Archives de l’Auteur Dominique

Les utilisateurs du réseau social Hornet votent Macron

emmanuel-macronDans moins de deux mois, les citoyens françaises seront appelés à voter. Pour choisir le ou la candidate qui conduira pendant cinq ans la destinée du pays.
La campagne s’accélère avec le ralliement surprise de François Bayrou à Emmanuel Macron, celui de Yannick Jadot à Benoit Hamon. Mais aussi avec les affaires qui pèsent sur le candidat de la droite François Fillon et sur Marine Le Pen. Les jeux n’ont jamais été aussi ouverts.
Mais qu’en est-il du « vote gay »?
Du 12 au 20 février, Hornet, le premier réseau social gay en France, a organisé une consultation de ses utilisateurs sur la prochaine élection présidentielle.
Les questions portaient sur les candidats, leur image et les thèmes de la campagne. Hornet a reçu 3200 réponses.
Cela permet de proposer une photographie sur une population assez jeune de gays dont la moyenne d’âge déclarée serait d’environ 26 ans.
Principaux enseignements, les répondants désirent aller voter à une majorité écrasante de 92%.
Pour ce qui est des candidats, c’est Emmanuel Macron, qui arrive en tête avec 38,1% des réponses. Cette consultation a pourtant eu lieu au moment où le candidat d’En Marche a fait sa déclaration sur la « Manif pour tous », regroupant les opposants au mariage pour tous. Il avait expliqué que ces derniers auraient été humiliés durant ce quinquennat. Des propos qui ont provoqué la colère de nombreuses associations et personnalités LGBT.
Mais cela ne semble pas avoir affecté l’opinion des répondants.
Suivent Marine Le Pen (19,2%), Benoît Hamon (18,5%), Jean-Luc Mélenchon (13,2%) et plus loin François Fillon, avec seulement 7,3% des intentions de vote.
Pour le site, le candidat de la droite paye le scandale dans lequel il est embourbé, mais aussi le fait qu’il est le seul parmi les principaux candidats à déclarer qu’il voulait réécrire la loi sur le mariage pour tous. Fillon veut en effet réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels. Enfin, ce candidat a reçu à de maintes reprises le soutien appuyé des ténors de la « Manif pour tous » et des milieux conservateurs, en particulier catholiques.
Sur les sujets qui les intéresse, les répondants d’Hornet ont mis en avant le travail (77% des répondants), l’éducation (49,6%) et la sécurité (45,1%). La question des droits LGBT n’arrive qu’en cinquième position, avec 36%.
source :https://unicornbooty.com/fr/

Le conseil municipal de Manchester veut créer la première maison de retraite LGBT au Royaume-Uni

gayvillageLe conseil municipal de la ville anglaise de Manchester a annoncé qu’il s’apprêtait à créer la première maison de retraite du pays pour les LGBT .
Selon les autorités, la ville anglaise serait, après Londres, la deuxième ville accueillant le plus grand nombre de personnes LGBT du Royaume-Uni.
Cette annonce intervient peu de temps après la publication des conclusions d’un récent rapport de la LGBT Foundation de Manchester, commandité par le conseil municipal de la ville.
Comme l’explique le Guardian, on y apprend que les personnes LGBT de plus de 65 ans ont, en moyenne, plus tendance à souffrir de solitude et d’isolation que les personnes hétérosexuelles.
De plus, selon la LGBT Foundation, plus de la moitié des personnes de plus de 55 ans interrogées se disent inquiètes à l’idée d’être discriminées dans les établissements existants et souhaiteraient la création d’un établissement abordable spécifiquement dédié à la communauté LGBT.
Le projet sera conduit en partenariat avec Stonewall Housing,  une organisation qui fournit un accompagnement aux LGBT nécessitant un logement, et le Homes and Communities Agency, l’organisme public chargé de la réglementation du secteur du logement social. Pour l’heure, la ville n’a évoqué ni emplacement précis ni échéancier pour ce nouveau projet.
Carl Austin-Behan, qui l’ an dernier est devenu le premier lord maire ouvertement gay de Manchester, a déclaré qu’il était important que les gens sachent qu’ils allaient être respectés par les autres personnes vivant dans leur logement protégé.
« De nos jours, même si les gens sont plus ouverts et capables de parler librement de leur sexualité, certaines des générations les plus âgées demeurent un petit peu plus réservées », a-t-il commenté, avant d’ajouter que « c’est important que les personnes qui ont fait leur coming out et sont parvenus à être eux-mêmes […] n’aient pas l’impression de ne plus pouvoir l’être 20 ans plus tard car ils sont à nouveau victimes de discriminations ».
source: thegardian.com via 8e-etage.fr

L’Initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids contre le maraige homosexuel n’a pas le million de signatures

mdkLancée le 4 avril 2016, l’initiative citoyenne européenne (ICE) Mum, Dad & Kids doit recueillir 1 million de signatures d’ici le 3 avril 2017 pour que l’Union Européenne reconnaisse le mariage homme/femme et la filiation père-mère-enfant comme la seule légale .
Si le million de signature est atteint, la Commission européenne sera obligée d’ouvrir un débat en vue d’adopter cette double définition du mariage et de la famille.
A ce jour, 610000 signatures ont été collectées, dont 27575 pour la France.
Mum, Dad & Kids voudrait que l’Union européenne adopte une définition limitée du mariage et de la famille par la législation communautaire :
“Le mariage est l’union durable d’un homme et d’une femme » et « la famille est fondée sur le mariage et/ou la descendance ».
Ce sont ces définitions que les citoyens Européens sont appelés à soutenir par leurs signatures.
Le principe même de cette initiative citoyenne européenne a déjà été validé par la Commission.
Pour Ludovine de La Rochère  : « Cette initiative est une opportunité à saisir pour non seulement stopper la déconstruction de la famille mais aussi soutenir le mariage, la richesse de l’altérité et de la complémentarité des sexes, la filiation et l’intérêt supérieur de l’enfant. J’invite les familles de France et d’Europe à amplifier la mobilisation. Nous avons déjà rassemblé près des deux tiers du million de signature nécessaire. Nous avons marqué un essai. Nous avons deux mois pour le transformer ».
Prions pour que cela n’arriva pas …

USA : Caitlyn Jenner demande à Donald Trump de «l’appeler» après sa décision anti-trans

caitlynCaitlyn Jenner, républicaine, a soutenu Donald Trump durant sa campagne. Persuadée que le milliardaire allait soutenir la cause LGBT, elle avait tenté de convaincre les gens autour d’elle. Elle avait même participé à l’investiture le 20 janvier.
Mais mercredi, l’administration Trump a annoncé qu’elle mettait fin au dispositif fédéral de protection des droits étudiants transgenres instauré par Barack Obama. Cette mesure qui leur garantissait le droit d’utiliser les toilettes et les vestiaires des établissements publics qui correspondent à leur genre est annulée.
Choquée, Caitlyn Jenner a posté une vidéo jeudi pour faire part de son mécontentement. .
« J’ai un message pour tous les enfants transgenre des États-Unis : vous êtes gagnants. Je sais qu’aujourd’hui cela ne semble pas être le cas, mais vous êtes gagnants. Très bientôt, nous aurons une liberté totale sur l’ensemble de notre nation et ça se fera avec le soutien des deux partis. Vous pouvez d’ores et déjà aider en vous mobilisant sur le site du Centre national pour l’égalité des personnes transgenre pour faire entendre votre voix à Washington », a déclaré le père de l’Incroyable Famille Kardashian, qui a fait sa transition il y a deux ans.
Caitlyn Jenner, qui avait été autorisée par le président à utiliser les toilettes de son choix lors de son passage à la Trump Tower, lui a ensuite adressé un message. « D’un président à l’autre, c’est un désastre total. Vous pouvez toujours changer ça. Vous avez promis de protéger la communauté LGBT. Appelez-moi », a ajouté Caitlyn, soutien de longue date des républicains avec qui elle veut travailler main dans la main pour aider la communauté LGBT.
Ccette publication a agacé de nombreux internautes qui n’ont jamais compris sa prise de position au départ.

USA: Un homme refoulé à la frontière à cause des ses applis de rencontres

1Un canadien, habitant Vancouver, s’est vu refouler à deux reprises lors des contrôles de sécurité à l’aéroport, où il devait embarquer à destination de la Nouvelle-Orléans pour y retrouver son ami, après que les douaniers aient découvert ses profils sur les applis de rencontres gay Scruff et BBRT (Bareback Real Time), ainsi que des annonces sur Craigslist.
Un agent des douanes et des frontières américain a accusé le canadien de 30 ans, de se prostituer en raison de messages sur ses applis de drague indiquant qu’il recherchait des « loads », (doses de sperme), mais que le fonctionnaire a interprété comme des rétributions pour le sexe.
Malgrés ses explications, il n’a pas pût terminer son voyage et rendre visite à son petit ami à la Nouvelle-Orléans. Il aura perdu environ 1200 dollars en vols et hôtels
Un officier s’est saisi de son téléphone et de son ordinateur et lui a demandé de donner ses mots de passe. « Je ne savais pas quoi faire ». »J’avais peur, alors je leur ai donné mon mot de passe et je me suis assis en attendant pendant au moins une heure ou deux. J’ai raté mon vol ».
Après cette attente, l’agent est revenu vers le passager l’interrogeant sur ses annonces sexuelles en ligne. « Je percevais qu’il s cherchaient à m’empêcher de rentrer sur le territoire américain. A un moment donné, j’ai donc demandé l’arrêt de l’interrogatoire. J’ai demandé: ‘Si je retourne au Canada, est-ce que je suis interdit d’entrée à vie?’. Il m’a dit que non, alors j’ai rebroussé chemin ».
Le mois suivant, le jeune homme a effectué une deuxième tentative. Il avait pris soin de prendre avec lui des extraits de fiche de salaire et d’autres papiers attestant qu’il n’avait pas l’intention de travailler aux Etats-Unis, et encore moins d’y vendre son corps. Il avait aussi effacé des documents embarrassants – profils de drague et messages à caractère sexuel.
Malgré les preuves apportées à l’aéroport selon lesquelles il n’était pas un travailleur du sexe, il était une nouvelle fois soumis à une inspection approfondie, les fonctionnaires des douanes trouvant des photos nues de lui sur son téléphone.
« C’était vraiment humiliant et embarrassant », a déclaré André. Et une nouvelle fois, l’homme est interdit d’entrée aux Etats-Unis. « On m’a dit que j’étais soupçonné d’être un escort ». « Vous ne pouvez pas vraiment discuter avec eux parce que vous êtes pris au piège, » a-t-il ajouté.
De plus en plus de voyageurs à destination des Etats-Unis prennent soin de supprimer des apps, messages et photos de leurs appareils avant de voyager. En effet, les autorités sont désormais en mesure de demander les accès privés aux réseaux sociaux, comme Facebook, des passagers.
Le directeur général de Scruff, Eric Silverberg, a déclaré qque les voyageurs devraient envisager de supprimer l’application à l’entre sur le territoire et de la réinstaller après leur arrivée.
Il a assuré aux utilisateurs que « Scruff synchronise votre profil avec le cloud, donc après la réinstallation, vous pouvez vous connecter pour retrouver l’accès à vos messages, favoris, albums, etc. »
Il a ajouté que la meilleure défense contre ce genre de traitement injustifié est « d »élire des dirigeants qui partagent des idéaux et valeurs d’acceptation », une référence à peine voilée à l’administration Trump

Slovenie : premier mariage homosexuel

unionDix mois après l’adoption d’une loi autorisant l’union de deux personnes de même sexe, la Slovénie va procéder samedi au premier mariage homosexuel de son histoire. La célébration de l’union de deux femmes aura lieu à Maribor, deuxième ville du pays, a annoncé la responsable du service des mariages.
La Slovénie a approuvé le mariage homosexuel après le rejet, en décembre 2015, d’un projet de loi ouvrant le droit à l’adoption d’enfants par des couples gays.
Plusieurs pays européens, dont la France, la Grande-Bretagne ou l’Espagne, ont légalisé le mariage homosexuel, mais cette question demeure sensible dans de nombreux autres Etats de l’Union européenne.

Macron répond à Christiane Taubira sur le mariage homosexuel

taubiraEmmanuel Macron a affirmé ce vendredi sur BFM TV/RMC ne pas avoir de « leçon à recevoir » de l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira, qui a critiqué ses propos sur les adversaires du mariage homosexuel, assurant « avoir toujours défendu la lutte contre l’homophobie ordinaire ».
Dans des interviews au Monde et à l’émission « Stupéfiant! » de France 2, Christiane Taubira s’en est prise  aux propos d’Emmanuel Macron, qui la semaine dernière dans L’Obs avait estimé que les adversaires du mariage homosexuel avaient été « humiliés » lors du quinquennat Hollande.
«Combien de milliers, de millions de familles ont été humiliées, parce qu’elle ne correspondent pas à ce modèle-là?, celui d’une famille classique avec couple parental hétéroxuel» , a Christiane Taubira.
«Moi je n’ai pas de leçon à recevoir sur la famille et la notion de famille, vous savez. J’ai ma vie, j’ai ma propre famille, elle est pas classique non plus », a déclaré Emmanuel macron, en allusion à sa femme Brigitte, plus âgée que lui et qui a des enfants de son âge .
«Je sais qu’il y a des familles, je sais qu’il y a des modèles différents, je sais ce que c’est le poids du regard des autres, l’humiliation et le fait de pousser les gens dans leurs retranchement. Je l’ai vécu moi, c’est pas théorique»
«Dans L’Obs, je ne parlais pas de la Manifestation pour tous, je parle de millions de Français dont les convictions profondes, sincères, n’étaient pas favorables au mariage pour tous, alors que moi j’y suis favorable, et qui ont eu le sentiment qu’on ne leur expliquait pas et qui ne sont en rien les excessifs, les brutaux»,
«Parce que je reconnais qu’il y a une partie de la société qui a été oubliée, est-ce que j’enlève quelque chose à l’humiliation des couples de même sexe, à la souffrance au quotidien que connaissent les jeunes et moins jeunes homosexuels en province?», a-t-il demandé.

Canada : La Cour suprême entendra deux appels concernant une université évangéliste

Canada : le barreau de la Colombie-Britannique rejette l'accréditation d'une université au règlement homophobe dans infos 140926_kk1iv_trinity-western-university_8La Cour suprême du Canada accepte d’entendre deux appels concernant une université chrétienne de Colombie-Britannique qui souhaite que ses diplômés en droit soient reconnus comme avocats.
La liberté de religion est opposée aux droits des homosexuels dans ces deux causes.
Le litige porte sur le «code de conduite» de l’Université Trinity Western, une institution évangéliste
Dans ce code, l’université demande notamment à tous ses étudiants et employés de s’abstenir d’avoir des rapports sexuels qui « violent le caractère sacré du mariage entre l’homme et la femme. » Elle interdit également le vol, le mensonge et le fait d’être ivre.
Les opposants affirment que le code empêche quiconque se trouvant en relation homosexuelle de fréquenter l’établissement chrétien et qu’il est un frein au devoir des futurs avocats de défendre les droits et libertés de tous les Canadiens.
Les deux parties se disent victimes de discrimination. L’Université Trinity Western maintient que ses employés et ses étudiants ont le droit de pratiquer leur religion librement. Le Barreau soutient que le code de conduite de l’Université va à l’encontre des droits des homosexuels.
L’Université peut tout de même ouvrir une école de droit, mais ses étudiants ne seront pas éligibles au Barreau du Haut-Canada, qui donne le droit aux individus de pratiquer la profession d’avocat en Ontario.
Des opposants affirment que l’université discrimine ainsi les membres de la communauté LGBT qui souhaitent poursuivre une carrière en droit.
L’université avait remporté une manche de la bataille en Colombie-Britannique lorsqu’une cour d’appel avait infirmé la décision du Barreau de la province de ne pas octroyer le titre d’avocats aux diplômés de l’institution. L’Université Trinity Western avait toutefois subi une rebuffade en Ontario, où le Barreau avait refusé de lui décerner l’accréditation nécessaire.
Le Barreau de la Nouvelle-Écosse a perdu à deux reprises en cour contre l’Université Trinity Western et a déjà fait savoir qu’il ne souhaitait pas porter la cause en appel.
Comme le veut la tradition, la Cour suprême n’a pas justifié sa décision d’entendre ces causes.

Saint Privat : Une pétition contre les lieux de rencontre homosexuels

1Les habitants de Saint-Privat en périphérie d’Aubenas se sont rassemblés hier, aux alentours du stade municipal, à 18 heures.
Ils sont rentrés dans le bois pour constater d’eux-même la saleté des lieux.
Depuis plusieurs années, les bois entourant ce lieu sont un endroit de rencontres homosexuelles. « Cela n’a jamais posé de problèmes, sauf que depuis presque trois ans, c’est une dizaine de voitures qui viennent se garer tous les après-midi.
Les gens ne se cachent plus, les rapports sexuels se font devant tout le monde, ils laissent leurs préservatifs usagés et leurs mouchoirs dans le bois », explique Paul Fangier, instigateur la semaine dernière de la pétition en ligne “Saint-Privat n’est pas un bordel”, et président du collectif Zones libres. « La question n’est pas que ce soit des homos ou des hétéros, le problème c’est que plus personne n’ose venir se promener. Certains se sont plaints de racolage », souligne-t-il. Une trentaine de personnes étaient présentes, en présence du maire venu écouter les habitants, « pour montrer le ras-le-bol général ».
Tous affirment qu’ils ne sont pas homophobes.

Canada : un théologien raconte son homosexualité dans un livre

41juuheedlAgé de 93 ans, Gregory Baum, prêtre et théologien canadien, vient de révéler dans un livre de mémoires, sorti le 1er janvier denier, qu’il a secrètement, et pendant des décennies, eu des relations homosexuelles.
Baum qui est un expert du concile Vatican II, considéré comme un de ses acteurs majeurs, est crédité de la composition de la première ébauche de Nostra aetate, la déclaration du Concile Vatican II sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes (juifs, musulmans, bouddhistes, hindous et même ceux qui suivent les autres-religions)
D’origine juive, c’est lui qui poussait dans le sens de l’élimination du prosélytisme auprès des juifs, afin qu’on cesse – au nom d’Auschwitz – de les encourager à reconnaître le Christ comme le Messie.
Baum est aujourd’hui un promoteur de la thématique de la justice sociale et de la théologie de la libération.
Il faisait partie des tout premiers opposants à l’interdiction de la contraception formulée dans Humanae vitae, et défendait des positions progressistes sur la sexualité, qu’il a défendu dans diverses revues. Il a entre autres développé une théologie positive de l’homosexualité
Dans son livre « The Oil Has Not Run Dry: The Story of My Theological Pathway  » il raconte qu’il ne parlait pas de son homosexualité en public parce « qu’un tel acte d’honnêteté aurait réduit son influence en tant que théologien critique» .
Dans son nouveau livre, Grégory Baum écrit: «J’étais âgé de 40 ans quand j’ai eu ma première rencontre sexuelle avec un homme. Je l’ai rencontré dans un restaurant à Londres. Ce fut excitant et en même temps décevant, car je savais ce qu’était l’amour et ce que je voulais vraiment était de partager ma vie avec un partenaire. »
Plus tard, il quitte la prêtrise pour épouser une ex-religieuse .Il rencontre un prêtre gay à Montréal en 1986.
Baum écrit dans le chapitre 32. « Mon amour pour Normand n’a jamais changé: sa présence me ravit . à ce jour Bien que Normand soit gay et a apprécié nos étreinte sexuelles quand nous étions plus jeunes (j’avais soixante-trois ans quand je l’ ai rencontré , il en avait quarante-six, il n’aimait ce que je lui ai fait: (Oh pleurer une rivière pour moi!) il me regarde simplement comme un grand ami pour qui il fait de la place dans sa vie. J’accepte pleinement cela»