Archives de Catégorie: religion

Canada : un théologien raconte son homosexualité dans un livre

41juuheedlAgé de 93 ans, Gregory Baum, prêtre et théologien canadien, vient de révéler dans un livre de mémoires, sorti le 1er janvier denier, qu’il a secrètement, et pendant des décennies, eu des relations homosexuelles.
Baum qui est un expert du concile Vatican II, considéré comme un de ses acteurs majeurs, est crédité de la composition de la première ébauche de Nostra aetate, la déclaration du Concile Vatican II sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes (juifs, musulmans, bouddhistes, hindous et même ceux qui suivent les autres-religions)
D’origine juive, c’est lui qui poussait dans le sens de l’élimination du prosélytisme auprès des juifs, afin qu’on cesse – au nom d’Auschwitz – de les encourager à reconnaître le Christ comme le Messie.
Baum est aujourd’hui un promoteur de la thématique de la justice sociale et de la théologie de la libération.
Il faisait partie des tout premiers opposants à l’interdiction de la contraception formulée dans Humanae vitae, et défendait des positions progressistes sur la sexualité, qu’il a défendu dans diverses revues. Il a entre autres développé une théologie positive de l’homosexualité
Dans son livre « The Oil Has Not Run Dry: The Story of My Theological Pathway  » il raconte qu’il ne parlait pas de son homosexualité en public parce « qu’un tel acte d’honnêteté aurait réduit son influence en tant que théologien critique» .
Dans son nouveau livre, Grégory Baum écrit: «J’étais âgé de 40 ans quand j’ai eu ma première rencontre sexuelle avec un homme. Je l’ai rencontré dans un restaurant à Londres. Ce fut excitant et en même temps décevant, car je savais ce qu’était l’amour et ce que je voulais vraiment était de partager ma vie avec un partenaire. »
Plus tard, il quitte la prêtrise pour épouser une ex-religieuse .Il rencontre un prêtre gay à Montréal en 1986.
Baum écrit dans le chapitre 32. « Mon amour pour Normand n’a jamais changé: sa présence me ravit . à ce jour Bien que Normand soit gay et a apprécié nos étreinte sexuelles quand nous étions plus jeunes (j’avais soixante-trois ans quand je l’ ai rencontré , il en avait quarante-six, il n’aimait ce que je lui ai fait: (Oh pleurer une rivière pour moi!) il me regarde simplement comme un grand ami pour qui il fait de la place dans sa vie. J’accepte pleinement cela»

Le Synode de l’Eglise d’Angleterre rejette un texte excluant le mariage homosexuel

logo_eglise_dangleterreLe Synode général de l’Église d’Angleterre devait se prononcer mercredi 15 février sur un rapport des évêques qui « ne préconise pas d’évolution concernant l’opposition au mariage entre couples de même sexe » mais « propose un changement de ton en profondeur et de nouvelles initiatives pastorales ».
Ce texte, publié il y a un mois, est le fruit du travail de la chambre des évêques, qui constitue, avec la chambre du clergé et la chambre des laïcs un synode composé de plus de 400 membres.
Le Synode général de l’Eglise d’Angleterre a rejeté l’examen d’un rapport excluant le mariage homosexuel.
Le texte, publié le 27 janvier, appelait à maintenir l’enseignement traditionnel, qui veut que le mariage soit une union entre un homme et une femme.
Il réclame aussi l’abstinence pour les ecclésiastiques engagés dans une relation homosexuelle, en recommandant toutefois « un ton nouveau et une culture de bienvenue et de soutien » à la communauté LGBT.
Mais pour la cinquantaine de manifestants réunis devant le synode mercredi, cette concession était bien trop faible. Ces derniers ont dénoncé l' »hypocrisie » du texte, dont ils ont réclamé le rejet.
Le synode (gouvernement de l’Eglise d’Angleterre), composé de plus de 400 membres, leur a finalement donné raison en rejetant l’examen de ce rapport lors d’un vote mercredi soir.
L’Eglise d’Angleterre, qui compte quelque 85 millions de fidèles dans le monde, se déchire depuis des années sur la question de la reconnaissance des unions homosexuelles, entre branches libérales, aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, et conservatrices, majoritaires au Kenya ou au Nigeria.
Depuis 2005, elle autorise les hommes et femmes homosexuels unis dans le cadre d’un partenariat civil à devenir prêtres. Et, en 2013, elle avait levé l’interdiction faite aux prêtres homosexuels unis civilement avec leur partenaire d’être ordonnés évêques.

Malaisie : une video invite les homosexuels à suivre un «entraînement intensif» afin de changer leur orientation sexuelle

malaisieLes autorités musulmanes malaisiennes viennent de publier une vidéo à destination du grand public abordant la question des minorités sexuelles, relève le Malay Mail.
Produite par le Département du développement islamique, la vidéo de trois minutes encourage les fidèles à «faire preuve de patience» vis à vis des LGBT, à qui elle conseille de suivre un «entraînement intensif» afin de changer leur orientation sexuelle.
Outre une invitation à la repentance, la vidéo adresse aux LGBT le conseil de pratiquer l’abstinence en attendant de pouvoir «s’accomplir dans le mariage» avec une personne du sexe opposé.
La vidéo, qui a déjà été visionnée plusieurs milliers de fois, suscite des réactions contrastées. Si certains saluent « une approche plus mesurée de la question LGBT de la part des autorités malaisiennes », d’autres, en revanche condamnent l’idée défendue par les autorités que l’orientation sexuelle pourrait être modifiée de manière thérapeutique.
En Malaisie l’homosexualité et le changement de sexe sont tous deux illégaux et passibles de peines lourdes, tant devant les tribunaux d’Etat que devant les cours islamiques appliquant la charia.
En 2015, l’ONG Human Rights Watch constatait dans un rapport que les discriminations à l’encontre des LGBT étaient «prédominantes» en Malaisie. Elle soulignait également la fréquence des «peines d’emprisonnement, des agressions sexuelles et physiques et des privations d’accès au soin et à l’emploi» à l’encontre des minorités sexuelles.

USA :Des centaines de leaders religieux demandent à Trump de protéger les LGBT

religionDes leaders religieux, chrétiens, catholiques, et musulmans,  à travers tous les Etats-Unis ont signé une lettre exhortant Trump à maintenir les protections fédérales envers les LGBT.
Selon plusieurs sources, Donald Trump s’apprêtait à signer un décret permettant aux agences fédérales et aux entités percevant de l’argent public de refuser leurs services aux personnes LGBT sur la base de leurs convictions religieuses, annulant ainsi les protections mises en place par le président Obama en 2014.. Cette information inquiétait fortement les associations qui y voyaient un droit à discriminer.
« Dans notre pays démocratique, lorsque le service particulier du public est directement financé par le gouvernement fédéral, il doit être aligné avec le principe constitutionnel selon lequel toutes les personnes doivent recevoir un traitement égal en vertu de la loi » précise la lettre signée par plus de 400 pasteurs, imams, rabbins et présidents de séminaire.
« Exiger que ceux qui reçoivent un financement public adhèrent à des pratiques d’embauche non discriminatoires ne respecte pas seulement ce principe, mais c’est aussi la bonne chose à faire.»
« En outre, le décret d’Obama protège nos lois de la confusion et des abus. Si les entrepreneurs et d’autres étaient autorisés à se retirer de certaines lois, en fonction de leurs croyances religieuses, nous assisterons bientôt à un accroissement de confusion juridique et de contestation. »
« Les politiques fédérales qui favorisent la discrimination contre les LGBT portent atteinte aux droits fondamentaux de l’homme et de la dignité, ainsi que la croyance partagée par des millions d’Américains laquelle les LGBT ne devraient pas être traités comme des citoyens de seconde classe », conclut la lettre.
Les leaders religieux ont noté : « nous croyons que le chemin vers l’unité nationale réside dans l’affirmation de l’égalité pleine et le potentiel de chaque personne. Dans l’esprit de l’égalité, l’équité et la justice, nous vous demandons de ne pas ajouter une exemption religieuse discriminatoire à l’ordre exécutif ou à d’autres politiques fédérales »
Certes, les chefs religieux reconnaissent que leurs préoccupations ont été brièvement soulagées lorsque Trump a publié une déclaration affirmant que les protections d’Obama « resteront intactes », mais ils ont été choqués lorsqu’ils ont compris que le président pourrait modifier les protections, sans complètement se débarrasser d’elles.
Parmi les signataires de la lettre, on retrouve de nombreux presbytériens, culte auquel Donald Trump s’identifie.

USA: une église Méthodiste demande pardon à un prêtre qu’elle a expulsé parce qu’il était gay

first-united-methodist-church-de-kenoshaL’église méthodiste unie de Kenosha, une ville située dans l’État du Wisconsin aux États-Unis, a présenté des excuses publiques à un révérend qui a été contraint de quitter l’organisation religieuse il y a 35 ans après avoir avoué dans une conversation, qu’il était homosexuel.
La First United Methodist Church de Kenosha, aux États-Unis, a rejoint le petit groupe d’organisations religieuses qui appuient les droits à la diversité sexuelle.
Kevin Johnson a reconnu être homosexuel au cours d’une conversation de routine avec d’autres révérends de l’organisation religieuse, et a été, alors, harcelé jusqu’à sa démission, qui a eu lieu en 1981.
L’église a reconnu les faits et a choisi d’exprimer dans la presse ses regrets et affirme que cette expulsion était une erreur inacceptable.
« Cela fait de nombreuses années que j’ai été mis dehors de l’Église. Je souffrais , le rejet en 1981 a dévasté mon rêve de réussir dans le domaine religieux. J’ai du me reconstruire une nouvelle vie dans le monde des affaires pour avancer» , a confié l’ex révérend dans une interview dans un journal de Palm Springs, en Californie, où il réside aujourd’hui .
Kevin Johnson pense qu’il est erroné que des groupes religieux puissent utiliser la Bible comme une arme contre la diversité sexuelle.
Il indique qu’il y a eu tant d’interprétations et d’échecs de traductions de ce document religieux qu’il ne serait pas raisonnable de l’utiliser pour condamner la communauté LGBT.

Royaume Uni : une messe en argot gay provoque des remous

catho gayUn service religieux en polari, langue clandestine utilisée jadis par les homos britanniques, provoque des remous au sein de l’Eglise anglicane.
de regret ‘Église d’Angleterre exprime des collèges après avoir laissé les ministres stagiaires détiennent service en utilisant l’argot gay.
Le Polari est un argot utilisé jusqu’à la fin des années 1960 comme un moyen pour les hommes gays d’interagir dans les espaces publics sans attirer l’attention de la police.
Depuis une dizaine d’années, février marque le Mois de l’histoire LGBT au Royaume-Uni. Il comprend de nombreuses commémorations, expositions et conférences traitant du passé des minorités sexuelles dans le pays.
L’Eglise anglicane avait donné son feu vert à une célébration qui s’est tenue à la chapelle de Westcott House de l’université de Cambridge cette semaine.
La messe a été célébrée en langue polari.
L’aumônier était un prêtre en formation et l’assistance essentiellement composée d’étudiants en théologie.
Et l’Eglise a répondu avec «regret» après l’incident.
Le Révérend Canon Chris Chivers, un responsable de la faculté a déclaré: «Le contenu de ce service diverge de la doctrine et de l’enseignement de l’Eglise d’Angleterre. C’est extrêmement regrettable.»
«Inévitablement … cela a provoqué de la colère et une inquiétude considérable et je l’ai longuement parlé à ceux qui sont impliqués dans l’organisation de cet office .»
Éléments de Polari sont encore utilisés aujourd’hui, comme ‘Naff’ pour signifier collant ou inférieur.
Une bible en polari a été publiée en 2003 par les Soeurs de la perpétuelle indulgence. «Glory be to the father, and to the son, and the Holy Spirit» y devient «Fabeness be to the Auntie, and to the Homie Chavvie, and to the Fantabulosa Fairy».

USA : Un projet de loi pour permettre aux employés du gouvernement de refuser les mariages homosexuels

mariage-homosexuel-670x304L’État américain de Virginie étudie un projet de loi qui permettrait aux gens qui ont des convictions religieuses de pratiquer une discrimination contre les couples de même sexe qui souhaitent se marier.
La loi House Bill 2025 sur la liberté religieuse et la célébration des mariages Prévoit «que nul ne doit être tenu de participer à la célébration d’un mariage, conformément à sa croyance religieuse sincère ou la conviction morale que le mariage est ou doit être reconnu comme l’union d’un homme et une femme. »
Délégué Nicholas Freitas fait pression pour que la loi HB2025 et il va maintenant passer à la pleine Chambre des délégués.
Deux autres projets de loi anti-LGBTI sont actuellement en débat en Virginie.
Semblable à la loi HB2 de Caroline du Nord, le délégué Bob Marshall a présenté ce qu’il appelle la Loi sur la protection physique (Physical Privacy Act).
Ce projet de loi interdit aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes en corrélation avec le sexe auquel ils s’identifient.
S’il était adopté, le projet pourrait obliger les professeurs à outer les enfants trans à leurs parents
En outre, Marshall a également à présenté un projet de loi pour anticiper toute décision potentiellement pro-LGBT que la Cour suprême des États-Unis pourrait prendre.
Cela pourrait signifier que les lois fédérales pour l’inclusion des LGBTI seraient inapplicable en Virginie.
Ceci va à l’encontre du gouverneur, Terry McAuliffe, qui a signé un ordre exécutif pro-LGBTI cette année.
Le gouverneur Terry McAuliffe a  signé un décret pour bannir la discrimination anti-LGBT parmi les fonctionnaires de l’Etat ainsi que ses contractants et sous-traitants.
Ce décret interdit des contrats de l’État avec des entreprises qui établissent une discrimination sur la base de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Le maire de Montfermeil veut faire reconnaître sa liberté de conscience à ne pas marier deux personnes de même sexe

xavier-lemoine-mpiXavier Lemoine (Parti démocrate chrétien), maire de Montfermeil depuis 2002, tente de faire reconnaître sa liberté de conscience à ne pas marier deux personnes de même sexe. Il en appelle à la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) après la cour d’appel de Versailles et le Conseil d’Etat
Pour cela il va recourir aux conseils d’un avocat dont les honoraires seront « prélevés sur les crédits inscrits au budget de la ville »
Il vient de faire voter une délibération pour cela .
En juillet 2013, il a fait voter une délibération autorisant ses adjoints et lui à ne pas célébrer de mariage de personnes de même sexe. Lorsque le tribunal administratif, saisi par la préfecture de Seine-Saint-Denis, a annulé le 24 décembre 2013 cette délibération, il a fait appel. Mais ni la cour administrative d’appel de Versailles, le 10 décembre 2015, ni le Conseil d’Etat, le 26 décembre 2016, ne lui ont donné raison  et c’est pour cela qu’il se tourne vers la CEDH.
« L’objet n’est pas de rouvrir la polémique, la loi est passée, mais de permettre aux maires de bénéficier de la liberté de conscience, répète Xavier Lemoine. L’idée n’est pas faire obstacle au bénéfice d’un droit, mais de ne pas être obligé à accomplir un acte que sa conscience réprouve. Le préfet peut tout à fait se substituer aux élus. Des clauses de conscience existent pour les journalistes, les avocats, les soldats, les médecins, comme pour l’avortement dès lors qu’il explique à la personne où et comment faire respecter son droit. Qu’on l’octroie aux maires. » site le parisien.fr
Aucune date devant la CEDH n’est encore fixée. Le maire de Montfermeil assure qu’une poignée d’élus à travers la France ont aussi saisi l’instance, soutenus par le collectif des maires pour l’enfance, lequel réclame l’abrogation du mariage entre homosexuels.

Le Grand maître de l’Ordre de Malte cède au pape et démissionne

ordre-de-malteLe Grand maître de l’Ordre de Malte, Matthew Festing, a démissionné à la demande du pape François, après un mois de bras de fer inédit sur fond de lutte de pouvoir au Vatican et d’une polémique sur des distributions de préservatifs.
L’affaire a commencé avec le départ forcé du numéro trois de l’Ordre, Albrecht von Boeselager .
L’Allemand Albrecht von Boeselager, grand chancelier de l’Ordre de Malte depuis 2014, a été démis de ses fonctions le 8 décembre pour avoir toléré la distribution de préservatifs à des personnes à risque pour leur éviter de contracter le virus du sida, selon des médias catholiques.
L’Ordre souverain de Malte avait jugé « inacceptable » une enquête diligentée par le pape après le renvoi d’un haut gradé de l’ordre, soulignant dans un communiqué qu’il s’agissait d’une décision purement « interne ».
Le pape François avait nommé une commission de cinq membres éminents pour éclaircir l’affaire. « Le remplacement de l’ancien grand chancelier est un acte de l’administration gouvernementale interne de l’Ordre souverain de Malte et, par conséquent, relève uniquement de sa compétence », avait rétorqué l’institution dans un communiqué publié sur son site internet.
Le 6 décembre, le grand maître de l’Ordre, Fra’ Matthew Festing, avait convoqué Albrecht von Boeselager pour exiger « sa démission ».
L’Allemand, issu d’une grande famille ayant combattu Adolf Hitler, avait refusé, un acte qualifié de « déshonorant » par un ordre basé sur la stricte obéissance des « chevaliers » à leur supérieur.
Il semble que la distribution de préservatifs dans un dispensaire en Birmanie a été un élément déclencheur, même si l’Ordre de Malte ne l’a jamais évoqué ouvertement.
Selon une source interne, Albrecht von Boeslager aurait d’ailleurs arrêté la distribution dès qu’il en a eu connaissance. Le préservatif reste largement tabou au sein de l’Eglise catholique, qui rejette toute forme de contraception même si le pape François lui-même a appelé en novembre à un « comportement responsable » face au sida.
Selon des sources au sein de l’Ordre, l’affaire tourne autour de la bataille rangée d’une frange conservatrice de l’Eglise contre le pape François. En effet, le représentant du pape à la tête de l’Ordre n’est autre que le cardinal américain Raymond Burke, un ultra-conservateur placé à ce poste honorifique pour être écarté du gouvernement du Vatican.
Farouche défenseur d’une doctrine pure et dure, Mgr Burke défie ouvertement le pape sur un important texte ouvrant aux évêques la possibilité d’autoriser dans certains cas des divorcés remariés à communier.
Dans plusieurs interviews à la presse catholique, le cardinal frondeur a même sommé le pape de rectifier ce qu’il considère comme une erreur remettant en cause le dogme de l’indissolubilité du mariage catholique.
La bataille a également éclaté au moment où le frère d’Albrecht von Boeslager a été nommé au conseil d’administration de la Banque du Vatican (IOR), en plein assainissement après avoir été éclaboussée par une série de scandales. « Le timing est très significatif », avance une source.
Le Grand maître de l’Ordre de Malte, Matthew Festing , à qui l’ont prête une forte personnalité, a-t-il agi sous l’influence de l’agressif cardinal Burke ou a-t-il simplement défendu sa souveraineté?
Le Britannique Matthew Festing, qui était en principe nommé à vie, réunira samedi son Conseil souverain pour entériner formellement sa démission. L’Ordre de Malte, dont les origines remontent aux croisades, a été fondé à Jérusalem en 1048 comme une communauté d’hospitaliers chargés de soigner les malades, avant d’être reconnu par le pape en 1113.

USA : Un prêtre évangélique islamophobe et homophobe assure l’office privé avant la cérémonie d’investiture officielle de Donald Trump

trumpjeffressAvant l’investiture du 45e président des Etats-Unis, le pasteur Robert Jeffress a donné une messe privée pour les familles Trump et Pence à l’église St John de Dallas.
Un prêtre évangélique, connu pour ses déclarations explosives contre les musulmans ou les homosexuels, a assuré l’office privé avant la cérémonie d’investiture officielle de Donald Trump.
Baptiste originaire du Texas, Robert Jeffress est un fervent supporter du nouveau locataire du Président Trump.
Il est surtout connu pour ses attaques contre les autres religions, la musulmane en particulier, une réputation qu’il s’est construite sur les plateaux de la très conservatrice chaîne de télévision Fox News.
En 2010, Jeffress avait notamment déclaré que l’Islam encourageait la pédophilie, la violence et l’oppression des femmes La pire chose à propos de l’Islam, avait-il alors souligné, est qu’il s’agit « d’une supercherie qui éloigne les gens du véritable Dieu ». Il intègre dans le même sac la communauté des Mormons, dont il a déploré « le culte » en 2012, année où un Mormon, Mitt Romney, a été désigné candidat républicain à la présidentielle.
Il est aussi fortement hostiles aux homosexuels  : alors que la Cour suprême avait légalisé en 2015 le mariage gay aux Etats-Unis, Robert Jeffress avait assimilé les relations gays à de « l’inceste ». Plus tard cette année-là, il déplorait le fait que les Chrétiens en Amérique « sont marginalisés comme l’ont été les Juifs en Allemagne ».