Archives de Catégorie: homoparentalité

aucun enfant n’a été confié à un couple gay en 6 ans à Paris

La conseillère de Paris Léa Filoche a décidé de démissionner du Conseil de famille de Paris qui est chargé de placer les enfants pupilles de l’État. Cette membre de Génération.s dénonce des « décisions rétrogrades ».
Selon la conseillère de Paris Génération.s Léa Filoche qui siège au Conseil de famille parisien, « l’égalité de traitement entre les différents candidats à l’adoption » n’est pas respectée au sein de l’institution départementale.
Cette instance, sous tutelle de l’État, est chargée de choisir parmi les familles candidates à l’adoption laquelle correspond le mieux aux besoins d’un enfant pupille de l’État. Les Conseils de famille sont composée de conseillers généraux, de membres associatifs et de personnes qualifiées en matière de protection de l’enfance.
« Malgré la loi, les enfants à l’adoption ne sont confiés qu’aux même profils d’adoptants », a dénoncé Léa Filoche sur Twitter vendredi 8 novembre. Elle a choisi de démissionner en guise de protestation. « Je ne souhaite plus cautionner, au nom de la Ville de Paris, ces décisions rétrogrades, prises par des personnes tenantes de l’orthodoxie familiale, déconnectées de la réalité de notre ville et de notre société, au détriment de l’intérêt de l’enfant », fait savoir l’élue.
« Un Conseil de famille parisien s’est tenu ce mercredi 6 novembre 2019, comme tous les mois, et comme tous les mois depuis près de 6 ans aucun enfant n’a été confié à un couple de même sexe », peut-on lire dans un communiqué de Génération.s, daté du 8 novembre. « Depuis l’adoption de la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage et d’adoption aux couples de même sexe, un seul couple a pu adopter un(e) petit(e) parisien(ne) né(e) sous secret, et aucun candidat célibataire », dénonce encore le communiqué.
« Les choix des membres des conseils de famille de Paris depuis 2014 ne considèrent l’intérêt suprême de l’enfant que par l’adoption d’un couple hétérosexuel », regrettent les élus Génération.s dans leur communiqué. « Cette semaine, sur les trois dossiers présentés pour l’adoption d’un enfant né au secret, deux dossiers de couples de même sexe ont été présentés. Ces deux dossiers rassemblaient tous les « critères » permettant d’assurer l’intérêt supérieur de l’enfant : ancienneté de la demande, ancienneté de l’agrément, cadre familial stable, projet familial abouti, capacités d’accueil et financières à un haut niveau. Cependant, c’est le couple hétérosexuel qui a encore été choisi au vote des membres », dénonce encore le communiqué.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité

Suisse : les jumeaux d’un couple gay refusés par une garderie

Une garderie de Lenzburg, une commune suisse du canton d’Argovie, a refusé Rafael et Rahul car les parents de ces jumeaux de 3 ans et demi sont homosexuels. Interrogée par le «Lenz­burger Bezirks-Anzeiger», la responsable de la structure d’accueil a estimé qu’une telle configuration familiale n’était «ni normale ni naturelle». «Elle a dit que les petits pouvaient être très méchants entre eux, c’est pourquoi elle ne voulait pas accueillir d’enfants d’un couple gay», précise Stefan, l’un des pères des jumeaux.
Samedi, un kiss-in a été organisé à Lenzburg: une quinzaine de manifestants se sont embrassés sur la bouche pour dénoncer cette discrimination. Quant à Stefan et son compagnon Rosha, ils ne savent pas encore s’ils contacteront une autre garderie ou s’ils attendront que les jumeaux aient l’âge d’aller à l’école, l’an prochain. «C’est bien que notre cas provoque une discussion sur l’homophobie dans la société. Nous espérons que les couples de lesbiennes ou de gays n’auront plus à subir une telle discrimination», conclut Stefan.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, internationnal

Ricky Martin et son mari Jwan Yoseph papas d’un petit garçon

Ricky Martin annonçait la naissance d’une petite Lucia, sa première fille avec son mari, Jwan Yoseph, le 31 décembre 2018.
Aujourd’hui il annonce la naissance d’un deuxième enfant pour le couple. « Notre fils Renn Martin-Yosef est né », a annoncé le chanteur sur Instagram, avec une photo de leur bébé qu’il tient dans ses bras tout sourire.
Ricky Martin était déjà papa de deux petits garçons, des jumeaux prénommés Matteo et Valentino, nés en 2008 d’une mère porteuse. Il s’est marié avec l’artiste suédois d’origine syrienne, Jwan Yoseph, en 2018.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, people

Un médecin lorrain refuse un certificat médical à un couple homosexuel qui veut adopter un enfant

Steven et Nathan Da Fonseca désirent veulent adopter un enfant. Sauf qu’ils se sont vus refuser par un médecin agréé par le département de la Moselle un certificat médical pour la constitution de leur dossier, comme le relate Le Républicain Lorrain.
Ce couple d’hommes qui réside à Metz, en Moselle, en couple depuis plus de 7 ans et marié depuis un an
Contacté par le quotidien régional, le médecin estime être dans son droit et affirme que la demande du couple heurte ses convictions spirituelles. Ce dernier, s’estimant victime de discrimination, a saisi l’association LGBT Couleurs Gaies, basée à Metz. « La réaction de ce médecin nous inquiète, indique à 20 Minutes l’association. C’est bien beau d’acquérir des droits, encore faut-il que les procédures garantissent une réelle égalité pour tous les couples ».
Couleurs Gaies demande au Département de Moselle de faire la lumière sur ces faits. « Ce médecin étant inscrit sur la liste établie par ses soins et d’autres candidat(e) s à une adoption étant susceptibles de devoir le solliciter », précise l’association. Sollicité par 20 Minutes, le conseil départemental indique étudier les suites à donner à cette affaire. Dans l’immédiat, le président du département de la Moselle, Patrick Weiten, en déplacement, n’était pas joignable.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, mariage homosexuel

Eric Zemmour affirme que les homosexuels choisissent leur sexualité

Depuis lundi, Éric Zemmour se retrouve confronté chaque soir à une personnalité pour échanger sur l’actualité et sur la société d’aujourd’hui. Hier soir c’est le débat sur la PMA qui était au centre de la discussion avec Nicolas Bouzou, économiste.
Interrogé par Christine Kelly sur le fait de savoir si l’homosexualité était un choix, comme Eric Zemmour semblait le sous-entendre, la réponse du chroniqueur a donné lieu à une développement hallucinant.
« Bien sûr que l’homosexualité est un choix, jusqu’à preuve du contraire, c’est un choix bien sûr. Je ne vois pas pourquoi ça ne le serait pas. Et concernant les enfants, les homosexuels ont le droit de fonder des familles, ils en ont toujours fondé d’ailleurs. Et si ils veulent fonder des familles ils n’ont qu’à coucher avec des femmes. C’est leur responsabilité (…) Donc on assume ses choix: soit on couche avec l’autre sexe et on fait des enfants, soit on ne couche pas avec l’autre sexe et on n’a pas d’enfants ».
Il a par ailleurs ajouté que, selon lui, les familles homoparentales « ne sont pas des familles ». « Pour moi une famille c’est un père, une mère, et des enfants. Tout le reste, c’est des fausses familles », a-t-il expliqué.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info

Des journalistes de Quotidien agressés pendant la manif anti-PMA

Une équipe de l’émission « Quotidien » couvrait la mobilisation des opposants à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes qui ont défilé dimanche à Paris contre cette mesure portée par le gouvernement et actuellement débattue au Parlement.
Mais les journalistes, qui tentaient de recueillir des réactions, ont été attaqués par des partisans d’extrême-droite. « Un groupuscule d’extrême droite qui défilait contre la PMA a agressé notre équipe », a expliqué la journaliste Salhia Brakhlia sur le plateau de Quotidien lundi soir.
Sur les images diffusées pendant l’émission, on peut voir un homme portant un gilet jaune empêcher l’équipe de travailler. Ensuite, la personne très agressive, accompagnée d’autres individus, commence à secouer la caméra et finit par la faire tomber. D’autres personnes détruisent l’appareil en sautant dessus à à pieds joints. Tout cela sans qu’aucun manifestant n’intervienne.
Yann Barthès a annoncé qu’une plainte avait été déposée suite à cette attaque.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, internationnal

La manif pour tous annonce ses manifestions anti-PMA pour toutes

Un message publié par La manif pour tous au lendemain de sa manifestion anti-PMA pour toutes annonce plusieurs dates pour de prochaines mobilisations.
La Manif Pour Tous
« Nous vous invitons à réserver sur votre agenda les dimanches suivants: 1er décembre, 19 janvier, 8 mars, 17 mai et 14 juin », détaille un tweet.
Or ces dates choisies par les organisateurs correspondent à des rendez-vous bien connus des organisations LGBT ou féministes.
Le 1er décembre est la Journée mondiale contre le sida, le 8 Mars la Journée international des droits des femmes et le 17 Mai la Journée mondile contre l’homophobie.
Il ne peut s’agir d’un quelconque hasard comme l’ont relevé plusieurs élus, comme le député Matthieu Orphelin, ou différentes organisations LGBT qui dénoncent une forme de provocation.
« Ignorance, provocation ou mépris? », s’interroge Florence Thune, directrice générale du Sidaction. « Toujours plus haut toujours plus loin dans la honte absolue! », estime Act Up Sud-Ouest. Urgence Homophobie s’insurge contre « un choix délibérément crasse et indigne ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, mariage homosexuel, politique

L’Assemblée rejette la PMA pour les hommes transgenres

L’Assemblée nationale a rejeté jeudi l’ouverture de la PMA aux hommes transgenres lors de l’examen en première lecture du projet de loi bioéthique.
Des amendements déposés par des députés LREM, socialistes ou insoumis ont été rejetés par 44 voix contre 27. Ils entendaient inscrire dans le projet de loi qu’un « changement de sexe à l’état civil ne fait pas obstacle » à la PMA.
L’idée étant de permettre à une personne née avec un appareil reproducteur féminin mais ayant changé de sexe à l’état civil de pouvoir accéder à une PMA. Depuis 2016, les personnes trans peuvent modifier leur sexe à l’état civil sans avoir subi d’intervention chirurgicale.
Le gouvernement était contre cette proposition, malgré un débat « très sensible » et « complexe » comme l’a souligné la ministre de la Justice Nicole Belloubet.
Le sujet divisait les « marcheurs ». Pour le co-rapporteur Jean-Louis Touraine, signataire d’un amendement, ouvrir la PMA aux transgenres est « une question assez fondamentale de non-discrimination. Les transgenres n’ont pas de pathologie, ils n’ont pas choisi leur situation » et vivent déjà dans « la souffrance de se sentir marginalisés dans la société d’aujourd’hui ».
Sa collègue Marie Tamarelle-Verhaeghe a pour sa part mis en garde contre « un risque de confusion, qui sera difficile à porter pour un enfant. »
« Ils seront d’aussi bons parents que n’importe quel autre (…) Un homme trans a un utérus. La société n’a pas à s’immiscer dans l’identité de genre d’une personne », a soutenu L’Insoumis Bastien Lachaud, pendant que Danièle Obono (LFI) jugeait « difficile de refuser à ces personnes d’avoir les mêmes droits que les autres. Ce serait nier la réalité des situations ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité

les couples de même sexe vivent principalement dans les grandes villes

L’Insee révèle ce jeudi une étude démographique sur les personnes vivant en couple avec un conjoint de même sexe.
Six ans après le mariage pour tous, l’Insee constate que les couples homosexuels sont de plus en plus nombreux en France. En 2011, seuls 0,6% des couples cohabitants étaient de même sexe. En 2018, ce taux est désormais de 0,9%. Selon l’Insee, cette évolution ne traduit cependant pas forcément un plus grand nombre de couples homosexuels:
« Cette augmentation reflète sans doute pour l’essentiel une évolution des modes de vie, liée à la reconnaissance sociale et juridique croissante des couples de même sexe. Les personnes en couple de même sexe hésitent vraisemblablement moins qu’en 2011 à déclarer vivre en couple. »
Les unions entre hommes sont toujours plus nombreuses (56% des couples de même sexe). Cependant, le nombre de couples de femmes augmente plus rapidement, indique l’Insee, laissant envisager un retour à l’équilibre dans quelques années.
La répartition de ces couples est loin d’être uniforme sur le territoire. Plus les villes sont grandes, plus on y trouve des couples cohabitants de même sexe.
Dans les villes de plus de 200.000 habitants par exemple, il y a proportionnellement trois fois plus de couples du même sexe que dans les communes de moins de 5000 habitants.
Selon l’étude de l’Insee, « cette concentration dans les territoires les plus peuplés s’accompagne d’une prise de distance par rapport au lieu de naissance »:
« 7 couple de même sexe sur 10 résident en dehors de leur département de naissance, contre 6 sur 10 pour les personnes en couple de sexe différent. Cet éloignement pourrait faciliter la mise en œuvre d’un mode de vie caractérisé par une orientation sexuelle minoritaire », note l’étude.
Toutes les grandes villes n’ont cependant pas la même proportion de couples du même sexe: Paris concentre ainsi à elle seule 15% des couples d’hommes en France, bien plus que n’importe quelle ville française.
En outre-mer, comme le rappelle cet article de La Première, « la haine anti-LGBT est plus virulente que dans l’Hexagone ». Trois députés avaient d’ailleurs alerté sur la gravité de la situation en juin 2018, dénonçant de « multiples actes de violence en direction des personnes homosexuelles », « des violences homophobes intrafamiliales répandues » et « culturellement admises ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, info, mariage homosexuel

Le président de la Conférence des évêques appelle les citoyens à manifester contre la PMA pour toutes

Le président de la Conférence des évêques de France Eric de Moulins-Beaufort a estimé ce lundi que les citoyens, catholiques ou non, « inquiets » du projet de loi bioéthique, avaient « le devoir » de manifester le 6 octobre, journée de mobilisation contre ce texte.
« Personnellement, je ne vois pas comment nous pourrions empêcher des citoyens, catholiques ou non, inquiets de ce projet de loi, de manifester s’ils pensent que c’est un moyen utile pour se faire entendre », a-t-il déclaré à la presse, à l’issue d’une conférence sur le projet de loi organisée par la CEF au Collège des Bernardins à Paris.
« J’aurais tendance même à dire qu’ils ont le devoir de le faire », a-t-il ajouté. « J’approuve le fait que des citoyens français manifestent qu’ils sont inquiets de ce que le projet de loi prévoit », a-t-il encore dit, en précisant toutefois que « nous l’Eglise n’organisons pas la manifestation ». « Ce n’est pas notre manière d’agir », a ajouté l’archevêque de Reims qui ne sera pas à la manifestation le 6 octobre.
Une vingtaine d’associations dont La Manif pour Tous ont appelé à défiler contre le projet de loi qui prévoit notamment l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. Adopté en commission, ce texte sera examiné dans l’hémicycle par les députés à partir du 24 septembre.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, mariage homosexuel, religion