aucun enfant n’a été confié à un couple gay en 6 ans à Paris

La conseillère de Paris Léa Filoche a décidé de démissionner du Conseil de famille de Paris qui est chargé de placer les enfants pupilles de l’État. Cette membre de Génération.s dénonce des « décisions rétrogrades ».
Selon la conseillère de Paris Génération.s Léa Filoche qui siège au Conseil de famille parisien, « l’égalité de traitement entre les différents candidats à l’adoption » n’est pas respectée au sein de l’institution départementale.
Cette instance, sous tutelle de l’État, est chargée de choisir parmi les familles candidates à l’adoption laquelle correspond le mieux aux besoins d’un enfant pupille de l’État. Les Conseils de famille sont composée de conseillers généraux, de membres associatifs et de personnes qualifiées en matière de protection de l’enfance.
« Malgré la loi, les enfants à l’adoption ne sont confiés qu’aux même profils d’adoptants », a dénoncé Léa Filoche sur Twitter vendredi 8 novembre. Elle a choisi de démissionner en guise de protestation. « Je ne souhaite plus cautionner, au nom de la Ville de Paris, ces décisions rétrogrades, prises par des personnes tenantes de l’orthodoxie familiale, déconnectées de la réalité de notre ville et de notre société, au détriment de l’intérêt de l’enfant », fait savoir l’élue.
« Un Conseil de famille parisien s’est tenu ce mercredi 6 novembre 2019, comme tous les mois, et comme tous les mois depuis près de 6 ans aucun enfant n’a été confié à un couple de même sexe », peut-on lire dans un communiqué de Génération.s, daté du 8 novembre. « Depuis l’adoption de la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage et d’adoption aux couples de même sexe, un seul couple a pu adopter un(e) petit(e) parisien(ne) né(e) sous secret, et aucun candidat célibataire », dénonce encore le communiqué.
« Les choix des membres des conseils de famille de Paris depuis 2014 ne considèrent l’intérêt suprême de l’enfant que par l’adoption d’un couple hétérosexuel », regrettent les élus Génération.s dans leur communiqué. « Cette semaine, sur les trois dossiers présentés pour l’adoption d’un enfant né au secret, deux dossiers de couples de même sexe ont été présentés. Ces deux dossiers rassemblaient tous les « critères » permettant d’assurer l’intérêt supérieur de l’enfant : ancienneté de la demande, ancienneté de l’agrément, cadre familial stable, projet familial abouti, capacités d’accueil et financières à un haut niveau. Cependant, c’est le couple hétérosexuel qui a encore été choisi au vote des membres », dénonce encore le communiqué.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.