Archives de Catégorie: homophobie

Agression homophobe à Lille

Un jeune homme originaire de Montpellier, déclare avoir été victime d’une agression à caractère homophobe à Lille, le soir du mercredi 26 décembre 2018. Blessé au visage, il aurait été pris à partie par trois jeunes gens, en plein centre-ville, alors qu’ils se baladaient avec son compagnon.
C’est sur le site Inverti que les faits ont été relayés, dès le lendemain de l’affaire. Le site revient sur le déroulé de la soirée du 26 décembre. Lui et son compagnon se baladaient près du métro République, à Lille. Ils se dirigeaient vers le centre-ville pour aller au restaurant, quand ils se sont fait insulter, puis agresser physiquement par trois individus.
En plus d’une agression violente, qui lui aura causé plusieurs ecchymoses au visage, le jeune homme déplore une indifférence générale de la part de policiers présents, ainsi que des passants.
La victime a déclaré au quotidien La Voix du Nord avoir mis en fuite les agresseurs devant trois policiers restés sans réaction.
Le jeune homme dit y être allé « entre 21 h 30 et 22 h », mais n’avoir pas pu y entrer : « Ils nous ont dit à l’interphone qu’on n’avait pas de certificat médical, et qu’on n’avait pas à se tenir par le bras, que c’était de la provocation. On était tellement écœurés qu’on est rentrés à l’hôtel »
Selon La Voix du Nord, une enquête a été ouverte par la Sureté urbaine de Lille, ce vendredi. La victime a affirmé au quotidien qu’elle irait, ce samedi 29 décembre, porter plainte au commissariat de Montpellier

 

https://platform.twitter.com/widgets.js

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Italie : un médecin condamnée pour des propos homophobes

Le tribunal de Turin a condamné Silvana De Mari  accusée de diffamation à l’encontre des homosexuels et du mouvement LGBT, pour avoir prétendu que « l’homosexualité est contre nature ». Elle devra payer une amende de 1 500 € et une amende provisoire de 2 500 euros à la Torino Pride Coordination et au réseau Lenford.
Silvana De Mari est une femme médecin et écrivain italienne, auteur de romans d’heroic fantasy dont Le Dernier Elfe (L’ultimo elfo) paru en 2004 et Le Dernier Orc (L’ultimo orco) publié l’année suivante.
Avant la lecture de la phrase, le Dr De Mari est revenue sur certaines accusations:  » Quand je dis que les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes courent un plus grand risque de contracter des maladies et des cancers, cela est documenté: si ces données n’étaient pas présentes, ce serait un processus sacro-saint « .
Le Dr De Mari explique que « les maladies sexuellement transmissibles augmentent en période de gay pride ». Enfin, elle a tenté de réfuter une affirmation: « On a prétendu que l’homosexualité n’était pas une maladie pour l’OMS. L’OMS n’est pas une association médicale, mais une association politique. Bien entendu, l’homosexualité n’est pas une maladie: la gale est une maladie « .
« La liberté de critiquer existe: mon devoir en tant que médecin est de lancer l’alerte sanitaire », a commenté De Mari. Selon son avoca « elle n’a été condamnée que pour une peine adressée au mouvement LGBT, mais pour le reste, c’est une sentence équilibrée car elle l’acquitte pour les ces critiques concernant le  comportement homosexuel ».
Les motivations du tribunal de Turin seront disponibles dans les 30 jours. De Mari a déjà annoncé quelle ferait appel.
De Mari est ouvertement homophobe et elle a souvent exprimé des postions critiques vers l’homosexualité.
Sur son blog, elle soutient que l’homophobie (un crime dans la plupart des États civilisé) est un droit humain . Comme médecin elle croit dans l’existence de  » maladies atroces qui viennent à ceux qui souffrent de la pénétration anale.
Alors en tant que psychothérapeute, en contraste avec APA (American Psychiatric Association), elle soutient que l’homosexualité n’existe pas. Il n’y a qu’une sexualité et les perdants biologiquement qui le rejettent. Elle a déclarée aussi que « L’APA,  gouverne le monde en utilisant un manuel de diagnostic statistique sans laquelle vous ne pouvez pas faire un diagnostic ou une expertise officielle.
Pour ces affirmations, l’Ordre des médecins italien a ouvert une procédure disciplinaire. Le Président de cet ordre a défini ces affirmations « hors du périmètre des connaissances scientifiques »

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Indonésie: des amendes pour « activités homosexuelles »

Les autorités de la ville indonésienne de Pariaman, située sur la côte ouest de la province de Sumatra, ont voté un règlement imposant une amende de 70 dollars à toute personne pratiquant des « activités homosexuelles ou transgenres »,
le chef du conseil municipal, Fitri Nora, a annoncé : « Les personnes qui entretiennent des relations sexuelles immorales, homosexuelles ou transgenres, devront s’acquitter d’une amende de jusqu’à un million de rupiah ( soit l’équivalent de 70 dollars) si elles troublent l’ordre public » sans préciser quelles « activités » exactement sont de nature à troubler l’ordre public.
L’homosexualité n’est pas réprimée par la loi indonésienne. Toutefois, la communauté LGBT est de plus en plus mise sous pression depuis 2016, notamment à cause des discours homophobes tenus par les autorités et certains groupes musulmans conservateurs.
Des dirigeants de différentes villes du pays envisagent par ailleurs d’inscrire dans la loi l’interdiction des relations LGBT.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

« Sept à huit » : un jeune homosexuel harcelé témoigne de son calvaire

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Pays Bas : quand une émission sportive stigmatise les LGBT

Au Pays-Bas des voix de plus en plus nombreuses se font entendre contre le harcèlement systématique de la communauté LGBT par les commentateurs de football d’une émission de la chaîne de télévision RTL .
Le dernier épisode en date concerne la remarque de l’un d’eux ayant qualifié de « petits homos hystériques » deux adolescents gays amateurs de football à l’origine d’une pétition auprès de la Fédération de football néerlandaise demandant de faire cesser les discriminations dans ce sport. « Il suffit d’un peu de cran pour sortir du placard », a-t-on entendu durant la dernière diffusion de l’émission « Voetbal Inside ».
Voici quelques semaines, ces journalistes avaient été particulièrement irrévérencieux envers un confrère belge transgenre en se présentant devant les caméras avec des perruques aux cheveux longs. « Appelez-moi Renata, et non plus René », avait raillé l’un d’eux.
Ces débordements devant les caméras ont fini par soulever un vent de protestations. La ministre en charge de l’émancipation, Ingrid van Engelshoven, est montée au créneau pour demander aux commentateurs de s’expliquer avec elle au cours d’un débat public. Pour leur part, les réseaux sociaux ont lancé une campagne hashtag pour faire réfléchir plus « loin que le bout de leur nez » ce trio de commentateurs sportifs. Nombre d’internautes LGBT y font part de leurs expériences malheureuses face à leur orientation sexuelle, notamment dans les milieux sportifs.
Les sponsors de l’émission, Heineken et Gillette connus pour leur politique d’intégration et d’inclusion, avaient déjà par le passé demandé des explications à la chaîne RTL qui diffuse l’émission. Mais elle s’est toujours défendue, estimant que les frontières de la discrimination n’avaient jusqu’à présent jamais été franchies. De son côté, la Fédération de football s’est, elle, prononcée en faveur d’une prochaine campagne de lutte contre l’homophobie dans les stades.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Le pape François se dit «inquiet» de la «mode» de l’homosexualité dans l’Eglise

 Dans un livre d’entretiens intitulé La force d’une vocation paru ce samedi 1er décembre en Italie, le pape François, prend position sur la « question très grave » de l’homosexualité.
« Dans nos sociétés, il semble même que l’homosexualité soit à la mode et cette mentalité, d’une certaine manière, influe aussi sur la vie de l’Église », estime le religieux argentin, en expliquant que la question l’inquiète.
Le Saint Père avait pourtant tendu la main à la communauté gay lors de son élection en 2013. Il avait notamment reçu des couples homosexuels et lancé la fameuse phrase : « Qui suis-je pour juger ? ».
Un document datant de 2005 interdit formellement l’accès à la prêtrise à tout homme présentant des tendances homosexuelles. Mais, en raison du faible nombre de vocations, l’Église ferme souvent les yeux.
Dans ce livre d’entretiens, qui sera traduit en dix langues, le souverain pontife demande aux responsables de séminaires de renforcer leur contrôle sur la question. En août dernier, l’ancien archevêque de Buenos Aires avait incité les parents d’enfants homosexuels à recourir à la psychiatrie. Ses propos avaient provoqué un tollé.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel, religion

Taiwan votre contre la mariage homosexuel

Les Taïwanais se sont en majorité prononcés contre le mariage homosexuel samedi, lors de référendums concurrents opposants partisans et adversaires du mariage gay.
Un référendum stipulant que le mariage devait être uniquement une union entre un homme et une femme a réuni plus de sept millions de voix, davantage que le soutien apporté à un référendum en faveur de ce droits pour les couples homosexuels, qui a recueilli six millions de voix.
Ces consultations se déroulaient parallèlement à des élections locales, qui se sont traduites par une cinglante défaite du parti au pouvoir de la présidente Tsai Ing-wen, contrainte de quitter la direction de sa propre formation.
Jennifer Lu, une porte-parole de la Coalition pour l’égalité devant le mariage, a déclaré qu’elle était attristée par ce qu’elle a qualifié de « référendums absurdes » et a reproché « l’incompétence » du gouvernement sur la question des droits homosexuels.
Les 19 millions d’électeurs devaient se prononcer sur ces deux référendums anti et pro-mariage gay, reflétant les fractures de la société sur ce sujet alors que le gouvernement tarde à appliquer une décision rendue il y a plus d’un an par la Cour constitutionnelle légalisant, pour la première fois en Asie, le mariage homosexuel.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, mariage homosexuel

Lyes Alouane, 23 ans, tabassé hier à Gennevilliers

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Lyes Alouane victime d’une nouvelle agression homophobe

Lyes Alouane a été agressé ce vendredi en milieu de journée à Gennevilliers, commune des Hauts-de-Seine, où il habite depuis toujours. Cette semaine, il avait accepté de témoigner publiquement dans L’Express et de poser en couverture du magazine, aux côtés de cinq autres personnes victimes d’homophobie, pour un dossier consacré aux violences homophobes.
Ce militant de l’association Stop Homophobie qui tractait vendredi dans un quartier populaire de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) a été pris à partie par plusieurs jeunes et roué de coups par l’un d’entre eux, a-t-on appris de sources concordantes.
« Une dizaine de jeunes nous ont demandé de dégager, en nous menaçant et nous traitant de ‘sales pédés’, de ‘tapettes' », raconte Lyes à L’Express. Terrence Katchadourian, secrétaire général de l’association Stop Homophobie, qui était avec lui, abonde : « Ils lui disaient : ‘On ne veut pas de pédales ici’. Et Lyes a répondu : ‘C’est chez moi ici.' »
« Poursuivi par une vingtaine de jeunes, pour beaucoup mineurs », il a réussi à prendre la fuite mais a été rattrapé par un jeune homme qui lui a à nouveau lancé des « insultes homophobes » avant de lui asséner un coup de poing au visage, a relaté Paul Gasnier, un journaliste travaillant pour l’émission de France 2, témoin de la scène. « Ils se sont battus et le jeune l’a roué de coups », a-t-il ajouté.
Selon l’avocat du jeune homme, Me Etienne Deshoulières, « la police n’est pas intervenue malgré une demande d’intervention » par téléphone de son client dès les premières invectives et menaces.
Lyes Alouane a tweeté quelques minutes après les faits que « les forces de l’ordre de Gennevilliers » n’étaient en effet arrivées que « 40 minutes après » les premières agressions verbales qu’il leur avait signalées.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Nicolas Maury se confie sur les insultes homophobes dont il est victime

 

Homosexuel tout comme le personnage qu’il incarne dans la série Dix pour cent, Nicolas Maury s’est confié au magazine Têtu et dévoile avoir été la cible d’insultes homophobes.
Nicolas Maury révèle avoir été confronté à des insultes homophobes.
Dans un long entretien accordé à Têtu, il a révélé être souvent confronté au regard et aux insultes des gens. « Une fois, dans le métro, des mecs m’ont reconnu et ont commencé à crier : “Hé, c’est le pédé de Dix pour cent!“, a-t-il raconté au magazine. C’est comme si on nous obligeait à porter un masque, à marcher autrement dans l’espace public. » S’il indique que, « depuis [qu’il est] ado, on [lui] dit que ça va mieux, qu’il y a des avancées », Nicolas Maury soutient que les choses n’ont pas vraiment changé : « Pourtant, j’ai encore peur d’être frappé parce que je suis homosexuel. » Un combat contre l’homophobie qu’il compte bien mener à travers Dix pour cent.
Toujours assistant de Gabriel Sarda (incarné par Grégory Montel), Hervé va dans cette saison 3 se rapprocher de Camille Valentini, tomber amoureux et toujours former avec Noémie (Laure Calamy), un duo des plus délicieux. Les deux épisodes diffusés ce soir sont consacrés à Gérard Lanvin et Isabelle Huppert.

 

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, people