Archives de Catégorie: internationnal

Tunisie : 24 députés Européens, appartenant à l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen,adressent une lettre ouverte aux autorités

24 députés Européens, appartenant à l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen, viennent d’adresser une lettre ouverte aux autorités tunisiennes, l’exhortant de mettre fin “aux arrestations et à la torture des gays” en Tunisie.
Les députés dénoncent la pratique du test anal et de la théorie de conversion en Tunisie.
Dans ce cadre, ils soulignent que la pénalisation de l’homosexualité a été condamnée par plusieurs institutions internationales tel que le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire.
Ils rappellent que les tests anaux et la thérapie de conversion, ont été eux aussi, dénoncés à maintes reprises par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme ou encore le Comité contre la torture.
Les députés Européens rappellent que la pratique des tests anaux a été particulièrement signalée dans Examen Périodique Universel de 2017 concernant la Tunisie.
Suivant de près la situation des homosexuels en Tunisie, les députés déplorent les arrestations de citoyens à cause de leur orientation sexuelle.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Égypte : un présentateur télé condamné à un an de prison pour avoir interviewé un gay

Un présentateur d’une émission télévisée a été condamné à un an de prison ferme par un tribunal égyptien pour avoir interviewé un homosexuel en 2018, a indiqué dimanche une source judiciaire.
Ce présentateur, Mohamed al-Gheiti, qui s’était plusieurs fois dit opposé à l’homosexualité, a été reconnu coupable de promouvoir cette orientation sexuelle ainsi que d’outrage à la religion. Le présentateur a également été condamné à une mise sous surveillance d’un an, et d’une amende de 3.000 livres égyptiennes (130 euros), a indiqué Samir Sabri, l’avocat de la partie plaignante.
Mohamed al-Gheiti peut faire appel du verdict, et dans le cas échéant rester en liberté en attendant son nouveau verdit, à condition de payer une caution de 1.000 livres égyptiennes (50 euros), selon Samir Sabri, sans indiquer si Mohamed al-Gheiti avait pris une décision en ce sens. En août 2018, le présentateur avait invité un homme gay dans son émission télévisée sur la chaîne privée LTC TV et avait débattu avec lui sur le thème de l’homosexualité à l’antenne. Durant l’interview, l’invité, dont le visage était flouté pour rester anonyme, avait confié être un travailleur du sexe et avait parlé de sa relation avec un autre homme.
Après la diffusion de cet entretien, le Conseil suprême de régulation des médias, un organisme d’État, avait suspendu la chaîne durant deux semaines pour « violations professionnelles ». Selon un communiqué du Conseil, LTC TV n’avait pas respecté l’interdiction du conseil concernant « la présence d’homosexuels ou la promotion de leurs slogans » à la télévision. Le conseil avait instauré cette interdiction après qu’un drapeau arc-en-ciel – symbole de la communauté LGBT – avait été brandi lors d’un concert au Caire en 2017.
À l’époque, les autorités avaient lancé une large campagne de répression contre les personnes suspectées d’être homosexuelles, s’attirant les critiques des groupes de défense des droits de l’Homme. Le code pénal égyptien ne prohibe pas explicitement l’homosexualité, mais les tribunaux utilisent les incriminations de « débauche » ou de « prostitution » pour condamner les homosexuels.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Tchétchénie: Reprise de la purge anti-gays

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d’être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts.
Le réseau LGBT russe a rapporté lundi que la nouvelle de la persécution des homosexuels et des transsexuels avait repris en Tchétchénie, avec des détails confirmés. Selon ces informations, depuis fin décembre environ 40 personnes ont été emprisonnées en raison d’homosexualité réelle ou présumée.
Le porte-parole de l’association, Igor Kozhetskov, a souligné qu’il était impossible de nommer le nombre exact de victimes. « Nous savons cependant qu’environ 40 personnes ont été arrêtées, hommes et femmes, et qu’au moins deux personnes sont mortes des suites de la torture ».
Les arrestations ont été effectuées par des agents de sécurité et les personnes persécutées ont été arrêtées à Argun. Dans la ville située à l’est de la capitale, Grozny, la plupart des personnes ont été arrêtées dans un ancien bâtiment militaire évacué au printemps 2017.
Le magazine Meduza, basé à Riga a rapporté lundi, sa propre source de plus de 20 morts dans le contexte de la vague de persécution en cours.
La nouvelle a suscité des craintes au sein de la communauté LGBT de voir se répéter la purge anti-gay qui avait eu lieu en 2017 et qui avait vu plus de 100 hommes arrêtés, emprisonnés et torturés par les autorités dans des camps de concentration.
Novaya Gazeta a rapporté que des groupes LGBT en Tchétchénie utilisent le réseau social russe VKontakte pour appeler les citoyens homosexuels à quitter la région.
L’un des messages cités exhortait la population à « fuir la république dès que possible » et « à se tourner vers les défenseurs des droits de l’homme, les médias, des amis qui peuvent vous aider ».
Les observateurs des droits de l’homme et Novaya Gazeta ont signalé pour la première fois en avril 2017 que les autorités tchétchènes procédaient à une purge homophobe. Le gouvernement russe n’intervint pas et déclara plus tard qu’il n’y avait aucune preuve de purge.
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov et son administration ont démenti les informations faisant état de détentions anti-gays, insistant à plusieurs reprises sur le fait qu’il n’y avait pas de gays dans la région.
En décembre 2018, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a publié un rapport dénonçant un régime « d’impunité » en Tchétchénie, où des violations « très graves » des droits de l’Homme sont perpétrées.
source : http://reloaded.e-llico.com

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

USA: un groupe évangélique s’oppose au projet de loi anti-lynchage pour les LGBT

Une association évangélique réclame un amendement au projet de loi anti-lynchage approuvé à l’unanimité par le Sénat américain le mois dernier, exigeant que les protections accordées aux personnes LGBT soient retirées de la proposition avant le vote de la Chambre.
La loi, si elle estvotée, criminalisera l’acte de lynchage au niveau fédéral.
Selon la législation, les politiciens américains ont tenté de lutter contre le lynchage près de 200 fois, mais ont échoué à chaque fois en dépit du soutien de la présidence. Au moins 4 742 personnes – dont la majorité étaient noires – auraient été lynchées aux États-Unis entre 1882 et 1968, indique le projet de loi.
Cette fois, l’acte semble prêt pour le succès. Il a été présenté par les trois membres noirs du Sénat, le sénateur Cory Booker (New Jersey), la sénatrice Kamala Harris (Californie ) Et le sénateur Tim Scott (Caroline du Sud ).
L’adoption du projet de loi constituerait une victoire importante pour les groupes minoritaires aux États-Unis. La législation s’appliquera aux lynchages motivés par la «religion réelle ou supposée de la victime, son origine nationale, son sexe, son orientation sexuelle, son identité de genre ou son handicap».
Le Liberty Counsel, une organisation à but non lucratif qui fait la promotion des litiges liés aux valeurs chrétiennes évangéliques, a un problème particulier en ce qui concerne la protection des Américains LGBT par la loi.
Dans une interview accordée au journal conservateur OneNewsNow mardi, le président de Liberty Counsel, Mat Staver, a averti qu’offrir une protection à la communauté LGBT contre le lynchage permettrait à ses membres d’obtenir davantage de droits à l’avenir.
Staver a expliqué que l’avocat de son association fait maintenant pression sur les membres du Congrès dans le but de faire supprimer les références «d’orientation sexuelle» et «identité de genre» du projet de loi avant qu’il ne devienne loi.
Stephen Peters, porte-parole du groupe de défense des droits civils des LGBT, Human Rights Campaign, a déclaré à Newsweek : «Liberty Counsel s’attaque depuis longtemps aux personnes LGBTQ et à leurs familles en s’employant à ancrer la discrimination dans la loi et à saper les avancées en matière d’équité et d’égalité. Leur tentative de soustraire les personnes LGBTQ d’un projet de loi anti-lynchage montre leur animosité à l’égard des personnes LGBTQ. »
Le Liberty Counsel a été qualifié de «groupe haineux» anti-LGBT par le Southern Poverty Law Center. En novembre, elle a fait pression sur les législateurs pour qu’ils suppriment les discriminations anti-«orientation sexuelle» et «identité de genre» d’un accord commercial avec le Canada et le Mexique.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, religion

Des médecins israéliens interdisent les thérapies de conversion pour homosexuels

Les membres qui effectuent une thérapie de conversion pourraient désormais être exclus de l’Association médicale israélienne (IMA), qui représente 90% des médecins du pays, si une plainte était déposée auprès de son comité d’éthique, a déclaré la porte-parole de l’IMA, Ziva Miral.
« Les traitements visant à modifier l’orientation sexuelle se sont révélés inefficaces et pourraient causer des dommages mentaux tels que l’anxiété, la dépression et les tendances suicidaires », a déclaré l’IMA dans un document de synthèse sur la pratique.
Ces thérapies de conversion désignent un panel de techniques censées “guérir” les homosexuels et les trans allant du stage de “réorientation sexuelle” proche du lavage de cerveau aux électrochocs, en passant par la prise d’hormones.
Du côté de la France, où les thérapies de conversion existent mais sont bien plus rares, elles ne sont toujours pas illégales.
Le 1er mars dernier, le Parlement européen a fait voter, avec une large majorité des voix, un texte non-contraignant appelant les Etats membres à interdire ces camps de conversion. Parmi les opposants à cette motion se trouvaient plusieurs députés français dont Bruno Gollnisch et Nicolas Bay (Front National, devenu Rassemblement National). Nadine Morano, Rachida Dati et Brice Hortefeux (Les Républicains) se sont quant à eux abstenus.
Pour l’instant, seules Malte et certaines régions autonomes d’Espagne ont interdit ces pratiques en Europe. Ailleurs, le Brésil a été le premier pays à les interdire dès 1999 avant que la province canadienne de l’Ontario ne le fasse en 2015.
Ruth Gophen, l’un des auteurs du document de l’IMA publié lundi, a déclaré qu’il était impossible d’estimer le nombre d’Israéliens ayant suivi un traitement de conversion, car il est généralement pratiqué en secret, la plupart des médecins le considérant comme contraire à l’éthique.
Israël est l’un des rares pays du Moyen-Orient – avec la Jordanie et Bahreïn – à autoriser les relations entre personnes du même sexe, dans une région où plusieurs États imposent la peine de mort.
Mais de nombreuses communautés religieuses en Israël, où les trois quarts de sa population de 9 millions d’habitants sont juives, sont profondément conservatrices.
Chen Arieli, présidente de l’association des LGBT israéliennes, a qualifié l’interdiction de la thérapie de conversion imposée par l’IMA de « percée », mais a déclaré que l’interdiction de cette pratique pourrait rendre plus difficile l’éradication de cette pratique dans les communautés où elle est répandue.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Hong Kong : deux hommes contestent l’absence de loi sur le mariage gay

Deux hommes habitant Hong Kong ont contesté juridiquement la décision de la ville de ne pas autoriser les mariages entre personnes du même sexe.
Lors d’une audience qui s’est tenue jeudi 3 janvier, il a été révélé qu’un étudiant de 21 ans et un militant de 31 ans avaient présenté deux contestations juridiques distinctes, faisant valoir que la Haute Court n’avait pas le droit d’interdire aux couples de même sexe de se marier.
Ils ont tous deux fait valoir que le fait de ne pas être autorisés à se marier violait leur droit à l’égalité en vertu de la Charte des droits et de la mini-constitution de la ville .
L’avocat Hectar Pun Hei SC, qui représente les deux requérants, a déclaré que l’ordonnance sur le mariage et l’ordonnance sur les affaires matrimoniales étaient «incompatibles» avec les lois sur les droits de l’homme, car elles ne reconnaissaient que le mariage entre un homme et une femme.
L’avocat affirme que le tribunal devrait réinterpréter la définition du mariage en tant qu ‘«union volontaire pour la vie de deux personnes».
Bien que d’autres contestations judiciaires relatives aux visas de conjoint et à l’absence de partenariats civils aient été soumises à la Haute Cour, il s’agissait de la première fois ou la question centrale était de savoir si les couples de même sexe devaient être autorisés à se marier.
À l’heure actuelle, les mariages entre personnes de même sexe sont toujours illégaux et la ville ne reconnaît pas les mariages entre personnes de même sexe.

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal, mariage homosexuel

USA: Le lutteur bi Anthony Bowens sort comme gay

Le lutteur professionnel Anthony Bowens vient de (re)faire son coming out gay
Après être sorti en 2017 en tant que bisexuel, Bowens dit maintenant qu’il est arrivé au point où le terme ne s’applique plus vraiment à lui aujourd’hui.
« C’est une nouvelle année, un nouveau voyage et, apparemment, un nouveau label », a déclaré le jeune homme, âgé de 28 ans.
«Le but principal de cette vidéo est de dire à tout le monde que je préfère être étiqueté maintenant comme gay», commence-t-il. «il va y avoir des merci, c’est génial d’être ouvert et honnête et on vous aime», «il y aura le » bien, on le savait,  et il y aura ceux qui disent «bi maintenant gay plus tard».  »
Le lutteur dit qu’il s’est initialement identifié comme étant bisexuel, car il «en savait peu sur la communauté LGBTQ» et qu’il avait été attiré par les deux sexes.
Alors qu’il défend toujours la bisexualité, Bowens déclare: «À mesure que vous vieillissez, vos points de vue changent; la façon dont vous regardez le monde change; la façon dont vous vous regardez change.»

Poster un commentaire

Classé dans coming out, info, internationnal

Japon : Deux étudiantes se sont fixées pour objectif de se marier 26 fois à l’étranger

Misato Kawasaki, 21 ans, et Mayu Otaki, 22 ans, du département d’études culturelles internationales de la faculté des études internationales de l’Université d’Utsunomiya, se sont fixées pour objectif de se marier 26 fois à l’étranger, une manière de souligner le fait qu’elles ne peuvent pas le faire dans leur pays d’origine, où le mariage homosexuel n’est pas légal.
Les étudiantes vont quitter l’université et commencer leur voyage en Grande-Bretagne à la fin du mois de mars. Elles visiteront ensuite l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud d’ici septembre, rapporte le journal Asahi.
Les coûts de transport et d’hébergement de ce voyage d’environ 6 mois sont estimés à 2,07 millions de yens (environ 16.000 euros) par personne. Leurs revenus, provenant d’emplois à temps partiel et d’économies, ne peuvent pas couvrir toutes les dépenses. Les jeunes femmes sollicitent donc de l’argent par le biais du financement participatif.
Après leur retour au Japon, Kawasaki et Otaki ont l’intention d’organiser une réunion pour présenter leurs conclusions. Elles prévoient également de créer leur propre société afin de fournir des services de mariage spécialement conçus pour les minorités sexuelles.

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal, mariage homosexuel

Brésil : Bolsonaro contre les LGBT et les groupes indigènes

Le nouveau président Brésilien, Jair Bolsonaro, a signé deux décisions polémiques visant les groupes indigènes du Brésil, descendants d’esclaves et à la communauté LGBT, dés les premières heures de son administration.
La bourse de Sao Paulo a quant à elle bondi de 3,56%, atteignant un record de 91 012 points, alors que les nouveaux ministres ont renforcé l’intention de privatiser des entreprises publiques et qu’un fabricant d’armes brésilien a tiré parti du projet de Bolsonaro d’assouplir le contrôle des armes. Des hausses similaires des cours des actions ont également eu lieu pendant la campagne présidentielle.
Dans une ordonnance publiée mardi 2 janvier au Journal officiel, le chef d’État a exclu des prérogatives de son nouveau ministère des Droits de l’homme les préoccupations liées aux personnes LGBT. Une disposition qui fait directement écho à son discours de la veille, au cours duquel il a promis de se battre contre « l’idéologie de genre » affirmant que c’était une menace pour les valeurs chrétiennes du Brésil..
Dans un mouvement favorable à ses alliés du secteur agroalimentaire, qui ont critiqué l’attribution de larges bandes de terres aux autochtones, Bolsonaro a transféré les responsabilités en matière de délimitation des territoires autochtones du ministère de la Justice au ministère de l’Agriculture. La nouvelle ministre de l’Agriculture, Tereza Cristina, fait partie du caucus de l’agroalimentaire à la chambre basse du Brésil et s’est opposée aux demandes des communautés autochtones.
Auparavant, l’attribution de ces territoires réservés aux peuples autochtones était régulée par la Fondation de l’Indien (Funai), organisme publique chapeauté jusqu’à présent par le ministère de la Justice.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Japon :Dix couples homosexuels vont poursuivre le gouvernement japonais pour obtenir la reconnaissance du mariage gay

Dix couples de même sexe vont intenter une action en justice contre le gouvernement japonais afin que l’état reconnaisse le mariage homosexuel.
Les couples, qui engageront une action en justice commune en février, font valoir que la loi japonaise ne tient pas compte de l’égalité des droits des couples de même sexe et doit donc être modifiée en conséquence.
L’article 24 de la Constitution japonaise stipule que « le mariage ne doit être fondé que sur le consentement mutuel des deux personnes ».
pour les avocats des couples cet article signifie que l’égalité dans le mariage devrait être reconnue officiellement.
Selon le Japan Times , le gouvernement a indiqué entre-temps que le mariage ne devrait s’appliquer qu’aux couples hétérosexuels, arguant que le terme «mari et femme» est utilisé dans les lois sur les droits civiques, et le mariage signifie donc l’union entre un homme et une femme .
Le Japon est généralement considéré comme un pays favorable aux LGBT.
Au Japon , huit juridictions municipales, dont Fukuoka et Osaka, reconnaissent les partenariats civils, mais cette loi n’est pas encore applicable à l’ensemble du pays.
Cette action en justice vient après l’annonce par la municipalité de Tokyo qui veut condamner la discrimination et les crimes de haine pour protéger la communauté LGBT,  alors que la capitale se prépare pour les Jeux olympiques de 2020.
Cette action a été approuvé par l’Assemblée métropolitaine de Tokyo et doit entrer en vigueur en avril.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel