Archives de Catégorie: internationnal

USA : Un responsable du KKK veut se débarrasser des homosexuels

L’Imperial Wizard de la faction de Caroline du Nord du Ku Klux Klan (plus haut grade du réseau) Chris Barker, a donné une interview ou il s’en prend
aux homosexuels, aux juifs et aux noirs.
Le chef des Loyal White Knights du Ku Klux Klan, dans une interview avec la chaîne W Radio , a ainsi pu délivrer son message de haine contre toutes les personnes qui ne sont pas blanches et hétérosexuelles.
Pour lui, l’ homosexualité est une aberration et il « devrait y avoir des snipers qui tueraient les homosexuels quand ils marchent dans la rue »avant d’ajouter « que c’est pour ça que Dieu a créé le SIDA » .
Il ajoute que Donald Trump est un président pro-juif , que la mort de Heather Hayes , la femme tuée pendant les violences de Charlottesville était un « accident » , que le KKK est une organisation sociale , que le nom « Adam » est traduit par « le grand homme blanc »
Il y a quelques jours, Barker avait menacé le journaliste Afro -colombien Ilia Calderón de le brûler vif en le traitant de negro .
Chris Baker a soutenu Justin Moore, « Grand dragon » (dans la hiérarchie du Klan, titre octroyé à un responsable d’Etat) des Loyal White Knights du Ku Klux, qui a proclamé: « Je suis assez content que ces gens aient été blessés et je suis ravi que cette fille soit morte. Il y avait un tas de communistes là dehors pour manifester contre la liberté d’expression d’autrui, donc je ne suis pas du tout contrarié qu’ils aient été blessés. Et je pense que cela se reproduira de plus en plus aux événements des nationalistes blancs».
Heather Heyer a perdu la vie dans les violences qui ont éclaté entre nationalistes blancs et manifestants antiracistes à Charlottesville en Virginie samedi. La jeune femme faisait partie d’un groupe de contre-militants antiracistes percutés volontairement par la voiture de James Allen Fields Jr, un nationaliste de 20 ans qui contestait avec ses pairs le retrait d’une statue d’un général confédéré d’un parc de la ville.

Irlande du Nord : selon la justice, le mariage homosexuel n’est pas un droit

Sollicité par un homme résidant en Irlande du Nord, qui avait contracté un mariage homosexuel à Londres en 2014, et qui estimait que la non-reconnaissance de son union en Irlande du Nord était une discrimination, le président de la Haute-Cour de Belfast, Sir Declan Morgan, a jugé le 17 août que le mariage des personnes de même sexe est une question politique, et ne relevant pas de la Convention européenne des droits de l’homme.
Se basant sur la décision Chapin et Charpentier c. France de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), rendue en juin 2016, Sir Declan Morgan a conclu que les droits du plaignant « n’avaient pas été violés ». En effet, « la Cour de Strasbourg a statué que le mariage de même sexe n’est pas un droit relevant de la Convention », explique-t-il dans sa décision. « Les gouvernements et les Parlements sont libres de le légaliser, mais ils ne sont pas obligés de le faire », précise le juge de Belfast.
Le 9 juin 2016, la CEDH, chargée de veiller au respect de la Convention européenne des droits de l’homme, avait rappelé que ce texte ne comportait pas de droit au mariage homosexuel, tant au titre du droit au respect de la vie privée et familiale (art.8) qu’à celui de se marier et de fonder une famille (art. 12). La décision des juges de Strasbourg répondait à l’affaire e des « mariés de Bègles », le couple uni par Noël Mamère en 2004, qui avaient vu leur mariage annulé par la justice française, une annulation confirmée par la CEDH.
Elle rappelait que la question est « régie par les lois nationales des Etats contractants », et que « les Etats demeurent libres de n’ouvrir le mariage qu’aux couples hétérosexuels ».
Sir Declan Morgan a précisé dans sa décision que la Commission des droits de l’homme de la province avait estimé en 2012 que « la restriction du mariage aux couples de sexe opposé ne viole aucun droit international, tant des traités internationales que de la jurisprudence de la CEDH et du Comité des droits de l’homme des Nations-Unies ».
L’Angleterre et le Pays de Galles ont légalisé le mariage homosexuel en 2013, l’Écosse en 2014
En Irlande du Nord seul existe le « partenariat civil », union civile instituée dans tout le Royaume-Uni pour les couples de même sexe, en 2004.

Ouganda: La communauté LGBT annule la Gay Pride sous la pression policière

Après l’interdiction du gala d’ouverture, les organisateurs ont décidé, par mesure de sécurité, que la parade des fiertés n’aurait pas lieu cette année.
Kasha Jacqueline Nabagesera, la militante ougandaise des droits des LGBT a expliqué au journal Le Monde avoir subi des pressions de la part du révérend Simon Lokodo, ministre de l’éthique et de l’intégrité afin que la Gay Pride prévue le samedi 29 août prochain ne puisse se dérouler.
La communauté LGBT ougandaise s’apprêtait pourtant à fêter sa fierté dans une grande discrétion en évitant la médiatisation.
« Ils ont interdit l’événement en prétextant que nous étions en train de “recruter”, a relaté Kasha Jacqueline Nabagesera au Monde.
Des menaces physiques et d’arrestation à l’encontre des activistes LGBT ougandais ont même été brandies, selon elle.
Mais cela n’aura pas suffi et la police ougandaise a d’abord investi mercredi 16 août le lieu où devait se dérouler le gala d’ouverture de la Pride 2017 avant de s’en prendre à tous les espaces qui devaient recevoir des participants aux événements de la manifestation LGBT.
Devant de telles pressions, les organisateurs ont décidé d’annuler purement simplement la pride et a préféré jouer la sécurité.
L’organisation d’une Gay Pride dans ce pays d’Afrique s’avère très difficile puisque l’année dernière, déjà, une descente de police avait conduit à un report de la date de l’édition 2016 et à sa tenue presque confidentielle au bord du lac Victoria.
L’homosexualité y est passible de prison et plusieurs responsables politiques importants, dont la présidente du Parlement, cherchent à renforcer la pénalisation avec une nouvelle loi plus répressive.

Nouvelle-Zélande : un pasteur souhaite que les homosexuels soient fusillés

Un pasteur de Auckland, en Nouvelle-Zélande, a demandé, lors d’un sermon , que les homosexuels soient fusillés.
Le pasteur de la Westcity Bible Baptist Church, Logan Robertson, reconnait que ses paroles sont des paroles de haine mais ne les renie pas
La vidéo postée en ligne à la fin du mois de juillet a provoqué de nombreuses réactions jusque dans les rangs de l’Eglise ou les mots du pasteur ont été condamné .
« Mon point de vue sur le mariage homosexuel est que la Bible ne le mentionne jamais, alors je ne suis pas contre ceux qui veulent se marier», commence Robertson. avant d’ajouter «Tant qu’une balle passe par leur tête au moment où ils s’embrassent »
La WestCity est une église indépendante et n’a aucun lien avec l’Eglise baptiste de Nouvelle-Zélande.
Le révérend Helen Jacobi – le vicaire de St-Matthew-in-the-City d’Auckland – a déclaré que la vidéo «incitait ç la violence, aux discours haineux et à la dérive».«Jésus a déclaré en particulier qu’il n’est pas venu vivre par ces anciennes lois mais pour apporter une nouvelle loi qui est une loi de l’amour. Il est donc difficile de voir en ces paroles quelque chose de biblique».
La paroisse St Matthew’s est connu pour avoir plaidé pour les droits des homosexuels.
Le pasteur Robertson a aussi déclaré que si d’autres églises n’étaient pas d’accord avec sa position « c’est parce qu’elles ne croient pas à la Bible».
Mais il a dit qu’il ne faisait que répéter ce que la Bible – en particulier le Lévitique 20:13- explique déjà
(lévitique 20:13 : Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux).
Robertson a déclaré qu’il ne demandait pas aux membres de l’église de tirer sur une personne et ne s’engageait pas si quelqu’un l’a fait après avoir visionné la vidéo.
Robertson a déjà par le passé envoyé à un auteur gay
, Jim Marjoram, un email ou il lui disait qu’il priait pour l’homme se suicide .
L’Union baptiste avait à l’époque condamné le courrier électronique et  déclaré qu’ils n’étaient pas associé à la WestCity Bible Baptist.
WestCity se veut une église baptiste proche de la Bible et orientée vers la famille L’église compte environ 40 membres.

Canada : les associations demandent des excuses pour les rafles dans les bars gays

Les associations LGBT aimerait que la Ville de Montréal et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) présentent leurs excuses pour les arrestations massives faites dans les bars homosexuels pendant les années 70 à 90.
En effet, de nombreuses rafles policières étaient menées régulièrement dans les bars homos de Montréal et les clients de ses établissements étaient arrêté sur-le-champ.
Alors que commencent les festivités entourant la fierté gay, Projet Montréal a formellement demandé jeudi que des excuses soient présentées à la communauté LGBT par la Ville de Montréal et le service de police pour ces rafles qui ont perduré jusque dans les années 90,
Questionnés par le 24 Heures à ce sujet, le Conseil québécois LGBT et la Fondation Émergence appuient cette demande et estiment que le geste est nécessaire pour s’assurer que ces événements ne se reproduisent plus.
Jasmin Roy, qui lutte entre autres contre l’homophobie dans les écoles à travers sa fondation du même nom, va même plus loin et estime que ces excuses devraient venir du premier ministre canadien, Justin Trudeau.
Justin Trudeau avait mentionné en mai dernier qu’il était résolu à présenter d’ici la fin de l’année des excuses officielles du Canada à tous les citoyens qui ont été victimes d’injustice à cause de leur identité sexuelle ou de genre.

Australie : Action en justice contre un vote postal sur le mariage homosexuel

Les défenseurs du mariage homosexuel ont saisi ce jeudi la plus haute cour de justice australienne pour empêcher le projet du gouvernement d’organiser un vote postal sur le sujet.
Le gouvernement conservateur a annoncé mercredi l’organisation prochaine d’un vote postal, dans lequel les électeurs seront appelés à exprimer leur opinion sur la base du volontariat.
Le Premier ministre Malcolm Turnbull, personnellement favorable au mariage gay, voulait organiser un « plébiscite »  mais l’opposition a fait échouer cette proposition au Sénat.
Les Verts, les travaillistes et les indépendants militent pour un vote parlementaire libre, dans lequel les élus ne seraient pas tenus par la ligne du parti, une procédure plus simple, moins coûteuse pour le contribuable et qui ne déboucherait pas selon eux sur des débats clivants.
Environ 122 millions de dollars australiens (81 millions d’euros) doivent être débloqués pour le vote postal en vertu duquel l’ensemble des 15 millions seront invités à se prononcer avant le 7 novembre.
En cas de victoire du « oui », un vote libre sera organisé au Parlement. Si le « non » l’emporte, rien ne se passera.
L’ancien juge de la Haute cour Michael Kirby, fervent partisan du mariage gay, a annoncé au groupe de médias Australian broadcasting corporation qu’il boycotterait le vote postal, qualifié « d’irrégulier et de non scientifique ».

USA : Des militaires transgenres poursuivent Trump en justice

Cinq femmes transgenres employées par l’armée américaine ont lancé des poursuites contre le Président Donald Trump et le Pentagone à la suite de la récente annonce par le Président que les personnes transgenres ne pourraient plus travailler dans l’armée.
Dans ces poursuites lancées mercredi devant un tribunal fédéral, les cinq plaignantes – de l’armée de l’air, des garde-côtes et de l’armée de terre – évoquent les incertitudes au sujet de leur avenir, y compris en ce qui concerne un éventuel renvoi ou si elles vont perdre leurs droits post-militaires c’est à dire leur retraiter.
La plainte vise MM. Trump et Mattis ainsi que plusieurs autres hauts responsables militaires. Elle a été déposée par le Centre national pour les droits des lesbiennes (NCLR) et l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation (GLAAD). Aucune des plaignantes n’est identifiée.
Selon la plainte, remettre en vigueur l’interdiction est contraire à la Constitution. D’après les estimations, de 1.320 à 15.000 personnes transgenres servent dans l’armée américaine sur 1,3 million de militaires en service actif.
Depuis l’annonce présidentielle il y a deux semaines, la Maison Blanche n’a pas précisé au Pentagone la marche à suivre par conséquent la politique d’acceptation des personnes transgenres reste en place à ce stade.

Australie : le Premier ministre veut un vote postal sur le mariage homosexuel

Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien a annoncé mardi un vote postal sur le mariage homosexuel en cas de nouveau rejet par le Sénat de son projet d’élection populaire consultative sur le sujet.
Le sénat australien a , en novembre dernier refusé un « plébiscite » sur le mariage gay.
En Australie, un « plébiscite », également appelé « référendum consultatif », peut être organisé auprès des 15 millions d’électeurs, sur des questions d’intérêt national sans conséquence pour la Constitution, afin de connaître l’opinion des électeurs. Le vote n’est pas contraignant.
L’opposition travailliste, les Verts et les indépendants lui préfèrent un vote parlementaire libre, où les parlementaires ne seraient pas tenus par la ligne du parti, afin d’éviter un débat clivant.
En campagne électorale, le gouvernement du Premier ministre Malcolm Turnbull avait promis un « plébiscite » et entend renvoyer rapidement le dossier devant le Sénat. Le projet devrait être rejeté à nouveau, les conservateurs du Parti libéral de Malcolm Turnbull n’ayant pas la majorité à la chambre haute.
Si cela se produit, a déclaré Malcolm Turnbull, le gouvernement organisera un vote postal en vertu duquel tous les électeurs recevront du matériel de vote. Ils devront se prononcer avant le 7 novembre sur la base du volontariat alors que le vote est obligatoire en Australie pour les élections comme pour les plébiscites. Environ 122 millions de dollars australiens (81 millions d’euros) seront débloqués pour cette opération.
Le mariage gay fait débat depuis 10 ans en Australie. En cas de victoire du « oui », le gouvernement présentera à la chambre basse un projet de loi pour légaliser le mariage entre personnes du même sexe. Si le « non » l’emporte, rien ne se passera.
Les couples du même sexe peuvent nouer des contrats d’union civile et faire reconnaître leur relation dans la plupart des Etats australiens, mais ces unions ne sont pas reconnues au niveau fédéral.

Canada : pour les droits des homosexuels au Ghana

Portant des t-shirts roses, neuf hommes sont venus au Festival Folklorama de Winnipeg pour dénoncer la politique discriminatoire du Ghana envers la communauté LGBT
Ils ont distribué une pétition pour dénoncer l’exclusion que subissent les Ghanéens en raison de leur orientation sexuelle. « Tout le monde a sa propre histoire. Certains sont gays, d’autres bisexuels », dit Suleman Abdulai, l’un des protestataires.
Le groupe espère soumettre les signatures de la pétition auprès du gouvernement fédéral et du Haut-Commissariat du Ghana au Canada. « Nous pouvons sauver beaucoup de vies en Afrique », affirme Suleman Abdulai.
Toutefois, dans un communiqué, le Festival Folklorama se dit déçu qu’une telle manifestation se déroule dans une fête qui célèbre la diversité et en maintient le « caractère apolitique » depuis longtemps.

Irlande du Nord : le mariage homosexuel pour bientôt ?

Pour le Premier ministre irlandais Leo Varadkar,« l’opposition conservatrice en Irlande du Nord ne pourra plus contenir longtemps les aspirations du peuple à un mariage pour tous».
Le Premier ministre a estimé samedi que la légalisation du mariage homosexuel en Irlande du Nord, où il est toujours interdit contrairement au reste du Royaume-Uni, n’était plus qu’une « question de temps ». « Bien entendu, c’est une décision qui appartient au Parlement nord-irlandais, mais je crois que, comme d’autres pays en Europe de l’Ouest, ils finiront pas prendre cette décision », a-t-il déclaré à Belfast lors d’un petit déjeuner organisé dans le cadre de la « Gay Pride » de la ville.
Les mariages gays sont possibles depuis 2014 au Royaume-Uni, sauf en Irlande du Nord, notamment en raison de l’opposition du parti ultra-conservateur unioniste DUP.
En novembre 2015, quelques jours après l’entrée en vigueur d’une loi sur le mariage homosexuel en Irlande, le parlement régional d’Irlande du Nord avait voté en faveur de ces unions, mais la motion, présentée par le parti républicain Sinn Fein et les nationalistes du SDLP, n’avait pu être appliquée en raison d’un veto du DUP.