Archives de Catégorie: musique

Arnaud Rebotini : un clip magnifique pour son remix de « Smalltown Boy »

Arnaud Rebotini, auteur de la B.O. de ‘120 battements par minute’ vient de réaliser le clip de l’un des titres phares de lla bande originale : le remix de « Smalltown Boy » la reprise du morceau de Jimmy Somerville.

Pierre Lapointe : Sais-tu vraiment qui tu es

Star au Québec, le chanteur sort son nouvel opus et c’est l’un des meilleurs albums de l’année.
Pierre Lapointe est un artiste qui compte au Québec mais encore peu connu en France. Révélé en 2006 par son deuxième album, « La forêt des mal-aimés », il bâtit depuis une quinzaine d’années une oeuvre qui lorgne vers l’avant-garde tout en prenant soin de rester accessible.
Dans le clip de Sais-tu vraiment qui tu es, il embrasse un homme sur la bouche et évoque les « marins de Fassbinder ».
Plus loin dans l’album, il compare son « Prince Charmant » a un modèle de David Hockney tandis que « les Homos hurlent à la une » dans Alphabet. Autant de références plus ou moins explicites à l’homosexualité. « Ecrire une chanson d’amour au masculin, c’est une manière de m’engager », répond Pierre Lapointe quand on lui demande s’il lui semble important de faire entendre sa voix pour les droits des personnes LGBT. « Je me sens une responsabilité, ne serait-ce que parce que c’est ma famille. Je ne veux pas porter un drapeau et parler de ça tout le temps, complète-t-il. Je sais qu’en France, c’est compliqué, mais au Québec, ce n’est pas une question. Dans ma vie, je ne veux pas nommer les choses, mais les vivre. »

Macklemore a chanté «Same Love» devant 80 000 fans dans le stade de Sydney

Les responsables de la NRL ont résisté aux pressions la semaine dernière qui tentaient d’annuler la performance de Macklemore par une pétition qui a rassemblé plus de 18 000 signatures. Le rappeur a annoncé qu’il reverserait les recettes de la chanson à la campagne pour la légalisation du mariage homosexuel.
Originaire de Seattle, Macklemore est la troisième personnalité américaine à s’impliquer dans le débat. «La musique a le pouvoir d’aider les gens à parler de cette question» affirme-t-il. Les résultats de ce vote par courrier seront rendu publics le 15 novembre prochain.
Le pays saura alors s’il deviendra ou non la 25e nation à autoriser le mariage homosexuel.
Le rappeur américain Macklemore a chanté «Same Love» devant 80 000 fans d’un sport traditionnellement associé à quelques valeurs machistes. Le public a allumé des bougies électriques aux couleurs de l’arc en ciel pendant sa performance.

 

Australie : Le rappeur américain Macklemore déterminé à chanter sa chanson sur le mariage gay

Macklemore doit chanter son ode au mariage gay « Same Love », écrit avec Ryan Lewis, dimanche à Sydney lors du match qui mettra aux prises Melbourne Storm et les North Queensland Cowboys.
Initiative qui ne plait pas aux conservateurs alors que les Australiens sont invités à se prononcer par vote postal sur la légalisation du mariage entre personnes du même sexe.
« Je reçois beaucoup de tweets de vieux blancs en colère en Australie », a déclaré le rappeur dans l’émission de radio américaine The Cruz Show. « Je crois qu’il y a une pétition pour m’interdire de jouer ». Cela ne fait que le rendre « plus déterminé », a-t-il poursuivi.
De nombreuses organisations sportives se sont prononcées en faveur du « oui », y compris la Ligue nationale de rugby.
L’ancien Premier ministre conservateur Tony Abbott, fervent défenseur du « non », soutient une pétition qui demande à la Ligue de cesser de militer pour le mariage gay. « Les fans ne doivent pas être soumis à une finale politisée. Le sport c’est le sport », a-t-il lancé sur Twitter.
Cette pétition a été lancée par Tony Wall, ancien joueur de la Ligue, et explique qu’il sera difficile de regarder un match « avec un hymne LGBTIQ  en clou du spectacle ». Pour le moment, elle a recueilli 10.000 signatures.
Le ministre de la Justice George Brandis a apporté son grain de sel et jugé « étrange » que Tony Abbott s’en prenne à Macklemore. « Cette chanson est l’une des quatre qu’il va chanter je crois. C’est l’une de ses chansons les plus populaires et que pense que dire qu’il faut l’interdire est étrange », a-t-il déclaré.

« Mashrou’ Leila » interdit en Egypte

Mashrou’ Leila, le groupe arabophone le plus connu au monde, ne sera pas autorisé à se produire de nouveau en Egypte, a annoncé le syndicat des musiciens égyptien.
Cette décision a été prise après un concert dans une banlieue chic du Caire vendredi dernier lors duquel des personnes ont brandi un drapeau arc-en-ciel LGBT de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre.
Au moins six personnes ont été arrêtées lundi et doivent répondre des chefs d’accusation suivants: « indécence publique, incitation des jeunes à l’immoralité » pour avoir brandi le drapeau. Hamed Sino, leader du groupe libanais et ouvertement gay, est connu pour son engagement en faveur de la communauté LGBT.
En juin, la Jordanie avait également interdit à Mashrou’ Leila de donner leur concert qui était prévu dans la capitale Amman à la suite de protestations de parlementaires conservateurs, mais avait finalement autorisé le groupe à se produire sur scène.

Sam Smith : «Too Good At Goodbyes»

Dix jours après son retour avec «Too Good At Goodbyes», Sam Smith vient tout juste d’en dévoiler le clip sur Youtube. La star à la voix angélique propose une vidéo très émouvante autour de son thème fétiche, l’amour, mais vu de son plus mauvais côté, la séparation, à travers les yeux de couples aussi bien hétéro que homosexuel.

USA : le rappeur Logic contre la tragédie du suicide

Dimanche soir, lors des MTV Music Awards, Logic, le rappeur américain, est monté sur scène pour interpréter son titre « 1-800-273-8255 » ( les paroles ici ) entouré de gens ayant raté leur tentative de suicide.
Tous portaient un T-shirt barré du numéro de téléphone de la ligne de prévention du suicide aux Etats-Unis et ce message: « Tu n’es pas seul ». Comme on pouvait s’y attendre, les appels au centre de prévention du suicide ont explosé durant la nuit.
Plus de 50% d’appels supplémentaires ont été enregistrés après la diffusion du show. John Draper, directeur de la National Suicide Prevention Lifeline, explique: « Logic génère des appels avec une chanson qui parle de se faire aider et de trouver de l’espoir. Elle ne se concentre pas sur la tragédie ou le suicide. En fait, elle lance des discussions sur la prévention du suicide, ce qui est l’opposé du suicide. » Il se réjouit: « Ce message positif donne de l’espoir à ceux qui traversent une crise. Cette chanson change l’angle de la discussion: de l’isolement à l’espoir et à la connexion. »
Le clip de « 1-800-273-8255 » raconte le parcours d’un jeune homme depuis sa naissance jusqu’à l’âge adulte. Il évoque les difficultés de son adolescence, les intimidations et le rejet liés à son homosexualité. On le voit penser au suicide, manipuler l’arme qui pourrait, enfin, mettre fin à ses souffrances. Il décide finalement de composer le numéro de prévention du suicide. On le revoit des années plus tard, à son mariage, puis papa. Il est réconcilié avec ses proches.
Logic a déclaré à la fin de sa prestation: « Merci de m’avoir donné une plate-forme pour parler de quelque chose dont les médias traditionnels ne veulent pas parler. La santé mentale, l’anxiété, le suicide, la dépression, le racisme, la discrimination, le sexisme, la violence domestique, les agressions sexuelles et toutes ces choses dont je parle sur mon album. Je me moque que vous soyez noir, blanc ou une couleur entre les deux, que vous soyez chrétien, musulman, gay ou hétéro. Je vais lutter pour votre égalité parce que je crois que nous sommes tous nés égaux mais que nous ne sommes pas traités de manière égale. Nous devons nous battre, lutter contre l’égalité des hommes, des femmes, des enfants, indépendamment de la race, de la religion, de la couleur, de la croyance et de l’orientation sexuelle. »

Le duo romantique entre Kele Okereke de Bloc Party et Olly Alexander de Years & Years

Kele Okereke a collaboré avec Olly Alexander, le leader du groupe pop Years & Years pour un duo étonnant, intitulé Grounds for Resentment .
La chanson en question, une jolie ballade romantique, est notamment une célébration de la sexualité assumée. Séduit par le discours d’Alexander, lequel affirmait qu’un musicien gay ne pouvait pas afficher son homosexualité de manière aussi évidente dans ses chansons car elles se devaient d’être neutres,
Kele sur ce titre extrait de l’album Fatherland qui sortira le 6 octobre, aucune ambigüité, la chanson parle d’amour en deux hommes  « J’étais très heureux de faire un duo romantique avec lui sur l’album, parce que je ne pense pas avoir un précédent d’un quelconque musicien gay chantant une chanson d’amour à un autre sans avoir à se cacher derrière les codes« , a ainsi déclaré Okereke .

USA : le rappeur Franck Ocean combat les discriminations

Frank Ocean, se produisait au Panorama Music Festival de New-York le 28 juillet dernier arborant un tee-shirt avec un message on ne peut plus politique.
Le chanteur de la Nouvelle-Orléans qui reste rare et n’a prévu qu’une poignée de concerts, dont deux seulement aux Etats-Unis pour présenter son nouvel album, « Blonde », sorti il y a près d’un an déjà, est aussi un chanteur engagé.
Sur le tee-shirt du était inscrit le slogan : « Why be racist, sexist, homophobic or transphobic when you could just be quiet ? » (« Pourquoi être raciste, sexiste, homophobe ou transphobe alors que tu pourrais juste être silencieux ? ») : tel est le slogan inscrit en lettres capitales sur le T-shirt de
En 2012, le chanteur a fait son coming out dans une lettre émouvante. Le geste avait été salué par la communauté gay, l’homosexualité demeurant un tabou dans le monde très macho du hip-hop.
Le T-shirt en question ne coûte que 18,99 dollars et est signé Green Box Shop, une toute petite marque de vêtements indépendante lancée en 2016. Sa créatrice, Kayla Robinson, est une Américaine de 18 ans qui se définit comme afro-latina et bisexuelle. Très engagée, la marque ne propose que des vêtements à messages politiques prônant la justice socialet.
On peut trouver de nombreux T-shirts dénonçant les discriminations raciales, ou défendant les droits des LGBTQ+
« C’est génial qu’une icône queer comme Frank Ocean fasse entendre la voix de minorités marginalisées afin de sensibiliser les gens aux enjeux de la justice sociale, par le biais de nos T-shirts », a confié Kayla Robinson au magazine The Fader.
Il faut dire que depuis, les ventes s’envolent

USA: nouveau coming-out dans le monde du rap

Tyler, The Creator, rappeur de 26 ans sacré meilleur nouvel artiste aux MTV VMA 2011, semble faire de surprenantes confessions dans son quatrième album solo, Scum Fuck Flower Boy.
L’album ne sortira que le 21 juillet, mais il a fuité sur le Web dimanche 9 juillet et dans plusieurs de ses chansons il semble révéler son attirance pour les hommes.
Le site Uproxx s’attarde sur plusieurs de ses vers, notamment les paroles du titre I Ain’t Got Time, qui laissent peu de place à l’interprétation: « La prochaine phrase va les faire crier: j’embrasse des mecs blancs depuis 2004. »
Une autre chanson de l’album, Garden Shed (en duo avec Estelle), semble quant à elle faire état d’un amour caché:
« C’était vraiment de l’amour, aucune raison de faire semblant », rappe-t-il, avant d’ajouter: « Tous mes potes étaient perdus / Ils n’arrivaient pas à voir les signes / Je ne voulais pas leur parler / Je leur disais où j’étais et ils ne voulaient pas marcher. »
Pour plusieurs médias anglo-saxons, cette « garden shed » (« cabane de jardin ») pourrait évoquer la célèbre métaphore du « placard », où les membres de la communauté LGBT enferment leurs véritables orientations, jusqu’au jour où ils en sortent pour révéler leur véritable attirance.
Le site Queerty rapporte que sur cette même chanson, Tyler, The Creator rappe « Une cabane pour les garçons, ces sentiments que je cachais » et semble faire une référence à Frank Ocean, confrère et ami ouvertement bisexuel: « J’ai pensé que ce serait comme pour Frank, pouf, c’est fini / Mais ça continue ».
Tyler, The Creator avait pourtant par le passé, fait plusieurs fois l’objet d’accusations d’homophobie.
Ainsi, l’alliance gay et lesbienne contre la diffamation (GLAAD), une organisation américaine, a élevé sa voix en 2011 lorsque le rappeur a été distingué par les MTV VMAs, relevant l’emploi du terme « faggot » (« pédale ») à 213 reprises sur son premier album solo Gobelin. Sara Quin, chanteuse du duo pop-rock Tegan & Sara, a également publié une lettre ouverte en 2011, dénonçant les critiques élogieuses des médias et de l’industrie musicale envers le rappeur malgré ses paroles homophobes et misogynes. Comme le rapporte NME, Tyler, The Creator avait alors répondu sur Twitter par une invitation au caractère sexiste difficilement discutable: « Si Tegan et Sara ont besoin d’une bonne b***, je suis là! »