, 22 ans, décide brusquement de s’enfuir de sa chambre d’ado attardé. Désertant sa famille qui ne soupçonne rien, il se rend à Lyon, à la rencontre du seul homosexuel qu’il connaisse : Thibaut Giaccherini. Ce dernier a 28 ans, c’est un activiste qui milite pour les droits LGBT.
La quête d’identité intime, politique et sexuelle d’Hicham trouve en Thibaut un référent. Hicham admire ses combats. Il est fasciné par son univers bouillonnant et engagé. Il envie la force et l’affirmation de soi que Thibaut dégage. Mais, à mesure qu’il apprend à mieux le connaître, Hicham en devine de plus en plus les failles et les contradictions. Cette force est un masque. Pour trouver qui il est, Hicham va devoir tracer sa propre route…

Ricky Martin au casting de la saison 3 d’American Crime Story

La série American Crime Story vient de signer avec Rick Martin. Il incarnera Antonio D’Amico, le compagnon de Gianni Versace, annonce le Hollywood Reporter.
Rarement présent sur le petit écran, le chanteur de « Un Dos Tres Maria » avait été vu il y a quelques années dans Glee… également sous la direction de Ryan Murphy.
Il donnera donc la réplique à Pénélope Cruz, qui jouera le rôle de Donatella Versace, la soeur du couturier, incarné, lui, par Edgar Ramirez. Rappelons que ce dernier avait été assassiné par Andrew Cunanan. Le meurtrier sera joué par Darren Criss, un autre ex-Glee.
Cette saison 3 d’American Crime Story, en 10 épisodes, se déroulera en juillet 1997 et racontera comment Versace a été tué juste devant sa maison de Miami. Son meurtrier s’étant donné la mort quelques jours après. Le tournage est prévu à partir du mois d’avril prochain, mais elle ne sera diffusée qu’en 2019. D’ici là, l’anthologie proposera sa saison 2, consacrée à l’ouragan Katrina en 2018.

Doctor Who : la prochaine compagne du Docteur est lesbienne

Doctor Who : la prochaine compagne du Docteur va marquer l’histoire de la série

Bill, la nouvelle acolyte du Docteur dans Doctor Who, la série télévisée britannique de science-fiction créée par Sydney Newman et Donald Wilsons, sera le premier compagnon ouvertement homosexuel de la série.
Alors qu’elle n’a même pas encore fait ses premiers pas dans la série, Bill Potts, la nouvelle de Doctor Who, entre dans l’Histoire de la série. En effet, il a été révélé que le nouveau compagnon du Docteur est lesbienne et ne s’en cache pas. Dès la première apparition du personnage, le public découvrira que Bill est homosexuelle.
“Bill est gay. On ne devrait pas en faire toute une histoire au 21ème siècle. Il est temps n’est-ce pas ?” déclare son interprète Pearl Mackie durant une interview à la BBC. Elle ajoute : “Cette représentation est importante, en particulier dans une série grand public. Il est important de dire que les gens sont gay, les gens sont noirs. Il y a aussi des aliens dans le monde, donc faites attention à eux.”
L’actrice tient à souligner que “être homosexuelle n’est pas la chose principale chez elle, ça ne définit pas sa personnalité, ça fait juste partie d’elle et elle est très confortable avec ça.”
Il faut noter que Bill n’est pas le premier personnage LGBT/queer dans l’univers de Doctor Who puisque le Captain Jack Harkness (John Barrowman) était “omnisexuel” et River Song, la femme du Docteur, était bisexuelle. Cependant, ils n’ont jamais été officiellement des “compagnons” à plein temps.
Cette saison 10 sera la dernière pour Peter Capaldi dans le rôle principal et ce sera aussi la dernière pour le showrunner Steven Moffat qui sera remplacé par Chris Chibnall (Broadchurch). En ce qui concerne le prochain Docteur, il n’a pas encore été annoncé pas les paris sont lancés.
Doctor Who revient le 15 avril sur la BBC.

The Walking Dead :Paul alias Jesus est gay

Un autre personnage de The Walking Dead a fait son coming-out dans le dernier épisode. Et il a surpris tous les fans de la série!
Dans l’épisode 14 de la saison 7 de The Walking Dead, un personnage de la série a fait son coming-out à un autre personnage. Ce n’est pas la première fois que la série met en avant un personnage homosexuel.
Nous savons déjà que Aaron et Eric sortent ensemble et la série aime bien introduire des personnages gays.
Dans l’épisode dernier de The Walking Dead, Paul alias Jesus s’est confié à Maggie. Ce dernier a expliqué à Maggie qu’il avait enfin trouvé sa place dans le monde grâce à la jeune femme et Sasha. En parlant avec Maggie, ce dernier a révélé son orientation sexuelle. « En essayant d’être sûr que toi et Sasha prendraient part à cela, m’a fait prendre part à cela. Quand j’étais la première fois ici, Je n’étais pas vraiment là. J’ai toujours trouvé cela compliqué d’être proche de quelqu’un. Voisins, amis petits-amis. » A dévoilé le personnage. En disant cela à Maggie, Jesus a confirmé qu’il était gay. Maggie a compris son orientation sexuelle et elle s’est contentée de lui rendre un sourire.
Jesus est gay dans les comics de The Walking Dead. Cela n’était donc pas une surprise que ce personnage soit homosexuel dans la série.
Tom Payne qui incarne Jesus dans The Walking Dead s’est confié dans TVGuide. Ce dernier a révélé que son personnage pourrait sortir avec Aaron. « J’en ai parlé à Ross à propos de cela. Quelque part dans le script, nous pourrions être ensemble. » A expliqué l’acteur.
Le prochain épisode de The Walking Dead sera diffusé dimanche soir aux Etats-Unis.
Qui est Jésus ?
Son vrai nom dans la bande dessinée est Paul Monroe, mais comme il l’a si bien dit dans l’épisode 10 : ses amis l’appellent « Jésus ». A la télé, son nom officiel est Paul Rovia.
Paul Monroe a été introduit dans le numéro #91 de la BD.
Les lecteurs des comics connaissent déjà les origines de Jésus : il vient de la colonie Hilltop. C’est un recruteur pour ce lieu, un peu comme Aaron l’est pour la zone de sécurité Alexandria. Il vit avec un groupe d’environ 200 survivants.
Jésus ne porte pas une arme. Il utilise ses compétences en arts martiaux pour terrasser ses adversaires !

« Les Engagés », une série originale consacré aux minorités sexuelles

les-engagesAstharté et Compagnie enregistre actuellement une web série de 10 fois 10 minutes intitulée « Les engagés » qui raconte l’engagement de militants de la cause LGBT.
Une grande partie du casting et de l’équipe technique repose sur des personnalités de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mehdi Meskar interpréte Hicham Alaoui, et Eric Pucheu Thibaut Giaccherini.
L’équipe va investir plusieurs lieux emblématiques de la communauté et notamment le véritable Centre LGBTI de Lyon qui regroupe 28 associations et plus de 500 sympathisants.
Le tournage dans l’agglomération lyonnaise a débuté il y a tout juste une semaine et il se poursuivra jusqu’au 17 mars.
L’histoire : Le jeune Hicham Alaoui, 22 ans, décide brusquement de s’enfuir de sa chambre d’ado attardé. Désertant sa famille qui ne soupçonne rien, il se rend à Lyon, à la rencontre du seul homosexuel qu’il connaisse : Thibaut Giaccherini. Ce dernier a 28 ans, c’est un activiste qui milite pour les droits LGBT.
La quête d’identité intime, politique et sexuelle d’Hicham trouve en Thibaut un référent. Hicham admire ses combats. Il est fasciné par son univers bouillonnant et engagé. Il envie la force et l’affirmation de soi que Thibaut dégage. Mais, à mesure qu’il apprend à mieux le connaître, Hicham en devine de plus en plus les failles et les contradictions. Cette force est un masque. Pour trouver qui il est, Hicham va devoir tracer sa propre route…

« Les Engagés »

Une série créée et écrite par Sullivan Le Postec
Réalisée par Maxime Potherat et Jules Thénier
Produite par Sophie Deloche et Baptiste Rinaldi – Astharté & Compagnie et France Télévisions Nouvelles Écritures
Avec la participation de TV5 Monde
Avec le soutien du Centre National du Cinématographie et de l’Image Animée, du fonds Image de la Diversité (Commissariat à l’égalité des territoires et Centre National de la Cinématographie) et de l’ADAMI.

La série « Les engagés » sera diffusée sur Studio4 ,une plateforme éditée par Francetv Nouvelles écritures. Elle propose des webséries originales françaises ou étrangères qui ont pour particularité d’avoir été conçues pour le web par des auteurs et des réalisateurs investis qui y ont trouvé un véritable territoire d’expression. STUDIO 4 se définit par la liberté de son offre.

Le 6 mars prochain, à 21h00, TF1 diffusera « Louise », une nouvelle série dont l’héroïne est transgenre

louise

Si les Etats-Unis ont déjà produit des séries télé dont certains personnages sont transgenres, la télévision française restait jusqu’à ce jour frileuse sur le sujet.
Et c’est curieusement la très populaire et conformiste TF1 qui s’essaye à l’exercice.
Le 6 mars prochain, à 21h00, la première chaîne diffusera « Louise », une nouvelle série dont l’héroïne est transgenre. ,
C’est l’actrice Claire Nebout qui incarne Louise, le personnage principal. Une actrice femme, née femme. TF1 n’a pas poussé l’audace jusqu’à faire interpréter le rôle par une actrice transgenre.
De la même façon, on aurait préféré que le titre de la mini-série soit clairement « Louise » plutôt que cet alambiqué « Louis(e) » qui met entre parenthèse le féminin du prénom comme s’il s’agissait d’appuyer – lourdement ? – sur la question du genre.
Pour ce qui est du scénario, la chaîne annonce une trame qui empreinte au suspens comme souvent.
Qu’on en juge : « Le jour de l’anniversaire de son fils, Agnès découvre un étonnant cadeau : la maison en face de chez elle est louée à une belle femme, qui n’est autre que son ex-mari, Louis, parti sept ans plus tôt.
Devenue Louise, ce’papa transgenre’ a décidé d’aller jusqu’au bout de son évidence : être femme, sans pour autant renoncer à sa famille qu’elle vient reconquérir…
Mais comment se faire accepter par deux enfants et une femme qu’elle a abandonnés pour vivre au féminin ?
D’autant qu’Agnès a refait sa vie avec un autre homme, peu désireux de voir cet « ex » revenir dans leur nouvelle vie de famille ».
Pas sûr donc que la série permette de cerner la problématique sociale rencontrée par beaucoup de personnes transgenres, mais l’innovation que constitue ce parti pris mérite le coup d’oeil.
Source e-llico

When We Rise : la bande-annonce de la série sur les droits LGBT

theoutsiderswhenwerise8 ans après Harvey Milk avec Sean Penn, retraçant les dernières années de la vie du premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, Gus Van Sant retrouve l’équipe du film pour une mini-série intitulée When We Rise.
Commandée il y a maintenant un an, la mini-série événement When We Rise se dévoile enfin avec une première bande-annonce qui expose l’histoire et l’impressionnant casting qui doit lui donner vie.
When We Rise débutera en 1969 avec les fameuses émeutes de Stonewall qui sont aujourd’hui connues pour avoir ouvert la voie pour le mouvement de reconnaissance des droits des homosexuels. Cela commença par une descente de police le 28 juin au Stonewall Inn qui était l’un des seuls bars de Greenwich Village où les gays pouvaient se retrouver. Rapidement, cela tourna à l’émeute et la révolte s’étala sur 5 jours, attirant l’attention du monde sur la communauté gay, ouvrant ainsi la porte pour la création d’un réel mouvement.
Derrière When We Rise, nous retrouvons l’équipe du film Harvey Milk avec Dustin Lance Black au scénario et Gus Van Sant à la réalisation des deux premiers épisodes, Dee Rees, Thomas Schlamme et Black se chargeront des suivantes. L’ensemble s’étalera ainsi sur 8 heures qui seront découpées en 7 épisodes (le premier étant un double)
When We Rise se présente comme une chronique des luttes personnelles et politiques, les revers et les triomphes, d’hommes et de femmes militants pour les droits LGBT, et plus largement sur l’histoire du mouvement des droits des homosexuels.
Le casting est composé entre autres de Guy Pearce, Mary-Louise Parker, Rachel Griffiths, Michael Kenneth Williams et Whoopi Goldberg. La série sera diffusée en février prochain aux Etats-Unis sur ABC.

USA : de plus en plus de personnages LGBT à la télévision

bisouComme chaque fin d’année, le GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) dresse un bilan sur la visibilité des communautés LGBT, et plus largement des minorités sur le petit écran.
Une étude qui s’appuie sur les grilles de programmation, autant des chaînes publiques et câblées que des plateformes de streaming légal telles que Netflix ou Amazon. Pour la 21e année consécutive, le rapport de l’association vient d’être rendu disponible et le résultat est plutôt enthousiasmant.
En 2016-2017 , quelques 4,8 % de personnages récurrents LGBT apparaissent à la télévision. Les personnages noirs, occupent désormais 20 % du petit écran. On notera que  seulement 38 % de ces personnages de couleur sont des femmes.
Au niveau des personnages transgenres, le nombre a doublé en l’espace d’une année. Alors que le bilan annuel précédent recensait seulement 7 transgenres réguliers sur nos écrans, le taux a depuis grimpé et nous en retrouvons actuellement 16.
Les personnages atteints d’un handicap sont 1,7 % à avoir des rôles principaux.
Les personnages féminins gays ou bisexuels à la télévision par contre sont mal représentés. On déplore que trop de séries utilise le “bury your gays”. Celui-ci consiste à faire mourir des personnages homosexuels pour engendrer un impact sur les protagonistes, généralement hétérosexuels.
Pour illustrer ce triste phénomène, le GLAAD a compté près de 25 personnages féminins LGBTQ mortes en 2016.
La présidente de l’association, Sarah Kate Ellis déplore ce fait et que tout doit être amélioré : “Bien que ce soit encourageant de voir ce progrès au niveau de la représentation LGBTQ à la télévision, il est important de rappeler que les nombres ne sont qu’une partie de l’histoire, et que nous devons persister à vouloir davantage de portraits divers et complexes de la communauté LGBTQ.”

USA: Will & Grace pourrait revenir

will-and-grace-saison-9Will & Grace pourrait revenir sur nos écrans.
Si une réunion du casting de Will & Grace a déjà eu lieu le mois dernière à l’occasion d’un épisode spécial pour les élections présidentielles, il est cette fois question d’une véritable saison supplémentaire. Le but serait de proposer 10 nouveaux épisodes au moins.
Eric McCormack, Debra Messing, Megan Mullally et Sean Hayes n’ont pas encore signé pour ce retour et celui-ci ne se fera pas sans eux. Idem en ce qui concerne David Kohan et Max Mutchnick, les créateurs de la série.
La série nous parlait d’une femme célibataire, de son colocataire gay et de leurs amis excentriques. Elle dura 8 saisons et récolta 16 Emmy Awards (sur 83 nominations).
Le succès de « Will & Grace » a été conséquent aux Etats-Unis, où la série a reçu 83 nominations aux Emmy Awards, dont 16 ont été converties en victoire. Les quatre acteurs principaux ont d’ailleurs été récompensés pour leur prestation. Les audiences de la série se sont envolées jusqu’à 23 millions de téléspectateurs, permettant à Eric McCormack, Debra Messing, Sean Hayes et Megan Mullally d’empocher jusqu’à 600.000 dollars par épisode.