Les anti-PMA distribuent des tracts et pétition dans plusieurs villes

Les opposants à l’extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi bioéthique adopté à l’Assemblée nationale, ont tenté de mobiliser sans grand succès durant le week-end en distribuant des tracts et une pétition à l’attention d’Emmanuel Macron.
« Il s’agit aussi de mobiliser en vue de la prochaine manifestation nationale, le 19 janvier », a indiqué Ludovine de la Rochère.
La précédente, organisée le 6 octobre, avait rassemblé 74.500 personnes, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias.
L’Assemblée nationale a adopté à une large majorité mi-octobre le vaste projet de loi bioéthique, avec la mesure phare de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, sans faire totalement le plein de voix dans la majorité. Il doit être examiné en janvier par le Sénat.
« Nous espérons le retrait du projet de loi », a rappelé Ludovine de la Rochère. « Ce texte prévoit de priver volontairement des enfants de leur père, c’est stupéfiant », a-t-elle souligné. « Nous avons posé un certain nombre de questions au chef de l’Etat, nous n’avons jamais eu de réponses », a-t-elle encore déploré.
Une douzaine de militants d’Act-up ont tenu un « die-in » samedi 30 novembre, devant un des piquets de mobilisation anti-PMA organisé devant la gare Montparnasse à Paris.
« On ne pouvait pas laisser la Manif pour tous organiser une mobilisation le jour du week-end contre le Sida sans rien faire », a expliqué un jeune militant d’Act Up.
Par ailleurs, un des piquets de mobilisation qui avait eu lieu dimanche, vers 17 h, devant la préfecture à Nantes a provoqué un incident.
Des militants LGBT, ainsi que le collectif Riposte contre le mouvement Marchons enfants – qui, eux, défendent la PMA pour toutes les femmes – avaient aussi décidé d’une action en cette journée nationale contre le sida.
L’une des militantes, qui avait lancé des préservatifs, a reçu un coup de poing. Elle s’est écroulée au sol et a dû être prise en charge par les pompiers. La police est aussi intervenue au moins à deux reprises, pour séparer les pro et anti-PMA .

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, homophobie, info, mariage homosexuel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.