Archives de Catégorie: coming out

USA :Un ancien joueur homosexuel de la NFL fait son coming out

Ryan O’Callaghan, ancien lineman (joueur de ligne offensive) des Chiefs de Kansas City, a dévoilé son homosexualité lors d’une entrevue publiée sur Outsports ce mardi.
Ryan O’Callaghan,  33 ans, qui a disputé six saisons dans la NFL (ligue nationale de football américain) avant que les blessures ne mettent un terme à sa carrière,  y explique comment il a dissimulé son orientation sexuelle à sa famille et à ses coéquipiers et confie qu’il a songé à mettre fin à ses jours.
La lettre d’adieu était même écrite. Un désir de mort qui s’est d’abord manifesté par l’abus de pilules anti-douleurs.
« Personne ne va penser qu’un footballeur costaud est gay. C’est pour ça qu’une équipe de football américain est un bon endroit pour se cacher. »
« Je réfléchissais toujours à la manière dont les gens allaient réagir. Ça prend beaucoup plus de force, pour être honnête, envers toi-même que pour mentir aux gens qui t’entourent. Ça m’a pris du temps avant d’être prêt à lui révéler mon secret.
Il faut bâtir une relation de confiance, mais une fois que ce fut fait, un énorme poids est parti de mes épaules », explique Ryan O’Callaghan dans son interview de coming out.
Grâce à un soutien psychologique important, du médecin et d’une psychologue qui travaillait avec les Chiefs, il a réussi à s’en sortir.
Scott Pioli, le GM de l’époque, a aussi considérablement aidé, notamment au moment où O’Callaghan est venu lui annoncer son homosexualité.
« Et donc, quel est le problème dont tu voulais me parler ? » a répondu Pioli face à la mine grave de son joueur juste après la saison 2011, la dernière d’O’callaghan sur les terrains.
À la fin de la discussion, Pioli se lève et tend ses bras pour un hug, comme cela a souvent été le cas. O’Callaghan tend la main.
« – Pourquoi une poignée de main ? lance Pioli.
– Je viens de te dire que je suis gay.
– Mec, ça va… Essaye juste de ne pas me pincer les fesses. »
Les amis et la famille ont ensuite accepté la nouvelle. Il a aussi parlé avec plusieurs joueurs, dont Aaron Rodgers, son ancien coéquipier à la fac de California. De quoi permettre à O’Callaghan d’entamer sa vie loin des terrains.
« Tant que des gens se suicideront en raison de leur sexualité, il y a des raisons pour que les gens comme moi partagent leur histoire et essayent d’aider » explique-t-il à Outsport.
« Être gay n’était pas qu’un petit détail dans ma vie. Ça me consumait. Je ne pensais qu’à ça. Mais maintenant que j’ai fait mon coming out, ça me traverse rarement l’esprit. »

le champion canadien Shawn Barber fait son Coming out

Le Canadien Shawn Barber a fait son coming out sur sa page Facebook.
Le Champion du monde 2015 de la perche, l’un des rares à avoir franchi les 6 m, se dit «fier d’être homosexuel».
Dans un milieu (le sport en général) relativement fermé à la «différence», Barber «devient d’un seul coup un des athlètes les plus renommés au monde à affirmer son homosexualité», écrit ainsi le site.
«Merci à mes parents de m’avoir autant soutenu», relève le champion canadien de 22 ans. «Je continue à grandir en tant que personne et je compte de nombreux appuis. Mes parents sont mes plus grands supporters et m’ont beaucoup aidé ces derniers temps. Mes amis, vous êtes toujours mes amis et je vous aime!», écrit-il encore.

Shannon Purser fait son coming out bisexuel

Dans un tweet publié le 19 avril, Shannon Purser fait son coming out bisexuel, une semaine après avoir ouvert le sujet sur Twitter et enflammé les fans en affirmant qu' »être à l’aise avec sa sexualité est une processus » et s’être dite « anxieuse » à l’idée de devoir la définir:
« Je viens tout juste de faire mon coming out bisexuel auprès de ma famille et mes amis, confie la jeune femme. C’est quelque chose que je suis toujours en train de préparer et d’essayer de comprendre, et je n’aime pas trop en parler. Je suis très très nouvelle dans la communauté LGBT. » En écho à ses propos de la semaine passée, Shannon a avoué que son « tweet manquait de délicatesse » et qu’elle n’avait « jamais voulu aliéner qui que ce soit ». « Je ne faisais pas référence à tous les coupleurs de Beronica, juste à ceux qui ont été particulièrement cruels envers moi. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas une chose maligne et gentille à dire et je me suis auto-déçue. Je m’excuse pour ceux qui ont été blessés », a écrit la jeune star en référence à un tweet qu’elle avait effacé.
Les fans l’avaient accusée d’avoir fait du queerbaiting, pratique qui vise à faire des allusions et sous-entendus homo-érotiques sans jamais aborder le sujet de manière explicite et qui est considérée par beaucoup comme une forme de déni, et est intrinsèquement homophobe et hétérosexiste selon de nombreux fans. Shannon Purse est une des héroines de la série Stranger Things et star du show Riverdale, toujours sur Netflix.

Daniel Newman : l’un des acteurs de The Walking Dead fait son coming out

Daniel Newman, qui incarne le personnage de Daniel dans la série The Walking Dead, a fait son coming out. L’acteur américain de 35 ans a publiquement annoncé son homosexualité sur les réseaux sociaux.
C’est sur Twitter, ce vendredi 31 mars, que Daniel Newman a écrit : « Je suis #GAYetFier #LGBT Je vous aime les amis. Soyez fiers de vous-même. Nous avons besoin de chacun tel qu’il est ! Je vais discuter avec vous ce soir.»
L’acteur a ainsi enchaîné sur une séance de questions et réponses avec ses fans. S’il a choisi de s’exprimer pour la première fois sur le sujet, c’est, selon ses déclarations, en raison des encouragements reçus d’une jeune femme dans un refuge pour jeunes LGBT en détresse. En effet, celle-ci l’avait remercié d’être « un allié hétéro » jusqu’à ce qu’il dise la vérité et qu’elle l’encourage a utiliser sa notoriété pour parler de la cause gay.
Dans une vidéo, il déclare : «Cela m’a pris aux tripes  J’ai réalisé à quel point c’était important à notre époque d’avoir de la visibilité, que les gens sachent qui vous êtes… Quand vous accomplissez des choses incroyables et que, dans le même temps, vous cachez qui vous êtes vraiment, vous blessez par ricochet des millions de personnes… Quand nous restons silencieux, nous sommes en partie responsables de ces enfants frappés et ridiculisés, de ces stéréotypes et ces stigmatisations… J’ai grandi dans une famille irlandaise catholique, dans une ferme dans la ville du Sud de la Géorgie, et il n’était même pas question d’homophobie ou quoi que ce soit de la sorte, on gardait sa vie privée, privée. Voici la manière dont j’ai toujours agi. Mais, désormais, il n’est plus question de garder cela privé.»

Quebec : un célébre animateur fait son coming out et s’en prend au « Lobby gay »

Éric Duhaime, un animateur de radio, chroniqueur économique et politique et ancien conseiller politique québécois, généralement associé à la droite politique et au libéralisme économique, a fait l’annonce «la plus importante de sa carrière» à la radio ce lundi matin.
L’animateur a dévoilé son homosexualité, un aspect de sa vie sur lequel il ne s’était jamais exprimé publiquement.
Son annonce précède la sortie de son livre « La fin de l’homosexualité et le dernier gay », en librairie cette semaine.
A la radio, Éric Duhaime a estimé que «le Québec est un endroit très ouvert, un de ceux qui acceptent le plus les minorités.». Selon lui, le mouvement pour l’égalité des gays n’a plus raison d’être. «La bataille a été gagnée», affirme t’il.
Il a également expliqué qu’il n’avait pas senti le besoin de parler de son orientation sexuelle auparavant.
«Je n’ai pas envie que les gens me regardent à partir de la personne avec qui je baise. Je suis francophone, je suis de droite, je suis catholique, j’ai plein de caractéristiques qui me définissent. L’orientation sexuelle, en 2017, ce n’est pas la caractéristique qui doit te définir.»
Le célebre animateur s’en est pris aux «lobbys gays», dont les luttes ne sont plus d’actualité, selon lui.
«Je ne suis pas une victime. Ça ne m’a pas nui. Je ne me sens pas discrédité, intimidé ou quoi que ce soit. Toutes les victimes ont ma sympathie, mais ce ne sont pas tous les gays qui sont des victimes», a-t-il affirmé.
«J’me ferai pas planter parce que je suis gay, parce que tout le monde s’en fout en 2017 au Québec. Je vais me faire planter par un lobby qui est bien organisé», a  même affirmé l’animateur.

USA : le lutteur Anthony Bowens sort comme bisexuel

Le lutteur professionnel Anthony Bowens est sorti publiquement comme bisexuel dans une vidéo avec son petit ami , le youtubeur Michael Pavano.
L’athlète américain a été présenté comme le petit ami de Pavano dans une vidéo mise sur YouTube  en Septembre dernier, qui est devenue virale après qu’ Anthony ai signé un éditorial pour Outsports ou il parlait de ses expériences à venir et de sa sexualité dans le monde du sport.
Il  reconnait qu’il était inquiet que quelqu’un du monde de la lutte tombe sur cette video et découvre son secret. mais il a quand même voulu laisser cette vidéo en ligne.
«Si je peux aider au moins une personne à combattre ses luttes à travers mon histoire ou inspirer au moins une personne à vivre ses rêves, ça en vaut la peine pour moi »
C’était l’automne dernier et ça faisait trois mois que j’étais dans une relation avec mon petit ami, Michael Pavano. Mike et moi avons téléchargé une vidéo sur YouTube sur son canal appelé «The Laughing Challenge»  où il m’a décrit comme son petit ami.» , explique t’il dans Outsports.
« Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un message qui m’a noué l’estomac .
C’était mon meilleur ami dans le monde de la lutte, quelqu’un avec qui j’ai toujours fait en sorte de garder mon secret. Le texted isait : « Bro, pourquoi tu ne me l’a pas dit ?»  Je savais exactement de quoi il parlait mais je faisais celui qui ne comprenais pas … « Que veux tu dire?» lui ais je répondu . Il m’a juste dis qu’il avait vu « la vidéo. »»
«A mon grand soulagement, il m’a dit qu’il s’en fichait et que j’étais l’un de ses meilleurs amis »
« Il m’a également dit que certains des autres lutteurs avaient regardé eux aussi la vidéo et l’avait prévenu à ce sujet. J’étais soulagé soulagé parce qu’il était cool avec ça mais un peu nerveux parce que d’autres lutteurs savaient. C’est après que j’en suis venu à la conclusion que je devais prendre une décision.»
Alors il a posté un message sur Facebook.
«Je ne vais pas poster un message trop long, mais je pense qu’il est temps», écrit-il.
«Je voulais juste que tout le monde sache que je suis bisexuel. Je me réjouis de l’évolution des perceptions et c’est en brisant les stéréotypes que je continue mon voyage.
«Je n’ai pas de patience pour les choses négatives, donc si cela vous dérange s’il vous plaît supprimer moi. Merci!»
Ses amis et sa famille on tous réagit de façon extraordinaire
Depuis Bowens et Pavano semblent être très heureux sur les médias sociaux.

USA: un arrière-grand-père de 96 ans fait son coming out

Roman Blank, un Américain a témoigné de son coming-out, effectué l’an dernier à l’âge de 95 ans. «Je suis fier de moi», lance-t-il face au YouTuber vedette Davey Wavey.
Roman sait depuis 91 ans qu’il est gay. Pourtant, il s’est marié, a fondé une famille et est aujourd’hui arrière-grand-père.
Voici la traduction de la vidéo :
– Vous avez une femme de 67 ans, deux enfants, cinq petits-enfants et une arrière-petite-fille ?
– Oui.
– Vous avez vécu un événement spécial l’année dernière…
– J’ai annoncé mon homosexualité, oui.
– Vous saviez que vous étiez gay depuis quand ?
– Depuis mes cinq ans, oui.
– Qu’avez-vous dit à votre famille ?
– Je leur ai dit clairement. Je leur ai dit que j’étais né comme ça. Et que j’avais été gay toute ma vie. Je leur ai ensuite raconté la tragédie qu’a été ma vie. Et ils ont compris…
– Maintenant que vous avez 96 ans et que vous êtes sorti de votre silence, est-ce que vous aimeriez avoir un petit-ami, un compagnon ?
– Oui ! J’aimerais simplement me coucher auprès de quelqu’un. Pas pour les raisons que vous pouvez imaginer, mais simplement pour que quelqu’un m’aime. C’est tout…

Le magazine gay «Out» consacre un article qui jette une lumière plus nuancée sur cet étonnant coming-out. Car ce n’est pas tout à fait Roman qui a brisé le silence, mais son épouse. Elle partageait le secret de son mari depuis… 1953. «J’ai eu le cœur brisé toutes ces années», explique cette femme aujourd’hui âgée de 94 ans. Juifs polonais, Ruth et Roman s’étaient connus dans leur pays d’origine avant la guerre. Déplacés chacun de leur côté en Union soviétique, ils ont échappé à l’extermination, avant de se retrouver, après le conflit mondial, en Allemagne et de se marier en 1948. «La plus grosse erreur de ma vie», résume Roman. Car à l’époque, il était convaincu d’être homosexuel, mais il ne voyait aucun salut en dehors du mariage: «Je n’avais pas le choix: c’était une question de vie ou de mort. En tant qu’homosexuel, on était condamné à se suicider ou à vivre dans le placard.»
C’est une drôle de vie de couple qui a alors commencé pour les Blank, émigrés aux Etats-Unis. A Brooklyn, puis Los Angeles, ils ont été admirés comme un couple modèle à la tête d’un business florissant. «Quand on les voyait à des mariages ou des bar mitzvah, ils étaient comme Fred Astaire et Ginger Rogers», raconte une de leur deux filles, Lili. La réalité était toute autre: Ruth avait découvert que son mari fréquentait des hommes en secret, mais elle avait choisi de ne rien dire, même dans les années 1970, où Roman disparaissait des semaines entières. Ruth se taisait pour protéger ses enfants. Et de fait, les filles n’y ont vu que du feu.
Le secret a fini par peser trop lourd pour Ruth. Après 60 ans de mariage, elle a subi le contre-coup de ces années de silence. Et c’est finalement sur les conseils d’un psy qu’elle a choisi de briser le silence: «On a traversé nos vie du mieux que l’on a pu. On s’aime, mais pas sexuellement, un peu comme un frère et une sœur. Mais j’ai souffert énormément. J’étais une jeune femme alors, vous savez.»
«J’aime mon père d’autant plus aujourd’hui qu’il a décidé de ne pas emporter son secret dans la tombe. Et j’aime me parents qui ont été assez courageux pour parler et faire en sorte que l’on comprenne mieux leur vie», explique Lili. Pour elle, «la vérité les a libérés tous les deux.»
source 360.ch

Grande Bretagne : Le rugbyman gay Keegan Hirst a failli se suicider

keegan-hirst-01Il y a deux ans le rugbyman anglais Keegan Hirst avait son coming out dans le journal The Sunday Mirror . s’épanche dans les colonnes du journal The Guardian.
Divorcé et père de deux enfants, pilier au sein du club Batley, Keegan Hirst devenait ainsi le premier joueur anglais pro en activité à être ouvertement gay
Dans le journal, le sportif homosexuel de 29 ans, raconte qu’il a déjà pensé au suicide…
Après avoir divorcé de sa femme, qu’il avait mise au courant de son homosexualité, Keegan Hirst avait choisi de parler publiquement. Cette décision n’a pas été facile à prendre car il est passé par de nombreuses étapes émotionnelles. « Il y a des fois où j’ai pensé à me suicider. J’en étais arrivé à un point où je me demandais : ‘Comment je vais le faire ? Où est-ce que je vais le faire ? Quand est-ce que je vais le faire ? Je suis passé par de très mauvais moments' », a-t-il confié. Et ce papa de deux enfants d’ajouter : « Vous commencez à penser : ‘Bon, si tu t’apprêtes à faire ça, y mettre fin, vas-y simplement.’ Mais j’aurais sans doute voulu voir les enfants et cela m’aurait aidé à m’en sortir. J’aurais sans doute pensé qu’il y a une meilleure option. »
Keegan Hirst, honnête, a aussi traversé une passe dans laquelle rien n’allait, sur tous les plans. « Si en plus vous ne gagnez pas vos matchs et que les choses ne se passent pas bien à la maison, tout vous tombe dessus. C’est dans ces moments que je me prenais la tête pour tout et n’importe quoi », dit-il. Il ajoute : « Je pense que la chose qui m’a toujours stoppé, c’est de penser à qui allait me trouver mort et pourquoi j’avais fait cela.. Personne ne savait que j’étais gay et donc ils n’auraient pas su pourquoi je m’étais suicidé. Ils auraient pensé : ‘Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ?’ Je ne voulais pas que mon sentiment de culpabilité soit reporté sur quelqu’un d’autre, même dans mes pires moments. »

USA : L’université d’Arizona recrute le premier jouer de football gay

my-king-johnson

L’université d’Arizona, une université publique située à Tucson en Arizona, a recruté un jeune homme qui le premier joueur boursier ouvertement gay dans l’histoire de la major-college football, généralement considéré comme le deuxième niveau du football américain aux États-Unis
My-King Johnson, qui s’est engagé à jouer pour l’Université de l’Arizona, cet automne, raconte qu’il a fait son coming out à ses amis et à sa famille à 12 ans.

Grande Bretagne : un champion automobile fait son coming out

danny-wattsL’ancien pilote automobile britannique Danny Watts vient de faire son coming-out.
Danny Watts, 37 ans, champion des 24 heures du Mans qu’il a rempoté en 2010 dans la catégorie LMP2 est en retraite depuis l’an denier.
Il explique ne pas l’avoir fait plus tôt par peur de perdre ses sponsors et d’être l’objet d’insultes et de blagues homophobes, récurrentes dans le milieu automobile selon lui. Il confie à la version anglaise d’Autosport qu’il n’aurait jamais pu être ouvert sur sa sexualité durant ses années de carrière professionnelle .
Danny Watts a cherché à caché son homosexualité: il s’est marié et a eu un fils. « Tous les autres gars de l’écurie avaient une petite amie. Alors j’en ai eu une pour me fondre dans la masse. Lorsqu’une relation se terminait, j’en trouvais une autre. J’ai prétendu être hétéro pendant 17 ans. Je devais mentir et courir les filles  pour maintenir les apparences d’une vie hétérosexuelle. Rester dans le placard fut pour moi une torture et une immense source de douleur.»
Il raconte qu’il refusait de côtoyer d’autres hommes gays par peur d’être « découvert ».
«Faire mon coming-out auprès de ma famille proche m’a permis d’être beaucoup plus à l’aise avec moi-même», confie Danny Watts, «j’ai tellement plus d’énergie mentale maintenant que je n’ai plus à me soucier de ce mensonge ancien et oppressant.»