Archives de Catégorie: internationnal

Au pays de la démocratie naissance

Au pays de la démocratie naissance », documentaire produit par l’association Shams pour la dépénalisation de l’homosexualité, dresse les contractions de cette démocratie en gestation, entre ses prétentions démocratiques vantant la préservation des libertés individuelles, de la vie privée, l’intégrité physique et morale de la personne et l’autre face, sombre, jonchée par des affaires en série de chasse aux homosexuels pratiquée par les appareils de l’Etat ou les citoyens. Entre agressions de tous genres, des arrestations qui se succèdent, les tests anaux… »On est loin, très loin de l’idéal démocratique, de l’essence de la Constitution, de toute humanisme », déplorent les témoignages.

USA : Un ultimatum lancé par la NCAA après le vote de la loi HB2

Un an presque jour pour jour jour aprés le vote de la loi HB2, la NCAA lance un ultimatum à l’état de Caroline du Nord.
Le bureau des gouverneurs de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) avait annoncé en septembre avoir décidé de relocaliser les sept compétitions prévues en Caroline du nord durant la saison académique 2016-2017.
Si les législateurs n’abrogent pas la loi anti-LGBTI avant le 18 Avril, ils ne pourront pas recevoir des événements du championnat de la ligue collégiale pendant au moins cinq ans.
Cela comprendrait le tournoi NCAA de basket-ball (le March Madness) qui doit se tenir dans des villes Caroline du Nord, Greensboro, Raleigh et Charlotte.
Le championnat universitaire remplit des salles de 10 000 places et plus, et est régulièrement télévisé .Certains joueurs deviennent des vedettes nationales. Seul le Super Bowl dépasse le tournoi final de la NCAA en renommée.
Les différents comités sportifs vont commencer à choisir les villes qui vont accueillir les événements sportifs pour 2018-2022 en fonction des offres reçues.
Une fois que les sites sont sélectionnés par le comité, ces décisions sont définitives.
La NCAA avait déjà supprimé en 2016 et 2017 tous les événements de championnat de l’état.
L’interdiction de six ans pourrait entraîner la perte de 250 millions $ en revenus pour l’Etat.

La loi dite HB2 (Public Facilities Privacy & Security Act ou An Act to Provide for Single-sex Multiple Occupancy Bathroom and Changing Facilities in Schools and Public Agencies and to Create Statewide Consistency in Regulation of Employment and Public Accommodations ou House Bill 2) est une loi votée par l’État américain de Caroline du Nord en mars 2016 qui interdit l’usage par les personnes transgenre des toilettes destinées au genre auquel ils s’identifient.

Belgique : un professeur dérape, les étudiants dénoncent une dérive homophobe

Après ses propos sur l’avortement tenus dans le cadre d’un cours donné à l’Université catholique de Louvain (UCL), et repris dans une note écrite, le professeur Stéphane Mercier a été entendu par les autorités de l’UCL.
Ces dernières ont alors décidé d’entamer une procédure disciplinaire à l’encontre du professeur et de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » les deux cours dont l’intéressé avait la charge.
Par voie d’un communiqué adressé à la rédaction de la RTBF, plusieurs étudiants de première année de l’Université catholique se sont offusqués des propos tenus lors d’un cours donné par Stéphane Mercier.
« En effet, lors d’un autre cours de philosophie tenu le 16 mars, le professeur a réitéré des propos que nous pourrions qualifier d’inadmissibles. Cette fois, un plaidoyer homophobe et transphobe », peut-on lire dans ce texte adressé par 11 co-signataires, toutes et tous étudiants de l’UCL.
Ces derniers témoignent du fait que lorsque Stéphane Mercier, dans le cadre de son cours de philosophie, « traite du mariage pour tous, refusant de parler de ‘couples homosexuels’ acceptant uniquement les mots ‘paires homosexuelles’, et partant sur la comparaison hasardeuse entre l’homosexualité et l’inceste », ils citent alors le professeur, note de cours à l’appui, ‘la prémisse [de Judith Butler] étant du moment qu’ils s’aiment ils devraient avoir le droit de se marier. Qu’en est-il du mariage incestueux, de l’échangisme intergénérationnel?' ».
Le communiqué stipule encore qu’à propos du modèle parental, « le professeur a affirmé s’inspirer des propos de Tony Anatrella, prêtre catholique français connu pour ses propos homophobes et qui a été accusé de viol, affirmant que ‘pour stabiliser le psyché de l’enfant, il faut instaurer l’altérité sexuelle' ».
« Interrogé par une étudiante, il a marqué son accord avec l’affirmation suivante d’Anatrella: ‘le nazisme, le marxisme et le fascisme sont des idéologies de nature homosexuelle: leur discours, leurs insignes et leurs actions le prouvent au premier degré puisqu’elles privilégient tout ce qui est semblable' », précisent encore les auteurs du courrier.
Ces derniers préviennent qu’ils comptent ne pas rester passifs par rapport à ce qu’ils estiment être des dérives. « L’homophobie, elle est un délit, et les éléments dont nous disposons jusqu’ici semblent clairement dépasser, au-delà même de la question des valeurs, la limite légale. Nous serons particulièrement vigilant(e)s à ce que de véritables mesures soient prises pour éviter ces comportements à l’avenir ».

Taïwan : bouddhistes et chrétiens s’opposent au mariage gay

La Cour constitutionnelle, La plus haute juridiction taïwanaise, a commencé vendredi l’examen des recours qui pourraient faire de l’île le premier territoire asiatique à autoriser le mariage gay.
Taiwan figure déjà parmi les sociétés les plus progressistes de la région concernant les droits des homosexuels. Des dizaines de milliers de personnes participent chaque année à la gay pride.
Un projet de loi sur le mariage entre personnes de même sexe a même été voté en première lecture en décembre. Il doit encore être examiné en deuxième lecture.
Mais certains juristes observent que le processus législatif pourrait être pris de vitesse par la justice et la Cour constitutionnelle, qui rendra sa décision sous deux mois.
Les 14 grands juges de la haute juridiction ont à examiner deux recours contre un article du code civil déposés par l’activiste de la cause homosexuelle Chi Chia-wei et l’exécutif de la municipalité de Taipei, la capitale, qui n’a jamais reçu autant de demandes de validation de mariages entre personnes de même sexe
L’éventuelle légalisation du mariage homosexuel mobilise les énergies politiques, judiciaires, religieuses et civiles
L’île nationaliste, séparée de la Chine depuis 1949, figure déjà parmi les sociétés les plus progressistes de la région concernant les droits des homosexuels. Des dizaines de milliers de personnes participent chaque année à la gay pride.
Au cœur des débats, une disposition du code selon laquelle le mariage ne peut unir qu’un homme et une femme. Les avocats des requérants défendent l’idée que cet article est contraire à plusieurs principes de la constitution garantissant l’égalité entre tous.
Depuis l’arrivée au pouvoir en mai de la présidente Tsai Ing-wen, favorable aux droits des homosexuels, les partisans du mariage gay se sentent le vent en poupe.
Mais l’opposition au mariage gay se renforce également, mettant en lumière les divisions d’une société aux valeurs familiales traditionnelles profondément enracinées. L’Alliance des groupes religieux de Taïwan pour la protection de la famille a été formée en 2013.
Elle regroupe différentes organisations protestantes et bouddhistes ainsi que la conférence épiscopale régionale chinoise, le nom officiel de la conférence des évêques catholiques de Taïwan. I-Kuan Tao, mouvement qui combine taoïsme, bouddhisme chinois et confucianisme, en est également membre.

Allemagne : vers une réhabilittation des homosexuels condamnés après guerre

L’Allemagne ouvre aujourd’hui la voie à la réhabilitation et l’indemnisation de quelque 50.000 hommes condamnés pour homosexualité sur la base d’un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Seconde guerre mondiale.
Le projet de loi proposé par le ministre social-démocrate de la Justice, Heiko Maas, doit être adopté dans la matinée en conseil des ministres.
Le texte organise à la fois l’annulation des condamnations et l’indemnisation des hommes concernés. Le texte devra ensuite être approuvé par le Parlement.
L’initiative intervient quelques mois après l’annonce d’une loi comparable pour les homosexuels condamnés en Angleterre et au Pays de Galles, à la différence que le texte ne s’applique qu’aux défunts. Seule l’Ecosse a annoncé vouloir aussi réhabiliter les vivants.
Pendant 122 ans, de 1872 à son abrogation en 1994, l’article 175 du Code pénal allemand a puni de prison « les actes sexuels contre nature , que ce soit entre personnes de sexe masculin ou entre hommes et animaux ».
Sa sévérité avait été accrue en 1935 par un amendement nazi prévoyant jusqu’à dix ans de travaux forcés. Plus de 42.000 hommes ont été condamnés à ce titre sous le IIIe Reich, envoyés en prison et pour certains en camp de concentration.
Mais l’article 175 a été maintenu après guerre, restant pendant des décennies la seule survivance légale des persécutions nazies, et conduisant à 50.000 nouvelles condamnations dans la jeune démocratie ouest-allemande.
Les procès pour homosexualité ont eu lieu pour l’essentiel jusqu’en 1969, date à laquelle l’article 175 est revenu à sa version d’avant 1935. En Allemagne de l’Est, l’article 175 avait d’emblée été rétabli dans sa première version et a été supprimé en 1968. L’homosexualité féminine n’a en revanche jamais été criminalisée, bien que les nazis l’aient envisagé. L’argument de « l’égalité hommes-femmes » a d’ailleurs été employé après guerre par les adversaires du texte, en vain.

Serbie :le clip électoral d’un candidat interdit à cause d’Insulte homophobe

Un clip de campagne du Premier ministre serbe Aleksandar Vucic, candidat à la présidentielle du 2 avril, a été interdit de diffusion vendredi en raison d’une insulte homophobe qui y est entendue.
Dans ce clip, une foule s’en prend au candidat, scandant «Pederu», une insulte homophobe particulièrement vulgaire en serbe. Le propos du clip est de montrer qu’Aleksandar Vucic serait en butte aux insultes violentes de ses adversaires. Mais la scène a fait réagir des organisations de protection des droits des homosexuels.
Le corps en charge de la régulation des médias électroniques (REM) leur a donné raison, laissant 24 heures aux médias pour cesser la diffusion de ce clip électoral. Selon un communiqué de REM, les messages politiques «ne peuvent pas contenir de prises de position ou d’images pouvant être considérées comme insultantes».
La Serbie, où plus de 80% des 7,1 millions d’habitants sont des chrétiens orthodoxes, est une société très traditionaliste, dont une large frange reste sujette à l’homophobie, malgré la récente nomination en 2016 au gouvernement d’Ana Brnabic, une ministre qui ne fait pas mystère de son homosexualité.

 

Suisse : l’homophobie pénalisée comme le racisme

Le Conseil national suisse veut étendre la norme pénale antiraciste à la discrimination basée sur l’orientation et l’identité sexuelles.
Ainsi, l’homophobie serait combattue en Suisse au même titre que le racisme.
Suivant sa commission, la Chambre du peuple a refusé vendredi de classer une initiative en ce sens. Il a décidé par 126 voix contre 49 et 20 abstentions de prolonger de deux ans, soit jusqu’à la session de printemps 2019, le délai imparti pour mettre en oeuvre l’initiative de Mathias Reynard (PS/VS).
Selon l’auteur du texte, un vide juridique existe dans la répression des incitations à la haine basées sur l’orientation sexuelle des individus. La législation ne permet pas de s’attaquer aux propos homophobes exprimés en termes généraux.
La constitution interdit certes la discrimination fondée sur le mode de vie. Mais le code pénal ne réprime pas les propos homophobes. La norme antiraciste vaut uniquement pour les discriminations du fait de la race, de l’ethnie et de la religion.

Tunisie : deux hommes arrêtes pour homosexualité

Un mandat de dépôt a été émis contre un étudiant de 21 ans et un réalisateur de cinéma de 38 ans, arrêtés, aux Berges du Lac, le 13 mars, pour homosexualité.
 C’est ce qu’a indiqué, jeudi 16 mars 2017, Shams, l’association défendant les homosexuels, en précisant que le juge d’instruction au tribunal de Tunis a ordonné leur détention, en vertu de l’article 230 du code pénal, qui criminalise la sodomie et prévoit une peine allant jusqu’à 3 ans de prison.
Les 2 prévenus ont été incarcérés à la prison civile de Mornaguia, avant même les résultats du test anal auquel ils ont été soumis.
«Je dénonce cette arrestation ainsi que cette persécution des homosexuels», a indiqué Me Mounir Baatour, président de Shams, en appelant à la «libération immédiate et sans conditions des deux accusés».

USA : des projets de lois de plus en plus anti gays

Vendredi dernier, Dennis Daugaard, gouverneur du Dakota du Sud, a signé une loi qui autorise les agences d’adoption à faire valoir les croyances religieuses «sincères» pour éviter de confier des enfants à des homosexuels aspirant à être parents.
Cette dit que les agences d’adoption pourront refuser l’adoption aux familles LGBTQ et le placement des enfants pour des raisons «religieuses» et indique clairement que l’état ne pourra pas punir pour discrimination les organismes qui le font. Cette décision contraste avec son veto l’an dernier à un «projet de loi sur les toilettes» qui aurait permis aux école du Dakota du Sud de décider quels WC les étudiants transgenres sont autorisés à utiliser.
Cette loi pourrait empêcher les couples gays qui accueillent actuellement des enfants de les adopter.
Des ONG américaines fustigent des projets de lois de plus en plus restrictifs contre la communauté LGBT.
Le Michigan , le Dakota du Nord et la Virginie ont aussi des lois « d’exemption religieuse» en matière d’adoption et de placement familial , mais le Dakota du Sud est le premier État à adopter un tel projet puisque la Cour suprême des États – Unis a statué en faveur de l’ égalité de mariage en 2015.
Pour contrer l’ égalité du mariage certains Etats, comme le Massachusetts , l’ Illinois , la Californie et Washington DC, avaient choisi de mettre définitivement fin à leurs services plutôt que de placer les enfants avec des couples de même sexe.
Les législations ou projets de loi discriminatoires envers les homosexuels se multiplient dans 23 Etats américains. Le Texas , l’ Oklahoma , et l’Alabama  envisagent actuellement des projets de loi qui permettraient les discriminations anti-LGBT sous le couvert de «liberté religieuse».
«Nous voyons différentes tactiques et stratégies à l’oeuvre pour saper les droits des personnes LGBT», explique Eunice Cho, de l’ACLU. Le Texas se révèle être «le coupable le plus flagrant» avec plus d’une dizaine de projets de lois qui pourraient notamment modifier les règles d’attribution des familles d’accueil ou permettre aux administrations de ne pas célébrer les mariages homosexuels, précise-t-elle.
«Nous sommes profondément inquiets de la dynamique de ces projets de loi, qui pourraient commencer à passer à travers le pays», reconnait  Sarah Warbelow, directrice juridique chez Human Rights Campaign (HRC).

Pérou : un pasteur demande à ses fidèles de tuer les homosexuels et les athées

Rodolfo Gonzalez, pasteur du Mouvement Missionnaire Mondial, une Eglise Chrétienne Evangélique, a appelé à tuer les athées et les homosexuels dans son sermon il y a 15 jours.
 » Les homosexuels doivent mourir car ils corrompus, les athées aussi, parce qu’ils ne sont pas l’ œuvre de Dieu. Si deux femmes ont des rapports sexuels entre elles, il faut les tuer, Si une femme à une relation avec un animal, il faut la tuer et tuer l’animal (…) au nom de Jésus.  » a t’il dit en s’inspirant des versets du Lévitique 20:13 et du lévitique 20:16 :Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux, et Si une femme s’approche d’une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang retombera sur elles.
La prédication a été rapporté par le journal La República grâce à un enregistrement audio. La justice péruviène a annoncé qu’elle lancera une enquête contre le pasteur cubain pour incitation au meurtre.
Le pasteur pentecôtiste qu’ils n’avaient jamais incité personne à tuer. « Je réaffirme le respect absolu de la vie de chaque être humain. Le christianisme a toujours prêché un message d’amour pour la vie. L’incitation à tuerdes personnes en raison de leur orientation sexuelle, serait tout à fait contraire à l’ esprit de Jésus – Christ , « a répondu le pasteur dans un communiqué.
La veille de la prédication, le pasteur Gonzalez a participé à une marche contre la théorie du genre menée par les églises évangéliques  « Avec mes enfants je ne plaisante pas » . Ces marches ont contraint le Ministère de l’ éducation à ne faire aucune référence au respect des minorités sexuelles.