Archives d’Auteur: Dominique

la mission parlementaire favorable à l’ouverture de la PMA

Dans son rapport publié ce 15 janvier, la mission parlementaire sur la loi de bioéthique préconise d’ouvrir la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules. Il propose aussi des avancées sur l’autoconservation des ovocytes, ou encore l’anonymat des donneurs de sperme.
« Notre mission recommande l’ouverture de la PMA à toutes les femmes », déclare à France Inter Jean-Louis Touraine, rapporteur de la mission d’information sur la révision de la loi relative à la bioéthique. « Qu’elles soient en couple homosexuel ou seules, explique le député du Rhône, toutes ces femmes ont aujourd’hui le droit d’adopter des enfants. Il serait donc déraisonnable de leur interdire de développer par elles-mêmes une famille ». C’est pourquoi, « dans un principe d’égalité avec les autres femmes qui sont en couple hétérosexuel », la mission parlementaire recommande d’accorder à toutes les femmes la possibilité de pouvoir bénéficier de la Procréation Médicalement Assistée.
La mission se déclare également favorable à un remboursement de toutes les variétés de PMA par la sécurité sociale. Que ce soit pour les couples hétérosexuels, avec ou sans infertilité médicalement prouvée, pour les couples homosexuels, ou les femmes seules. L’ouverture de la PMA aux femmes seules imposerait d’ailleurs d’autoriser également la PMA post-mortem.
Au-delà de l’ouverture de la PMA, la mission parlementaire sur la loi de bioéthique se prononce en faveur de l’autoconservation des ovocytes. « L’horloge biologique des femmes est plus sévère que celle des hommes », justifie Jean-Louis Touraine. Selon lui, « il y a une inégalité de la nature puisque les femmes voient leur fertilité diminuer après la trentaine ». Le député du Rhône a également conscience que de nos jours, les femmes n’ont pas toujours envie d’avoir un enfant avant 30 ans.
Il est légitime de considérer que ces femmes qui, grâce à la contraception n’ont pas d’enfant imprévu, puissent conserver leurs ovocytes afin qu’elles aient une chance de procréer le moment venu.
La mission propose d’assortir cette avancée d’une amélioration de la pédagogie sur la fertilité des jeunes femmes et des jeunes hommes.
En outre, la mission préconise une mesure réclamée depuis plusieurs années par des associations : les enfants conçus par PMA pourraient connaître l’identité du donneur sur simple demande, dès leurs 18 ans, pour tous les dons effectués après l’entrée en vigueur de la loi. Pour les dons précédant la loi, l’accord du donneur serait obligatoire.
Enfin, la mission considère qu’il faut maintenir l’interdiction de la GPA (gestation pour autrui, c’est-à-dire le recours à une mère porteuse), tout en reconnaissant à l’état civil les enfants conçus grâce à une GPA pratiquée à l’étranger.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité

Mousse et Stop Homophobie vont déposer 213 plaintes contre X

Après huit mois de veille sur Internet, deux associations lancent jeudi une action en justice de grande ampleur pour poursuivre enfin ceux qui menacent et insultent les personnes LGBT sous couvert d’anonymat.
Soutenues par le réseau « avocats gay-friendly », les associations Mousse et Stop Homophobie vont déposer 213 plaintes contre X pour injure publique, provocation publique et incitation à la haine et à la violence en raison de l’orientation sexuelle.
Elles ont repéré, avec l’aide de nombreux internautes, des centaines de messages haineux à caractère homophobe sur les réseaux sociaux et plusieurs sites rattachés à l’extrême droite. Leur objectif est double : mettre un terme à l’impunité régnant en ligne, et obtenir de la justice que leurs auteurs soient condamnés.
Considérées comme des délits punis dans le code pénal par de fortes amendes, voire de la prison, les déclarations LGBTphobes sous couvert d’anonymat sont récurrentes sur la toile, et leurs auteurs rarement inquiétés. Comme l’a expliqué Me Etienne Deshoulières, avocat au barreau de Paris et coordinateur de cette action en justice : « Tout est parti du constat qu’aujourd’hui, on nous signale de très nombreux propos homophobes qu’on n’a pas le temps de poursuivre. Il était urgent de sensibiliser les procureurs à ce flot de haine même si on ne souhaite pas engorger les tribunaux ».
Sur les 213 plaintes déposées simultanément dans plusieurs juridictions par les deux associations, près d’une vingtaine concernent des menaces de mort en ligne. Selon SOS Homophobie, le nombre de messages à caractère homophobe postés en ligne serait en pleine recrudescence, en raison d’un manque de contrôle et de modération de Facebook ou Twitter, qui sont pourtant censés supprimer tout contenu délictueux dès qu’elles en ont connaissance. D’après Joël Deumier, président de l’association : « Internet est le premier théâtre d’expression de la haine LGBTphobe, et l’impunité nourrit et légitime l’homophobie ».
En mai dernier, SOS Homophobie relevait que 22 % des témoignages d’actes de haine envers les personnes LGBT+ concernaient des messages postés sur le net, tout en estimant que ces cas ne représentaient qu’une infime partie de ce types de manifestations en ligne. L’association réclame désormais que la plateforme Pharos, mise en place pour permettre aux internautes de signaler les contenus illicites à la police, publie annuellement le nombre de signalements traités concernant des faits similaires, et plaide pour une responsabilité pénale des plateformes numériques lorsque les messages haineux ne sont pas supprimés.
Prévu pour 2019, un projet de loi destiné à renforcer la lutte contre la haine en ligne envisagerait de contraindre plus sévèrement les réseaux sociaux à effacer ce type de contenus.

Poster un commentaire

Classé dans info

Canada : Un conseil scolaire catholique retire un livre avec des personnes LGBT des bibliothèques

Le Conseil scolaire catholique d’Ottawa a retiré discrètement un livre populaire des rayons des bibliothèques de ses écoles primaires après que des parents se soient plaints de son contenu LGBT.
Drama, une bande dessinée de Raina Telgemeier publiée en 2012, raconte l’histoire de deux garçons qui sont attirés l’un par l’autre et qui partagent un baiser sur la scène.
Le roman a été sélectionné par le rédacteur en chef du New York Times et a reçu le prix Stonewall Book Award en 2013 pour son traitement des questions relatives à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transsexuelle (LGBT).
L’éditeur de livres pour enfants Scholastic Canada estime que Drama convient aux lecteurs âgés de 10 à 14 ans.
Cependant, selon l’American Library Association, c’est aussi l’un des livres les plus contestés dans les bibliothèques scolaires des États-Unis, et il a été interdit dans des districts scolaires entiers du Texas.

Poster un commentaire

Classé dans info

homophobie : David Valence, le maire de Saint-Dié-des-Vosges porte plainte

Dans un communiqué de presse publié ce mardi 14 janvier, le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence, a annoncé avoir porté plainte en septembre dernier après avoir été visé par une injure homophobe sur un site d’information 100 % numérique.
« Rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée »
Les injures publiques sont -hélas !- aussi anciennes que la démocratie. Pour autant, une tendance à leur banalisation s’observe depuis plusieurs années. Doutes et angoisses sourdent plus volontiers de notre inconscient national, emportant trop souvent le respect et la dignité.
C’est dans ce contexte que j’ai décidé de rendre publique ma plainte pour « injure publique à caractère homophobe ». Je l’ai déposée contre X, le 22 septembre 2018 au Commissariat de Saint-Dié-des-Vosges, non sans avoir longuement réfléchi.
Un commentaire ordurier sur la page « Facebook » d’un titre de presse électronique méritait-il que je réagisse autrement que par le mépris ? Je me le suis demandé, tout comme je me suis ensuite interrogé sur la nécessité ou pas de rendre publique cette plainte.
Pourquoi donc sortir du silence ? Parce qu’il est temps de dire « stop » sur cette pente du « toujours plus violent », en mots et en actes, où d’aucuns voudraient engager le débat public. Qu’on conteste telle ou telle décision, quoi de plus sain en République ? Mais rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée.
J’espère que l’identité de ce courageux anonyme pourra être levée grâce à l’enquête des services de police et à la coopération des entreprises de réseaux sociaux.
Il est temps en effet de rappeler que la liberté numérique de blâmer s’arrête là où commence la liberté des individus de conduire leur vie comme ils l’entendent, y compris quand ils ont l’honneur de servir leurs concitoyens en qualité d’élus.

Poster un commentaire

Classé dans info

Allemagne :un élu régional devient la première responsable politique transgenre

Réélu il y a peu député Verts du parlement régional de Bavière, Markus Ganserer veut désormais assumer son mandat en tant que Tessa Ganserer, femme transgenre, une première dans le monde politique allemand.
«Il est grand temps de remplacer la loi sur les transgenre, qui a plus de 30 ans, par une loi reconnaissant l’identité de genre autodéterminée», a déclaré lundi la parlementaire de Bavière à la presse .
«Il devrait être possible à l’avenir que le sexe spécifié à la naissance à la demande d’une personne du bureau de l’enregistrement soit modifié», a-t-elle affirmé.
À compter de la prochaine réunion du parlement régional de Bavière, le 22 janvier prochain, Tessa Ganserer, qui a siégé au Parlement en 2013 et 2017 sous le prénom masculin de Markus, siègera en tant que femme.
Désormais, ses collègues devront l’appeler « Madame la députée » et elle sera enregistrée sous ce nom après avoir reçu un soutien ferme de la présidente de l’institution, Ilse Aigner. Cette dernière a jugé la démarche « courageuse et éminemment personnelle ».
C’est la première fois qu’une femme transgenre siègera dans une institution politique allemande, qui plus est en ayant fait le choix de changer d’identité durant son mandat, selon les médias.
Cependant, pour que son prénom et son sexe soient officiellement modifiés, Tessa Ganserer doit soumettre deux rapports psychologiques.
Cette procédure est « discriminatoire et constitue une ingérence dans sa personnalité », a déclaré la responsable politique du Parti vert. « Je ne plaisante pas – je n’ai pas choisi d’être une femme ».
Tessa Ganserer a exigé que sa région protège enfin les homosexuels, les bisexuels et les transgenres, spécifiquement contre la discrimination et la violence: « La Bavière est le seul État fédéral à ne pas avoir mis en place un tel plan d’action », a déclaré Ganserer.

Poster un commentaire

Classé dans info

Portugal : la statue de Cristiano Ronaldo porte chance

    

Cristiano Ronaldo a inauguré en 2014 une statue en bronze à son effigie dans sa ville natale de Funchal sur l’île portugaise de Madère, érigée en hommage au gamin du pays parti conquérir la planète foot. La statue, œuvre du sculpteur madérien Ricardo Velosa et haute de 3,40 m, a été installée à l’initiative du musée de Ronaldo à Madère et du Jornal da Madeira, «en hommage au meilleur joueur de football du monde».
Depuis son inauguration en 2014, l’entrejambe de la statue a été tellement frottée que la finition en bronze s’est usée.

Poster un commentaire

Classé dans info

Jean Paul Gaultier: la mode se mobilise pour Sidaction

Le couturier Jean Paul Gaultier présidera le 24 janvier la 17e édition du Dîner de la Mode au profit de Sidaction qui réunira à Paris quelques 500 personnalités et artistes, a annoncé lundi l’association de lutte contre le sida.
Destiné à récolter des fonds pour la recherche et l’aide aux malades, cette soirée organisée depuis 2003 en partenariat avec la Fédération française de la couture, parmi les principaux événements de bienfaisance en France, a permis de récolter l’an dernier 800.000 euros.
La moitié des dons récoltés finance des programmes de recherche et de soins et l’autre moitié des programmes de prévention et d’aide aux malades en France et dans les pays en développement.
Programmé à la fin des défilés parisiens de haute couture, le Dîner de la mode 2019 sera co-présidé par Jean Paul Gaultier, Line Renaud, vice-présidente de Sidaction, et Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel et co-découvreuse du virus du sida qui a succédé à Pierre Bergé à la présidence de l’association.
Le Sidaction 2019 se déroulera du 5 au 7 avril avec le relais des chaînes de télévision et radios.
En France, 173.000 personnes vivent avec le VIH, à raison de 6.000 nouvelles contaminations chaque année, selon Sidaction.

Poster un commentaire

Classé dans info

Tchétchénie: Reprise de la purge anti-gays

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d’être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts.
Le réseau LGBT russe a rapporté lundi que la nouvelle de la persécution des homosexuels et des transsexuels avait repris en Tchétchénie, avec des détails confirmés. Selon ces informations, depuis fin décembre environ 40 personnes ont été emprisonnées en raison d’homosexualité réelle ou présumée.
Le porte-parole de l’association, Igor Kozhetskov, a souligné qu’il était impossible de nommer le nombre exact de victimes. « Nous savons cependant qu’environ 40 personnes ont été arrêtées, hommes et femmes, et qu’au moins deux personnes sont mortes des suites de la torture ».
Les arrestations ont été effectuées par des agents de sécurité et les personnes persécutées ont été arrêtées à Argun. Dans la ville située à l’est de la capitale, Grozny, la plupart des personnes ont été arrêtées dans un ancien bâtiment militaire évacué au printemps 2017.
Le magazine Meduza, basé à Riga a rapporté lundi, sa propre source de plus de 20 morts dans le contexte de la vague de persécution en cours.
La nouvelle a suscité des craintes au sein de la communauté LGBT de voir se répéter la purge anti-gay qui avait eu lieu en 2017 et qui avait vu plus de 100 hommes arrêtés, emprisonnés et torturés par les autorités dans des camps de concentration.
Novaya Gazeta a rapporté que des groupes LGBT en Tchétchénie utilisent le réseau social russe VKontakte pour appeler les citoyens homosexuels à quitter la région.
L’un des messages cités exhortait la population à « fuir la république dès que possible » et « à se tourner vers les défenseurs des droits de l’homme, les médias, des amis qui peuvent vous aider ».
Les observateurs des droits de l’homme et Novaya Gazeta ont signalé pour la première fois en avril 2017 que les autorités tchétchènes procédaient à une purge homophobe. Le gouvernement russe n’intervint pas et déclara plus tard qu’il n’y avait aucune preuve de purge.
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov et son administration ont démenti les informations faisant état de détentions anti-gays, insistant à plusieurs reprises sur le fait qu’il n’y avait pas de gays dans la région.
En décembre 2018, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a publié un rapport dénonçant un régime « d’impunité » en Tchétchénie, où des violations « très graves » des droits de l’Homme sont perpétrées.
source : http://reloaded.e-llico.com

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

l’Opéra de Paris retire son invitation au danseur ukrainien Sergueï Polounine accusé d’homophobie et de grossophobie

L’Opéra de Paris est revenu sur sa décision d’inviter l’Ukrainien Sergueï Polounine à venir danser en février après des commentaires sexistes, grossophobes et élogieux de Poutine qui ont provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.
Aurélie Dupont, la directrice artistique du Ballet de l’Opéra de Paris, avait distribué le danseur de 29 ans dans le Lac des cygnes, mais a finalement retiré cette invitation ce week-end. La directrice a envoyé « un courrier aux danseurs » saluant l' »artiste talentueux » mais reconnaissant que les « propos publics » de Polounine ne respectaient pas ses « valeurs », a indiqué l’Opéra, contacté par l’AFP, confirmant une information du Figaro.
Surnommé le « bad boy of ballet » depuis qu’il a claqué la porte du prestigieux Royal Ballet britannique en 2012, Polounine est connu du grand public pour être la star de la chanson de Hozier « Take Me to Church » (2015) dans un clip réalisé avec l’artiste David LaChapelle et visionné plus de 26 millions de fois sur YouTube.
Le compte Instagram certifié du danseur est émaillé depuis novembre de commentaires pro-Poutine et de remarques à connotation homophobe et grossophobes. Vendredi, Polounine proposait ainsi de « gifler les personnes grosses », affirmant qu’il ne « respectait pas leur paresse », commentaire qui a été supprimé le lendemain de ce compte suivi par plus de 170.000 personnes. Fin décembre, Polounine, comparé au début de sa carrière à Rudolf Noureev, s’attaquait au profil « efféminé » de certains danseurs de ballet

Poster un commentaire

Classé dans info

Mounir Mahjoubi revient sur son coming out

Invité ce samedi 12 janvier, dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché sur France 2, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique a été interrogé sur son coming out et les photos de lui et son compagnon parues dans le magazine Paris Match.
Le 18 mai 2018, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique a révélé son homosexualité sur Twitter. Deux mois plus tard, il posait dans Paris Match, avec son compagnon depuis treize ans, Mickaël Jozefowicz.
Sur le plateau de l’émission On n’est pas couché présentée par Laurent Ruquier, le secrétaire d’État est revenu sur ces clichés parus dans l’hebdomadaire. « On nous a proposé de faire ces photos, ensemble. Au début on n’était pas forcément pour. On a accepté. Vous savez ce qui s’est passé derrière ? J’ai reçu des centaines de messages (…) Ce sont des gens qui m’ont dit ‘ça fait du bien de vous voir’. Y’a eu des mamans qui m’ont dit ‘on a pu en parler en famille’… », a-t-il raconté.
Pourtant, si son annonce a aidé des familles, cela n’a pas été simple pour lui. « Moi, ça n’a pas été facile dans la mienne puisque Paris Match est lu partout en France, partout au Maroc. Il y avait une partie de ma famille qui ne savait pas. Ça a été un peu dur. Sauf que maintenant c’est fait » a confié Mounir Mahjoubi.
L’homme politique a ajouté que « quand vous grandissez pauvre, que le reste de la société vous regarde comme un pauvre, et qu’en plus vous êtes homosexuel, ce qui est considéré comme une tare dans votre famille, ça on ne le perd jamais dans sa vie », même en changeant de situation sociale, « même quand on devient ministre, heureux, amoureux et qu’on fait la cuisine deux soirs par semaines à son chéri ».
C’est un sentiment aussi lié à son engagement politique, « ce qui est sincère en moi là-dedans, c’est ce sentiment permanent de vouloir être entendu et puis que surtout on me laisse tranquille d’être comme je suis ».

Poster un commentaire

Classé dans info