Archives de Catégorie: Sante

La PrEP ne protège pas à 100%, selon l »agence du médicament

truvada_0Alors que le médicament bénéficie depuis l’été dernier d’une autorisation de commercialisation au niveau européen, l’ANSM vient de publier une série de brochures à destination des patients et des médecins dans lesquelles elle rappelle les conditions d’utilisation ainsi que les principaux risques du traitement préventif.
L’ANSM précise que le Truvada « n’est pas efficace à 100% dans la prévention de l’acquisition du VIH » et qu’il doit être utilisé dans le cadre d’une « stratégie de prévention diversifiée du VIH » qui inclut l’utilisation « systématique et correcte de préservatifs », qui permet de prévenir la transmission d’autres infections sexuellement transmissibles.
Le traitement préventif ne peut par ailleurs être utilisé que chez des personnes séronégatives car il existe « un risque de développement d’une résistance au Truvada » chez les personnes ayant reçu ce médicament lors d’une phase d’infection aiguë ou méconnue du virus du sida (VIH). C’est pourquoi des tests réguliers de dépistage du VIH (au moins tous les trois mois) doivent être prescrits pendant toute la durée du traitement préventif pour détecter toute séroconversion ((passage de séronégatif à séropositif) et « adapter au plus vite la prise en charge ».
Les médecins devront pour leur part déclarer aux autorités tout cas de séroconversion survenu chez des patients prenant le traitement préventif. L’ANSM fait par ailleurs état d’un risque de toxicité pour les reins nécessitant d’évaluer la fonction rénale du patient avant et pendant le traitement ainsi que d’effets indésirables « graves » mais « rares » liés à des troubles osseux. Parmi les effets indésirables plus couramment rencontrés, l’ANSM cite des troubles gastro-intestinaux tels que des nausées, vomissements et diarrhées.

Canada : l’ODEFSEY reçoit un avis de conformité pour le traitement de l’infection par le VIH

odefseyGilead Sciences Canada a annoncé cette semaine que Santé Canada a accordé un avis de conformité à son produit ODEFSEY comme schéma complet pour le traitement des adultes atteints de l’infection par le VIH
Odefsey®, est une trithérapie en comprimé unique à base de TAF (emtricitabine, rilpivirine, ténofovir, alafénamide) pour le traitement de l’infection à VIH-1
ODEFSEY est le plus récent produit approuvé parmi l’éventail des schémas à base de ténofovir alafénamide de Gilead Canada qui incluent GENVOYA et DESCOVY.
Odefsey® est indiqué pour le traitement des adultes et des adolescents (âgés de 12 ans et plus, pesant au moins 35 kg) sans mutations de résistance connues à la classe des INNTI (inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse), au ténofovir ou à l’emtricitabine, et avec une charge virale inferieure à 100 000 copies/ml.1
Le TAF est un nouveau promédicament ciblé du ténofovir qui a démontré une efficacité antivirale élevée similaire à VIREAD et à une dose inférieure à un dixième de celle de Viread. Le TAF a également démontré une amélioration au niveau des marqueurs biologiques substitutifs du profil d’innocuité rénale et osseuse comparativement au FTD dans le cadre des essais cliniques en association avec d’autres agents antirétroviraux.
« Les personnes vivant avec le VIH de nos jours sont de plus en plus susceptibles de recevoir un traitement pour d’autres affections, telles que des maladies touchant le cœur, les reins et le foie, car elles vivent plus longtemps qu’auparavant, ce qui les expose pendant des périodes prolongées au virus et aux médicaments utilisés pour le traiter », affirme le Dr Réjean Thomas, président-directeur général et fondateur, Clinique médical L’Actuel, Montréal. « Par conséquent, nous devons trouver de nouveaux traitements qui sont non seulement efficaces, mais également bien tolérés et simples sur le plan de la posologie. »
« Lors des essais cliniques, le TAF a démontré des améliorations sur certains paramètres biologiques osseux et rénaux comparativement au FTD (fumarate de ténofovir disoproxil) », a ajouté Dr Thomas. « ODEFSEY offre une nouvelle option de traitement pour soutenir les patients qui n’ont jamais été traités ou qui pourraient avoir besoin d’une solution de rechange, pour bénéficier d’un schéma antirétroviral stable chez ceux qui présentent une suppression virologique. Aujourd’hui, l’objectif du traitement va au-delà de l’atteinte d’un statut indétectable car nous sommes maintenant en mesure de gérer les effets indésirables à long terme pour aider les patients à améliorer leur qualité de vie. »
« L’approbation d’ODEFSEY souligne l’engagement continu de Gilead envers la recherche et le développement de nouvelles options de traitement pour aider à répondre aux besoins en constante évolution d’une variété de patients porteurs du VIH, qui pour de nombreux patients est devenu désormais une maladie chronique », indique Kennet Brysting, directeur général, Gilead Canada. « C’est pour cette raison que des traitements novateurs simples et tolérés, tels que les schémas à base de TAF, sont en voie de devenir la pierre angulaire de la thérapie anti-VIH. »

La Commission Européenne avait déjà accordé l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) à Odefsey®
Gilead Sciences est une société biopharmaceutique qui découvre, développe et commercialise des traitements innovants pour répondre à des besoins médicaux qui restent encore insatisfaits. La mission de Gilead est de faire progresser la prise en charge des patients souffrant de maladies potentiellement mortelles. Basé à Foster City, en Californie, Gilead est présent dans plus de 30 pays dans le monde.

Une molécule contre le sida découverte à Montpellier

sidaLe laboratoire montpelliérain Abivax a annoncé fonder de grands espoirs sur une molécule qui pourrait révolutionner le traitement contre l’infection au VIH.
Cette société de biotechnologie, qui collabore avec le CNRS et l’université de Montpellier à la recherche de nouveaux traitements effectue des recherches sur ABX464. Cette molécule administrée au patient provoquerait un mécanisme de baisse de la charge virale, ce qui faciliterait la prise en charge du traitement, qui, actuellement avec les trithérapies, reste relativement contraignant.
Une expérience menée sur des souris porteuses du virus auxquelles on a administré la molécule ABX464, le “rebond” du VIH est beaucoup, beaucoup moins important une fois la trithérapie arrêtée. “Cela ne signifie pas que l’on élimine le virus dans l’organisme, mais on arrive à le contrôler”, selon Didier Scherrer
Ce nouveau traitement permettrait de simplifier le quotidien des personnes touchées par le virus du sida : “la fréquence d’administration et la durée du traitement avec cette nouvelle molécule pourraient être bien inférieures à celles des traitements actuels contre le VIH”.
Une étude sur 28 personnes porteuses du VIH, qui respectent leur trithérapie, et qui reçoivent en même temps la molécule ABX464 vient d’être menée et les résultats seront connus à la fin du moins d’avril.
Si les résultats des études s’avèrent concluants, Abivax espère une mise sur le marché d’ici 2020.

Chine : la médecine traditionnelle pour soigner le sida

Youngsters hold a rainbow flag, a symbol for the homosexuals, as they march on the street during their anti-discrimination parade in Changsha, central China's Hunan province on May 17, 2013. About one hundred persons gathered to the anti-discrimination parade on the International Day Against Homophobia, appealing for understanding to homosexuals from the mass people. CHINA OUT AFP PHOTOSTR/AFP/Getty Images

La Chine veut doubler le nombre de malades du sida traités grâce à la médecine traditionnelle. Le gouvernement entend développer le recours à ces pratiques ancestrales peu onéreuses et moins invasives selon lui dans le cadre de son nouveau plan quinquennal anti-sida qui a été dévoilé ce dimanche sur internet.
Ancestrale, moins invasive que la médecine moderne et peu onéreuse. La médecine traditionnelle se fait une place de choix dans le nouveau plan anti-sida dévoilé ce dimanche sur internet par les autorités sanitaires chinoises (lire en encadré).
Médicaments (surtout à base de végétaux), massages, acupuncture ou encore qigong (gymnastique traditionnelle) font cependant partie d’un package de multiples méthodes promues par ce plan quinquennal aux côtés de la médecine moderne.
Le dispositif exhorte ainsi les services de médecine traditionnelle à collaborer avec les organismes officiels de santé « pour trouver un schéma thérapeutique combinant la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale ». Objectif : Doubler le nombre de personnes vivant avec le sida et traitées avec la médecine traditionnelle chinoise par rapport à 2015.
Cette promotion de la médecine traditionelle contre le sida est en appel en phase avec la campagne globale du gouvernement visant à développer l’usage de la pratique vieille de plusieurs millénaires.
Fin décembre, la Chine, qui compte environ 450 000 praticiens, a effectivement voté sa première loi sur la médecine traditionnelle : les professionnels du pays peuvent désormais obtenir des licences et ouvrir des cliniques plus facilement.
La Chine comptait fin 2014 un total de 501 000 personnes atteintes du sida ou porteuses du virus du VIH, selon un décompte officiel transmis à l’ONU en 2015. Le nouveau plan anti-sida vise par ailleurs à réduire d’au moins 10% les « comportements sexuels homosexuels liés au sida » et à faire baisser à moins de 4% le taux de transmission de la mère à l’enfant.

Don du sang

don-sang-homosexuel-autorise

source facebook

activez les sous titres

Antilles : les IST augmentent

sidaUn numéro spécial du BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire), celui de décembre 2016, fait le point sur le VIH et les infections sexuellement transmissibles.
Le journal « France Antilles » (17 janvier) s’est intéressé aux données concernant les IST aux Antilles et plus particulièrement la Guadeloupe.
Les données indiquent une recrudescence des IST, notamment des gonococcies et de la syphilis. Comme le précise « France Antilles », ces IST sont détectées, en majorité, chez des personnes infectées par le VIH.
« Elles sont présentes, selon les territoires, dans 10 à 20 % des cas de sida — 13 % en Guadeloupe. Elles sont également en recrudescence chez des personnes qui ne sont pas infectées par le VIH ».
En Guadeloupe, les cas de syphilis récemment dépistés ne concernent que des hommes. La population d’hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) est de plus en plus concernée (70 %). Les infections à gonocoque touchent également des hommes en majorité (65 %) — dont la moitié dans la tranche d’âge des 20/29 ans — avec une prédominance des hommes hétéros (52 %), indique le journal.
Les femmes hétéros représentent plus d’un tiers des cas déclarés (36 %) et les HSH seulement 12 % des cas.

Royaume Uni : baisse massive des infections au VIH à Londres

truvada_0Le VIH recule dans la communauté gay londonienne : moins 40% de nouveaux cas en un an. Une coupe franche attribuée majoritairement aux traitements préventifs à base de Truvada
Comme le rapporte le magazine New Scientist, à Londres, cette chute vertigineuse des contaminations, constatée par quatre clinique de santé sexuelle londonienne, est en partie imputée au marché noir de la PrEP (un cachet à prendre avant un rapport protégé ou non qui protège de toute contamination au VIH) sur internet.
En effet, ce traitement préventif n’a toujours pas été autorisé à la commercialisation par le National Health Service (NHS), malgré les appels des militants de la lutte contre le sida britanniques.
Depuis plusieurs mois des activistes du collectif I Want PrEP Now ont fait venir illégalement des cachets depuis l’Inde et le Swaziland pour fournir les gays londoniens.
Jusqu’à récemment, la plupart des médecins déconseillaient d’acheter des médicaments en ligne, avertissant que cela pourrait être illégal et que les médicaments peuvaient ne pas être sûr .
Mais les attitudes changent. Certains médecins de santé sexuelle aident maintenant des gens qui se fournissent en PrEP sur internet et prescrivent des tests sanguins pour vérifier que les pilules soient de bonne qualité et d’urine pour assurer que les gens qu’ils ne subissent pas des dommages aux reins en effet secondaire. Jusqu’à présent , aucun médicaments n’étaient faux .
L’utilisation de la PrEP a augmenté dans beaucoup de pays, et certaines villes ont également vu des baisses significatives des cas de VIH.
San Francisco a vu une baisse de 17 pour cent des taux d’infection en 2015.

La Fondation Gates investit dans un implant préventif contre le VIH

sidaLa Fondation Bill et Melinda Gates a investi 140 millions de dollars dans un dispositif médical de prévention et de lutte contre le VIH.
Cela fait plusieurs mois que l’entreprise pharmaceutique Intarcia développe un implant à placer sous la peau du patient. Ce dernier, qui devrait arriver sur le marché en 2017, permet de diffuser constamment des médicaments antirétroviraux sur une période d’un an ou de six mois. Mais pour le moment, le coût du système n’a pas encore été évoqué.
« Il y a un besoin urgent d’intervenir contre le Sida, en offrant à ceux qui sont exposés au risque d’intégrer facilement une prévention dans leur vie quotidienne. Nous sommes optimistes sur notre partenariat avec Intarcia et sur la perspective d’un appareil prophylactique implantable qui peut comporter une grande différence pour les personnes qui en ont le plus besoin », a expliqué le président de la Bill et Melinda Gates Foundation, Sue Desmond-Hellman.
Au total, avec plus de 36 millions de morts à ce jour, le VIH continue d’être un problème majeur de santé publique. Selon les chiffres de l’OMS, 1,1 million de personnes sont décédées en 2015 d’une cause liée au VIH dans le monde. En France, 150.000 personnes vivent avec le Sida.

Belgique: Les transsexuels ne sont plus obligés de se faire stériliser pour changer d’identité

transLes conditions médicales obligatoires , comme la stérilisation, pour changer de sexe vont être supprimées.
Il suffira désormais de suivre une procédure administrative longue de trois à six mois, selon un avant-projet de loi porté par le ministre de la Justice Koen Geens et la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances Elke Sleurs.
Cette procédure administrative commencera par une déclaration devant l’officier de l’état civil. Celui-ci devra remplir plusieurs obligations, dont un devoir d’information de la personne, et la transmission de la déclaration au procureur du Roi. Celui-ci aura trois mois pour rendre un avis.
Après un délai de réflexion de minimum trois mois et de maximum six mois, la personne transgenre devra revenir devant l’officier de l’état civil pour répéter sa déclaration de volonté de changer de sexe et prouver qu’elle a été informée des conséquences de ce changement de sexe par une organisation de transgenres. Si les avis sont favorables et si la procédure a été respectée, l’officier modifiera l’acte de naissance.
L’avant-projet de loi prévoit aussi des mesures pour les mineurs à partir de 12 ans. Il sera possible de demander un changement de prénom, dès l’âge de 12 ans, en accord avec les parents. Dès 16 ans, le mineur transgenre pourra demander un changement de sexe, mais il devra fournir une déclaration d’un pédopsychiatre attestant que la volonté a été exprimée en pleine conscience et sans pression.
La loi relative aux transgenres actuelle, qui date de 2007, a été jugée non-conforme aux droits de l’homme, notamment pour la stérilisation obligatoire.

USA: Charlie Sheen annonce qu’il est guéri

sheen charlieCharlie Sheen a annoncé qu’il n’était plus porteur du VIH. Un mois après avoir annoncé qu’il s’était porté volontaire pour tester un traitement révolutionnaire à propos duquel il était extrêmement optimiste, l’acteur de 51 ans a révélé qu’il était guéri.
C’est au DailyMail qu’il a fait son annonce, partageant une capture d’écran d’un SMS dans lequel son docteur lui annonce que le virus a été « complètement supprimé ».
Pendant huit mois, Charlie Sheen a fait partie du panel de volontaires pour tester le traitement en phase 3 – la dernière avant que le médicament soit commercialisé sur le marché. Le traitement que l’acteur décrit comme miraculeux est un anticorps injecté chaque semaine. Un procédé beaucoup plus léger que le cocktail quotidien de médicaments que les patients séropositifs doivent ingérer et qui comporte, selon l’acteur, l’avantage de ne pas avoir d’effets secondaires.
« Je n’ai rien ressenti. Rien. C’est au-delà de l’incroyable », a insisté l’acteur, qui se sent si bien qu’il est prêt à faire son retour au cinéma.
Charlie Sheen avait choisi de rendre public sa séropositivité en novembre 2015, espérant ainsi contribuer à une prise de conscience sur les moyens de protection et de dépistage du VIH.