Archives de Catégorie: homophobie

Lyon: Un couple de jeunes femmes attaqué par des adolescentes

Deux jeunes femmes, âgées de 20 et 23 ans, ont été rouées de coups vendredi soir dans le quartier de la Part-Dieu à Lyon, selon la police.
Il s’agit d’une gendarme et de sa compagne, rapporte Le Parisien qui a révélé cette affaire, précisant que la seconde, ayant reçu des coups de cutter au visage, a été gravement blessée.
Le couple, qui passait devant le centre commercial, aurait été pris à partie par huit filles, qui aurait commencé à les insulter en raison de leur sexualité. La gendarme leur aurait indiqué que leur comportement était délictuel. Mais au lieu de se calmer, la tension est montée d’un cran et la situation s’est envenimée.
S’est ensuivie une pluie de coups de poing. La plus jeune des victimes a reçu un coup de cutter au visage. « Elle a été balafrée. L’estafilade commence sous l’œil gauche et finit sous l’oreille », précise une source proche de l’affaire au Parisien.
Les adolescents ont ensuite pris la fuite dans le quartier. L’une d’entre elle, âgée de 17 ans, a été arrêtée en possession d’un cutter. Elle a nié les faits mais a été présentée à un juge dimanche. Les sept autres sont toujours recherchées.
Une information judiciaire a été ouverte dimanche pour violences commises avec arme blanche, en réunion et en raison de l’orientation sexuelle des victimes, précise le parquet de Lyon à l’AFP.
Le nombre de plaintes pour actes homophobes a augmenté en France l’an dernier. Selon le ministère de l’Intérieur, (…)
 Lire la suite sur 20minutes

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Trois jeunes en détention pour une tentative de meurtre homophobe à Drancy

Ce vendredi, une information judiciaire a été ouverte pour « tentative de meurtre à raison de l’orientation sexuelle, vol avec arme et association de malfaiteurs » par le Parquet de Bobigny. Trois jeunes, âgés de 15, 16 et 18 ans, ont été écroués pour des faits commis à Drancy, en Seine-Saint-Denis, dans la nuit du 4 au 5 mars.
La victime, un homme âgé de 29 ans, avait discuté en ligne avec un internaute, sur un site de rencontres gay. Un rendez-vous avait été fixé dans une cité du nord de Drancy. Il s’agissait en fait d’un guet-apens, relate Le Parisien.
À peine sorti de son véhicule, le jeune homme avait été tabassé par trois inconnus. L’un des agresseurs avait sorti un couteau et avait poignardé la victime. Les trois assaillants avaient pris la fuite.
La victime, qui gisait au sol, a eu le réflexe d’actionner l’alarme de sa voiture. C’est sans doute ce qui lui a sauvé la vie. Ameuté, le voisinage avait pris conscience du drame qui se nouait et avait alerté les secours.
Ces derniers avaient découvert la victime avec un couteau planté dans l’abdomen. La lame lui avait perforé un poumon sur 10 centimètres. Le jeune homme avait été hospitalisé avec son pronostic vital engagé. L’intervention des médecins avait permis de lui sauver la vie.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Agnès Cerighelli provoque la colère sur tweeter aprés ses propos homophobes

Le tweet signé Agnès Cerighelli, conseillère municipale à Saint-Germain-en-Laye et adhérente LREM, a provoqué la polémique hier.
On peut y voir le cliché de la dernière publicité pour la marque de préservatifs Manix avec le message:
« En France, dans la rue, dans le métro, à la vue des enfants, à la vue de la jeunesse, des entreprises font, en toute légalité, la promotion de la sodomie et de l’homosexualité #SodomeEtGomorrhe #LGBTQI »
Très vite, les propos de l’élue ont déclenché des réactions sous son tweet.
Face aux nombreux messages reçus, Agnès Cerighelli s’est exprimée sur son compte Twitter:
« Depuis que je dénonce avec témérité le lobby #LGBT, son communautarisme, son prosélytisme au sein des ministères, du Parlement, des écoles… je reçois chaque jour des centaines d’insultes sur #Twitter. Tant pis. La défense de l’éthique exige courage, audace et détermination », lâche-t-elle.
Selon le maire de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), Agnes Cerighelli est un infatigable relais de la Manif pour tous, le mouvement anti-mariage pour tous, dans sa commune.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, mariage homosexuel

un adolescent victime d’une agression homophobe en Moselle

Une enquête de police a été ouverte à Thionville (Moselle) après l’agression d’un adolescent âgé de 17 ans dans les rues de la ville. Le lycéen a été insulté et frappé par plusieurs individus vendredi 1er mars 2019. Des propos homophobes ont été proférés en plus des violences physiques.
Les faits ont débuté à la gare routière située juste en face du lycée Hélène Boucher, dans le centre-ville. Le jeune homme sortait de cours et attendait un bus pour rentrer chez lui, comme chaque soir.
Un groupe de plusieurs individus l’a abordé en l’insultant. Des propos visant ouvertement son orientation sexuelle ont été prononcés. « Les gays comme toi, j’ai envie de les frapper« , lui a lancé l’un des protagonistes, selon l’association Couleurs Gaies.
Le lycéen décide alors de s’enfuir. Au moins un coup de pied dans le dos a été donné à la victime, alors qu’il se trouvait dans l’une des rues piétonnes de Thionville. Une tentative de lynchage public sous le regard de plusieurs témoins, selon une source proche de l’enquête.
Une plainte a été déposée par le lycéen et une enquête ouverte par la police de Thionville. Par ailleurs, Couleurs Gaies qui défend la cause des minorités LGBT en Lorraine a assuré qu’elle allait se porter partie civile « pour soutenir ce jeune et sa famille face à cet acte odieux ».

1 commentaire

Classé dans homophobie, info

Chine : le discours de Rami Malek portant sur l’homosexualité a été censuré

Le diffuseur chinois Mango TV est la cible de vives critiques après que le passage du discours de Rami Malek, Oscar du meilleur acteur, portant sur l’homosexualité a été censuré.
Cette censure concerne la retransmission en ligne de la cérémonie. «Nous avons fait un film sur un homme gay, un immigré, qui a vécu sa vie sans se cacher ou s’excuser», a notamment déclaré Rami Malek, qui a incarné Freddie Mercury dans le film Bohemian Rhapsody.
Or, Mango TV a traduit ce passage en utilisant l’expression «appartenant à groupe particulier» au lieu de «homme gay».
Des dizaines de milliers d’internautes ont immédiatement partagé les captures d’écran de cette censure sur le site de micro-blogging Weibo.
Ce n’est pas la première fois que Mango TV est accusé de censure. Lors de sa retransimission du concours de l’Eurovision, l’année dernière, les références à l’homosexualité avaient été effacées, notamment la performance de l’Irlandais Ryan O’Shaughnessy, lors de laquelle un couple homosexuel était présent sur scène.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, people, politique

Montpellier :Six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour Djamel Boumaaz

Le conseiller municipal et de la métropole, ex-FN, Djamel Boumaaz a été lourdement condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Montpellier : il a écopé de six mois de prison avec sursis et de cinq ans d’inégibilité pour avoir démâté  le drapeau arc-en-ciel LGBT devant la mairie et l’avoir partiellement enterré en mai 2016.
C’était le 17 mai 2016 : pour la première fois, la Ville de Montpellier participait à la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT). Pour marquer son engagement en faveur de la tolérance et de la diversité, la municipalité de Philippe Saurel avait affiché les couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de la communauté et des revendications LGBT, en hissant un rainbow flag sur le fronton de l’hôtel de ville, à côté des autres drapeaux officiels.
Un geste symbolique et très applaudi ce jour-là. Sauf que quelques heures plus tard, la fête était gâchée : Djamel Boumaaz, est filmé en train d’arracher le dit-drapeau de son mât puis à l’enterrer « symboliquement » dans la terre, « à sa place ».
Djamel Boumaaz, qui adore qu’on lui fasse de la publicité gratuite avait raconté avoir voulu « alerter l’opinion publique sur le lobby gay et lesbien (LGBT) qui envahit nos institutions. » -sic-. Dans la foulée de son acte qui avait ému et scandalisé en France, il avait participé à un « meeting de la droite nationale » organisé à Palavas-Les-Flots par les Comités Jeanne -en référence à Jeanne d’Arc-, en présence de leur leader de l’époque, Jean-Marie Le Pen.
Philippe Saurel avait désavoué l’élu esseulé au lendemain de l’épisode du drapeau LGBT. La Ville avait porté plainte auprès du procureur de la République, Christophe Barret, ainsi que la LGBT et d’autres associations. Elle ont abouti à ce procès, près de trois plus tard.
Conducteur des transports à la TaM 3M, Djamel Boumaaz a annoncé qu’il va interjeté appel de ce jugement.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Kylian Mbappé cible d’un tag injurieux, homophobe, raciste et antisémite dans un train du RER C

Kylian Mbappé est la cible d’un tag injurieux, homophobe, raciste et antisémite dans un train du RER C parisien.
Ce message est accompagné d’une croix celtique, symbole souvent repris par les groupuscules identitaires d’extrême droite.
Ce message a été partagé pour le dénoncer sur Twitter par un militant de la cause LGBT, ex-président de SOS Homophobie, Yohann Roszéwitch.
La SNCF indique qu’elle va « porter plainte » et qu’elle a lancé une enquête .Elle va opérer au nettoyage rapidement de ce train qui n’est pas encore identifié.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Tunisie: Un homme victime de viol condamné pour homosexualité

Un homme qui avait porté plainte pour viol s’est retrouvé condamné à six mois de prison pour homosexualité. Un scandale dénoncé par les militants pour les droits LGBTL’homme âgé de 26 ans, s’était rendu à un rendez-vous de nature sexuelle avec un autre homme rencontré sur Facebook, selon l’association Shams. L’homosexualité étant illégale en Tunisie, les lieux de rencontre sont rares, et les réseaux sociaux forment une alternative, parfois risquée.
Arrivé au rendez-vous, le jeune homme s’est retrouvé face à deux hommes qui l’ont violé, puis lui ont volé ses effets, selon la version de la victime relayée par l’association Shams. Il s’est rendu au commissariat pour dénoncer ses agresseurs, mais le procureur a ordonné un test anal, pratique contestée mais fréquente en Tunisie, pour établir s’il avait déjà eu des relations homosexuelles par le passé.
Il a été condamné à six mois de prison pour sodomie et à deux mois pour dénonciations calomnieuses, la cour ayant estimé qu’il ne s’agissait pas d’un viol mais d’une dispute à la suite de la relation sexuelle, a indiqué le parquet de Sfax.
Les deux autres hommes ont, quant à eux, été condamnés chacun à six mois de prison pour sodomie, quinze jours pour violences et un mois et demi pour vol, selon la même source.
Dans un communiqué, l’association tunisienne Damj, qui défend les droits des homosexuels, a dénoncé ce « genre de procès qui représente une violation flagrante aux droits de l’homme et à la dignité morale ». Elle a appelé à « l’arrêt immédiat » de toutes les poursuites judiciaires se basant sur l’article 230 du Code pénal qui pénalise les rapports homosexuels et à la fin des examens anaux « humiliants ».
Cette association a réclamé « la révision de tous les textes juridiques discriminatoires qui vont contre la liberté et qui ne correspondent plus aux libertés individuelles stipulées dans la nouvelle Constitution ».
Les condamnations pour homosexualité se sont multipliées ces dernières années en Tunisie. En 2018, 127 personnes ont été condamnées à des peines de prison pour homosexualité, contre 79 en 2017 et 56 en 2016, selon Shams.
« Les juges deviennent de plus en plus stricts sur les affaires de mœurs », a souligné l’avocat Mounir Baatour, qui dirige l’association Shams, mettant cela sur le compte de « l’influence grandissante » du parti d’inspiration islamiste Ennahdha dans les tribunaux.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Israël: Hausse de 54 % des incidents homophobes en 2018

Dans un rapport remis dimanche au président d’Israël, l’association pour l’Egalité LGBTQ en Israël, le plus important groupe de défense de droits des gays, a déclaré qu’on a assisté, en 2018, à un bond de 54 % du nombre d’incidents homophobes recensés par rapport à l’année précédente.
L’Association pour l’Egalité LGBTQ en Israël, ou Aguda, a déclaré au président Reuven Rivlin qu’un incident anti-gay avait lieu toutes les dix heures en moyenne en Israël. Sur les réseaux sociaux, un commentaire homophobe est détecté toutes les quatre minutes, a-t-elle ajouté.
Elle a fustigé le gouvernement pour avoir « couvert » des homophobes « en refusant systématiquement de nous accorder nos droits, en autorisant des ministres et des religieux à nous discriminer nous et nos familles, sans faire avancer l’égalité et la sécurité personnelle ».
D’après le rapport, 25 % des plaintes, qui incluent des actes de violence, des discours haineux, de la discrimination ou du harcèlement, concernaient des incidents constatés dans l’espace public. Pour le reste des plaintes enregistrées, 22 % des incidents se produisent sur Internet ou dans les médias, 15% à la maison ou dans le cercle familial et 13% sur le lieu de travail.
La majorité des plaintes concernaient des incidents haineux visant des hommes (45%) ou des membres de la communauté transgenre (38%). En général, les Israéliens transgenres sont la plus grande cible de harcèlement. Même s’ils ne constituent qu’une part infime de la communauté LGBT, ils représentent 24% des publications haineuses repérées par Aguda sur Internet. Les gays et les bisexuels sont visés par 50% de ces publications, 23% ciblent la communauté de manière générale et 3% visent les femmes homosexuelles et bisexuelles.
Environ 8 % des plaintes ont concerné des déclarations publiques faites par des personnalités connues – des personnalités des médias (46%), des rabbins (31%), des membres de conseils municipaux (15%) et des membres de la Knesset (8%).
Le rapport indique également que 7 % des incidents ont eu lieu dans des établissements d’enseignement, particulièrement chez les jeunes adultes – 78 % d’entre eux dans des lycées, 20 % dans des écoles d’enseignement supérieur ou à l’université et 2 % dans les écoles élémentaires.
Les auteurs du rapport ont pris soin de noter que les chiffres ne reflètent pas le nombre d’agressions ou de harcèlements, mais seulement le nombre de fois où des victimes ou autres ont rapporté leur existence.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Brésil: les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires

Jair Bolsonaro et son gouvernement ont révélé leur intention d’effacer toutes les mentions concernant l’homosexualité, le féminisme et la violence à l’égard des femmes dans les manuels scolaires.
Le nouveau président brésilien met en oeuvre sa promesse de campagne d’effacer l’héritage du philosophe libéral brésilien Paulo Freire. Il avait alors promis « d’entrer dans le ministère de l’Education avec un lance-flammes pour éliminer Paulo Freire. »
À la veille de son entrée en fonction, le 1er janvier, Bolsonaro avait réaffirmé sa position, déclarant: « L’un des objectifs pour faire sortir le Brésil des pires places du classement mondial de l’éducation est de lutter contre le gaspillage marxiste qui s’est répandu dans les établissements d’enseignement ».
Il avait également déclaré dans une vidéo sur YouTube qu’il éliminerait les questions sur le genre ou les mouvements LGBT de de l’enseignement secondaire au Brésil.
Le ministre de l’Education, Ricardo Velez Rodriguez, a également déclaré ses objectifs anti-LGBT, déclarant lors de son discours d’investiture qu’il voulait mettre fin à la « promotion agressive de l’idéologie du genre ».
Bolsonaro, qui s’est décrit comme « homophobe et très fier de lui », a aussi déclaré à Playboy en 2011 qu’il préférerait voir mourir son fils que de le savoir être gay.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, internationnal, politique