Archives de Catégorie: courts metrages

Par un regard

Quand Tom se rend compte qu’il est tombé amoureux d’un garçon, Bastien, sa vie bascule : le monde hostile du lycée qui l’entoure lui fait vite comprendre qu’il n’aura pas une vie lycéenne aussi belle qu’il l’espère. Gaëlle, lycéenne également, est secrètement en couple avec Lola, mais quand toutes deux décident de l’annoncer à leurs parents, la vie de l’une d’entre elles est chamboulée… 🎬
Un film écrit, produit par : Théodore Tomasz.
Réalisé par : Théodore Tomasz & Lucas Dubessy.
Avec : Enzo Tomasini, Apolline Maillard, Bruno Ribuot-Hirsch, Ethan Berrebi et Victoria Guilloux.
Plus d’actualités sur le film :
Facebook : https://www.facebook.com/parunregardfilm

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

court métrage gay : Je suis Africain, noir et homosexuel Par Johan Amselem

Dans le cadre du Nikon Film Festival 2016, Johan Amselem a réalisé le court-métrage « Je suis Africain, noir et homosexuel ». Ce film a été réalisé à la demande de l’acteur principal qui l’a écrit d’après son histoire.
Adams (qui a dû changer son nom) a 22 ans et est homosexuel, Africain et musulman. Le film nous présente l’acteur à travers 5 moments de la vie quotidienne, 5 moments qui revêtent ici un enjeu particulier. Le réalisateur se dit choqué de voir qu’en 2015, que l’acteur change son nom afin d’éviter que, certains de ces proches ne puissent pas voir le film. Non pas par manque de courage, mais parce que certaines personnes considèrent encore l’homosexualité comme une maladie qu’il faut éradiquer.

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

court métrage : Confessions

Comment ça fait, la première fois qu’on tombe follement amoureux ? C’est ce dont parle « Confessions », le film muet de Christopher Grigat. Il montre l’amour entre deux garçon, non pas comment un problème; mais comme un moment magique fait de sentiments.

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

A BOY NAMED NOEL

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

Un punto menos sobre el cielo

activez les sous titres

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

Celio et Dario

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

Dix sept

Parler de la sexualité dans un pays fortement islamisé comme le Mali est un défi de taille. C’est pourtant la tâche que s’est donnée le jeune réalisateur et défenseur des droits humains Fasséry Kamissoko. A travers le court métrage intitulé « Dix Sept », il dénonce les discriminations LGBTphobes au Mali.
Inspiré des faits réels, le film illustre bien la banalisation de l’homophobie  et aborde le phénomène mal connu de l’harcèlement des personnes homosexuelles en Afrique.

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages, homophobie

court métrage gay : « Leo Never Gives Up »

Après deux semaines de délibérations, les jurés de la 13e édition du Mobile Film Festival ont choisi les lauréats parmi les cinquante courts-métrages en lice. Autour d’un principe simple, « une minute, un smartphone, une histoire », 900 jeunes cinéastes des quatre coins du globe ont envoyé leur film d’une minute sur le site du Mobile Film Festival. Cinquante d’entre eux ont été sélectionnés, parmi lesquels six ont été primés dont deux remportant les prestigieuses bourses BNP Paribas.
Un de mes préférés : Leo Never Gives Up
Réalisé par le Hongrois Balint Klopfstein-Laszlo, ce film fait la prouesse de raconter en une minute une histoire complexe et originale sur l’enfance, la paternité et l’identité sexuelle. L’un des deux rôles principaux, celui d’un père transgenre séparé de son fils, est joué par l’actrice Tamara Csillag, elle-même transgenre. Elle a reçu le prix d’interprétation du festival pour sa prestation

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

court métrage : Ceci n’est pas une burqa

Au Maroc, être gay, c’est avant tout vivre caché, mentir et jouer la comédie pour éviter les insultes, le qu’en dira-t-on, les persécutions et la prison.
« Ceci n’est pas une burqua » est un court métrage d’Imad Fijjaj.
Pays: Maroc
– Acteur & Scénariste : Imad Fijjaj
– Chef Opérateur & Monteur : Ayoub Ait Bihi
– Mixage Sonore : Fouad Zaari
– Maquilleuse : Khaoula Laraki
Depuis 2005, Le Mobile Film Festival agit pour la détection et la promotion de nouveaux talents au travers l’organisation d’une compétition aux règles du jeu simples et ouverte au plus grand nombre: 1 mobile – 1 minute – 1 film
Choisi par un jury de professionnels prestigieux, le vainqueur reçoit une bourse BNP PARIBAS de 15 000€ et l’accompagnement d’un producteur. Plus d’infos sur http://www.mobilefilmfestival.fr.
Suivez le Mobile Film Festival sur :
Facebook : http://bit.ly/2eV1ZSc
Twitter : http://bit.ly/2favT9X

Poster un commentaire

Classé dans courts metrages

court métrage LGBT : REJETE

« Rejeté » raconte l’histoire de Lina, une jeune fille qui, pour se rendre au lycée, empreinte une ruelle déserte. Un matin, alors qu’elle passe par cette ruelle comme chaque jour, elle remarque la présence d’un jeune qui semble avoir son âge et s’être installé dans cette même ruelle. Lina veut en savoir plus et comprendre ce qui lui est arrivé pour qu’il se retrouve là. Elle tente de lui parler avec enthousiasme mais malheureusement le garçon l’ignore. Obstinée, un soir, en revenant des cours elle décide de s’asseoir à côté de lui pour en apprendre plus, tenter de comprendre son histoire…
Steeven (Sur L’homosexualité & L’homophobie) : « J’ai réalisé cette histoire, qui est pour moi plus qu’un court-métrage , car j’en ai plus que marre d’entendre encore en 2018 « Oh c’est dégeu de les voir s’embrasser (…) / Les gays doivent tous mourir, ils ne méritent pas de vivre… » Tous ces propos ignobles, ou bien encore des préjugés autour de cette orientation sexuelle, tout ça, j’en ai plus que marre. Ce que j’ai voulu montrer à travers ce court-métrage c’est plusieurs choses : La première c’est mon propre avis, un avis extérieur vis-à-vis de l’homosexualité, ce que je veux transmettre comme message c’est qu’il n’ait dis nulle part que l’amour se résume à aimé une personne du sexe opposé, l’amour c’est selon moi aimé la personne avec qui tu te sens le mieux, pour qui tu serais prêt à tout. La deuxième c’est mon regard vis-à-vis de l’homophobie, et ce regard on le voit très clairement dans la routine d’Eliot qui a cause de l’homophobie vis dehors, car il n’y a personne dans sa famille et son entourage qui a accepté le fait qu’il soit homosexuel. La troisième c’est la solidarité, et qui de mieux placé pour jouer ce rôle que Margot, qui est une fille, une jeune femme engagée dans ses actions, qui défend les mêmes valeurs que moi, et qui à travers son personnage de Lina, parle et agit pour nous deux. Le message global que j’ai voulu transmettre à travers ce court-métrage, c’est qu’il y à certes pleins de cause à défendre dans le monde, mais s’il y en a bien une à défendre en 2018 c’est l’amour… »

1 commentaire

Classé dans Cinema-DVD gay et lesbien, courts metrages