Archives de Catégorie: mariage homosexuel

L’Initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids contre le maraige homosexuel n’a pas le million de signatures

mdkLancée le 4 avril 2016, l’initiative citoyenne européenne (ICE) Mum, Dad & Kids doit recueillir 1 million de signatures d’ici le 3 avril 2017 pour que l’Union Européenne reconnaisse le mariage homme/femme et la filiation père-mère-enfant comme la seule légale .
Si le million de signature est atteint, la Commission européenne sera obligée d’ouvrir un débat en vue d’adopter cette double définition du mariage et de la famille.
A ce jour, 610000 signatures ont été collectées, dont 27575 pour la France.
Mum, Dad & Kids voudrait que l’Union européenne adopte une définition limitée du mariage et de la famille par la législation communautaire :
“Le mariage est l’union durable d’un homme et d’une femme » et « la famille est fondée sur le mariage et/ou la descendance ».
Ce sont ces définitions que les citoyens Européens sont appelés à soutenir par leurs signatures.
Le principe même de cette initiative citoyenne européenne a déjà été validé par la Commission.
Pour Ludovine de La Rochère  : « Cette initiative est une opportunité à saisir pour non seulement stopper la déconstruction de la famille mais aussi soutenir le mariage, la richesse de l’altérité et de la complémentarité des sexes, la filiation et l’intérêt supérieur de l’enfant. J’invite les familles de France et d’Europe à amplifier la mobilisation. Nous avons déjà rassemblé près des deux tiers du million de signature nécessaire. Nous avons marqué un essai. Nous avons deux mois pour le transformer ».
Prions pour que cela n’arriva pas …

Slovenie : premier mariage homosexuel

unionDix mois après l’adoption d’une loi autorisant l’union de deux personnes de même sexe, la Slovénie va procéder samedi au premier mariage homosexuel de son histoire. La célébration de l’union de deux femmes aura lieu à Maribor, deuxième ville du pays, a annoncé la responsable du service des mariages.
La Slovénie a approuvé le mariage homosexuel après le rejet, en décembre 2015, d’un projet de loi ouvrant le droit à l’adoption d’enfants par des couples gays.
Plusieurs pays européens, dont la France, la Grande-Bretagne ou l’Espagne, ont légalisé le mariage homosexuel, mais cette question demeure sensible dans de nombreux autres Etats de l’Union européenne.

USA : baisse des suicides chez les jeunes depuis la légalisation du mariage homosexuels

mariage-homosexuel-670x304Une baisse du suicide chez les adolescents américains a été constaté dans les États américains ayant autorisé le mariage homosexuel .
Les tentatives de suicide chez les étudiants LGBT en étude supérieure est en baisse de 14%.
C’est le double de la baisse de 7% Chez les élèves du secondaire, la baisse est de 7%.
L’étude portait sur les cas de 760.000 étudiants entre 1999 et 2015.L’étude a été menée par des scientifiques américains de l’Université Johns Hopkins.
Julia Raifman, co-auteure de cette étude, estime que ces chiffres permettront aux politiques et au public « de prendre en compte les implications potentielles sur la santé des lois sur les droits des homosexuels ».
The Guardian, qui relaie l’information, rappelle que c’est le Massachusetts qui est le premier État américain à avoir légalisé le mariage homosexuel en 2004. Quand la Cour suprême des États-Unis a statué que le mariage homosexuel serait légal dans les 50 états, 37 états reconnaissaient déjà les unions homosexuelles ..
Les travaux ont comparé les données dans les Etats américains qui ont légalisé le mariage gay avant janvier 2015 à celles des Etats qui ne l’ont pas fait. Selon les auteurs, le fait d’avoir adopté cette mesure est associé à une diminution de 135 000 suicides dans l’enseignement secondaire, dont la plupart concernent des jeunes gays, lesbiennes ou bisexuels.
Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé les données du « Youth Risk Behaviour Surveillance System », une étude menée par les CDC américains sur les jeunes. Les données incluent 32 des 35 Etats ayant légalisé le mariage pour tous entre janvier 2004 et janvier 2015. Pour saisir les tendances, les auteurs ont étudié les périodes de cinq ans précédant le passage de la loi dans ces Etats.
Or, selon leurs observations, le passage des lois étatiques ouvrant le mariage à tous les couples était associé à une réduction de 7 % du taux de suicides au lycée, toutes populations confondues, et de 14 % pour les adolescents issus des « minorités » (gays, lesbiennes, bisexuels). Cet effet était perceptible pendant deux ans suivant le passage de la loi. Dans les Etats n’ayant pas adopté cette législation, les taux sont restés stables.

Le Synode de l’Eglise d’Angleterre rejette un texte excluant le mariage homosexuel

logo_eglise_dangleterreLe Synode général de l’Église d’Angleterre devait se prononcer mercredi 15 février sur un rapport des évêques qui « ne préconise pas d’évolution concernant l’opposition au mariage entre couples de même sexe » mais « propose un changement de ton en profondeur et de nouvelles initiatives pastorales ».
Ce texte, publié il y a un mois, est le fruit du travail de la chambre des évêques, qui constitue, avec la chambre du clergé et la chambre des laïcs un synode composé de plus de 400 membres.
Le Synode général de l’Eglise d’Angleterre a rejeté l’examen d’un rapport excluant le mariage homosexuel.
Le texte, publié le 27 janvier, appelait à maintenir l’enseignement traditionnel, qui veut que le mariage soit une union entre un homme et une femme.
Il réclame aussi l’abstinence pour les ecclésiastiques engagés dans une relation homosexuelle, en recommandant toutefois « un ton nouveau et une culture de bienvenue et de soutien » à la communauté LGBT.
Mais pour la cinquantaine de manifestants réunis devant le synode mercredi, cette concession était bien trop faible. Ces derniers ont dénoncé l' »hypocrisie » du texte, dont ils ont réclamé le rejet.
Le synode (gouvernement de l’Eglise d’Angleterre), composé de plus de 400 membres, leur a finalement donné raison en rejetant l’examen de ce rapport lors d’un vote mercredi soir.
L’Eglise d’Angleterre, qui compte quelque 85 millions de fidèles dans le monde, se déchire depuis des années sur la question de la reconnaissance des unions homosexuelles, entre branches libérales, aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, et conservatrices, majoritaires au Kenya ou au Nigeria.
Depuis 2005, elle autorise les hommes et femmes homosexuels unis dans le cadre d’un partenariat civil à devenir prêtres. Et, en 2013, elle avait levé l’interdiction faite aux prêtres homosexuels unis civilement avec leur partenaire d’être ordonnés évêques.

Perou : un projet de loi pour l’égalité du mariage au parlement

maraige gayA l’initiative des députés du Frente amplio (coalition de gauche), Indira Huilca et Marisa Glave, un projet de loi de mariage pour tous fait en effet son entrée au Parlement, rapporte el Comercio.
Le coeur de cette réforme est très simple : faire retirer du Code civil les mentions «homme» et «femme» pour que les couples gays et lesbiens puissent accéder à l’institution, ainsi que faire reconnaître les unions célébrées à l’étranger. En janvier dernier, la justice péruvienne avait par exemple reconnu le mariage d’un couple d’hommes contracté en 2010 au Mexique, néanmoins le Pérou, avec la Bolivie et le Venezuela, reste l’un des ces quelques pays récalcitrants d’Amérique du sud à n’autoriser (encore) ni l’union civile ni le mariage entre personnes de même sexe.
En 2015, la tentative d’un député ouvertement gay, Carlos Bruce, de faire voter une loi sur l’union civile n’avait non plus pas abouti.

Australie: une campagne publicitaire en faveur du mariage pour tous

L’organisation «Australian mariage equality » pour le mariage pour tous en Australie a publié le 5 janvier dernier une vidéo destinée à défendre le droit au mariage pour tous. « Nous pouvons sauver des vies », « nous pouvons tenir avoir une vie entre nos mains », « alors pourquoi ne pouvons-nous pas nous marier ? » disent les intervenants dans la vidéo.
Au service des intérêts de la communauté australienne LGBT, la séquence demande aux politiciens « de faire leur travail » et de légaliser le mariage pour les couples homosexuels et transgenres.
En effet, le mariage pour les individus de même sexe est interdit en Australie, et ce malgré les nombreux mouvements populaires organisés depuis le début des années 2000 pour obtenir sa légalisation. Le 11 octobre 2016, le Parti travailliste Australien a rejeté un projet de référendum sur le sujet lui préférant la voie parlementaire reportant ainsi une éventuelle loi favorable au mariage homosexuel aux prochaines élections législatives prévues en 2019.

Marine Le Pen veut créer une union civile pour remplacer la loi Taubira

marine le pen florian PhilippotLe projet présidentiel de Marine Le Pen, publié aujourd’hui, comprend 144 engagements, parmi lesquels on retrouve :
55: Mettre en œuvre une vraie politique nataliste réservée aux familles françaises, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie. Rétablir la libre répartition du congé parental entre les deux parents.
:87: Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.

Estonie : reconnaissance d’un mariage homosexuel

union gayLe tribunal de district de la capitale, Tallin, a officiellement enregistré le mariage de deux hommes conclu en Suède. Leur union a décidé le tribunal, doit être enregistrée comme un mariage dans le registre national.
Les juges ont estimé en décembre dernier que rien ne s’opposait à l’enregistrement de cette union. Et dans la mesure où les autorités n’ont pas fait appel de la décision, celle-ci s’avère désormais est définitive.
En première instance, la décision avait été négative, l’administration jugeant que le mariage des couples de même sexe n’était pas reconnu en Estonie.
Elle ouvre du même coup la porte à une reconnaissance légale du mariage homosexuel dans le pays.
Mercredi 27 janvier, toujours à Tallin, un tribunal a reconnu le partenariat civil d’un couple lesbien. Une Américaine qui avait épousé une Estonienne dans son pays d’origine, a obtenu un droit de séjour au nom du droit à une vie privée et familiale.
Les militants LGBT et les experts juridiques ont dit espérer que la décision établira un précédent ouvrant la voie au mariage homosexuel dans l’état balte.
En 2014, le Parlement estonien a adopté une loi légalisant les partenariats civils entre homosexuels. Le projet de loi, qui reconnaissait les partenariats civils des couples hétérosexuels et homosexuels, avait été adopté par 40 voix contre 38.
Le partenariat civil estonien est entré en vigueur le 1er janvier 2016 et accorde aux couples gays ou lesbiens quasiment les mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels mariés. Mais depuis l’entrée au gouvernement du parti conservateur nationaliste Pro Patria et Res Publica Union, les décrets d’application de cette loi ont été entravés. Les récentes décisions vont donc dans le bon sens.

Norvège Une nouvelle liturgie pour bénir les couples homosexuels

mariageL’Église protestante de Norvège, principale confession du pays scandinave, a adopté lundi une liturgie permettant de bénir les couples homosexuels, une question qui l’a longtemps divisée.
C’est la conséquence d’une décision prise lors d’un précédent synode l’an dernier, qui avait donné son feu vert de principe à l’extension des unions religieuses aux personnes de même sexe. Chaque pasteur restera libre cependant de procéder ou non à ces bénédictions.
Les Églises protestantes suédoise, danoise mais aussi française autorisent déjà de telles bénédictions.
Comme ses voisins nordiques, la Norvège est en pointe en Europe dans la défense des homosexuels. Le mariage civil et l’adoption y sont autorisés depuis 2009, et l’Église autorise aussi l’ordination des homosexuels.
L’Église protestante de Norvège va autoriser le mariage religieux des couples homosexuels, après un vote lors d’un synode lundi 30 janvier. Chaque pasteur restera libre cependant de procéder ou non à ces bénédictions.

USA : Un projet de loi pour permettre aux employés du gouvernement de refuser les mariages homosexuels

mariage-homosexuel-670x304L’État américain de Virginie étudie un projet de loi qui permettrait aux gens qui ont des convictions religieuses de pratiquer une discrimination contre les couples de même sexe qui souhaitent se marier.
La loi House Bill 2025 sur la liberté religieuse et la célébration des mariages Prévoit «que nul ne doit être tenu de participer à la célébration d’un mariage, conformément à sa croyance religieuse sincère ou la conviction morale que le mariage est ou doit être reconnu comme l’union d’un homme et une femme. »
Délégué Nicholas Freitas fait pression pour que la loi HB2025 et il va maintenant passer à la pleine Chambre des délégués.
Deux autres projets de loi anti-LGBTI sont actuellement en débat en Virginie.
Semblable à la loi HB2 de Caroline du Nord, le délégué Bob Marshall a présenté ce qu’il appelle la Loi sur la protection physique (Physical Privacy Act).
Ce projet de loi interdit aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes en corrélation avec le sexe auquel ils s’identifient.
S’il était adopté, le projet pourrait obliger les professeurs à outer les enfants trans à leurs parents
En outre, Marshall a également à présenté un projet de loi pour anticiper toute décision potentiellement pro-LGBT que la Cour suprême des États-Unis pourrait prendre.
Cela pourrait signifier que les lois fédérales pour l’inclusion des LGBTI seraient inapplicable en Virginie.
Ceci va à l’encontre du gouverneur, Terry McAuliffe, qui a signé un ordre exécutif pro-LGBTI cette année.
Le gouverneur Terry McAuliffe a  signé un décret pour bannir la discrimination anti-LGBT parmi les fonctionnaires de l’Etat ainsi que ses contractants et sous-traitants.
Ce décret interdit des contrats de l’État avec des entreprises qui établissent une discrimination sur la base de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.