Un champion de natation espagnol fait son coming out

A 24 ans, l’Espagnol Carlos Peralta Gallego a décidé d’assumer publiquement son homosexualité. Une démarche rare pour un sportif masculin en compétition.
«Je veux me débarrasser de ce poids.»
L’Andalou de 24 ans a confié son ras-le-bol du silence et de l’homophobie dans une interview au quotidien «El Mundo». Il a expliqué avoir obtenu le soutien de ses proches et de ses amis avant de trouver le courage d’aborder ouvertement la question dans le milieu sportif.
« Ce n’est qu’après les Jeux de Rio que j’ai commencé à penser à moi comme à une personne, mais j’étais démotivé sportivement, une espèce de dépression post-olympique », a raconté le recordman national du 200m papillon. « J’ai entendu comme on m’appelait ‘pédé’ dans les douches, les discussions dans mon dos… ».
Peralta Gallego confie qu’il a été inspiré par la démarche du joueur de water-polo Victor Gutiérrez, sorti du placard en 2016. «Voir des gens comme lui qui osent parler, cela lève les doutes». Il est convaincu qu’il y a de nombreux gays dans l’élite internationale de la natation masculine. «On m’a dit qu’il y avait aussi un Italien et un Français, mais ils n’ont pas fait leur coming-out. J’ai aussi entendu beaucoup de commentaires homophobes des entraîneurs de l’équipe nationale. L’un d’eux d’eux, qui ne me connaissait pas, m’a même confié que la pire qui puisse lui arriver serait que son fils soit gay.»
Le jeune athlète ne cache pas qu’il est en conflit avec la Fédération espagnole de natation, qui lui reproche son absence aux entraînements alors qu’il vient de décrocher son diplôme de médecine. «L’an dernier on m’a accusé de passer mon temps à faire la fête», se désole-t-il.
Le nageur a néanmoins prévu de se préparer pour revenir à son meilleur niveau en vue des Jeux de Tokyo en 2020.
Il a expliqué également  avoir obtenu le soutien de ses proches et de ses amis avant de trouver le courage d’aborder ouvertement la question dans le milieu sportif.

l’actrice américaine Amandla Stenberg a fait son coming-out sur Instagram

Après s’être définie bisexuelle puis pansexuelle, l’actrice américaine Amandla Stenberg, révélée par son rôle dans le premier film de la saga Hunger Games, a finalement officialisé son homosexualité. La jeune comédienne de 19 ans a en effet fait son coming-out sur son compte Instagram, à l’occasion d’une interview qu’elle a accordée au magazine Wonderland. « Tellement heureuse de dire ces mots : Yep, I’m Gay », a posté la jeune femme en référence aux propos de l’animatrice Ellen DeGeneres en 1997. « Merci de m’avoir offert un endroit sûr pour faire mon coming-out », a-t-elle ajouté, avant que le magazine ne dévoile quelques extraits de son interview dans lesquels elle explique sa démarche.
« Si j’avais eu plus d’exemples de femmes noires homosexuelles en grandissant, je serais probablement arrivée à cette conclusion plus tôt, parce que j’aurais eu conscience que c’était possible et que ce n’était pas grave », a-t-elle confié à Wonderland. L’actrice se dit « reconnaissante » car « être homosexuelle (lui) a permis d’expérimenter et de comprendre l’amour et le sexe, et donc la vie, sans limite et de façon complète ». « De nos jours, nous ne manquons plus d’exemples de femmes noires homosexuelles, et je me reconnais en elles. Tout cela m’aide réellement à me sentir entière, complète et normale », a ajouté Amandla Stenberg.

Mounir Mahjoubi fait officiellement son coming out

Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, a fait officiellement son coming out.
A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le secrétaire d’Etat a publié un message sur Twitter, et a répondu; dans la foulée à une longue interview sur franceinfo.
Son homosexualité était déjà connue. Il avait déjà publié une photo avec son compagnon après s’être pacsé il y a trois ans, mais Mounir Mahjoubi n’avait pas évoqué explicitement son homosexualité.
Le député En marche ! du 19e arrondissement de Paris explique: « Ce qui était important, c’était de parler du sujet : hier, c’était la journée de lutte contre l’homophobie. Il fallait rappeler les conséquences de l’homophobie dans le quotidien, notamment des plus jeunes. Et elle a aussi eu des conséquences pour moi. Nous sommes en 2018, je vis ma vie, même publique, de manière tranquille. Mais si, ce jour-là, je pouvais passer le message en le renforçant par mon expérience personnelle, je pense qu’il fallait le faire. (…) Je le vis assez sereinement, je n’en ai jamais fait un sujet, mais si cela peut aider à lutter contre l’homophobie, je le fais ».
SOS Homophobie a ainsi salué une « déclaration courageuse et forte » de la part de Mounir Mahjoubi.
« La lutte contre les LGBTphobies appelle la mobilisation de toutes et de tous, notamment de figures publiques visibles. Le coming out du secrétaire d’Etat est un acte fort et important. Il contribue à la visibilité des personnes LGBT dans la société et constitue un exemple positif pour tous les jeunes homo, bi et trans de ce pays », peut-on lire sur le compte Twitter de l’association.
Toutefois, le ministre n’entend pas spécialement inciter les personnes publiques LGBT à faire leur coming out. « Chacun doit faire cette démarche lorsqu’il est prêt à la faire. Chacun a son histoire, sa culture, sa famille… Nous n’avons pas à imposer à la transparence à qui que ce soit », estime-t-il.

Janelle Monae fait son coming out et affirme être pansexuelle

Dans une interview accordée au magazine Rolling Stone, la chanteuse américaine Janelle Monae affirme être pansexuelle. La jeune femme explique qu’elle se sentait au départ bisexuelle, car elle avait des relations à la fois avec des hommes et des femmes. Puis elle a compris que le terme pansexuel définissait mieux son orientation et son choix de vie. «Mais plus tard, j’ai lu sur la pansexualité et je me suis dit Oh, ce sont des choses auxquelles je m’identifie aussi. Je suis ouverte à en savoir plus sur qui je suis», confie-t-elle.
Une personne pansexuelle se caractérise par un désir sexuel ou une attirance sans considération de sexe ou genre.
En 2015, Miley Cyrus avait déjà déclaré s’identifier comme pansexuelle, mettant en avant sa sexualité libérée et affichant son féminisme. Janelle Monae, 32 ans, a été connue grâce à son rôle dans « Moonlight », oscar du meilleur film en 2017, ainsi que dans «Les figures de l’ombre» (2016), l’histoire vraie de femmes scientifiques afro-américaines de la Nasa pendant la conquête spatiale.
La chanteuse sort son premier album en cinq ans, «Dirty Computer», qui avait été produit par Prince, l’icône de la pop, décédé en avril 2016.

L’acteur et mannequin britannique Zander Hodgson fait son coming out

L’acteur et mannequin britannique de 27 ans, Zander Hodgson,, qui vit à Los Angeles connu pour de petits rôles dans quelques séries, a décidé de partager son orientation sexuelle « pour inspirer ceux qui pourraient avoir du mal à accepter leur statut LGBT ».
A 27 ans, il est parti d’Angleterre pour Los Angeles. En tant que mannequin, il a notamment travaillé avec Hollister, Swatch, Nivea ou encore Vogue.
Ce lundi 17 avril, il a posté une vidéo sur son compte YouTube, suivi par 2.000 fans. Intitulée « le message important de Zander », il a décidé de prendre la parole pour faire une annonce importante : celle de son homosexualité. « C’est quelque chose que je trouvais important à faire pour mon propre développement, pour moi-même, pour ne pas avoir honte, pour être plus proche des autres », confie le Britannique de 27 ans. S’il a voulu faire son coming out, c’est surtout pour soutenir moralement « tous les enfants qu’on harcèle ».
« Bien que la sexualité soit une petite part de quelqu’un, si vous la dissimulez, alors vous ne vous permettez pas d’être complètement connu. Si vous cachez une partie de vous-même, alors vous fermez beaucoup d’autres choses », ajoute Zander Hodgson.
« Je voulais auusi faire cette vidéo parce que quand je pense à tous les jeunes qui sont victimes d’intimidation, ou qui luttent vraiment avec leur sexualité, même adolescents ou adultes, je veux juste que vous sachiez que vous n’êtes pas seul », explique encore le modèle.
Zander Hodgson confie également qu’il s’est senti obligé de rester dans le placard jusqu’ici parce qu’il pensait qu’être ouvertement gay pouvait nuire à sa carrière.

Ronan Farrow fait son coming-out

NEW YORK, NY – APRIL 25: Ronan Farrow attends the 2017 Time 100 Gala at Jazz at Lincoln Center on April 25, 2017 in New York City. Dimitrios Kambouris/Getty Images for TIME/AFP

Le fils de Mia Farrow et de Woody Allen, Ronan Farrow a fait son coming-out lors d’une soirée de remise de prix organisée par la Point Foundation (un fond étudiant LGBT), le 9 avril 2018. Le journaliste, avocat et militant américain a reçu le Courage Award des mains de son confrère Thomas Roberts, avant de s’exprimer sur scène et d’évoquer pour la première fois sa sexualité.
« Faire partie de la communauté LGBT – qui a soutenu mes premiers articles et qui a été une source de soutien indéfectible au moment où j’ai publié mon article sur les agressions sexuelles, en incluant des survivantes, qui elles aussi se sentaient invisibles – me donne une force incroyable », a-t-il témoigné. « Les LGBT sont parmi les agents de changements les plus courageux et les plus compétents que j’aie rencontrés, et les plus puissants défenseurs des vulnérables et des sans-voix, parce qu’ils et elles savent d’expérience ce que c’est », a-t-il également déclaré.
Erigé en pourfendeur de l’omerta qui règne à Hollywood après son enquête explosive publiée dans le New Yorker, Ronan Farrow avait été outé en 2013 dans un article de Vice, intitulé « La sexualité de Ronan Farrow est-elle importante ? » Dans ce papier, le journaliste Christopher Glazek écrivait s : « Il est également gay, selon des amis à moi qui ont couché avec lui, mais ce n’est pas quelque chose que vous pourriez deviner en lisant Vanity Fair ou le New York Times. »
Lors de cette soirée de remise de prix, Ronan Farrow n’a pas précisé s’il se définissait comme bisexuel ou gay, se contentant de dire qu’il « faisait partie de la communauté LGBT ». Seul fils biologique du couple qu’ont formé Mia Farrow et Woody Allen, Ronan Farrow a souvent fait les gros titres : d’abord lorsque sa mère a déclaré en novembre 2013 à l’édition américaine de Vanity Fair que son fils pouvait être celui de Frank Sinatra – dont elle fut l’épouse entre 1966 et 1968, mais qu’elle continua à fréquenter durant de longues années ; ensuite lorsque sa demi-soeur, Dylan, a révélé avoir été agressée sexuellement par Woody Allen. En mai 2015, en marge de l’ouverture du Festival de Cannes avec Café Society de leur père, Ronan l’avait violemment épinglé et déplorait le silence autour de lui. « Ça devient subitement très personnel pour ma soeur et toutes les femmes du monde entier victimes d’agressions sexuelles et qui n’ont jamais pu obtenir la reconnaissance d’une condamnation », avait-il notamment déclaré.
Puis plus récemment, il a signé une enquête dans laquelle 13 femmes révèlent avoir été harcelées ou agressées sexuellement par le producteur américain Harvey Weinstein. Avec cette enquête, il a contribué à la libération de la parole des femmes et à alimenter ce scandale sans précédent dans l’histoire d’Hollywood.

Cory Michael Smith fait son coming out

La star de Gotham, Cory Michael Smith, a parlé publiquement de sa sexualité pour la première fois – alors qu’il va jouer dans un drame sur la crise du sida.
Smith est surtout connu pour jouer Edward Nygma, superviseur d’AKA The Riddler, dans la série Gotham. Dans une interview avec le Daily Beast , Smith a révélé qu’il s’identifie comme queer. Il y parle de son nouveau film « 1985 », dont le tournage a débuté ce mois-ci et qui aborde la crise du SIDA.
L’acteur a révélé que l’intrigue du film – qui parle d’un homme retournant dans sa famille après la mort de son partenaire de même sexe d’une maladie liée au sida – avait une dimension particulière dans son esprit.
L’acteur a ajouté que sa propre famille avait répondu avec « beaucoup d’amour » quand il a fait son coming out, bien qu’il ait fallu « beaucoup de temps ».
Il a poursuivi: « Cette histoire, est une histoire sur le sida et sans la politique, sans l’activisme, sans le drame médical, ce qui vous reste c’est quelque chose de si personnel sur la famille et sur le fait de garder des secrets avec la famille. Cela m’a juste submergé. « 

Joey Pollari, l’acteur du film « Love Simon » fait son coming out

L’ancienne star de Disney Channel, Joey Pollari, 23 ans, vient de faire son coming out.
En parlant de son rôle de Lyle dans le film Love, Simon , Pollari s’est ouvert au sujet de sa sexualité pour The Advocate . « L’expérience [de Simon] était semblable à la mienne. »
Pollari a annoncé à ses amis et sa famille à l’âge de 18 ans qu’il était gay. « Je pense que tous mes amis et ma famille le savaient à un certain niveau, je pense que peut-être deux personnes ont été choqués. » Il ajoute: « Ma mère le savait, elle me tendait des perches tout le temps. »
« La seule partie qui était difficile, c’était de faire mon propre coming out et je pense que c’est le plus difficile.
Pollari a lutté intérieurement avec sa sexualité: «Cela ne correspondait pas à mon idée de moi-même, elle semblait incompatible avec le futur que je m’imaginais, l’identité que j’avais forgée avec les autres. Tout à coup tout semblait complètement différent, ça ne me semblait pas juste.
Qu’est-ce que c’est d’être un acteur gay en ce moment ?
« C’est beaucoup plus clair que je ne le pensais. »
Pollari croit que Love, Simon , et plus de représentation LGBT, ont le pouvoir de changer le monde. «Cela signifiait beaucoup pour moi quand j’étais plus jeune, de voir des gens qui s’assument, de voir des gens qui sont toutes sortes de choses – Les gens qui sont si clairs dans leur colère, des gens qui sont clairs avec leur arrogance, leur petitesse, je veux leur dire, c’est pourquoi je vais au cinéma … Je vais apprendre quelque chose à propos de quelqu’un d’autre. Dans un film, j’apprends quelque chose sur moi-même, c’est le pouvoir de la représentation.
source : http://mika03-nouvellesgays.over-blog.com

Canada : le coming out forcé d’un homme politique

Cecil Clarke, le maire de la municipalité régionale de Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, a annoncé samedi qu’il se lançait dans la course à la présidence du Parti progressiste-conservateur néo-écossais.
Avant de faire l’annonce, M. Clarke, qui a été membre de l’Assemblée législative de la province pendant 10 ans avant de se présenter aux municipalex, a remercié les abonnés de sa page Facebook pour les messages de soutien qu’ils lui ont envoyés après avoirt révélé publiquement son homosexualité deux jours plus tôt..
Le politicien âgé de 49 ans lors d’une interview à CBC jeudi, expliquant que quelqu’un l’avait menacé de dévoiler son orientation sexuelle et qu’il ne voulait pas être victime de chantage.

Le catcheur Mike Parrow fait son coming out

Interviewé par Gay Star News, le catcheur indépendant Mike Parrow a fait son coming out. Ce dernier a parlé de sa sexualité pour la première fois en publique.
Basé à Orlando, en Floride, cet homme de 34 ans dit qu’il a avoué son homosexualité pour la première fois à sa famille et ses amis il y a quatre ans, au moment où il a rencontré son futur fiancé, Morgan.
Quand il a déménagé en Floride plus tard, il croyait que c’était le moment idéal pour enfin explorer sa sexualité. Au lieu de cela, ce fut «absolument la pire expérience de ma vie».
«Les hommes gays peuvent être les personnes les plus méchantes et les plus cruelles que vous n’ayez jamais rencontré dans votre vie», raconte til. «J’étais« gros », j’étais« laid », je suis une « armoire », et à l’époque, je cherchais simplement à comprendre ce qui se passait.
«J’ai appris que vous pouvez avoir beaucoup de honte dans la communauté gay ces derniers temps, ce qui est vraiment bizarre, mais ça arrive», a t-il ajouté.
Cette situation l’a placé plus loin dans le placard et l’a fait envisager de se suicider. Parrow dit qu’à un moment il s’est même inscrit à une thérapie de conversion, quelque chose qu’il décrit maintenant comme une «blague absolue».
C’est quand il a rencontré Morgan, cependant, qu’il a finalement réalisé que cela valait la peine d’être lui-même et il a finalement gagné le courage de faire son coming out à sa famille.
<< J’ai toujours su que j’étais gay. Ça n’a jamais été une question dans ma tête. Mais en grandissant, je suis allé dans une école catholique toute ma vie. Ma mère est prof de catéchisme. Je viens d’une petite ville du nord de l’État de New York. Il n’y avait pas de communauté gay florissante. La seule exposition que j’ai vue de toute culture gay était extrêmement efféminée et c’était ce qui était à la télé. Je ne suis pas comme Jack de Will & Grace (série télévisée américaine), donc je ne suis pas gay.
J’ai prié Dieu et j’ai dit : « Montre-moi ce que je dois faire. Montre-moi juste un signe. » Montre-moi quelque chose : suis-je gay ? Suis-je hétéro ? Parce que j’ai essayé de payer pour la thérapie de réorientation sexuelle. C’était une blague absolue. Un peu hilarant.
On entend beaucoup de choses différentes dans les vestiaires que l’on ne dirait jamais dans la vie réelle. Les gens disent des injures à gauche et à droite, alors je m’adresse à eux juste quand j’ai l’impression que c’est allé trop loin, peut-être que ces insultes ne sont pas envers moi, mais si ça va trop loin, je vais leur répondre. Je trouve, surtout avec beaucoup de catcheurs, qu’ils ont besoin de poser des questions, beaucoup de questions. Je suis ouvert et honnête quand les gens me posent des questions, donc je n’ai pas forcément de la haine dans moi, plus de la curiosité. >> a t’il déclaré .