Archives de Catégorie: Cinema-DVD gay et lesbien

Moonligh sort aujourd’hui dans les salles

moonlightMoonlight, drame signé Barry Jenkins, sort aujourd’hui dans les salles françaises.
Moonlight suit l’histoire de Chiron, de son enfance à l’âge adulte, un jeune garçon noir grandissant dans un ghetto de Miami. Surnommé Little en raison de sa petite taille et de sa timidité, Chiron vit avec sa mère toxicomane, qui ne le protège pas du harcèlement de ses camarades. Il rencontre alors Juan (Mahershala Ali), un dealer qui le prend sous son aile. En grandissant, Chiron prend conscience de son attirance pour Kevin, son ami d’enfance. Mais alors qu’il est adolescent, la violence le rattrape et le mène en prison. On le retrouve quelques années plus tard, désormais dealer comme Juan, mais incapable d’oublier Kevin. Film sur l’apprentissage et la construction de la personnalité, Moonlight brille aussi bien par les différents sujets qu’il aborde (la drogue, la violence, le harcèlement, l’homosexualité et l’homophobie, le passage à l’âge adulte) que par sa sublime mise en scène. Silences lourds de sens, lumières irréelles, photographie superbe, tout est au rendez-vous pour que le coup de foudre soit immédiat.
Déjà vainqueur du Golden Globe du meilleur film, Moonlight est très attendu pour les Oscars, où le film cumule huit nominations : meilleur film, meilleur réalisateur pour Barry Jenkins, meilleur acteur dans un second rôle pour Mahershala Ali, meilleure actrice dans un second rôle pour Naomie Harris, meilleure adaptation d’un scénario, meilleure bande originale, meilleure cinématographie et meilleur montage.

USA:  » Moonlight », « La La Land », Huppert et « Elle » triomphent aux Golden Globes

moonlightLe film français « Elle » a été sacré meilleur film en langue étrangère et son interprète Isabelle Huppert meilleure actrice.
C’est une victoire surprise pour Isabelle Huppert face notamment à Natalie Portman, donnée favorite par les pronostiqueurs pour son incarnation de Jackie Kennedy dans « Jackie ».
Dans « Elle », Isabelle Huppert incarne une femme violée cherchant à démasquer son agresseur et qui se lance dans un jeu de séduction masochiste avec lui.
Elle a déjà récolté une brassée de récompenses aux Etats-Unis pour cette performance extraordinaire encensée par la critique et peut à présent espérer une nomination aux Oscars.
La comédie musicale « La La Land » a été la grande gagnante des Golden Globes .Le film partait favorit de la soirée avec sept nominations. Il les a toutes gagnées, établissant un record de prix pour un film: meilleure comédie, meilleur scénario, meilleur metteur en scène pour son auteur-réalisateur Damien Chazelle, meilleure musique et chanson originales.
«Moonlight», de Barry Jenkins, a décroché le Golden Globe du meilleur film dramatique .
Le film raconte l’histoire d’un jeune Noir homosexuel qui essaie de trouver sa place et son identité dans le quartier difficile de Miami où il a grandi.
Il a été récompensé face à «Tu ne tueras point» de Mel Gibson, «Comancheria» de David Mackenzie, «Lion» de Garth Davis et «Manchester by the Sea» de Kenneth Lonergan.

USA: sortie de I AM MICHAEL

i-am-mickaelOn retrouve James Franco dans le drame I Am Michael inspiré de l’histoire vraie de Michael Glatze qui sortira fin janvier aux Etats Unis.
Son histoire a inspiré le réalisateur Justin Kelly pour réaliser le drame I Am Michael qui après avoir été présenté au Festival de Sundance il y a deux ans, s’apprête à sortir au cinéma et en V.O.D. aux Etats Unis le 27 janvier 2017. L’histoire poignante et incroyable de cet activiste n’a pas encore de date de sortie annoncée en France.
Après s’être battu pendant des années pour ses droits, un activiste homosexuel devient un pasteur anti-gay.
Michael Glatze a pendant longtemps milité pour les droits des homosexuels alors qu’il était en couple avec Bennet. Mais lorsqu’il fit la connaissance de Rebekha Fuller, il décidé avec l’aide de Dieu de devenir hétéro. Il deviendra même, en tant que pasteur, un fervent opposant à la cause gay.
I Am Michael est le premier film du réalisateur et scénariste Michael Glatze . On trouve à la production du film le réalisateur Gus Van Sant.
Michael Glatze a depuis tourner le film King Cobra sur l’histoire d’un agent de Porno Gay toujours avec James Franco .
Selon les critiques ce rôle de Michael Glazte est une des meilleurs prestations de James Franco. Il retrouvera ici l’actrice Emma Roberts, nièce de Julia Roberts, avec qu’il avait tourné Palo Alto basé sur son roman. L’actrice était aussi tout récemment à l’affiche de Nerve avec son frère Dave Franco. Le rôle de l’ancien petit ami est joué par Zachary Quinto, célèbre pour ses rôles dans la série Heroes et pour avoir repris celui du Dr Spock dans la nouvelle trilogie.

Rogue One aurait le premier couple gay de l’univers Star Wars

16-rogue-one-w529-h352Officiellement positionnée comme une histoire à part entière, Rogue One accomplit néanmoins une chose astucieuse dans le canon officiel du film Star Wars. Le film s’intègre parfaitement entre « La vengeance des Sith », et le début d’« Un nouvel espoir », le premier film de la franchise.
Pour les fans qui viennent de voir le film, Disney aurait peut-être créé le premier couple gay de l’univers Star Wars. En effet, après avoir découvert sur grand écran le casting le plus diversifié que Star Wars ait connu jusqu’ici, les fans ont porté leur attention sur deux rebelles en particulier, Chirrut Imwe et Baze Malbus, qui semblaient se comporter comme un vieux couple marié.
Chirrut Îmwe (Donnie Yen, star hongkongaise d’arts martiaux),  est un archer aveugle Zen, adepte de La Force et qui peut battre des Stormtroopers en armure sans même les regarder
Baze Malbus (Jiang Wen, star chinoise) était un assassin qui travaillait à son compte et qui officiait du temps de la Guerre Civile Galactique. Pragmatique et réfutant les préceptes spirituels et ésotériques de la Force, il faisait avant tout confiance dans sa force brute et plus encore dans son fusil blaster portatif.
Ce potentiel couple LGBT a été remarqué par le journaliste de Vulture, Kyle Buchanan, qui suggère que leur relation pourrait être bien plus qu’une simple bromance comme celle partagée par Finn et Poe dans Le Réveil de la Force.
Selon lui, il y a une signification particulière à leurs échanges de regards et à cette réplique : “Je n’ai pas besoin de chance, je t’ai toi.”
Si le réalisateur Gareth Edwards n’a pas officiellement confirmé que les deux hommes étaient bien en couple, il a cependant déclaré à Yahoo! Movies : “Cela ne me dérange pas que les gens s’imaginent des choses sur la relation entre Chirrut et Baze. Je pense que c’est positif. Et qui sait ? Vous devriez leur demander.”
Il est cependant dommage que malgré les promesses répétées de J.J. Abrams d’inclure des personnages de la communauté LGBT dans les futurs Star Wars, il nous faudra attendre encore un peu avant d’y voir un personnage ouvertement gay et fier – et ce malgré le fait que la science-fiction soit un genre où la sexualité est un sujet bien moins controversé.

La Vie d’Adèle » perd son visa d’exploitation

la-vie-d-adele-1Saisie par une association catholique réputée proche de l’extrême-droite, la justice a annulé le visa d’exploitation du film d’Abdellatif Kechiche, palme d’Or au festival de Cannes en 2013.
Dans une décision rendue publique mercredi, la cour administrative d’appel de Paris a demandé à la ministre de la Culture Fleur Pellerin de « procéder au réexamen de la demande de visa » du film dans un « délai de deux mois ». La cour a estimé que La Vie d’Adèle: chapitres 1 et 2, long-métrage d’Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos sorti en 2013, qui raconte une passion amoureuse entre deux jeunes femmes, comporte « plusieurs scènes de sexe présentées de façon réaliste, en gros plan » qui sont « de nature à heurter la sensibilité du jeune public ». De ce fait, la ministre « ne pouvait, sans commettre d’erreur d’appréciation » au regard de la loi « accorder un visa d’exploitation (autorisation administrative nécessaire pour une diffusion en salle de cinéma) comportant une interdiction limitée aux mineurs de 12 ans », assortie de messages d’avertissement, ajoute-t-elle. Comme pour le film de Gaspar Noé, Love, en août dernier, le ministère de la Culture a immédiatement annoncé son intention d’introduire un recours devant le Conseil d’Etat.
La justice avait été saisie par l’association Promouvoir, proche des milieux catholiques traditionalistes d’extrême-droite et de son avocat et cofondateur, André Bonnet, ancien responsable du MNR de Bruno Mégret, qui estimait que le film aurait dû être interdit aux moins de 18 ans. L’association Promouvoir, créée en 1996, avait été déboutée en première instance, en septembre 2014, par le Tribunal administratif de Paris de sa demande d’annulation du visa d’exploitation du film. Procédurier accompli, André Bonnet n’en est pas à son coup d’assai. Il s’était déjà attaquée avec succès à Baise-moi de Virginie Despentes et de Coralie Trinh Thi, à Ken Park, de Larry Clark, à Nymphomaniac, de Lars von Trier ou encore à la Fnac d’Avignon, coupable selon lui d’avoir disposé dans ses bacs  » des BD avec des fellations en gros plans juste à côté des albums de Boule et Bill « . Au magazine Premiere, André Bonnet expliquait l’objet de son association : « défendre la dignité de la personne humaine et protéger les mineurs, à travers la « promotion des valeurs judéo-chrétiennes » »…
Dans un communiqué, l’ARP, la société des auteurs-réalisateurs-producteurs a réagit vivement à la décision de la justice : « Nous ne pouvons nous satisfaire de voir la culture et la liberté de création soumises au joug des tendances moralistes » (…), une décision qui « donne raison aux arguments honteux d’une association résolument obscurantiste ». (L’HUMANITÉ)

La manif pour tous en guerre contre le film Sausage Party

sausage-partyLa Manif pour Tous part en guerre contre « Sausage Party », un film d’animation mettant en scène la vie sexuelle des aliments et produits ménagers.
Selon l’association, ce film interdit aux moins de douze ans n’est rien d’autre qu’une « partouze géante à voir en famille » et interpelle le CSA au sujet de « ce film porno ».
La preuve, pour la Manif pour tous c’est cet extrait -très explicite- de « Sausage party » que l’association publie et qui montre bien le caractère pornographique du dessin animé .
LMPT dénonce un paradoxe entre la sortie du film et les campagnes anti-VIH menées par le gouvernement.
« Les associations familiales catholiques »se joignent à l’association :« « Sausage party » est présenté comme « donnant l’apparence d’être destiné aux jeunes et aux enfants , mais dont le contenu est non seulement grossier mais surtout clairement pornographique, sous couvert de second degré et de ‘politiquement incorrect' »» expliquent les AFC dans un communiqué et rappelle que le film a été « interdit aux mineurs aux Etats-Unis ».
Du côté des réalisateurs, on plaide pour l’humour subversif. « Le concept du film est simple : faire des blagues graveleuses à base de saucisses et de petits pains dodus irrésistiblement attirés l’un vers l’autre ! », assume le producteur exécutif Kyle Hunter, pour lequel, « ‘Sausage Party’ ressemble à n’importe quel film d’animation, mais les personnages profèrent des horreurs ».
Le film ne s’adresse pas aux enfants, mais aux mineurs et adultes d’au moins douze ans, et la production n’a jamais prétendu qu’il s’agissait d’un divertissement familial, au contraire.

Saint Etienne : 12eme festival gay et Lesbien

faceaface

Du 24 au 27 novembre aura lieu le 12e Festival du film gay et lesbien de Saint-Étienne. Quatre jours de courts et longs métrages dans différents lieux stéphanois où des séquences de films se suivent au rythme de la vie marquée sous le signe de la tolérance face à l’homosexualité. L’inauguration aura lieu jeudi à l’office de tourisme. Elle sera suivie d’un film d’ouverture au Méliès, à Jean-Jaurès, à 21 heures. Samedi, à 13 heures, le festival investira le Méliès Saint-François pour deux jours de projection, avec en point d’orgue la 5e Nuit du Court, à partir de 22 heures. Durant le week-end, une seule salle sera dédiée aux longs-métrages gays et lesbiens permettant aux spectateurs de ne rien manquer.
FACE à FACE, la première association LGBT de Saint-Etienne, qui rassemble près de 150 membres, est née fin 2006. Elle a pour objet d’enrichir la vie culturelle de la ville de Saint-Etienne en organisant, entre autres, un rendez-vous annuel cinématographique original. Son ambition est d’offrir un accès le plus large possible à la culture, sur une thématique liée à l’homosexualité. Elle s’adresse à tous les publics.
l’équipe de Face à Face pose autour de Rudolf Brazda, déporté pour homosexualité
L’association promeut le Festival de cinéma gay et lesbien par des séances décentralisées en Région Rhône-Alpes et mène des actions auprès de jeunes lycéens (classes option cinéma).

USA: Jim Parsons célebre l’anniversaire de rencontre avec son compagnon

10013313-jim-parsons-heureux-d-etre-en-coupleCélèbre grâce à son rôle dans la série à succès The Big Bang Theory, l’acteur américain Jim Parsons était resté très discret sur sa vie privée.
À l’occasion de ses 14 ans de relation amoureuse avec son compagnon, l’interprète du personnage de Sheldon Cooper dans la série de CBS a posté un cliché de lui et de son compagnon Todd Spiewak à l’occasion de leur anniversaire de rencontre: « J’ai rencontré ce mec (celui avec le micro) il y a quatorze ans aujourd’hui et c’est la meilleure chose qui me soit arrivée, sans aucun doute. Un des plus beaux cadeaux qu’il m’ait faits, c’est de ne plus m’emmener chanter au karaoké. En outre, je crois que c’était un selfie réalisé avec un véritable appareil photo, nos téléphones portables ne pouvaient pas faire cela à cette époque hahaha ! #todd #anniversary », a-t-il écrit.
L’homosexualité de Jim Parsons avait été révélée par un journaliste du New York Times, en mai 2012, alors que l’acteur jouait un homme gay dans la pièce de théâtre The Normal Heart. Par la suite, la star avait fini par en parler librement dans les médias et, en 2013, avait publiquement dédié son Emmy Award à son conjoint en déclarant : « Pour ma personne préférée sur Terre, Todd Spiewak ! »
Bien que les mariages entre personnes de même sexe soient maintenant légal aux États-Unis, Jim Parsons ne semble pas tenté, comme il l’avait confié à Ellen DeGeneres.

PRIX DU PUBLIC – Marais Film Festival 2016 : « DEPARTURE » de Andrew Steggall

departure-1PRIX DU PUBLIC – Marais Film Festival 2016
Le prix du meilleur long-métrage est attribué à : « DEPARTURE » de Andrew Steggall
De Andrew Steggall
Avec Juliet Stevenson, Alex Lawther, Phénix Brossard plus
Genres Drame, Famille, Romance
Nationalités Britannique, Français
Date de sortie : 20 mai ( Royaume Uni)
Béatrice et son fils adolescent passent une semaine à emballer le contenu d’une maison de vacances, dans un coin isolé du sud de la France. Le jeune Elliot est confronté à sa sexualité naissante et à l’éloignement grandissant de sa mère. Quant à Béatrice, elle réalise que tout amour a disparu de son mariage et que la vie telle qu’elle l’a connue touche à sa fin. Elliot alors la connaissance d’un adolescent mystérieux, Clément, sur les bords du lac du barrage. Clément poussera insensiblement Elliot et Béatrice à affronter leurs désirs et, finalement, à s’affronter l’un l’autre. Departure est une histoire intime qui commence à l’aube du premier jour et finit la nuit du sixième, décrivant la fin d’un été, la fin d’une enfance et la fin d’une famille bourgeoise classique.

Steggall nous propose un premier long-métrage très conscient des stéréotypes et clichés dont il use (et auxquels les personnages eux-mêmes font allusion pendant le film), comme celui de l’adolescent sensible et éduqué qui rêve de devenir poète). Le genre dans lequel il s’ancre a déjà donné lieu à une foule de récits LGBT et d’éducation qui partagent des thèmes similaires, mais Departure transcende cette description : il déploie une intrigue singulière et décrit parfaitement une évolution des personnages qui s’opère en profondeur, le tout dans un décor presque mythique et à travers deux performances très solides de la part des acteurs principaux. Le Steggall livre ici un film très stimulant qui pourrait aisément devenir un classique. ( Cineuropa)

Reims : le festival LGBT « Les BisQueers Roses » débute ce vendredi

a6_16p_lbr_2016_webL’association Ex-aequo organise la 15e édition du festival des cultures lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) « Les BisQueers Roses » à Reims du 4 au 12 novembre.
Le festival a choisi la thématique du récit pour cette édition. Spectacles, projections, conférences, pièces de théâtre sont au programme pendant une semaine.
Ainsi, ce vendredi, après l’ouverture du festival, le spectacle « Dark Marylin(s) » de la chorégraphe Marinette Dozeville est proposé au Cirque du Manège à 19h.
Mercredi 9, une conférence de l’historien Gérard Koskovich sur l’histoire de la communauté LGBT de San Francisco a lieu à 20h30 au local de l’association Ex-aequo.
Jeudi 10 novembre, c’est au Cellier à 19h30 que le rendez-vous est donné pour la pièce de théâtre « Les anciennes odeurs » de Michel Tremblay.
Vendredi et samedi, plusieurs films sont proposés. L’intégralité du programme du festival est à découvrir sur le site de l’association Ex-aequo.