Archives mensuelles : octobre 2019

Ricky Martin et son mari Jwan Yoseph papas d’un petit garçon

Ricky Martin annonçait la naissance d’une petite Lucia, sa première fille avec son mari, Jwan Yoseph, le 31 décembre 2018.
Aujourd’hui il annonce la naissance d’un deuxième enfant pour le couple. « Notre fils Renn Martin-Yosef est né », a annoncé le chanteur sur Instagram, avec une photo de leur bébé qu’il tient dans ses bras tout sourire.
Ricky Martin était déjà papa de deux petits garçons, des jumeaux prénommés Matteo et Valentino, nés en 2008 d’une mère porteuse. Il s’est marié avec l’artiste suédois d’origine syrienne, Jwan Yoseph, en 2018.

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, people

Gabon: l’homosexualité est désormais considérée comme une infraction pénale

Au Gabon, l’homosexualité est désormais considérée comme une infraction pénale.
Cette orientation sexuelle est désormais punie par la loi n°042/2018 du 05 juillet 2019 portant Code pénal. Rangée au titre “des agressions sexuelles et des atteintes aux mœurs”, dans le nouveau Code pénal qui ne cite pas explicitement le terme “homosexualité”, cette pratique est clairement soulignée à l’article 402 qui définit les différentes atteintes aux mœurs.
Ainsi, selon la loi, constituent des atteintes aux mœurs «tout acte impudique ou contre nature sur un individu de son sexe et mineur de moins de dix-huit ans», mais aussi, «les relations sexuelles entre personnes de même sexe».

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

C’est que de la télé : Damien Canivez dérape sur l’homosexualité

Ce mardi 29 octobre, Damien Canivez a choqué les téléspectateurs en donnant son avis sur le Pacs, dans le dernier numéro de C’est que de la télé.
Valérie Benaïm et ses chroniqueurs ont participé à un débat intitulé : « 20 ans après sa création, le Pacs va-t-il détrôner le mariage? »
« Pour moi, le Pacs c’est un buvard, une feuille de brouillon que l’on agite comme ça pour avoir une ristourne fiscale, mais qu’on peut surtout casser en un formulaire qu’on envoie au tribunal. Pour moi, ça ne sert à rien », a déclaré le chroniqueur .
« Ça a été créé pour protéger les homosexuels dont, malheureusement, les partenaires décédaient du sida », a-t-il poursuivi au sujet du Pacs. De quoi profondément choquer l’animatrice du talk-show de C8 mais également le public.
Conscient du tollé qu’il a provoqué, Damien Canivez a tant bien que mal tenté de se justifier, affirmant qu’il avait voulu synthétiser les propos d’une sociologue. « Et forcément, qui dit synthèse, dit raccourci maladroit, a-t-il écrit. Je peux comprendre que certains s’en soient émus, ce qui n’était, bien évidemment, pas mon but. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Une expertise psychiatrique de l’animateur Jean-Marc Morandini ordonnée par le juge

morandiniLe juge chargé d’enquêter sur les accusations de harcèlement sexuel visant Jean-Marc Morandini a ordonné récemment une expertise psychologique et psychiatrique de l’animateur, a indiqué mardi une source proche du dossier, confirmant une information de 20 minutes.
Cette double expertise, ordonnée en septembre, vise à « déterminer le profil » de Jean-Marc Morandini, a précisé cette source à l’AFP. Elle devra être réalisée d’ici avril 2020 par des experts inscrits auprès de la cour d’appel de Paris, a-t-elle précisé.
Les expertises psychologiques et psychiatriques sont obligatoires en matière criminelle, mais pas en cas de délit – catégorie dans laquelle entre le « harcèlement sexuel » dont est accusé Jean-Marc Morandini, qui anime une émission quotidienne sur Cnews et une autre sur NRJ12.
Jean-Marc Morandini, 54 ans, avait été accusé de « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé » par plusieurs comédiens en 2016, dans le cadre d’un article du magazine culturel Les Inrocks sur des castings dénudés organisés par l’animateur télévisé.
Ces comédiens, qui ont depuis porté plainte, avaient accusé Jean-Marc Morandini et sa société « Ne Zappez pas ! Production » d’avoir profité des castings d’une web-série érotique, « les Faucons », pour les pousser à s’exhiber nus en étant filmés ou en se filmant.
Saisi de cette plainte, le parquet de Paris avait classé sans suite son enquête en janvier 2017. Mais les plaignants ont obtenu en 2018 la reprise des investigations, désormais entre les mains d’un juge d’instruction parisien.
Deux autres plaintes, sans lien avec la web-série, ont été déposées à l’encontre de Jean-Marc Morandini par deux jeunes hommes, mineurs à l’époque des faits qu’ils dénoncent. Dans cette autre affaire, il a été mis en examen pour « corruption de mineur aggravée ».source : http://reloaded.e-llico.com

Poster un commentaire

Classé dans info

Taïwan : 200.000 personnes à la première «gay pride»

200 000 personnes ont défilé le 26 octobre à Taipei pour leur première «marche des fiertés», selon les organisateurs. Cet événement est le premier depuis la légalisation en mai 2019 du mariage pour les couples homosexuels à Taïwan.
Taïwan est le premier territoire asiatique a avoir légalisé le mariage gay. La République de Chine est aussi connu pour avoir organisé les plus importantes «marches des fiertés» dans la région, mais la communauté LGBT souhaitait cette année célébrer cette nouvelle légalisation.
Plus de 2 000 couples se sont mariés depuis l’instauration de cette loi. Plusieurs d’entre eux étaient présents aux festivités de ce 26 octobre.
Taïwan a des positions de plus en plus libérales sur les droits de la communauté homosexuelle. Le sujet a profondément divisé la société.
A tel point que les adversaires de la nouvelle loi ont promis de sanctionner la dirigeante, Tsai Ing-wen, lors des élections du 11 janvier pour désigner un nouveau dirigeant et un nouveau parlement.
Cette question pourrait influencer l’électorat, en particulier dans les zones rurales qui sont plus conservatrices. Cependant, la campagne électorale risque d’être plutôt dominée par les sujets économiques et les relations avec la Chine.
source : https://www.chine-magazine.com

Poster un commentaire

Classé dans info

Irlande du Nord: Le parti unioniste DUP veut une protection des églises contre le mariage gay

Le mariage et l’avortement entre personnes de même sexe sont devenus légaux en Irlande du Nord le 21 octobre à minuit, après que le gouvernement décentralisé du pays n’a pas été en mesure de procéder à une réforme à temps pour bloquer la législation.
L’opposition à l’égalité en matière de mariage a été menée par le DUP, parti unioniste dirigé par Arlene Foster.
« Ce n’est pas la fin de la question, en ce qui concerne ce parti », a déclaré la dirigeante de ce petit parti ultra-conservateur.
Elle a confirmé que le DUP s’opposait toujours à la « redéfinition du mariage » et chercherait à faire en sorte que les protections religieuses contre le mariage homosexuel soient légales.
Le parti présentera également un projet de loi émanant d’un député pour mettre un terme à ce qu’ils appellent la « libéralisation extrême de la législation sur l’avortement ».
A l’opposé, la vice-présidente du Sinn Fein, Michelle O’Neill, a déclaré que son parti se félicitait de la fin du « déni du droit de nos frères et sœurs LGBT d’épouser la personne qu’ils aiment ».
Trois des plus grandes églises d’Irlande du Nord – l’Église d’Irlande, l’Église méthodiste d’Irlande et l’Église presbytérienne d’Irlande – ont explicitement déclaré qu’elles n’effectueraient pas de cérémonies de mariage homosexuel.
Cependant, All Souls Church, une église presbytérienne basée dans le sud de Belfast (photo), a confirmé qu’elle offrira aux couples de même sexe la possibilité religieusement de faire célébrer leur mariage.
Le révérend Chris Hudson a chaleureusement accueilli la nouvelle législation sur les mariages entre personnes du même sexe et confirmé qu’il organisera personnellement les mariages.

Poster un commentaire

Classé dans info

Ouganda Seize militants ougandais LGBT contraints à des test anaux

Seize militants ougandais LGBT ont été soumis à des tests anaux forcés après avoir été arrêtés, puis ensuite remis en liberté, a annoncé jeudi la principale organisation de défense des droits des homosexuels du pays.
Les 16 hommes ont été interpellés par la police lundi pour les protéger d’une foule homophobe qui avait encerclé la maison où ils se trouvaient. Ils ont ensuite été arrêtés pour infraction à la loi anti-homosexuels datant de l’époque coloniale. Un porte-parole de la police, Fred Enanga, a déclaré qu’ils avaient été remis en liberté jeudi soir.
Le porte-parole de la police, Patrick Onyango, avait indiqué à l’AFP « qu’à la suite de nouveaux développements fondés sur les examens médicaux, il est établi que les suspects ont été impliqués dans des actes sexuels punissables aux termes du code pénal ».
Les hommes, membres d’un groupe appelés Let’s Walk Together (Marchons ensemble) ont été détenus au-délà du délai de 48 heures sans audition au tribunal.
Selon l’ONG Human Rights Watch, les examens anaux constituent une technique discréditée depuis longtemps qui a pour but de déterminer si quelqu’un a eu des relations homosexuelles afin de disposer de preuves pour le poursuivre en justice.
Selon l’organisation SMUG, les attaques contre les personnes LGBT ont fortement augmenté au cours des dernières semaines depuis les déclarations du ministre ougandais de l’Ethique, Simon Lokodo, qui souhaite l’application stricte de la législation contre les homosexuels.

Poster un commentaire

Classé dans info

un père tente de tuer son fils parce qu’il est gay

Seran dormait lorsqu’il a brutalement été réveillé par son père au moment où celui-ci s’apprêtait à lui trancher la gorge. Il s’est défendu comme il pouvait et a échappé de peu à la mort. A l’origine de cette scène : l’homosexualité du jeune homme que son père n’acceptait pas.
Les faits se sont passés en Suisse, à Berne, il y a 6 mois et sont relatés par L’Essentiel.
Seran est un jeune Irakien de 17 ans, dont le père est musulman. Il a toujours caché son homosexualité à sa famille, sachant qu’elle ne serait pas acceptée. Pourtant, son père s’en est rendu compte et, ce jour-là, il a voulu supprimer son fils.
Ce jour-là, il s’est réveillé alors que son père brandissait une lame devant lui et criait : « Tu es gay, tu es gay » ? Et la lame est tombée sur son cou. Sera a réussit à s’enfuir et à se réfugier chez des voisins qui ont appelé les secours. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital.
Depuis lors, 6 mois se sont écoulés et Seran a repris une vie normale. Il porte de nombreuses cicatrices sur le coup mais il se porte bien. Le couteau n’a pas atteint l’artère carotide. « Je suis maintenant un homme plus libre qu’avant l’incident », dit-il. « Je me cache depuis assez longtemps, c’est fini ».
Il encourage d’autres homosexuels d’origine musulmane à s’exprimer. « Le plus important est de ne pas être opprimé par la famille », dit-il.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: la WWE signe un lutteur gay

La World Wrestling Entertainment a signé son premier contrat avec un lutteur ouvertement gay.
Selon SoCalUncensored.com, Jake Atlas devrait bientôt signer un contrat dans la plus grande équipe américaine de catch : la World Wrestling Entertainment (WWE).
Atlas avait déjà participé à un épisode de la téléréalité Undercover Boss, dans lequel figurait Stephanie McMahon, chef de la marque à la WWE. Lors de l’émission, Atlas a expliqué à McMahon qu’il souhaitait devenir le premier lutteur signé de la société à avoir fait son coming out . À la fin de l’emmission, un contrat «ambassadeur de la marque» lui a été proposé.
Il avait discuté d’un contrat avec une autre société, AEW , mais rien n’en était résulté.
Atlas, 24 ans, est également apparu dans le premier épisode de WWE PC Tryouts sur YouTube et a également participé à la Bataille de Los Angeles de Pro Wrestling Guerrilla.
Jake Atlas avait fait son coming-out médiatique en février 2018, dans les colonnes de Gay Star News. « Le catch est un sport très masculin, qui n’est pas toujours très progressif, confiait-il à l’époque. J’avais peur de la haine, des répercussions et du rejet, j’avais peur que ça m’empêche de réaliser mon rêve d’intégrer la WWE. »
« J’ai laissé de côté les commentaires négatifs parce que je savais à quel point c’était important de sortir du placard. Au fond de moi, je savais que c’était bien, que je devais le faire pour aider les autres à embrasser leur réalité. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Une pétition afin que Jerry H., un homosexuel nigérian, ne soit pas expulsé

Jerry H., un migrant de 41 ans, est menacé d’être renvoyé vers le Nigeria, son pays d’origine, où il risque une peine de prison ferme de 14 ans en raison de son homosexualité.
Le 25 septembre dernier, le tribunal administratif de Pau rejetait le recours de Jerry H., quadragénaire homosexuel nigérian sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) ordonnée par le préfet des Pyrénées-Atlantiques, en expliquant que sa décision était motivée par le fait qu’il n’a pas prouvé qu’il avait été « molesté dans son pays d’origine ». La justice reproche à Jerry de ne pas être en mesure de prouver qu’il est homosexuel.
Au Nigeria, dans les Etats majoritairement chrétiens, l’homosexualité est punie d’une peine de prison qui peut aller jusqu’à 14 années de prison ferme.
Dans les 12 États musulmans du nord du pays où la charia – la loi islamique – est appliquée, l’homosexualité est punie de peine de mort par lapidation. À la suite de cette décision judiciaire, l’avocate de Jerry H. a fait appel de cette décision. L’appel n’est pas suspensif. Le quadragénaire peut donc être renvoyé dans son pays d’origine à tout moment.
Le 2 octobre dernier, Jerry H. était arrêté par la police et conduit au centre de rétention de Bordeaux.
Il a été libéré quelques jours plus tard par un juge des libertés et de la détention, suite à la requête de son avocate car son état de santé n’est pas compatible avec la détention. Jerry H. est, malgré tout, peut toujours être expulsé à tout moment. L’OQTF dont il fait l’objet n’est pas levée.
Jerry H. est arrivé en France il y a trois ans. Il a vu son petit-ami se faire lyncher et assassiner devant lui, lorsqu’il vivait au Nigeria. Il a été sévèrement battu et a été hospitalisé plusieurs jours.
C’est cet évènement tragique qui l’a poussé à quitter son pays natal, où les homosexuels font l’objet d’une véritable « chasse aux sorcières » comme le souligne l’ONG Amnesty International.
Les associations LGBT « Les Bascos » et « Arcolan Pau » soutiennent Jerry H. depuis qu’il vit en France. Ce sont elles qui lui ont permis d’entamer une procédure visant à régulariser sa situation en France. À la suite de la décision du tribunal administratif de Pau, elles ont organisé plusieurs manifestations de soutien au migrant homosexuel.
Elles ont également mis en ligne une pétition demandant au préfet des Pyrénées-Atlantiques d’annuler l’obligation de quitter le territoire français dont Jerry H. fait l’objet et de réexaminer son droit au séjour à titre humanitaire. En quelques semaines, la pétition a recueilli plus de 11 000 signatures.
source: https://www.agoravox.fr/

Poster un commentaire

Classé dans info