Archives de Catégorie: politique

Les utilisateurs du réseau social Hornet votent Macron

emmanuel-macronDans moins de deux mois, les citoyens françaises seront appelés à voter. Pour choisir le ou la candidate qui conduira pendant cinq ans la destinée du pays.
La campagne s’accélère avec le ralliement surprise de François Bayrou à Emmanuel Macron, celui de Yannick Jadot à Benoit Hamon. Mais aussi avec les affaires qui pèsent sur le candidat de la droite François Fillon et sur Marine Le Pen. Les jeux n’ont jamais été aussi ouverts.
Mais qu’en est-il du « vote gay »?
Du 12 au 20 février, Hornet, le premier réseau social gay en France, a organisé une consultation de ses utilisateurs sur la prochaine élection présidentielle.
Les questions portaient sur les candidats, leur image et les thèmes de la campagne. Hornet a reçu 3200 réponses.
Cela permet de proposer une photographie sur une population assez jeune de gays dont la moyenne d’âge déclarée serait d’environ 26 ans.
Principaux enseignements, les répondants désirent aller voter à une majorité écrasante de 92%.
Pour ce qui est des candidats, c’est Emmanuel Macron, qui arrive en tête avec 38,1% des réponses. Cette consultation a pourtant eu lieu au moment où le candidat d’En Marche a fait sa déclaration sur la « Manif pour tous », regroupant les opposants au mariage pour tous. Il avait expliqué que ces derniers auraient été humiliés durant ce quinquennat. Des propos qui ont provoqué la colère de nombreuses associations et personnalités LGBT.
Mais cela ne semble pas avoir affecté l’opinion des répondants.
Suivent Marine Le Pen (19,2%), Benoît Hamon (18,5%), Jean-Luc Mélenchon (13,2%) et plus loin François Fillon, avec seulement 7,3% des intentions de vote.
Pour le site, le candidat de la droite paye le scandale dans lequel il est embourbé, mais aussi le fait qu’il est le seul parmi les principaux candidats à déclarer qu’il voulait réécrire la loi sur le mariage pour tous. Fillon veut en effet réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels. Enfin, ce candidat a reçu à de maintes reprises le soutien appuyé des ténors de la « Manif pour tous » et des milieux conservateurs, en particulier catholiques.
Sur les sujets qui les intéresse, les répondants d’Hornet ont mis en avant le travail (77% des répondants), l’éducation (49,6%) et la sécurité (45,1%). La question des droits LGBT n’arrive qu’en cinquième position, avec 36%.
source :https://unicornbooty.com/fr/

Macron répond à Christiane Taubira sur le mariage homosexuel

taubiraEmmanuel Macron a affirmé ce vendredi sur BFM TV/RMC ne pas avoir de « leçon à recevoir » de l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira, qui a critiqué ses propos sur les adversaires du mariage homosexuel, assurant « avoir toujours défendu la lutte contre l’homophobie ordinaire ».
Dans des interviews au Monde et à l’émission « Stupéfiant! » de France 2, Christiane Taubira s’en est prise  aux propos d’Emmanuel Macron, qui la semaine dernière dans L’Obs avait estimé que les adversaires du mariage homosexuel avaient été « humiliés » lors du quinquennat Hollande.
«Combien de milliers, de millions de familles ont été humiliées, parce qu’elle ne correspondent pas à ce modèle-là?, celui d’une famille classique avec couple parental hétéroxuel» , a Christiane Taubira.
«Moi je n’ai pas de leçon à recevoir sur la famille et la notion de famille, vous savez. J’ai ma vie, j’ai ma propre famille, elle est pas classique non plus », a déclaré Emmanuel macron, en allusion à sa femme Brigitte, plus âgée que lui et qui a des enfants de son âge .
«Je sais qu’il y a des familles, je sais qu’il y a des modèles différents, je sais ce que c’est le poids du regard des autres, l’humiliation et le fait de pousser les gens dans leurs retranchement. Je l’ai vécu moi, c’est pas théorique»
«Dans L’Obs, je ne parlais pas de la Manifestation pour tous, je parle de millions de Français dont les convictions profondes, sincères, n’étaient pas favorables au mariage pour tous, alors que moi j’y suis favorable, et qui ont eu le sentiment qu’on ne leur expliquait pas et qui ne sont en rien les excessifs, les brutaux»,
«Parce que je reconnais qu’il y a une partie de la société qui a été oubliée, est-ce que j’enlève quelque chose à l’humiliation des couples de même sexe, à la souffrance au quotidien que connaissent les jeunes et moins jeunes homosexuels en province?», a-t-il demandé.

USA : les artistes s’engagent contre des projets de loi anti-LGBT au Texas

1Réunis par le guitariste de Fun, Jack Antonoff, 142 artistes ( Lady Gaga, Julianne Moore, Britney Spears, Laverne Cox, Whoopi Goldberg, Keisha, Alicia Keys …) ont signé, le 14 février, une lettre ouverte à destination des législateurs texans.
La lettre sous forme d’avertissement, exprime l’inquiétude du monde des arts au sujet de récents projets de loi visant la communauté LGBT.
Ensemble, ces 142 stars souhaitent faire front commun face à la volonté du Texas de voter des lois homophobes et transphobes. « Sachez, s’il vous plaît, que la communauté artistique surveille le Texas », peut-on lire en introduction de la lettre. Et les artistes de rappeler leur attachement « à la culture et à la communauté » de cet « incroyable » Etat, comme pour mieux justifier leur indignation fasse aux textes législatifs en préparation.
L’un des textes ciblés par la lettre est la Texas Bill 6 (SB6).
Selon le New-York Times, cette loi exigerait des citoyens qu’ils utilisent les toilettes qui correspondent à leur « sexe biologique » dans les bâtiments gouvernementaux et les écoles publiques. Une autre mesure aurait pour but de forcer des enseignants à outer leurs élèves LGBT auprès de leurs parents.
Selon la lettre, les législateurs travailleraient également à supprimer les mesures de protection anti discrimination des communautés LGBT : le mariage pour tous serait menacé, tout comme les politiques de lutte contre les discriminations sur les campus et dans l’espace public.
Les artistes soulignent que ces mesures sont particulièrement dangereuses pour les jeunes LGBT, déjà soumis en masse au harcèlement. La lettre dresse une liste accablante des discriminations dont sont victimes les jeunes transgenres et que les législateurs semblent oublier :
« Les jeunes personnes transgenres et non-conformes sont déjà soumises au moquerie et au harcèlement. Pouvez-vous imaginer le message que de telles lois enverrait à ces enfants ? (…) Les jeunes personnes transgenres et non-conformes ont aussi plus de risques de se faire rejeter par leur famille et de devenir sans-abris, d’avoir des troubles psychologiques et de tenter de se suicider, de se voir refuser un travail ou un logement.. »
Retrouver l’intégralité de la lettre ici.

Emmanuel Macron légitime la Manif pour tous dans un entretien à L’Obs

emmanuel-macronLe candidat d’En marche!, qui vient de déclencher une polémique en qualifiant la colonisation de « crime contre l’humanité », s’exprime sur la Manif pour tous et pourraient subir une sérieuse désaffection des électeurs LGBT tentés par sa candidature.
Dans une interview publiée jeudi par L’Obs, le candidat à l’élection présidentielle estime que les opposants au mariage pour tous ont été « humiliés » durant le quinquennat de François Hollande. Pour Emmanuel Macron, on ne leur a pas suffisamment « parlé ».
« Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d’ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes », déclare le candidat à la présidentielle dans ce long entretien, essentiellement consacré à son parcours intellectuel et culturel. « C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut partager des désaccords. Sinon des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d’irrédentisme », affirme-t-il à l’hebdomadaire de gauche.
Emmanuel Macron n’a jamais ouvertement pris position pour ou contre le mariage pour tous.
Dans un communiqué daté du 4 février, Ludivine de La Rochère décrivait alors Emmanuel Macron comme « assez mystérieux sur son projet, sa vision et ses propositions sur la famille ». « Nous souhaitons pouvoir échanger avec lui, mais cela ne semble pas  réciproque », concluait la présidente de l’association.

Marik Fetouh, l’adjoint d’Alain Juppé à Bordeaux rejoint Emmanuel Macron

marikUn des proches collaborateurs d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux va rejoindre l’équipe d’Emmanuel Macron.
Il s’agit de Marik Fetouh, son adjoint « en charge de l’égalité et de la citoyenneté ».
Fondateur du premier centre LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et Trans) à Bordeaux, ce dernier pourrait même rejoindre l’organigramme de campagne du patron d’En Marche !
Sur son blog, l’élu centriste explique sa démarche. Disant s’être « investi sans compter » aux côtés d’Alain Juppé, désormais hors-jeu, il explique ne pouvoir se résigner à soutenir François Fillon, parlant des « turpitudes actuelles du candidat officiel de la droite ».
Élu sous la bannière du Mouvement Démocrate, présidé par François Bayrou, qui pourrait annoncer sa candidature mi-février, Marik Fetouh se résout également à ne pas soutenir celui qui aurait pu être son candidat naturel. « À moins de 3 mois du premier tour, il serait temps que le chef du MoDem, qui a déjà été candidat 3 fois à l’élection présidentielle, se positionne et ne laisse pas ses militants dans le flou le plus total… Quelle que soit sa décision, elle sera à mon sens trop tardive pour créer une véritable dynamique et peser dans cette élection », écrit-il.
Il explique dans un entretien au Figaro qu’il va apporter son « expertise sur la laïcité, la lutte contre les discriminations et la lutte contre la radicalisation ».
Si la nomination dans l’équipe de campagne se confirme, il est clair que le projet d’Emmanuel Macron sera très libéral sur les questions sociétales, à l’image des différentes actions mises en place à Bordeaux
Marik Fetouh veut promouvoir les minorités. Il en profite d’ailleurs pour attaquer François Fillon sur un registre inattendu :« Je ne pense pas que la France est un pays catholique et de race blanche. La culture française est diverse » déclare-t-il
Sur son blog, Marik Fetouh explique « Ses idées sont en total accord avec mes convictions. Sur les questions sociétales, il se situe à mon sens dans la droite lignée d’Alain Juppé, qui a été le premier à être informé de ma démarche »..

SOS homophobie dénonce les propos de Nicolas Dhuick (LR) sur Emmanuel Macron

emmanuel-macronDans une interview à l’agence de presse russe Sputnik, le 4 février dernier, le député Les Républicains avait déclaré à propos d’Emmanuel Macron, candidat du mouvement « En Marche »: « Concernant sa vie privée, ça commence à se savoir à l’heure où nous parlons. Macron est quelqu’un qu’on appelle le ‘chouchou’ ou le ‘chéri’ des médias français, qui sont détenus par un petit nombre de personnes, comme tout le monde le sait. Par ailleurs, l’un de ses soutiens est le célèbre homme d’affaires Pierre Bergé, un associé et amant de longue date d’Yves Saint Laurent, qui est ouvertement homosexuel et défend le mariage pour tous. Il y a un très riche lobby gay qui le soutient. Cela veut tout dire ».
Dans un communiqué titré « Halte aux fantsames homophobes », l’association rappelle que la provocation à la discrimination à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle est un délit prévu par la loi depuis 2004.
« Insinuer que les médias français sont monopolisés par un lobby gay qui favoriserait un candidat plutôt qu’un autre relève d’une pure tentative ‘d’entacher’ la campagne au détriment des personnes LGBT. Pire encore, cette déclaration prononcée par un élu favorise et renforce les discriminations envers les personnes LGBT », considère SOS homophobie.
SOS homophobie se dit « attachée à ce que la campagne présidentielle se déroule de manière sereine ».
L’association indique qu’elle sera « vigilante sur tous les propos tenus par les candidat-e-s et représentant-e-s de chaque parti au cours des prochains mois, avec une attention particulière aux propos de Monsieur Nicolas Dhuicq ».

Emmanuel Macron accusé d’avoir « un très riche lobby gay derrière lui »

emmanuel-macronLa droite extrême ne recule devant rien . Une campagne avait plombé Alain Juppé, alors favori pour porter les couleurs de la droite, quelques semaines avant l’élection de novembre. La charge anti-Juppé était partie d’une vieille affaire locale montée en intox pendant les élections municipales et régionales de 2014 et 2015 et reprise à l’échelle nationale lorsque celui-ci a affiché ses ambitions présidentielles : l’extrême droite n’avait pas digéré un projet de «centre culturel et cultuel musulman» lancé à Bordeaux au milieu des années 2000 par la Fédération musulmane de la Gironde (FMG) et qu’importe si la mosquée n’est toujours pas sortie de terre.
Maintenant c’est à Emmanuel Macron qu’ils s’en prennent
En plein « Penelopegate », le député Les Républicains (LR) de l’Aube Nicolas Dhuicq n’hésite pas à alimenter une rumeur dont le camp de l’intéressé attribuait déjà la naissance à la droite : Emmanuel Macron serait homosexuel.
La campagne de François Fillon, encore favori de la présidentielle il y a deux semaines, bat sérieusement de l’aile. Le candidat LR est empêtré dans l’affaire des emplois fictifs présumés de son épouse Penelope, ce qui pourrait lui coûter une qualification au second tour au profit d’Emmanuel Macron.
Alors Nicolas Dhuicq balance à tout va sur l’ancien ministre de l’Économie et sur son passé de banquier, en l’accusant d’être un « agent du grand système banquier américain »
Il l’attaque aussi sur sa vie privée. Dans une interview à Sputnik news du 4 février, Nicolas Dhuicq déclare :
« Concernant sa vie privée, ça commence à se savoir à l’heure où nous parlons. Macron est quelqu’un qu’on appelle le ‘chouchou’ ou le ‘chéri’ des médias français, qui sont détenus par un petit nombre de personnes, comme tout le monde le sait. Par ailleurs, l’un de ses soutiens est le célèbre homme d’affaires Pierre Bergé, un associé et amant de longue date d’Yves Saint Laurent, qui est ouvertement homosexuel et défend le mariage pour tous. Il y a un très riche lobby gay qui le soutient. Cela veut tout dire.»
Nicolas Dhuicq est connu pour ses propos polémiques sur l’homosexualité, le mariage pour tous et l’homoparentalité. Lors de l’examen du projet de loi sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme en 2012, l’élu de l’Aube avait expliqué que le manque d’autorité et de repères parentaux constituaient des terreaux favorables au terrorisme pour les enfants élevés par des homosexuels.

Marine Le Pen veut créer une union civile pour remplacer la loi Taubira

marine le pen florian PhilippotLe projet présidentiel de Marine Le Pen, publié aujourd’hui, comprend 144 engagements, parmi lesquels on retrouve :
55: Mettre en œuvre une vraie politique nataliste réservée aux familles françaises, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie. Rétablir la libre répartition du congé parental entre les deux parents.
:87: Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.

USA : Un projet de loi pour permettre aux employés du gouvernement de refuser les mariages homosexuels

mariage-homosexuel-670x304L’État américain de Virginie étudie un projet de loi qui permettrait aux gens qui ont des convictions religieuses de pratiquer une discrimination contre les couples de même sexe qui souhaitent se marier.
La loi House Bill 2025 sur la liberté religieuse et la célébration des mariages Prévoit «que nul ne doit être tenu de participer à la célébration d’un mariage, conformément à sa croyance religieuse sincère ou la conviction morale que le mariage est ou doit être reconnu comme l’union d’un homme et une femme. »
Délégué Nicholas Freitas fait pression pour que la loi HB2025 et il va maintenant passer à la pleine Chambre des délégués.
Deux autres projets de loi anti-LGBTI sont actuellement en débat en Virginie.
Semblable à la loi HB2 de Caroline du Nord, le délégué Bob Marshall a présenté ce qu’il appelle la Loi sur la protection physique (Physical Privacy Act).
Ce projet de loi interdit aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes en corrélation avec le sexe auquel ils s’identifient.
S’il était adopté, le projet pourrait obliger les professeurs à outer les enfants trans à leurs parents
En outre, Marshall a également à présenté un projet de loi pour anticiper toute décision potentiellement pro-LGBT que la Cour suprême des États-Unis pourrait prendre.
Cela pourrait signifier que les lois fédérales pour l’inclusion des LGBTI seraient inapplicable en Virginie.
Ceci va à l’encontre du gouverneur, Terry McAuliffe, qui a signé un ordre exécutif pro-LGBTI cette année.
Le gouverneur Terry McAuliffe a  signé un décret pour bannir la discrimination anti-LGBT parmi les fonctionnaires de l’Etat ainsi que ses contractants et sous-traitants.
Ce décret interdit des contrats de l’État avec des entreprises qui établissent une discrimination sur la base de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Le maire de Montfermeil veut faire reconnaître sa liberté de conscience à ne pas marier deux personnes de même sexe

xavier-lemoine-mpiXavier Lemoine (Parti démocrate chrétien), maire de Montfermeil depuis 2002, tente de faire reconnaître sa liberté de conscience à ne pas marier deux personnes de même sexe. Il en appelle à la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) après la cour d’appel de Versailles et le Conseil d’Etat
Pour cela il va recourir aux conseils d’un avocat dont les honoraires seront « prélevés sur les crédits inscrits au budget de la ville »
Il vient de faire voter une délibération pour cela .
En juillet 2013, il a fait voter une délibération autorisant ses adjoints et lui à ne pas célébrer de mariage de personnes de même sexe. Lorsque le tribunal administratif, saisi par la préfecture de Seine-Saint-Denis, a annulé le 24 décembre 2013 cette délibération, il a fait appel. Mais ni la cour administrative d’appel de Versailles, le 10 décembre 2015, ni le Conseil d’Etat, le 26 décembre 2016, ne lui ont donné raison  et c’est pour cela qu’il se tourne vers la CEDH.
« L’objet n’est pas de rouvrir la polémique, la loi est passée, mais de permettre aux maires de bénéficier de la liberté de conscience, répète Xavier Lemoine. L’idée n’est pas faire obstacle au bénéfice d’un droit, mais de ne pas être obligé à accomplir un acte que sa conscience réprouve. Le préfet peut tout à fait se substituer aux élus. Des clauses de conscience existent pour les journalistes, les avocats, les soldats, les médecins, comme pour l’avortement dès lors qu’il explique à la personne où et comment faire respecter son droit. Qu’on l’octroie aux maires. » site le parisien.fr
Aucune date devant la CEDH n’est encore fixée. Le maire de Montfermeil assure qu’une poignée d’élus à travers la France ont aussi saisi l’instance, soutenus par le collectif des maires pour l’enfance, lequel réclame l’abrogation du mariage entre homosexuels.